DMS : Chapitre 95

DMS : Chapitre 94
DMS : Chapitre 96

Chapitre 95 – Le pire donjon du monde ? (5)

 

Excalibur.

Certaines légendes disaient que l’épée du rocher et Excalibur étaient deux épées distinctes et que le roi Arthur possédait les deux, le rendant totalement invincible sur le champ de bataille. L’une était magique, l’autre pouvait trancher toute matière sans distinction, hommes, chevaux, armures, armes.

La vérité sur l’origine de ce conte populaire n’a jamais pu être percée à jour : après tout, j’étais à cette époque innocente une simple mortelle croyant dur comme fer que non, la légende Arthurienne n’avait rien de réel et était tirée d’une prose quelconque écrite quelque part dans le passé.

Mais j’avais devant moi la preuve formelle qui pourrait mettre un terme à toutes les guerres intestines se jouant entre les différentes opinions. L’épée était dans le rocher. Le rocher était gravé du nom du roi. Je n’étais pas assez idiote pour ne pas comprendre ce que signifiaient ces deux lettres, K.A.

King Arthur. C’était de l’Anglais et dans ma tête, ce qui se tramait sur Albion ne pouvait définitivement plus qu’être originaire de la Terre. Cela ne faisait quasiment plus aucun doute ; qui d’autre aurait parlé Anglais ?

— Excalibur.

La lame de l’épée était gravée de runes. Était-ce du gaélique ? Je ne savais trop le dire mais je pouvais étrangement les comprendre, comme s’il s’agissait de la seule phrase de l’univers que je pouvais déchiffrer. Elle inondait mon esprit…

…Celui qui retirera Excalibur de la Pierre sera Roi d’Albion devant les Hommes et les Dieux.

Il était clairement écrit qu’Excalibur était l’épée que j’avais sous les yeux. La légende pouvait désormais bien se tenir. Une autre chose me choqua alors. Pourquoi était-elle dans la pierre, et pourquoi Arthur était-il roi ? Il ne l’avait tout de même pas retirée pour l’y replacer ensuite, n’est-ce pas ? C’était une idée stupide… D’ailleurs, son nom était bel et bien gravé sur le rocher…

— Je n’y comprends rien du tout… murmurai-je presque en transe.

Friderik leva les yeux au ciel.

— Ce n’est qu’une épée, n’est-ce pas ? râla-t-il.

— Qu’une épée ?! Tu… Tu ne te rends pas com… Non… Laisse tomber.

J’allais le critiquer vivement mais finalement, je me rendis compte qu’en son temps, il n’avait peut-être pas eu connaissance de la légende. On disait qu’Arthur avait vécu aux alentours du Vème siècle, peut-être que Friderik n’était-il simplement pas assez vieux pour ça. Après tout, l’ère des Vikings dont il faisait partie avait duré bien plus longtemps que ça.

Laissant là mes doutes et mes interrogations, je m’avançai vers l’épée. Les yeux grands ouverts, je me mis à rêver devenir reine d’Albion. Ah, pour sûr, à ce moment, je pourrais trouver un moyen de me défendre face au système, j’en étais certaine. Oui, si je pouvais retirer l’épée…

Mes doigts se refermèrent sur la poignée délicate et l’enserrèrent du mieux qu’ils purent. Je pris une profonde inspiration et d’un coup d’un seul, tirai l’arme vers le haut pour la pointer vers le ciel.

— …Hmpf !

Cependant, mon effort net fut accueilli par une résistance infinie. J’eus l’impression de tenter de déplacer le rocher lui-même. En définitive, rien ne bougea et je faillis me faire un tour de rein. Évidemment, je m’y attendais. Comment une simple Qian Wuying aurait-elle été qualifiée pour retirer Excalibur de la pierre ?

Après tout, je n’étais certainement pas destinée par les cieux à devenir la dirigeante d’un royaume de légende.

— Haha…

Je ris tout bas, de dépit et de réalisme. Je soupirai une fois de plus avant de baisser les bras en relâchant la poignée de l’épée mythique.

— Bon… Allez, Friderik, viens. On retourne chez les géants, maugréai-je.

Je fis demi-tour et m’attendis à le sentir bondir sur mon épaule. Au bout de trois pas, il n’y était toujours pas et je me retournai par réflexe, le visage interrogateur. Visage qui s’effondra presque aussitôt, lorsque mes yeux tombèrent sur… sur ça.

— Oui, oui, deux secondes Wuying, expliquait Friderik, nous sommes après tout dans une zone de haut niveau, même une simple épée va faire monter mes statistiques, tu sais… ne serait-ce qu’un peu. Je ne peux pas l’abandonner là comme ça, la pauvre. Je sens qu’elle ne demande que ça. Miam, miam.

Ce con avait déjà à moitié escaladé le rocher et Excalibur était presque totalement recouverte de sa substance corporelle gélatineuse.

 

**

 

À l’intérieur de la Guilde des Explorateurs de Camelot se trouvait un groupe de joyeux buveurs. Ils riaient et se racontaient leurs histoires de donjons et de monstres. Plus nombreux que la nuit précédente, la salle était bondée et l’ambiance était plutôt bon enfant.

Soudain, la porte s’ouvrit en grand et claqua contre le mur. Un type barbu venait d’entrer en catastrophe. Un type vêtu du plus simple habit de paysan, comme s’il n’avait pas pu renouveler sa garde-robe depuis des années.

— Ha… Haaa… Vous… Vous tous, écoutez-moi… Haleta-t-il. Visiblement, il s’était précipité jusque-là sans prendre le temps de se reposer.

D’un coup, le silence tomba sur la salle. Toutes les têtes se tournèrent vers lui, et certains le reconnurent même et lui adressèrent des signes de la main sans obtenir de réponse.

— Il… Il y a un nouveau donjon dans le Lac de l’Épée. Un nouveau donjon aquatique !

Les explorateurs gardèrent pour la plupart la bouche ouverte de surprise comme si le nouveau venu était arrivé pour leur donner à tous une chance de le terminer pour la première fois ; vu son absence d’équipement, il ne pouvait évidemment pas le faire lui-même. Ceux qui le connaissaient ne pouvait pas comprendre son comportement et son accoutrement. Ceux qui ne le connaissaient pas se levaient déjà et certains avaient déjà quitté la Guilde en toute urgence.

— Non, m… Mais non, attendez, baffouilla-t-il, ce n’est pas ce que… Ahhh !

Il était perdu dans ses pensées. Après tout, il avait ressuscité dans la dernière Guilde où son âme était liée, à plusieurs heures de voyage de Camelot et après s’être fait détrousser dans ce fameux lac la nuit précédente.

Il avait couru aussi vite que ses pieds et ses sorts d’Élémentaliste le lui permettaient, ne songeant même pas à perdre le peu de fortune qui lui restait pour emprunter le portail de téléportation. Après tout, ce n’était que quelques heures et le soleil n’était pas encore levé…

Il fallait qu’il prévienne tout le monde. Personne ne devait entrer dans ce donjon ! Ses eaux étaient maudites !

— Je… Le lac… N’y entrez pas… Vous allez vous faire dérober tous vos biens ! réussit-il à articuler entre deux inspirations.

Un explorateur dans la salle le prit au mot.

— Nous faire dérober nos biens ? Comment ça ? Et de quel niveau est ce donjon ? Tu as vu le boss ?

L’Élémentaliste secoua la tête et s’approcha de lui.

— Il est inférieur à une étoile, ce n’est pas ça le problème. Le lac entier est le donjon et… Une fois dans l’eau, je ne sais pas pourquoi… tout mon équipement a disparu ! Je me suis retrouvé nu comme au premier jour ! Il faut absolument éviter d’y entrer ! Le boss ? On se fiche du boss ! Pendant que je me faisais tuer, j’étais toujours en train de chercher mon équipement au fond du lac !

Son interlocuteur secoua lui aussi la tête, impuissant, ne comprenant pas vraiment toutes ces élucubrations.

— Au fond ? Et tu ne l’as pas retrouvé ?

— Non ! Il n’y a même pas le moindre coffre ! Ce donjon est totalement inutile ! Un vrai piège ! Il nous détrousse et il n’y a rien à y gagner ! On se fiche de la prime pour la première victoire ! Ce n’est absolument pas rentable !

Il attrapa le type en face de lui par les épaules et leva également la tête vers les autres.

— Vous tous. Il faut faire circuler l’information, dit-il avec le visage en larmes tandis qu’il repensait à tout ce qu’il avait perdu, il faut interdire à quiconque de s’en approcher ! Il finira par disparaître, j’en suis sûr !

La détermination dans son regard était telle une flamme inextinguible et dépassait même le désespoir profond qu’il ressentait suite à la perte d’années de butin. Finalement, le type en face de lui fut le premier à céder et soupira en baissant les bras.

— Ok, Ok… Je vais faire passer le mot.

 

**

 

Friderik avait terminé de dévorer Excalibur. Rien que d’y penser m’en donnait des frissons ; il avait bouffé une épée légendaire sans sourciller ! La pierre n’était pas comestible apparemment. Elle n’était peut-être pas considérée comme un équipement par le système.

Mais clairement, Excalibur l’était, elle.

— Merde ! réalisai-je, j’aurais voulu observer ses statistiques ! Si j’avais su !

Friderik n’avait pas changé d’apparence. Après tout, ce n’était qu’une arme et pas un monstre. Cependant, je pouvais voir son visage terrifié. Il ne bougeait plus, comme s’il se rendait compte qu’il venait de commettre une gigantesque erreur.

— Friderik… Tu… commençai-je.

Le fait d’avoir absorbé Excalibur – j’avais toujours du mal à le formuler correctement sans tomber sur le cul – lui avait-il ouvert des connaissances concernant l’épée ? Se rendait-il désormais compte de l’immense connerie qu’il venait de faire ?

— Friderik, ce n’est pas grave. Nous sommes déjà recherchés de toute façon. Ce n’est pas comme s’ils pouvaient découvrir que nous sommes responsables, n’est-ce pas ?

Mon slime dévoreur de légendes se tourna vers moi, le regard vide.

— Wuying, je… bafouilla-t-il lentement.

— Je t’ai dit que ce n’était pas grave. Ne sois pas désolé. Rentrons chez les…

— Désolé ?! me coupa-t-il sèchement, pourquoi devrais-je être désolé ?! Désolé de quoi ?

Ses yeux s’ouvrirent en grand, totalement incapables de percer ce que j’essayais de lui dire.

— Wuying, tu… Tu vas bien ?

Il tendit un tentacule et me toucha le front. Je le balayai rapidement, énervée.

— Attends, tu te fous de moi ? m’écriai-je, tu viens de détruire l’épée légendaire du roi Arthur, la seule et unique Excalibur, et tu me demandes si MOI, je vais bien ?!

Friderik fronça légèrement les… les yeux, en fait.

— L’épée du roi ? C’était… ? Oh… Je comprends, maintenant…

Pour toute explication, il tendit à nouveau une excroissance et me toucha la main.

— Tu as vu ces statistiques ? Franchement… ?

[Friderik Ulfrson – niveau 6]

[Créature – Elémental]
[Force – 130]
[Constitution – 150] [Points de vie – 900]
[Dextérité – 80]
[Vivacité – 80]
[Piété – 110]
[Intelligence – 50] [Mana – 200]
[Charisme – 70]

[Compétences]

[Peau de pierre] [Camouflage partiel] [Régénération] [Maîtrise de l’épée] [Pillage] [Morphose] [Excalibur]

Je faillis cracher mon estomac en voyant le boost qu’il venait d’obtenir. Ses statistiques faisaient de lui, précédemment si puissant, un véritable monstre parmi les monstres de puissance ! Il était si puissant que je m’imaginais déjà balayer mes plans et le remettre dans un donjon…

Mais plus que tout, il avait obtenu une nouvelle compétence !

— …Excalibur ? parvins-je à articuler du fond de ma stupeur.

Friderik. Ce type… Non, ce slime était déjà si fort avant, je n’avais aucune chance de l’affronter si un jour il décidait de m’attaquer. Mais désormais… Je pouvais le voir comme un dieu vivant, au moins. Comment aurais-je pu m’imaginer créer, à l’aide d’un simple bug et d’une erreur de calcul, un sac de statistiques pareil ?

Je pouvais clairement comparer avec ce que je connaissais… Je possédais ce truc, qui faisait monter mes statistiques, rarement, lorsque je faisais quelque chose de particulier dans mon donjon. Jusqu’à présent, il me semblait que c’était arrivé une seule fois. Et puis il y avait cette mise à niveau lorsque j’étais devenue Paladin. Je pouvais grosso modo situer une puissance en terme de statistiques et Friderik…

…Il était complètement hors-normes.

— C’est quoi, cette compétence ? répétai-je.

Pour toute réponse, le tentacule que je tenais dans la main se rétracta légèrement et changea de forme pour devenir Excalibur. Il fit quelques mouvements aériens avec cette nouvelle excroissance et la lame siffla divinement en tranchant l’air. Il l’approcha de moi et je pus toucher la lame d’Excalibur de mes mains. Ce n’était réellement plus gélatineux ou gluant ! Cette sensation froide, cette dureté… Il avait vraiment transformé une partie de son corps en la légendaire Excalibur.

— Incroyable, m’étranglai-je à moitié.

Sans dire un mot de plus, il rétracta l’arme qui disparut dans son corps comme si elle fondait. On aurait pu croire qu’elle n’avait jamais existé.

— Tu voulais rentrer chez les géants, non ? demanda-t-il, eh bien, vas-y. Moi, je vais t’attendre ici et m’entraîner un peu avec ma nouvelle arme. Elle n’est pas si mal. J’aime bien. Elle est meilleure que les armes Vikings. Il faut croire que celui qui l’a forgée avait du talent, hein ?

— …

J’eus envie de pleurer. Où était passé le respect ? Où ? Certainement pas dans ce petit corps gris et gluant.

 

**

 

De retour dans le camp des géants, il y faisait tout naturellement nuit. Pythagore ronflait et Joc dormait lui aussi calmement. Cela ne me dérangea en rien et je me rendis rapidement vers la hutte géante de Grorg. Les géants savaient que je pouvais revenir sous ma forme humaine à tout moment et Grorg n’en fut pas choqué.

Lorsqu’il me vit arriver, il leva sa grosse tête et comprit évidemment que ce ne pouvait être que moi.

— Grande déesse. Tu es de retour.

— Oui, lui confirmai-je, j’ai besoin de quelque chose. J’espère que tu sauras te montrer clément avec ma demande.

— Une demande ? s’étonna-t-il, bien sûr, grande déesse, demande.

— Pourrais-tu me laisser emmener une énorme amphore de ton précieux vin ? Il semble que je vais bientôt côtoyer toute une foule de gens qui adorent boire.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

DMS : Chapitre 94
DMS : Chapitre 96

12 Commentaires

  1. Newancientgod

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. kinguuokami

    merci pour le chapitre.
    j’ai hâte de savoir c’est quoi son plan avec l’alcool.
    le vendre ou le versé dans le lac pour avoir des pigeons réguliers à déplumer ?

    Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. IsybileXiaoNovels

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  6. woolkarwoolkar

    Plot twist depuis de début un slim était destiné à devenir le roi Arthur 0 :

    Répondre
  7. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  8. DarkramDarkram

    Si vous aviez des doutes sur le fait que Friederik soit déjà pété, ce chapitre devrait les lever. Mon Dieu, j’ai peur pour ses futures adversaires et je compatis grandement pour leur atroce souffrance ^^”.

    Bref, merci pour ce chapitre 🙂 !

    Répondre
  9. Wolverine

    Bjr a ts et merci pour ce bon chapitre
    Je vien davoir l’image en tete d’une architecte avec un slime sur l’épaule se battant contre des monstre et voir l’architecte se battre avec une excalibur tte grise car son slime a utiliser sa competence sur tout son corps et 0as seulement un tentacule vous voyez ce que je veut dire ?

    Répondre
  10. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre
    Je me demande à quoi le roi Arthur va ressembler

    Répondre
  11. Sai1905

    Lalcool je pense quelle va s’en servir comme loot. Elle rentre dans le donjon, prend le vin, en ressort. Tout le monde est étonné et elle dit que le vin etait dans le coffre.elle le fait gouter a la foule, sauf elle car elle dit quelle aime pas ca et bim ,tout le monde devient dependant de son donjon.

    Répondre
  12. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com