DNC Chapitre 195

DNC Chapitre 194
DNC Chapitre 196

Voilà en retard le chapitre de la veille… Merci pour votre compréhension !

Bonne lecture à tous, chers lecteurs !

Chapitre 195 - Torts et raisons

« Chef !» Le Vieux Sa, couvert de blessures, arriva plus tard. En voyant la situation, il poussa tout à coup un rugissement et bondit en l’air mais se faisant, des centaines de lances le percèrent presque instantanément…

Le champ de bataille sombra contre toute attente dans le silence !

En regardant la zone plongée dans le chaos et toutes les structures effondrées, tout le monde eut l’impression d’émerger d’un rêve.

On entendait juste du sang couler lentement quelque part, et on entendait même de petits glougloutements avec certains écoulements plus conséquents…

Chu Yang se tenait là et murmura faiblement : « C’est enfin terminé ! Je n’arrive pas à croire que nous ayons dû payer un tel prix pour encercler deux Rois Martiaux…»

Il s’effondra tout à coup et manqua de tomber à terre. Kong Shangxin avait asséné son dernier coup en étant épuisé, mais il avait presque tué le jeune homme !

Si Ji Mo avait encaissé ce coup de paume à sa place, il se le serait pris en plein milieu du thorax, mais lorsque son ami avait abruptement accouru pour l’intercepter, il fut frappé sur le côté droit. Ses organes internes subirent une commotion, et plusieurs de ses côtes furent cassées.

Par chance, le Chef Kong n’avait plus beaucoup de forces. Dans le cas contraire et sans l’intervention de l’esprit de l’Épée des Neuf Calamités, alors l’adolescent n’aurait peut-être pas pu rester en vie.

« À l’exception des blessés, que tout le monde aille à la recherche de Yin Wufa !» ordonna ce dernier. Un goût de rouille remonta dans sa gorge tout à coup, et il cracha du sang en tombant à terre.

Il trouvait à ce moment l’attitude du Prince étrange. Pourquoi n’est-il pas venu assister à une telle bataille… ? De plus, les Gardes de l’Ombre ne sont nulle part également…

Un seul d’entre eux serait venu que la bataille n’aurait pas été aussi tragique…

Tout était enfin terminé, et la Citadelle retrouva son calme original également.

Le Pavillon Butian maintint la même vigilance qu’auparavant et traqua les membres restants du Hall des Cavaliers Dorés. Leurs enquêtes dans la Citadelle se poursuivirent comme avant, et une nouvelle commença à travers le pays tout entier, jusqu’aux frontières du Grand Zhao même…

Le Fourbe, cependant, savait que cette enquête ne devrait pas être concluante. Il y avait peu de chances de retrouver un Roi Martial qui s’était déjà échappé…

À ce moment, il se reposait sur un coussin matelassé et récupérait de ses blessures.

Celles de Ji Mo étaient bien plus bénignes que les siennes. Après avoir attendu un peu sur place, il éprouva un certain malaise et le Ministre dut demander à des gens de le raccompagner jusqu’au Pavillon de l’Armement Divin.

Ji Mo ne dit rien en le voyant partir. Il le suivit simplement comme sur un simple voyage. Pour un membre du Jiang Hu, ses blessures étaient aussi communes que des repas quotidiens.

Cependant, il y avait bien plus de sérieux et de douceur dans ses yeux, et il regardait Chu Yang avec bien plus de respect qu’avant, sans qu’on y trouve plus le moindre cynisme.

Tous les descendants des grands clans étaient rusés, et on ne pouvait pas dire qu’il était devenu totalement loyal envers lui juste parce qu’il lui avait sauvé la vie cette fois… C’était impossible !

De plus, le jeune homme avait dû sauter pour prendre le coup parce qu’il s’était lui-même précipité pour l’aider.

Mais cette fois, il avait semé dans son esprit la graine de la fraternité !

Qu’était-ce que d’être frères ?

Un frère est quelqu’un qui t’aiderait même au cœur de batailles sanguinaires, qui serait prêt à se battre jusqu’à son dernier souffle pour toi. Kong Shangxin et Yin Wufa en étaient de parfaits exemples.

Le Chef Kong avait été un voleur notoire, et le Roi Yin un assassin vicieux connu de tous, en plus d’être leurs ennemis et d’avoir causé d’énormes dégâts à l’armée.

Leur notoriété et le fait qu’ils soient ennemis ne purent couvrir l’amour fraternel qu’ils avaient démontré au bord de la mort !

Voilà ce qu’étaient les frères martiaux !

Quand Ji Mo retourna pensivement au Pavillon de l’Armement Divin, il faisait déjà presque jour…

Chu Yang était silencieusement assis dans le Pavillon Butian, et réfléchissait à la dernière attaque de Kong Shangxin. La lumière du sabre brillante comme le soleil, l’aura doré du Roi martial qui explosa dans le ciel… Puis il leva les yeux dans la direction qu’avait prise son frère martial, avec un regard d’une telle sincérité…

Il y réfléchit un temps et soupira. Il est vraiment digne d’avoir des frères martiaux pareils !

Qu’il survive ou non, Yin Wufa n’aurait aucun regret après avoir eu un tel frère martial !

Le jeune homme s’était brisé trois côtes, et chaque inspiration qu’il prenait lui faisait souffrir le martyre. Cette douleur lui rappela le comportement du Roi Kong à ce moment, et il soupira à nouveau…

On pouvait dire que le chef Kong était mort de ses mains ; il avait percé son cœur de la pointe de l’Épée des Neuf Tribulations et l’avait tué !

Il ne regrettait pas de l’avoir tué. Il était touché d’avoir pu assister à l’amour fraternel de ses ennemis, mais… ils étaient ses ennemis… L’adolescent ne put s’empêcher de soupirer.

Wu Qianqian, qui était à côté de lui, souffrit tout autant d’entendre ses lamentations. Elle lui conseilla doucement : « Tu es déjà grièvement blessé alors pourquoi soupires-tu ? Récupère bien ; même si tu as du travail par-dessus la tête, tu devrais attendre d’être rétabli avant de t’y remettre. »

Le Fourbe soupira doucement après l’avoir écoutée et demanda : « A-t-on des nouvelles de la secte ?»

« Non. » répondit la jeune femme avec une légère tristesse, la tête baissée. « Ça fait longtemps que mon père ne m’a pas envoyé la moindre nouvelle. »

« Ah…» Le Ministre tourna son regard vers le bas et soupira de soulagement. Il jeta un regard rêveur par la fenêtre et dit doucement : « Mon maître me manque beaucoup à chaque fois que je suis blessé…»

Les mains de la demoiselle tremblèrent. Ses battements devinrent erratiques, et elle resta stupéfiée un moment. Le regard qu’elle lui porta devint soudainement d’une douceur infinie, et elle dit à voix basse : « Je suis pareille ! Chaque fois que je suis malade ou blessée, j’ai juste envie de rester entre les bras de ma mère et d’être à nouveau un bébé… C’est simplement humain. »

Elle avait tout à coup l’impression qu’à ce moment, Chu Yang se comportait comme quelqu’un de son âge, comme un frère martial junior qui était blessé, faible et émotif…

Elle pouvait clairement sentir qu’à ce moment, il se sentait très seul, comme un blessé sans le moindre proche alentour qui devait panser ses propres blessures et s’en occuper.

Cependant, elle ignorait que le jeune homme parlait des blessures de sa vie passée. Il était alors seul et à chaque fois qu’il était blessé, il se soignait dans un coin isolé en repensant à sa jeunesse, où Meng Chaoran prenait soin de lui qu’il soit malade ou blessé.

Il éprouvait une mélancolie extraordinaire à chaque fois qu’il se souvenait de ces incidents…

« Ha ha. » L’adolescent gloussa et dit : « Mais je ne me comporte pas comme un bébé. »

Wu Qianqian lui jeta un regard charmant et lui dit : « Tu es un homme, alors les gens se moqueraient de toi si tu te comportais comme un bébé. » Une fois cela dit, elle lui apporta un bol de médecines qui avait été un peu refroidi, et le goûta avec une cuillère. Elle s’assit alors à côté de lui sur son lit et dit : « Allons, sois sage et ouvre la bouche. Fais ‘Ah’…»

On aurait dit qu’elle s’adressait à un enfant. Le Fourbe en fut ému mais ne sut pas s’il devait rire ou pleurer.

La jeune femme dit : « Senior Du ne va pas arriver avant un moment. On dirait qu’il y a un problème au palais royal. »

Une légère lueur traversa le regard de son interlocuteur : « Pourquoi voudrais-tu embêter le Senior Du pour une petite blessure ?»

À ce moment précis, Cheng Yuntong entra et dit : « Ministre, le prince est arrivé !»

Il n’eut pas le temps de finir que Tie Butian était déjà entré. Il avait l’air aussi calme et froid que d’habitude, mais on lisait l’épuisement dans son regard.

Le Prince se tint devant le lit de Chu Yang, et commença par des excuses : « Je suis vraiment désolé, Ministre Chu, je suis venu trop tard !»

Wu Qianqian en fut très surprise. C’était un prince royal, et il s’excusait avant toute chose…

« Ne vous excusez pas pour ça !» dit nonchalamment son hôte. « Je suis sûr que vous savez combien de gens sont morts dans la bataille, Votre Majesté ?»

« Je suis vraiment désolé, j’ai été extrêmement anxieux. J’ai soudainement reçu des nouvelles du palais comme quoi l’état de mon Père s’était dégradé ; Senior Du disait qu’il pourrait même ne pas passer la nuit… Par conséquent, je m’y suis précipité et les deux Oncles Ombres qui me protégeaient se sont servis de toutes leurs forces pour stabiliser son énergie… Ce n’est qu’au petit matin que j’ai appris qu’une telle bataille s’était produite dans la Citadelle, et que vous l’aviez emportée…»

Il y avait une pointe de culpabilité dans son ton.

Il savait également que s’ils avaient été avec le Ministre dès le début, il y aurait eu deux fois moins de victimes voire peut-être moins encore !

Cependant, ses inquiétudes et son état mental chaotique avaient fait qu’il s’était tout de même rendu au palais, tout en sachant que le jeune homme allait devoir mener une grande bataille.

« Ah…» soupira ce dernier. Son Altesse s’excusait avec une telle sincérité qu’il ne savait pas quoi dire d’autre. De plus, il ne pouvait pas lui reprocher de ne pas avoir ignoré son père mourant…

Au reste, Tie Butian s’était rendu au palais royal avant que l’adolescent n’ait fait tous ses préparatifs… Il était d’autant plus difficile de le blâmer.

Cheng Yutong entra à nouveau, mais avec une expression douloureuse : « Ministre ! On a fait le compte du résultat de la bataille…»

« Hum, ça donne quoi ?» demanda ce dernier.

« Nous avons perdu trois mille trois cent soixante-dix soldats, et nous avons neuf cent soixante-trois blessés. » dit le Chef de Hall. « Ce ne sont que les pertes militaires. Du côté de notre Pavillon, nous avons soixante-dix-sept morts et trente-cinq blessés. Le département de la justice, quant à lui, a cent soixante-six morts et quatre-vingt-quatorze blessés…»

« Le Chef de Pavillon Cheng est également grièvement blessé, comme le Ministre. » soupira Chen Yutong aussitôt après avoir fini de parler.

Tie Butian en resta bouche bée !

« Huit personnes ! Un total de huit ennemis dont quatre sont morts sous nos flèches. Nos morts ont été causées par quatre experts et parmi eux, trois étaient très agressifs. Chacun d’entre eux ont pris la vie de plus d’un millier des nôtres. » dit Chu Yang à voix basse. « Voilà, c’est la puissance de l’ennemi. »

Le Prince rougit soudainement.

Ils avaient également deux puissants experts martiaux de leur côté, mais il les avait emmenés avec lui au palais royal ! Si les deux ombres avaient pu rejoindre la bataille, le résultat aurait été entièrement différent !

En fait, ils auraient pu éviter les pertes !

Mais ça n’était pas le cas !

Chu Yang ne rajouta rien, mais Tie Butian put comprendre ce qu’il voulait dire : Votre père est un père, mais combien parmi nos quatre mille morts et blessés ont un père ? Combien d’entre eux sont des pères ?

Le Prince resta stupéfié pendant un temps, puis il dit lentement avec un air coupable : « Je… Je n’ai rien à dire. »

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 194
DNC Chapitre 196

13 Commentaires

  1. Jin

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  2. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  3. Bulloch

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  6. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Dévoreur InsomniaqueDévoreur Insomniaque

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  8. Gilgamesh

    » Le champ de bataille sombre contre toute attente dans le silence » On ne mettrai pas du passé simple ici plutôt ? Sinon merci Wazouille pour le chapitre

    Répondre
  9. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  10. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  11. Meifumado

    Enorme ces derniers chapoutres

    Répondre
  12. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre !! Ooo le pauvre il s’en veux trop là !!

    Répondre
  13. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com