DNC Chapitre 218

DNC Chapitre 217
DNC Chapitre 219

Chapitre 218 — Mon sabre…

Une pointe de satisfaction et de jubilation apparut au fond du regard de Mo Tianyun.

Mo Tianji s’était bien évidemment attiré les foudres des doyens en intervenant.

Il se tint debout en silence un temps avant de se rasseoir ; il conservait un air calme, mais la froideur de son regard approchait graduellement de celle de la banquise.

Il voulut quitter la réunion du clan, mais il craignait que sa sœur se retrouve ainsi sans personne pour l’aider ! Et par conséquent, il avait choisi de se rasseoir.

« Le clan a décidé…» Mo Xingchen jeta un regard plein de reproches à son second fils et dit : « Tout d’abord, de cesser de fournir Mo Qingwu en ressources de culture. Dorénavant, elle sera traitée comme une disciple ordinaire. »

« Deuxièmement, Mo Qingwyu va perdre le droit d’hériter du titre de Poudre Rouge Noble. (NdT wut) Une autre disciple remarquable du clan sera désignée pour hériter du titre. »

« Troisièmement, Mo Qingwu va perdre sa position de disciple principale du clan. Son gardien lui sera retiré…»

« Quatrièmement, Mo Qingwu va perdre le droit de rester dans la cour intérieure. Elle devra en déménager. »

« Cinquièmement, elle perdra tous ses avantages courants. Le clan la traitera à présent différemment. »

« Sixièmement, abrogation…»

«…»

Chaque proclamation fit rougir davantage encore le jeune tacticien, avant qu’il ne pâlisse complètement. Il serra ses deux mains en poings, sans même remarquer qu’il avait planté ses ongles profondément dans ses paumes…

Mo Qingwu resta immobile, la tête basse. Elle continua de regarder le sabre qu’elle tenait contre sa poitrine, et sembla ne pas entendre ce qui se disait. Le traitement qui lui était réservé était effectivement très cruel…

Chaque déclaration de son père tonna en son cœur autant qu’un coup de tonnerre ! Elle était prise de vertige, comme si le monde entier la fuyait !

Mo Tianji ne put se contrôler davantage et se leva : « Père ! J’ai une information importante à communiquer !»

En tant qu’intellectuel, il savait parfaitement quelles conséquences ses interruptions allaient entraîner mais à ce moment, pour sa petite sœur, il décida de prendre le risque.

Cela dit, il ne savait pas si son intervention allait ou non bénéficier à sa petite sœur, ou si ça allait rendre sa peine plus conséquente encore. Il avait auparavant prudemment pesé le pour et le contre, et choisi de ne rien révéler. Cela étant, il avait changé d’avis ! S’il n’intervenait pas, alors son père conclurait et sa petite sœur serait condamnée ! Sa vie entière serait fichue !

Il n’était pas sûr de faire le bon choix, et c’était assez risqué… Mais il décida néanmoins de réagir !

Le patriarche craqua et se leva sous les yeux de l’assemblée. « Qu’y a‐t‐il de si important ?» Bien que sa voix soit sinistre, le jeune homme était heureux qu’il lui donne une chance !

Si les doyens étaient intervenus avant lui, tout le monde l’aurait attaqué simultanément et il n’aurait eu aucune chance de parler.

Mo Tianji serra les dents et se décida pour de bon à parler : « Avez‐vous remarqué… ce que Xiao Wu tient entre ses bras ?»

Il avait précédemment voulu garder ce sabre secret, et laisser sa petite sœur le conserver pour sa protection personnelle mais à ce moment, cette arme était le plus grand avantage de Qingwu !

Si le clan pouvait accorder de la valeur à ce sabre, elle n’y occuperait pas une position trop mauvaise ! À tout le moins, elle se retrouverait dans une meilleure situation et conserverait certains bons traitements…

Mais il n’était pas certain qu’elle puisse garder son sabre ! Le jeune stratège prit sa décision : Dans le pire des cas, je rendrai ce sabre à Qingwu un jour ou l’autre !

Mais dans l’immédiat, cette arme peut surtout lui donner une marge de manœuvre ! C’est une chance pour son avenir !

« Ce sabre ?» demanda Mo Xingchen d’un air suspicieux.

« Oui ! Ce sabre est un cadeau du sauveur de Xiao Wu !» dit solennellement le jeune homme. « Ce sabre est un trésor ancien et une rare merveille ! De plus, il porte le nom de ’Sabre rêve d’une douce danse’ ! C’est la volonté divine qui l’a mis entre ses mains !»

Mo Tianji ne l’avait pas dit directement, mais tout le monde comprit ce qu’il voulait dire : C’est un trésor ancien avec le nom de Mo Qingwu gravé dessus. C’est une coïncidence, mais également une bénédiction divine ! 

Comment une personne bénie des cieux pourrait devenir infirme ?

À ce moment, tous les regards étaient tournés vers la petite !

Cependant, cette dernière leva la tête pour regarder son aîné avec incrédulité. Elle n’arrivait pas à croire qu’il ait pu parler de son sabre, la seule chose qu’elle pouvait conserver…

Comme elle restait muette et immobile, son père ne put s’empêcher de demander un ton plus fort : « Xiao Wu, laisse‐moi voir ton sabre. »

Mo Qingwu était complètement perdue et plus rien ne lui semblait réel ; le père qui l’avait toujours aimé était devenu tout à coup un étranger, les doyens qui la chouchoutaient normalement faisaient à présent comme s’ils ne la connaissaient pas, et même son second frère n’osait pas ne serait‐ce que la regarder. Et en plus, il leur avait révélé son plus grand secret…

Elle était trop jeune pour se rendre compte que si tous ses avantages et son statut lui étaient retirés comme son père l’avait annoncé, sa position au sein du clan changerait alors du tout au tout et qu’elle se retrouverait même inférieure à une concubine !

Le reste, elle ne l’avait pas entendu car elle s’était déjà complètement effondrée mentalement. Elle était encore là physiquement, mais elle était incapable de penser ou de faire quoi que ce soit…

Mo Tianji alla jusqu’à elle, puis il s’agenouilla et lui dit doucement : « Donne‐moi le sabre, petite‐sœur… Laisse Père le voir. »

Il tendit ensuite immédiatement la main pour se saisir du sabre qu’elle tenait. Sa paume était déjà totalement moite ; ce sabre était l’objet chéri entre tous de sa petite sœur, mais c’était également son plus grand espoir à ce moment…

Comment s’en sortirait‐elle sans ce sabre à ses côtés ?

Quoi qu’il en soit, il n’y avait présentement pas d’autre choix !

La petite serra inconsciemment sa prise sur son sabre en sentant que quelqu’un tentait de le lui prendre. Elle cria : « Ne me prends pas mon sabre ! Ne me prends pas mon sabre !»

Les larmes lui montèrent aux yeux, et finirent par couler sur ses joues blanches en deux longues traces avant de tomber au sol…

Le cœur douloureux, le stratège lui dit : « Je ne vais pas te le prendre, petite sœur, je vais juste le montrer à Père…»

Mo Qingwu tint fermement le Rêve d’une Douce Danse, le regard apeuré : « Ne me prends pas mon sabre… Frère Chu Yang me l’a donné…»

« Xiao Yu !» Aboya Mo Xingchen. « Donne‐le‐moi !»

La petite sentit son corps s’engourdir de la tête aux pieds, et le sabre tomba entre les mains du patriarche, qui fut immédiatement choqué à son contact ! Cette arme ne pesait presque rien !

« Mon sabre…» cria la loli. Elle regarda avec terreur ses mains vides, tandis que ses larmes ne cessaient de couler…

Le chef de clan dégaina juste après le sabre de son fourreau, et le grand hall tout entier fut illuminé par un halo rouge, dans lequel scintillait une lueur astrale !

Les deux ou trois douzaines de personnes présentes se levèrent comme un seul homme.

« C’est un très bon sabre !»

Ils avaient compris, rien qu’en voyant le halo rouge éblouissant, que cette arme était un trésor incomparable !

Ils n’arrivaient pas à croire que quelqu’un ait pu le donner en cadeau à une petite fille naïve. Une pensée traversa d’ailleurs l’esprit de tous les membres du clan : Le type qui lui a offert est un idiot ou quoi ?

« Est‐ce que ce sabre est très léger ?» dit un vieil homme dont la voix fit trembler Mo Tianji. Ses yeux étaient rivés sur le sabre qui brillait d’une lueur éblouissante !

Il s’appelait Mo Wuxin ; c’était un des doyens du clan Mo, et également un des maîtres de niveau Empereur !

Mo Xingchen tenait le sabre, mais il ne paraissait pas le sentir le moins du monde. « Effectivement, il n’a pas l’air de peser plus de cent grammes !»

« Pas plus de cent grammes…» Mo Wuxin prit une grande inspiration et dit hâtivement : « Laisse‐moi voir. »

Il caressa ensuite prudemment le sabre, puis son visage pâle s’empourpra soudainement alors qu’il murmura : « C’est définitivement de l’Acier Nuage Rouge ! Et il contient également du fer stellaire !»

« Non, attendez !» Le vieillard fronça immédiatement les sourcils et vérifia scrupuleusement, puis il dit avec ahurissement : « C’est de l’Essence d’Acier Nuage Rouge ! Et de l’Essence de Fer Stellaire !»

Il fit un geste nonchalant de la main, et l’épée d’un des experts du clan se tenant à l’extérieur vola jusqu’à lui.

Il tint ensuite le sabre en tenant l’arrête tranchante vers le haut, puis il tint de l’autre main l’autre épée haut dans les airs… et la laissa tomber.

La longue épée tomba doucement sur la lame du sabre sous les yeux de tous et, dans un léger tintement, elle fut coupée en deux morceaux qui tombèrent à terre.

Toute l’assemblée devint aussitôt muette et fixa le sabre !

Comment l’épée d’un des maîtres du clan pourrait être autre chose qu’excellente ? Et pourtant, elle avait été tranchée comme un vulgaire bloc de tofu ! Elle n’avait même presque pas fait de bruits se faisant !

Elle était même dans son fourreau !

À quel point ce sabre pouvait‐il être tranchant ?!

Les Neuf Cieux n’avaient jamais vu une telle arme divine !

C’était un trésor inestimable !

Mo Wuxin inclina doucement la lame et marmonna : « Qui a besoin de renommée et de richesses en rêvant d’une douce danse… Ce sabre est effectivement bien au‐delà de toute renommée et de toute fortune…»

« Xingchen, ce sabre est définitivement un des plus grands trésors des Neuf Cieux !» Le vieil homme regarda amoureusement le sabre ; il ne pouvait supporter de s’en séparer. « Qu’un tel sabre parvienne à notre clan est un signe du destin ! Nous devons… le protéger !»

Il rengaina ensuite le sabre dans son fourreau et le tendit avec hésitation au patriarche.

« Ce sabre a été donné à Qingwu par son sauveur. » Mo Tianji prit une grande inspiration et dit : « Ce dernier a dit que le sabre n’appartenait qu’à elle. »

« Qingwu est la seule véritable propriétaire de ce sabre !» dit‐il sévèrement.

Tout le monde comprit ce qu’il sous‐entendait.

Ce sabre appartenait à Mo Qingwu, et lui avait été remis par un bienfaiteur du clan. Il n’appartenait qu’à elle seule.

Les yeux du chef de clan brillèrent tandis qu’il balaya tout le monde du regard : « Personne ne doit révéler que ce sabre se trouve dans notre clan !»

L’assemblée tout entière opina du chef de concert, les yeux brillants ! Ils savaient tous ce que représentait un tel sabre ! Il était peut‐être retourné dans son fourreau, mais la scène incroyable à laquelle ils avaient assisté était gravée pour l’éternité dans leur mémoire !

Mo Xingchen fronça les sourcils : « Il n’appartient qu’à elle ?» C’était un terrible gâchis que de laisser un sabre aussi précieux entre les mains d’une petite fille sans avenir.

« Second frère, se peut‐il que tu veuilles menacer le clan par le truchement de ce sabre ?» Mo Tianyun regarda le sabre avec un regard ardent. « Tu es allé un peu trop loin cette fois, second frère. »

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 217
DNC Chapitre 219

15 Commentaires

  1. Loreynygg

    Merci pour ce chapitre… Je sent que « Mo tianyun » va prendre tellement cher… Il va pas mourir sans douleur celui‐là xD

    Répondre
  2. Cèlen

    Merci pour le chap^^!

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre. Dire que Mo Chengyu disait qu’elle serait tout de même bien traitée de retour au clan, là on nous fait savoir qu’elle a moins de valeur qu’une concubine… Si en plus on lui retire son sabre, la colère du Roi des Enfers va atteindre de nouveaux sommets.

    Répondre
  4. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  5. Heindall

    Merci pour ce chapitre et à toi Khultima pour tes nombreux dons !
    ça va chauffer quand chu yang apprendra ça…

    Répondre
  6. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre
    Rendez lui son sabre put***, c’est le sien pigé !!

    Répondre
  7. gutsguts

    merci pour ce chapitre

    Répondre
  8. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Yuu-Sama

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. reds

    marci, malheureusement chu yang risque pas de l’apprendre de si tot si il squatte les cieux inférieur.

    Répondre
  11. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  12. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  13. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  14. CuchulainCuchulain

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  15. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com