DNC Chapitre 207

DNC Chapitre 206
DNC Chapitre 208

Désolé pour le retard mon cher Alexandre, j’étais trop occupé hier ^^» Voici un chapitre bonus de DNC pour te remercier de ta générosité et de ton soutien ! Je suis heureux que la série te plaise =)

Sur ce, bonne lecture à tous et à ce soir pour BTTH et SW !

Courage, plus qu’une aprem avant le week‐end !

Chapitre 207 — Une grande puissance arrive inopinément

Les deux groupes se dirent adieu avec réticence. Chu Yang emmena Ji Mo et compagnie, et fila à toute vitesse à travers la neige… En quelques instants, ils disparurent dans le paysage.

À ce moment, Cheng Yunhe prit quelques poignées de neige et frotta vigoureusement sa main droite avec. Il entra ensuite dans son chariot et donna ses ordres. La caravane reprit lentement sa route.

Un des Vénérables Martiaux assis face à lui lui demanda, intrigué : « Monsieur, pourquoi lui avez‐vous donné votre carte de visite ? Ils n’avaient clairement pas de bonnes intentions !»

L’homme entre deux âges ferma les yeux et répondit solennellement : « Comment pourrais‐je l’ignorer ? C’est juste que je peux voir qu’ils sont doués… Et en plus, ils sont encore jeunes et leurs maniérismes prouvent qu’ils ne sont pas ordinaires ! Ils ne sont définitivement pas du Pavillon Butian, c’est une certitude. »

« C’est vrai. Ils avaient beau être grossiers, ils semblaient avoir l’habitude de mener la belle vie. De plus, ils sont du genre arrogants, et le Pavillon Butian du Roi des Enfers Chu devrait être incapable de recruter des types pareils. » Le Vénérable fronça les sourcils et dit : « À mon humble avis, ils ont plus l’air de descendants de clans puissants. Des familles ordinaires ne pourraient pas élever des talents pareils…»

« En effet !» dit Cheng Yunhe. « Quelles qu’aient été leurs intentions, nous pouvons être sûrs de trois choses : premièrement, ils n’avaient pas l’intention de nous traquer et de nous exterminer, ou de prévenir le Roi des Enfers Chu. Ça nous donne des indications sur leur situation. Ensuite, ils ont quelques intentions envers le Grand Zhao. Enfin, et c’est le plus important, il a dévoilé quelque chose sans s’en rendre compte, et ce parce que je lui ai donné ma carte de visite de jade. »

« Qu’a-t-il révélé alors ?»

« Ceci : ’Nous aimons relever des défis ; où n’oserions-nous pas aller ?’ » dit nonchalamment Cheng Yunhe. « De nos jours, combien de personnes dans ce monde se baladent alentour et défient d’autres gens ? Combien de clans ?»

L’artiste martial écarquilla les yeux : « Alors vous voulez dire, monsieur… que ces types étaient des descendants de clans des Trois Cieux Intermédiaires ?»

« C’est ça !» Cheng Yunhe ajouta d’un air pensif : « Lorsqu’ils se battaient, leur coordination laissait à désirer et ils n’avaient pas le même nom… Il est très probable qu’ils viennent de plusieurs clans… Ha, le premier gamin qui est apparu, ils l’ont appelé… Luo Kedi ? C’est bien ça ?»

« Oui, c’était son nom. »

« Hmm, et celui qui le taquinait le plus s’appelait Solitaire ? (NdT traduction littérale de Ji Mo :p) Ou était‐ce Ji Mo ? Hmm, probablement ça. » L’homme d’âge moyen ajouta : « Le dernier type qui posait des questions à propos du Chef de niveau Roi Yin avait pour nom ’Gu’ ! Ça prouve qu’ils doivent tous venir d’au moins trois clans différents !»

« Tout ce que nous avons à faire est de poser des questions à leur sujet en rentrant. » dit‐il tranquillement. « Des types comme eux, mieux vaut s’en faire des amis que des ennemis. Si jamais ils viennent vraiment au pays… Ha ha, même le Premier Ministre devra les accueillir personnellement. Cela dit, ils n’ont pas clairement dit quand ils avaient l’intention de venir, et c’est pourquoi je leur ai donné ma carte de visite. Une fois au Grand Zhao, ils viendront probablement me trouver… N’est-ce pas mieux que de devoir chercher une aiguille dans une meule de foin ?»

« En effet ! Vous êtes vraiment intelligent et incroyablement prévoyant !» Le Vénérable Martial était émerveillé. Cet intellectuel était vraiment un érudit, et sa réflexion était bien plus profonde que celle du vulgum pecus.

« Hmm, se lier d’amitié avec de tels clans nous profiterait grandement. Cela dit, devenir leurs ennemis serait absolument désastreux…» Cheng Yunhe dit : « Si jamais ils devaient venir au Grand Zhao, croyez‐vous qu’avec leurs capacités, ils soient capables de causer des problèmes ?»

Le vénérable pensa à l’attitude arrogante et écrasante de ces six jeunes, et il ne put s’empêcher de sourire. Il dit : « Ce serait bizarre que des gars comme eux ne causent pas de problèmes partout où ils passent…»

« En effet, et si quelqu’un au Grand Zhao les provoque…» Cheng Yunhe se caressa la barbe et dit : « Ce ne sont pas les vauriens godelureaux qui manquent au pays…»

L’artiste martial changea d’expression alors qu’il répondit : « Hmm, il y en a beaucoup oui…»

« Je vais devoir prendre des mesures préventives…» Cheng Yunhe prit une grande inspiration et dit : « Que ça aboutisse ou pas, j’ai posé une fondation aujourd’hui. »

La caravane disparut enfin dans le vent neigeux sifflant…

Après quelque temps, Chu Yang se retourna après avoir parcouru une certaine distance et observa le vaste paysage. Il marmonna : « Que ça aboutisse ou pas, j’ai posé une fondation aujourd’hui…»

Gu Duxing demanda : « Quelle fondation ?»

Son camarade rit et répondit : « Celle qui nous permettra d’aller au Grand Zhao !»

Il fit claquer son fouet dans le vide et dit : « Retournons au Pavillon de l’Armement Divin !»

L’épéiste et les autres obéirent et chevauchèrent à sa suite.

À ce moment précis, l’adolescent poussa un grand cri et tomba à terre. Gu Duxing et les autres furent surpris ; ils descendirent de cheval rapidement et coururent vers lui, inquiets. Ils pouvaient voir qu’il était rouge de la tête au pied, et que de la vapeur s’échappait de son front. Il neigeait fort, mais les flocons fondaient aussitôt qu’ils touchaient sa tête.

Il devint de plus en plus chaud…

À ce moment, le Fourbe souffrait de façon indescriptible. Une force énorme venait de jaillir de son dantian, manquant juste de faire exploser sa tête ! Ses méridiens étaient tous élargis à leurs limites…

Il éprouvait un inconfort inimaginable !

Il parvint à peine à se contrôler et à s’asseoir en position méditative. Il ignora ensuite tout le reste et activa son énergie martiale en plein centre de cette énergie folle. Il sentit que s’il avait activé son énergie martiale ne serait‐ce qu’un poil plus lentement, cette puissance massive l’aurait réduit en pièces minuscules.

Il se sentit très bizarre. Putain de merde ! D’où vient une force médicinale aussi puissante ! N’ai-je pas déjà entièrement absorbé mes gains du coffre‐fort du palais ? Se peut‐il qu’il y en ait encore ?

Il ignorait qu’il récoltait le butin de l’Épée des Neuf Calamités !

Cheng Yunhe portait sous sa tunique, dans une boîte de jade exquise, les deux morceaux de Ginseng Esprit de Jade de Diwu Qingrou. L’épée les avait bien sûr découverts grâce à ses sens acérés lorsque Chu Yang avait touché l’homme en question, et avait profité de l’occasion pour aller rapidement les voler. Elle avait énormément besoin de la puissance de ce genre de trésors.

Elle avait accompli son larcin sans que personne ne s’en aperçoive et, en quelques instants, elle avait absorbé tout le Ginseng et était rentrée en se faufilant toute satisfaite.

Une fois qu’elle eut pris l’essence pour elle‐même, la puissance médicinale restante devint la fortune de son maître !

Cependant, cette force était vraiment massive… Le jeune homme pouvait à peine la supporter !

Ce n’était rien d’étrange. Une tranche de Ginseng d’Esprit de Jade suffisait à restaurer la vitalité d’un Roi Martial mourant, et de lui rendre trente pour cent de sa puissance ! Que se passerait‐il alors s’il en mangeait deux en même temps ?

Que représentaient trente pour cent de la puissance d’un maître de niveau Roi ?

C’était incalculable, mais c’était indubitablement bien supérieur à ce que possédait un artiste martial de septième rang comme l’adolescent… C’était déjà remarquable de sa part de ne pas avoir été complètement stupéfié sous le choc de cette puissance médicinale colossale, qui l’avait frappé à l’improviste.

Il essaya de rester conscient et poussa la force à travers ses méridiens ; cela dit, il eut toujours l’impression que ses méridiens étaient trop étroits et la force, trop large… En gros, il ne pouvait pas pousser cette puissance à travers ses méridiens assez vite ; c’était comme si une cascade essayait de passer à travers une petite cave, et ne pouvait pas faire autrement que de s’y frayer un chemin…

On ne pouvait qu’imaginer la pression qu’il devait subir à ce moment !

Ses méridiens étaient presque bloqués, mais la force médicinale ne cessa de s’y déverser depuis son dantian…

Gu Duxing et les autres le regardèrent anxieusement. Ils virent son corps rougir soudainement et ses méridiens se gonfler comme s’ils allaient éclater sous la neige.

La chaleur qu’émettait le Fourbe s’élevait à vue d’œil. Petit à petit, la couche de neige sous lui fondit, et même la bande se mit à transpirer en se tenant à ses côtés…

Gu Duxing prit une grande inspiration, et posa sa main dans son dos dans l’intention de faire circuler son énergie martiale en lui et de l’aider. Au vu de sa situation, quelqu’un devait absolument l’aider à débloquer ses méridiens…

L’épéiste avait une grande acuité visuelle, et également un jugement précis ; cependant, il pensait que les méridiens de son ami étaient bloqués pour une raison ou une autre, et pas parce qu’il avait tellement d’énergie en lui qu’il ne pouvait pas la contrôler.

À ce moment, Chu Yang avait besoin de faire sortir cette énorme force de son corps, pas de recevoir celle d’un autre ; si une force externe devait entrer en lui à cet instant, ce serait absolument désastreux…

Au moment où Gu Duxing posa sa main et activa son énergie martiale, on entendit un grand boum. Il fut propulsé en arrière comme une balle emportée par une avalanche inattendue…

Il vola une dizaine de mètres avant d’atterrir dans un tas de neige, qui se mit à grésiller en dégageant de la vapeur. Ji Mo et les autres furent surpris et se précipitèrent à sa rencontre. L’épéiste tituba hors du tas de neige et secoua la tête. Il dit, le visage pâle : « Cette force est vraiment puissante…»

Il était alors un Aïeul de huitième rang ; sa culture était largement supérieure à celle de Chu Yang, mais l’énergie dans ce dernier l’avait tout de même vaincu. Il avait même failli être blessé, alors que le jeune homme était encore inconscient…

L’épéiste en resta abasourdi…

« Comment est‐ce possible ?» Ji Mo était très agité. Il avait senti que quelque chose était différent en lui depuis son combat avec le Vénérable Martial, mais il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus… En gros, il était déjà anxieux avant l’incident.

Gu Duxing dit : « J’ai été bouté hors de son corps…» Les quatre autres furent aussitôt pétrifiés ! Il avait été expulsé ? Un Aïeul de huitième rang s’était fait virer par un grand maître de huitième rang ? C’était une blague ou quoi ?

L’épéiste lut le doute sur leurs visages et dit d’un air désarmé : « C’est vrai !»

« Bordel !» hurlèrent à l’unisson Ji Mo et Luo Kedi. Ils s’assirent et penchèrent la tête de côté en regardant l’adolescent méditer. Ils secouèrent ensuite continuellement la tête et faillirent se faire un torticolis…

« Se peut‐il que grand‐frère prétende être faible pour tromper les experts plus puissants ? S’est-il joué de nous tout ce temps ?» s’écria le jeune maître Luo. « Je m’en suis même pris à lui récemment… Je suis dans la merde, mais tellement dans la merde…»

« Ce n’est rien de tout ça. » dit Gu Duxing. « Je ne sais pas non plus comment il fait ; peut‐être est‐ce accidentel…»

Rui Butong, Dong Wushang, Ji Mo et Luo Kedi hurlèrent tous en même temps : « Mes dieux, donnez‐moi une chance d’avoir un accident pareil…»

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 206
DNC Chapitre 208

9 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour ce chapitre.

    Répondre
  4. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Chu Yang doit leur apparaître comme étant le dieux de la chance à force ! MDR

    Répondre
  5. reds

    marci,

    Répondre
  6. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre, j’aime beaucoup l’humour de ce novel !

    Répondre
  7. guts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Mehlroth

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com