DMS : Chapitre 72 Bonus

DMS : Chapitre 71
DMS : Chapitre 73

Et un grand merci à Adrien et à Gunts92 pour son soutien, ça me fait chaud au cœur qu’on réclame ma série perso 🙂

 


 

Chapitre 72 – Le donjon imprenable (2)

 

Cachée derrière un buisson, j’entrepris de me changer ; je retirai la toge qui constituait précédemment mon seul et unique vêtement pour enfiler à la place l’armure de lanières de cuir de la Tentatrice. Je me sentais bête, vêtue ainsi. J’avais l’impression d’être une maîtresse de l’un de ces donjons sado-maso, sur Terre. Il ne me manquait que le fouet pour parfaire la panoplie.

— Bon sang, si je veux extraire tout le potentiel de cette armure, je vais devoir me promener avec si peu de peau couverte ?! Non. C’est une blague, n’est-ce pas ? C’est forcément une vaste blague.

En réalité, cette armure n’était qu’une plaisanterie, une forme de caméra cachée et les premières personnes que je rencontrerais se foutraient de moi. C’était ça, n’est-ce pas ?

J’allais rapidement en avoir le cœur net. J’allais évidemment croiser des explorateurs, et en tant qu’architecte, il ne m’était pas bien compliquée de les considérer comme des ennemis ; c’était après tout la condition d’activation de la compétence de mon armure – cette soi-disant compétence, bien sûr. J’en doutais de plus en plus. Plus nue qu’habillée, ce n’était pas de la séduction que j’allais pratiquer, mais de l’attirance sexuelle de mâle en rut.

Et je comptais me rendre devant mon donjon pour y attendre l’arrivée d’un explorateur, en espérant que l’un d’entre eux allait évidemment arriver avant la fin de la durée de mon sort de transformation.

Dans le pire des cas, si l’armure n’était qu’une blague salace, il serait seul à se foutre de moi.

Reprenant la route d’un pas assuré, je me rendis compte d’une chose effarante.

— Bordel, c’est super confortable… Mais comment ?

Empaquetée dans des lanières et des boucles de cuir et de métal, je me donnais l’impression d’être le savant mélange entre un paquet cadeau et un saucisson. Je ne trouvais rien de sexy dans cet accoutrement ; je ne comprenais vraiment pas comment elle aurait pu fonctionner comme sa description le prétendait. Pourtant, j’étais si à l’aise dans cette armure que j’aurais pu la porter jour et nuit sans m’en lasser.

— Encore un bug, oui. Couplé à ma malchance, et ça ne fonctionnera sans doute pas. Une blague, c’est une blague.

J’étais aussi mal à l’aise dans ma peau que ma peau se sentait bien dans cette armure. C’était si paradoxal que j’avais envie de pleurer. Mais d’un pas résolu, j’avais décidé d’y aller et j’y allais.

 

*

 

En arrivant près du donjon et au détour de la forêt, j’entendis des voix.

— Ah, il y a déjà quelqu’un… Et ils sont plusieurs. Merde.

Prenant mon courage à deux mains, je ne m’arrêtai pas pour autant ; il fallait après tout que je passe par là. Si la honte s’avérait vraiment trop grande, alors je ne reviendrais simplement pas sur Albion. Le plan était fignolé. Je pouvais bien me permettre un moment de gêne face à un groupe d’explorateurs.

— Hein ?!

Mon donjon était entouré d’une troupe d’explorateurs. Une bonne trentaine pour ceux que j’arrivais à compter, sans doute plus que ça en réalité. Toute la foule des explorateurs débutants de Roram s’était-elle réunie ici ? Dans quel but ?

Et moi, j’arrivais là, à peine mieux habillée qu’une dominatrice de club SM, prête à me faire humilier…

Résolue à faire demi-tour sur-le-champ, mes pas me firent faire volte-face et les explorateurs étaient désormais tous déjà dans mon dos lorsque j’entendis une voix s’écrier :

— Ouah ?! Regardez ! Qu… Qui est-ce ?!

Suite à l’appel d’un seul type, tout le monde se retourna et je pus sentir des dizaines de regard se poser lourdement sur mes courbes mises à nu. Consciente que j’avais un simple string entre les fesses, je pouvais clairement les imaginer baver, parfaitement incapables de redresser le regard et mon corps se figea, refusant clairement de faire le moindre geste.

Si… Si je bouge… je risque de les exciter encore plus, mais… pourtant, il faut que je parte… Mais je ne peux pas…

Je ne savais plus que faire. Où était passé mon bagout, ma répartie, mon sens de l’improvisation ?! Sans doute au même endroit que ma toge ! Loin de moi !

— P… Pourquoi l’ai-je abandonnée derrière ce buisson…

Je pus entendre des respirations bruyantes et des bruits de pas qui s’approchaient de moi. Je les imaginais déjà clairement, telle une meute d’animaux en rut et tous prêts à se jeter sur moi au moindre mouvement, à la moindre provocation. Il fallait que je bouge. Je ne pouvais pas simplement rester comme ça à attendre qu’ils se jettent sur moi.

Je me retournai lentement, comme si j’étais face à la plus féroce des bêtes qu’il ne fallait pas provoquer. Ils entrèrent tous dans mon champ de vision et contrairement à ce que je m’attendais, ils avaient l’air de se poser beaucoup de questions sur moi. En tendant l’oreille, je pus saisir des chuchotements et des critiques à mon égard.

— Mais qu’est-ce que c’est que cette tenue… ? demandait l’un, je… je me sens mal.

— Regardez, vous la connaissez ? questionnait l’autre, ma tête tourne, pourquoi ?

— Je n’ai aucun id… Oh, mais oui ! Elle est nouvelle, je l’ai vue près de l’instructeur des Paladins… se souvint un troisième, qu’est-ce qu’elle est canon… Je n’ose même pas lui adresser la parole…

— Moi non plus ! Oh… Regarde-moi ces courbes ! Une vraie déesse ! s’exclama soudain l’un d’eux, je pense que je suis amoureux…

Il n’y avait que des hommes. Mais pourquoi n’étaient-ils pas en rut ? Pourtant, l’impression était forte, je ressentais dans mon dos une sensation qui ne trompait pas, quelques minutes plus tôt. Ne les considérais-je pas comme des ennemis ? Ou alors, la confusion dont parlait l’armure n’était-elle pas ce à quoi je m’attendais ?

Face à leur incompréhension aussi grande que ma perplexité, je finis par ouvrir la bouche.

— Euhm… Bonjour, haha… Je… Je suis venue pour le donjon… bafouillai-je.

[Les mots de Duphine résonnent dans les cœurs.]

[Duphine est satisfaite de votre goût vestimentaire qui lui convient parfaitement.]

[Suppression de la Bénédiction de Duphine.]

[Duphine bénit votre armure.]

[Armure de la Tentatrice Duphine]

[Armure légère : cuir]

[Rareté : Unique]

[Défense : 35]

[Bloque les effets de charme ennemis de tous niveaux.]

[Lorsqu’une cible mâle ennemie et pouvant être charmée par les humains aperçoit une personne ne portant que cette armure, il a 100% de chance de tomber dans un état de confusion et 15% de chance de se retourner contre ses alliés afin de tenter de séduire la personne qui porte cette armure. L’effet ne fonctionnera qu’une seule fois par cible.]

[L’armure qui correspond aux critères d’une jeune recrue. Personne n’avait jamais donné de telles exigences à l’instructeur des paladins avant ça. Duphine a béni cette armure, la rendant encore plus puissante.]

— Hein ? Duph…

Soudain, la foule d’explorateurs posa sur moi un tout autre regard. Ouvrant des yeux plus grands, moins scrutateurs et s’écartant pour me laisser passer, l’un d’entre eux s’écria même, n’osant plus me regarder dans les yeux :

— Oh ! Si tu es là pour le donjon, alors va ! Je te laisse ma place avec le plus grand des plaisirs !

— Moi aussi !

— Et moi !

— Passe donc devant nous tous !

Ils étaient devenus attentionnés comme des chiots cherchant la caresse de leur maître, malléables comme des sacs en papier trop utilisés. Les mots de Duphine ?

[Duphine pose sur vous un regard bienveillant, attirée par votre caractère et votre comportement. Vous êtes désormais bénie par les mots de Duphine. Qui sait ce que ces mots contiennent ?]

— Ah ! m’exclamai-je, elle est belle la description de cette compétence ! Merci, hein, super utile !

Les mots de Duphine résonnaient dans les cœurs ? Que signifiait cette information ? Et d’où venaient les mots de Duphine ?

De moi ?

— Eh. Vous tous, murmurai-je assez bas.

Ils réagirent tous au quart de tour.

— Oui ?

— Tu as besoin de quelque chose d’autre ?

— Quelque chose ne va pas ?

Certains d’entre eux reprenaient cela dit leurs esprits.

— Hmm… ? Mais qu’est-ce que je fais ?

— Eh… J’ai l’impression d’avoir été drogué… Ce n’est pas normal. Oh, regarde, elle est toujours là. Tu es drôlement habillée, toi. Je me sens tout bizarre.

Devant moi, la moitié des explorateurs étaient toujours sous l’effet de mon charme ravageur – ou plutôt des mots de Duphine – tandis que l’autre avait complètement repris ses esprits.

Les mots de Duphine ne durent pas longtemps. Quel est leur effet ? J’ai l’impression qu’ils charment ceux qui m’entendent tout en supprimant les effets qui étaient précédemment appliqués sur eux, comme la confusion de l’armure… Il va falloir que j’approfondisse tout ça si je ne veux pas me faire avoir à l’avenir. Et si je continue à parler, les mots de Duphine vont-ils s’activer à nouveau ? Tout ça est bien étrange.

— Comme je disais, repris-je à voix basse, je suis là pour le donjon. Je veux y entrer.

L’effet des mots ne se déclencha plus et de plus en plus d’explorateurs reprenaient leurs esprits et me regardaient désormais comme si mon vêtement n’était qu’une mauvaise blague, ou qu’ils s’y étaient simplement habitués.

— Tu veux entrer dans le donjon ? Toi aussi, tu veux te mesurer à ce nouveau type de donjon ? m’interrogea l’un de ceux qui étaient redevenus « normaux ».

Je secouai légèrement la tête.

— Comment ça, un nouveau type de donjon ? repris-je.

Il leva les mains en signes d’impuissance en me répondant :

— Eh bien, ce donjon était d’abord un antre de tomtes, comme la plupart des donjons qui ouvrent leurs portes près de Roram. Puis, il est devenu un repaire de gobelins, et ensuite de lézards. Maintenant, il n’y a plus aucun monstre à l’intérieur. Il ne reste qu’un slime qui attend patiemment, juste là, dans la première salle.

— Un sl… Oh ?

J’avais oublié, l’espace d’une seconde, que je n’avais pas créé de boss après avoir supprimé Izdasa. Alors le donjon ne s’était pas réinitialisé ? Les salamandres, les varans, personne n’était revenu. Il ne restait que Friderik, qui m’avait dit qu’il m’attendrait. Mais quel était ce nouveau type de donjon dont il parlait ? Je ne saisissais pas bien l’étendue de la situation. Heureusement pour moi, je n’eus pas à lui poser la question et il continua sur sa lancée.

— Ce boss est trop puissant pour un village de débutants. C’est clair. C’est sans doute pour ça qu’il n’y a aucun monstre dans le donjon à part lui. C’est comme… C’est comme si le donjon n’avait plus d’importance, et qu’il n’était là, à l’entrée, que pour affronter tous ceux qui en auraient le courage. Mais je te préviens, c’est un monstre, un véritable monstre ! Peu de gens tiennent plus de quelques dizaines de seconde face à lui !

Il était effectivement puissant, et plus il dévorait d’équipements, plus il se renforçait. J’étais curieuse de savoir à quel point ses statistiques avaient progressé.

— Tu te rends compte ?! Ce n’est qu’un boss de niveau 6, et pourtant, même en l’attaquant à plusieurs, on est incapables de lui faire grand mal. C’est incroyable. Nous commençons à penser que les donjons sont en train d’évoluer et que celui-ci est le premier d’une nouvelle ère.

— Une nouv… ?

— Oui, me coupa-t-il, désormais, je pense que les donjons ne consisteront plus à conquérir des salles et tuer des monstres, mais uniquement à descendre et affronter un boss unique, face à face.

— Je crois que c’est n’importe quoi, lui répondis-je franchement – et je savais que ça l’était. J’avais juste fait la conne avec mon donjon, rien de plus.

— Comment ça, n’importe quoi ? me reprit-il brusquement.

— Il n’y a qu’un donjon comme celui-là, non ? précisai-je, alors pourquoi en faire une généralité ?

— Je… Je ne sais pas. C’est ce qui se dit, après tout…

Et voilà, il bafouillait déjà. Pauvre type. Si peu confiant en ses idées.

Ils reprenaient déjà tous leurs esprits, les mots de Duphine cessaient de faire leur effet et les avaient en même temps purgés de tout effet lié à la tentation par la même occasion.

— Quoi qu’il en soit, je suis là pour entrer.

Je fis un pas en avant, bien décidée à y entrer. Le portail venait de disparaître et celui qui était à l’intérieur était probablement mort face à Friderik le maître des lieux.

Personne ne m’empêcha de passer, tous étaient perplexes et sidérés. Soit ils n’étaient pas pressés de mourir, soit ils cherchaient à accumuler le plus d’information possible avant de s’y aventurer eux-mêmes, ou bien étaient-ils simplement galants. Peu m’importait, je fis un pas dans le donjon et fus rapidement suivi par le type que j’avais rabroué quelques secondes plus tôt.

— Quoi ? Pourquoi m’avoir suivie ? m’étonnai-je.

— Je… Je veux voir comment tu te bats. Je suis curieux, tu portes une armure étrange et aucune arme. Il paraît que tu es un Paladin, mais… Rien ne colle dans ton équipement. Alors… oui, curieux, je suis curieux.

Le portail se reforma derrière nous et je n’eus désormais d’autre choix que de parcourir le donjon en sa compagnie. Mais si Friderik me voyait, et surtout, si ce mec voyait Friderik agir avec moi, comment allait-il réagir ? Je risquais d’être découverte et tout tomberait à l’eau.

Tout en prenant les devants, je me disais que ça irait, Friderik n’était après tout pas idiot ; il saurait reconnaître que j’étais avec un explorateur et faire bonne figure. Oui, c’était évident. Il était pervers, mais pas idiot.

— Perv… ?

Oh, merde.

Pris d’une inquiétude soudaine et de mauvais augure, je voulus immédiatement faire passer l’autre type devant, pour qu’il se fasse tuer dès son arrivée face au slime. Ceci dit, je n’en eus pas le temps.

— HUH ?

À peine le pied posé dans la salle de la fontaine, je le vis, les yeux grands ouverts et le regard fou de désir. Je ne l’avais jamais vu atteint à ce point.

Merde. Trop tard. Friderik, réfléchis, reprends-toi !

Mais il était déjà en train de se jeter sur moi, comme le pervers en rut qu’il était. J’avais clairement sous-estimé le pouvoir de mon armure et de l’influence de Duphine ! J’allais tenter d’esquiver, mais à ce moment, l’autre type bondit en un éclair pour se placer entre nous. Il se fit percuter de plein fouet et n’eut même pas le temps de crier. Il tomba, la nuque brisée.

Un malheureux accident, mais qui me démontrait bien la puissance phénoménale qu’avait déjà obtenue Friderik. Il retomba au sol et chercha à rebondir à nouveau, plusieurs tentacules tendus pour sans doute m’envelopper afin de…

…Je préférais ne même pas y penser !!

— Nooooon ! criai-je en me recroquevillant par réflexe.

[Les mots de Duphine résonnent dans les cœurs.]

En même temps que l’information défilait dans ma tête, je pus voir un éclair de lucidité dans les yeux de mon agresseur, qui retomba mollement devant moi, rétractant toute forme d’excroissance – qui ne lui auraient sans doute pas uniquement servi à m’agripper, j’en avais bien peur.

— Wuying ?!

— Friderik ?!

Je ne fis pas exprès de le mimer, mais quelque part au fond de moi, ça me fit rire malgré tout. Non, je ne me moquais pas de lui !

— C’est quoi, cette tenue, nom d’un drakkar ?!

— Je… Eh bien, je… Je te présente la dernière recrue des Paladins de l’Église d’Albion…

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
DMS : Chapitre 71
DMS : Chapitre 73

20 Commentaires

  1. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre
    Merci au donateur aussi

    Répondre
  2. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre.
    Tu mérite empilement ses dons si j’avais un peu plus de € je t’en ferai avec grand plaisir.

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      T’en fais pas 🙂
      Mon premier plaisir est le plaisir des lecteurs.

      Répondre
  3. Lebob

    Super chapitre merci Adrien
    PS les don vint arriver en quantité parce que les gens paye pour voir une maîtresse SM donc un donjon

    Répondre
    1. ZRM

      Mdrrr j’adore, je viens de commencer cette création, et c’est vraiment génial !
      Merci au donateur et merci pour le chapitre ! 🙂

      Répondre
  4. Piitchoun

    Un quatrième ? Allez’ un quatrième 🙂

    ~Enjoy !

    Répondre
  5. trahain

    Merci pour les chapitres.
    Ducoup j ai une question “est ce qu un jour tu va reussir a le mettre format papier ?” x)
    Sinon jamais deçu plein de bonne idée, on attend toujour autant la suite a chaque week end.

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Aucune idée. C’est pas à l’ordre du jour de mon côté.

      Répondre
  6. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  8. Oursmili

    Rah et tu nous laisse sur un final pareil… C’est génial continue !

    Répondre
  9. Coco

    Merci pour le chap

    Répondre
  10. Gunts92Gunts92

    Puisqu’on ma oublier, merci à moi aussi qui a mis 20€ sur les 50. Même si ça remonte à au moins un mois

    Répondre
    1. Gunts92Gunts92

      Lol (les émoticônes sont pas visible)

      Répondre
    2. Gunts92Gunts92

      Lol (les émoticônes sont pas visible)

      Répondre
      1. RakaRaka (Auteur de l'article)

        Ah en effet.
        J’ai oublié

        Répondre
  11. Sai1905

    Si a peut te faire plaisir raka, mtn je vient sur ce site que pour lire tes 2 serie, car jai lu toute les autre en va jusqua leur fin, ou leur dernier chap dispo. Et jadore tout particulierement celle ci ^_^

    Répondre
  12. Gunts92Gunts92

    Va falloir nous faire des fanart…

    Répondre
  13. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  14. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre
    J’adore la tournure que l’histoire prend j’attends avec impatience la suite ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com