DMS : Chapitre 86

DMS : Chapitre 85
DMS : Chapitre 87

Chapitre 86 – Départ pour Camelot (2)

 

Teacup passa du temps au camp des géants. En réalité, il collait Wuying sans la lâcher ; il était persuadé qu’en la suivant, son karma allait finir par tourner et lui permettre de lui signaler sa présence.

Plus motivé que jamais, il se surprit même à plusieurs reprises à sourire ; jusqu’au moment où il comprit pour de bon qu’elle était pourchassée par le système et qu’elle était considérée par les géants comme une déesse omnipotente.

Plus choqué que surpris, plus effaré qu’étonné, il ne prit pas le temps de se poser de questions : elle était déjà prête à repartir vers un nouveau donjon via un miroir étrange, fait de pierre noire lissée par les géants.

Teacup n’en revenait pas. Tout ce qui se passait là se faisait dans le dos du système, comment faisait-elle pour avoir autant de pouvoir ?

Conscient qu’elle ne reviendrait peut-être pas et incapable de prévoir les aléas d’un système annexe, il ne pouvait pas prendre le risque de la laisser partir. Il avait bien tenté de contacter Pythagore encore et encore pendant ces quelques temps au camp des géants mais son vieil ami n’en avait pas plus entendu cette fois-ci qu’au sein de la secte.

Aussi se raccrocha-t-il définitivement à Wuying, persuadé de n’avoir qu’elle. Elle était après tout à l’origine de tous ses tourments et attirait à elle le bon et le mauvais sort ; il n’y avait jamais de juste milieu à ses côtés. Il se décida donc pour de bon à patienter jusqu’à ce que la bonne fortune daigne lui sourire.

Au moment où elle passa le portail ceci dit, il paniqua un peu. Conscient qu’il avait le droit de l’accompagner une seule et unique fois, il se demanda tout de même si c’était une bonne idée. Il n’aurait pas de deuxième chance à l’avenir si la situation devait se présenter à nouveau.

Prit d’un sentiment de malaise extrême et manquant de temps pour peser ses options, il attrapa le vêtement que portait Wuying au dernier moment, alors qu’elle entrait dans le miroir, juste à temps pour se voir téléporté avec elle jusque dans son donjon.

Complètement abasourdi, il assista à la réunion de Wuying et d’un slime étrange ; étonnamment, il n’était pas lié au donjon, pas en tant que créature en tout cas. Il n’était clairement pas le boss du donjon, son expérience l’en assurait. Pourtant, il avait l’air… intelligent. Il alla même jusqu’à lui parler et lui sauter dans les bras.

Teacup en tomba à la renverse. Il ne comprit pas du tout ce qui se passait et n’arrivait pas le moins du monde à expliquer d’où venait cette créature.

Ce fut à ce moment que le monde se mit à trembler autour de lui. Un léger frémissement au début mais qui devint rapidement un véritable séisme, là, à l’intérieur du donjon.

Il assista à une scène des plus étranges : Wuying et le slime, tous deux tombés au sol, se mirent à avancer en direction de la fontaine, l’un chevauchant l’autre… C’était complètement inconcevable.

— …

Il se demanda un instant s’il était en train de rêver. Peut-être que toute cette malédiction qui le poursuivait n’était rien de plus qu’un cauchemar et qu’il venait d’en atteindre le point culminant ? Secouant rapidement la tête, il se débarrassa de cette idée saugrenue. Il avait vécu trop de choses pour se laisser tromper.

— Je ne rêve pas… bafouilla-t-il, il vient de dire « hue » ? Mais c’est quoi, cette bestiole ?!

Il vit Wuying se retourner et frapper le slime encore et encore, tandis qu’autour d’eux, le monde s’écroulait.

Ils se jetèrent dans la fontaine ; Teacup ne comprit alors pas pourquoi. Cette fontaine n’était qu’une Fontaine des Vœux, il ne parvenait pas à saisir le but de la manœuvre. Espérait-elle se transformer en une version plus rare d’elle-même ?

Et la fontaine en question se brisa dans toute sa largeur. L’eau s’en échappa et il put voir en sortir une Wuying totalement nue, ne portant plus qu’un petit sac en bandoulière, sur le côté.

Teacup cracha du sang par le nez en perdant l’équilibre, et se releva avec grand mal. Lorsqu’il se rendit compte qu’il n’avait pas rêvé ce qu’il avait vu, il cracha encore plus de sang par le nez et tomba à nouveau à la renverse, se heurtant la tête au passage.

Arriva alors ce moment étrange où elle changea d’apparence pour devenir…

— …Humaine ?

Teacup n’en revenait pas. Il fut pris d’un vertige et eut bien du mal à garder la tête froide ; les évènements absurdes s’enchaînaient bien trop rapidement.

— Mais qu’essaye-t-elle de faire ?

Elle avait vraisemblablement utilisé un sort contrefait et n’appartenant pas au système. Il avait eu affaire à de nombreux sorts de ce type et pouvait le deviner à défaut de les reconnaître. Mais il n’arrivait pas à mettre un but sur son action.

À moitié assommé de folie, de désir et d’incompréhension mais conscient qu’il devait la suivre s’il ne voulait pas la perdre, il lui emboîta rapidement le pas lorsqu’elle partit en direction de la sortie en lévitant. Il fit naturellement de même et lui collait aux fesses, complètement obnubilé par cette vue, qui valait bien toutes celles de toutes ses vies précédentes, au moins.

— Merde, …quelles merveilles… murmura-t-il, le nez totalement ensanglanté.

À ce moment, il ne regretta aucune de ses actions passées, aucun de ses choix, tout avait mené à ce moment précis, où il pouvait voir le postérieur de celle qu’il gardait auprès de son cœur, et il pouvait le voir de si près !

Teacup était aux anges. Invisible mais totalement comblé.

— En réalité… marmonna-t-il, je peux mourir maintenant… Oui, oui, je peux…

Arrivé près de l’entrée, il la vit tout logiquement se frapper le visage contre la barrière invisible.

— Elle… essayait de sortir ?

Il était totalement improbable qu’un architecte puisse sortir d’un donjon de la sorte. C’était une aberration à proprement parler, il savait que c’était impossible.

Pourtant, il ne put s’empêcher de se dire que si c’était elle… c’était peut-être possible. Après tout, elle avait fait des choses et provoqué des situations complètement loufoques, alors une de plus…

Cela dit, elle était bel et bien incapable de sortir de ce donjon, qui se refermait déjà.

— Alors c’était ça ?

Teacup, en voyant le tunnel menant au donjon se resserrer et disparaître peu à peu, comprit de quoi il s’agissait. Il n’était pas complètement idiot et savait qu’elle était recherchée par le système, raison pour laquelle ce dernier était en train de refermer le donjon.

— Elle tente de sortir de là pour aller sur la planète… réalisa-t-il, c’est la dernière option qui lui reste. La dalle de sortie n’existe plus. Mais elle n’y arrivera pas.

Teacup savait que c’était peine perdue. Il avait déjà assisté à des fermetures forcées de donjons, et il savait que la barrière existerait encore plusieurs heures après que tout se serait refermé ; il s’agissait d’une mesure de sécurité.

Se tournant vers Wuying, il la vit ultimement résignée, le slime accroché autour de son cou. Il avait encore du mal à se faire à l’idée que sous cette apparence humaine se trouvait cette fille après laquelle il courait depuis tout ce temps, mais c’était elle et il ne put se résoudre à la voir se faire écraser par le donjon et renvoyée à Imperos.

Oui, il avait bien saisi le principal souci auquel elle était désormais confrontée.

— …

Il ferma les yeux et la revit, le jour où elle s’était aventurée dans le sud de la ville et où l’avait rencontrée. D’ailleurs, elle possédait une sacrément grosse poitrine, c’était agréable à regarder. Étrangement, celle-ci avait l’air moins imposante désormais. Mais il ne s’arrêta pas à de menus détails et rouvrit les yeux, au fond desquels brilla une lueur décidée que personne ne put naturellement voir, pas même lui.

— Fragmentation céleste.

Il lança un sort. Le seul et unique sort qu’il possédait et qui pourrait être d’une quelconque utilité à Wuying à ce moment précis. Il s’agissait d’un sort à usage unique ; il ne pourrait plus jamais l’acquérir ou le lancer à nouveau par la suite. Il misait tout sur Wuying, il donnait tout pour elle à ce moment précis. Après tout, il ne lui avait toujours pas fait savoir qu’il était là, tout près d’elle… et si elle mourait, c’était la fin.

Et puis, il était conscient qu’il s’agissait d’un sort particulier, créé par Pythagore en personne et qui permettait d’outrepasser les règles fondamentales du système ; ce sort permettait de détruire toute matière et toute énergie, sans restriction aucune. Il pouvait potentiellement détruire le système lui-même s’il l’avait en face de lui. Il n’avait pas osé tester auparavant ; il savait qu’il ne pouvait pas lancer de sort à cause de sa malédiction, mais celui-ci était particulier et se moquait des règles. Cependant, il n’avait droit qu’à un essai…

Il le dirigea vers la barrière énergétique en se disant que c’était peut-être une bonne chose, finalement : le système le considèrerait peut-être comme un rebelle pour avoir détruit une barrière mais si le système le repérait, il aurait alors une chance de résoudre son problème d’invisibilité, même s’il devait faire face à une sanction pour ça.

C’était vraiment faire d’une pierre deux coups. Il pourrait sauver Wuying et peut-être se sauver lui-même.

Une immense énergie se dégagea de ses mains et vint envelopper la barrière de sortie sur laquelle elles étaient posées. Il sentit qu’en moins de cinq secondes, celle-ci se briserait ; il avait d’ores et déjà réussi.

Ce fut à ce moment qu’il entendit la voix de Wuying, dans son dos, marmonner quelque chose d’inintelligible, comme un crépitement dans la réalité, un grésillement audible mais impossible à répéter.

Il se tourna vers elle, les sourcils levés et la mâchoire pendante. Elle venait de se mettre à flamber !

— H… Hein ?!

Sa mâchoire tomba et ses yeux s’arrondirent.

La dernière chose qui s’imprima sur sa rétine fut cette lumière blanche aveuglante. Il ne sentit même pas la chaleur extrême et absolue qui mit fin à ses jours, le collant à la barrière sur le point de s’autodétruire, l’atomisant totalement, ne laissant pas la moindre cellule de son corps sur Albion.

 

*

 

Nous posâmes le pied sur une terre lointaine, vraiment lointaine. Nous avions voyagé pendant plus de deux heures à la vitesse de la foudre 1)NdA : Pour ceux qui se poseraient la question, la foudre se déplace à une vitesse pouvant aller jusqu’à 100 000 km/seconde, ils sont donc au maximum à 720 millions de kilomètres du camp. Vaut mieux pas qu’elle rentre à pied. et j’étais la première surprise face à l’immense étendue des terres du plan des architectes.

— Il y a vraiment, vraiment beaucoup de terres ! m’écriai-je.

Hohol se tourna vers moi et sans prendre le temps de relever ce que je venais de dire, me désigna des créatures au loin.

— Là. Ces créatures n’ont jamais été trouvées par des architectes, tu peux en être sûre. Nous sommes bien trop loin de leur ville. Vraiment bien trop loin. Ils ne sont jamais venus jusqu’ici.

Je plissai les yeux et mis ma main en visière sur mon front pour observer ces créatures au loin.

Il s’agissait d’espèces de vélociraptors ou pour ce que j’en distinguais, un autre genre de dinosaure qui y ressemblait fortement. Couverts d’écailles et aussi grands que moi, ils possédaient… deux têtes ?

— Qu’est-ce que c’est que cette connerie… murmurai-je à Hohol.

— Tu n’es pas satisfaite ? répondit-il sans exprimer aucun mécontentement, nous pouvons allez voir ailleurs si c’est le cas. Le monde est vaste, mais tu dois le savoir.

— Bien évidemment que je le sais, haha ! répliquai-je aussitôt en me souvenant que j’étais une déesse descendue des cieux.

D’ailleurs, ça me convenait très bien, comme créature.

— Peux-tu t’approcher, et m’en assommer un ? demandai-je à Hohol sur un ton qui ne souffrait ceci dit pas de refus.

Sans dire un mot, il s’avança et tandis que j’enfilais mes armilles de frappe, je vis les dinosaures lever la tête vers nous. Après tout, ses pas lourds n’étaient pas très silencieux ; ils faisaient de plus vibrer la terre à des centaines de mètres à la ronde.

Lorsque Hohol s’approcha suffisant près, certains d’entre eux laissèrent échapper des sifflements stridents et tournèrent les talons pour s’enfuir. J’avais entendu que les dinosaures de cet acabit pouvaient chasser des proies bien plus grosses lorsqu’ils étaient en groupe, mais leur instinct devait les pousser à fuir les géants quoi qu’il arrive.

Hohol claqua des doigts et une étincelle en jaillit. Un tout petit truc de rien du tout – on aurait dit, au mieux, l’étincelle qui sortait de ces vieux machins pour allumer les gazinières dans la cuisine des grand-mères. Mais elle fut suffisante pour choquer un des dinosaures, qui tomba par terre en bavant, les yeux blancs et révulsés et agité de quelques petits spasmes.

— Incroyable… D’un claquement de doigts.

C’était une créature de niveau 198. Hohol avait vraiment tenu parole et m’avait trouvé exactement ce que je cherchais.

Descendant de son épaule, je fis craquer mes phalanges, prête à asséner une série de coups dont ce dinosaure… n’allait pas se souvenir, une fois mort.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

DMS : Chapitre 85
DMS : Chapitre 87

References   [ + ]

1. NdA : Pour ceux qui se poseraient la question, la foudre se déplace à une vitesse pouvant aller jusqu’à 100 000 km/seconde, ils sont donc au maximum à 720 millions de kilomètres du camp. Vaut mieux pas qu’elle rentre à pied.

28 Commentaires

  1. Gunts92Gunts92

    C’est vide raka

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Ouais ça bug à mort quoi.
      Bon attends 9h et je le republie…

      Répondre
  2. RakaRaka (Auteur de l'article)

    C’est bon j’ai mis à jour.

    Répondre
  3. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre
    Teacup ou le vrai MC poissard

    Répondre
  4. Gunts92Gunts92

    Extra ce chapitre comme je le pensais c’est l’autre con que notre héroïne à flamber lol

    La seconde partie est sympa aussi j’aime bien les pastilles sur l’homme invisible (dsl je retiens jamais les nom)

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Les pastilles ?

      Répondre
  5. IsybileXiaoNovels

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. flo

    pour le sort humain c’est bizarre qu’il soit surpris vue que c’est a lui qu’elle a demander un sort pour etre humain.

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Tu verras :p Il en reparle dans pas longtemps.

      Répondre
  8. Coco

    Ils se jetèrent dans la fontaine ; Teacup ne comprit alors pas pourquoi. Cette fontaine n’était qu’une Fontaine des Vœux, il ne parvenait pas à saisir le but de la manœuvre. Espérait-elle se transformer en une version plus rare d’elle-même ?

    *facepalm*

    Merci pour le chapitre, du coup elle conne d’avoir tout flambé pou rien xD

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Un souci avec la citation ? Je vois pas.

      Répondre
      1. Coco

        C’est la manière de penser de Teacup, « se transformer en une version plus rare d’elle même » qui me fait rire (vu qu’on peut pas mettre de coms entre les lignes)

        Répondre
        1. RakaRaka (Auteur de l'article)

          Oh, je vois :3

          Répondre
  9. Storm

    Je recommence à très bien accrocher à l’histoire, avec la double histoire de Teacup et le fait que l’héroïne progresse sur les deux plans. Mais l’histoire manque toujours de Foreshadowing, et de solide plot. Ca me laisse une impression de manque de finalité, de “tout ca pour ca”.
    Petite question, les architectes ne peuvent pas sortit de leur donjon, mais quand ils le crée ils faut bien qu’ils soient sur le plan sans restriction de bouger ? Cela signifie que si ils ne créent pas encore de donjon, ils peuvent visiter le plan avec les explorateurs etc ?
    En tout cas merci pour le chap c’est du bon taff

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      C’est exactement ça.
      Elle en parle à un moment d’ailleurs, je sais plus trop quand.

      Sinon, le scénario est déjà complet à 100% donc le solid plot, je l’ai. Il met juste un certain temps à apparaître en effet, je l’avoue.

      Il devrait mettre encore maximum une trentaine de chapitres à vraiment voir le jour.

      Répondre
      1. RakaRaka (Auteur de l'article)

        Sinon, Teacup t’as pas fini de le suivre, lui.

        Répondre
  10. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre !
    Je me demandais si la fontaine des vœux allait être utilisé par la suite parce que elle aurait pu choisir un meilleur truc mais elle choisit celui-ci… Et je trouve ça vraiment dommage qu’elle ne soit pas du tout utile puisque même les aventuriers ne se font pas avoir !

    Répondre
  12. DarkramDarkram

    J’ai enfin rattrapé mon retard avec ton LN ! Hourra !!! J’en ai fini avec ce marathon et je vais pouvoir faire comme tout le monde c’est-à-dire attendre la sorti d’un chapitre pour suivre l’histoire. Je ne sais pas si c’est bon ou pas mais je m’en moque ^^.

    Bref, que dire à part ce que tout le monde à déjà dit à savoir une histoire palpitante avec un concept vraiment intéressant. Je ne pourrai dire mieux ^^. Quelqu’un t’avait déjà posé la question mais je la repose quand même dans le doute : tu prévois de faire approximativement combien de chapitres ? Parce qu’on s’approche du centième chapitre et vu ce que j’ai crû comprendre, c’est loin d’être terminé pour notre plus grand plaisir :p !

    En tout cas, merci pour ce chapitre !

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Elle est niveau 18, zéro étoile, en 100 chapitres.
      C’est tout ce que je peux dire x)

      Répondre
      1. DarkramDarkram

        Ok XD !!! Malgré tout, ça répond à ma question ^^.
        Bon ben, je n’ai qu’une chose à dire dans ce cas : longue vie à DMS !

        Répondre
      2. Mikaël

        Après connaissant un peu l’héroïne elle peut très bien obtenir 3 étoiles en 2 chapitres… 🙂

        Répondre
        1. DarkramDarkram

          Ou pas vu sa poisse légendaire XD !!! Enfin, tout est possible et si ce serait le cas, ça ne m’étonnerait pas. Enfin, qui vivra verra ^^.

          Répondre
  13. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  14. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  15. passant

    Salut Raka,

    j’avais eu ce sentiment de déjà vu depuis quelques chapitres avec le nom de la planète Albion quelque part et est ce que ça a un rapport avec ça [EDIT Raka : Suppression du lien externe de publicité.]

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Euh… Non…
      Ca a juste à voir avec la légende Arthurienne, de laquelle s’inspire probablement aussi le jeu que tu me cites.
      C’est une légende sacrément connue, après tout.
      Artur, Merlin, Excalibur, tout ça…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com