DNC Chapitre 230

DNC Chapitre 229
DNC Chapitre 231

Chapitre 230 - Tu n’es pas digne de le savoir

« Le bambou vert, le maître de l’univers, le monarque raffiné ; ô bambou chéri et indépendant… D’un geste du bambou, les dragons s’attachent aux nuages et les tigres filent comme le vent ; quand le bambou est en colère, le monde entier est renversé !»

Chu Yang prit une grande inspiration, choqué, et dit : « Alors… Vous êtes tous sous les ordres de Jun Xizhu !»

He Mo (Diable Noir) An Zhu (Bambou Noir),Gu Duke (Voyageur Solitaire) !1)extrait d’un vers du chapitre 66 désignant les douze puissances des Trois Cieux Intermédiaires Le Bambou Noir ! Jun Xizhu ! (NdT qui se traduit littéralement par monarque bambou chéri) ! Cette femme mystérieuse est la chef de toutes les forces souterraines (NdT les bandits, les ‘mafieux’, les tenanciers de bordel, de maisons de jeu clandestins, etc) des Trois Cieux Intermédiaires ! Ces gens travaillent pour elle !

Bien que le jeune homme ait grandement estimé le pouvoir derrière la maison close, il ne s’attendait pas du tout à ce qu’ils soient du Bambou Noir !

Quelle superficie faisaient les trois Cieux Intermédiaires ? Il n’en savait rien, mais vu la situation là-bas, ils ne devaient pas être plus petits que les Trois Cieux Inférieurs à tout le moins. En toute logique, ils devraient même être plus grands.

Chaque clan était séparé et indépendant des autres dans les Trois Cieux Intermédiaires. Il y en avait un grand nombre sur le territoire, mais les factions clandestines étaient tout aussi nombreuses ! Il y en avait absolument partout sur le territoire ! On pouvait affirmer que les Trois Cieux Intermédiaires étaient un endroit chaotique, un vrai Jiang Hu !

Cependant, ils avaient également leurs propres règles !

Les clans vivaient sur des territoires séparés et n’empiétaient pas les uns sur les autres. Ils avaient également leurs propres alliés. Les factions souterraines défiaient ces règles, mais elles avaient également leurs propres territoires et répondaient toutes à un même groupe : la Ligue du Monarque Bambou ! (Ligue Jun Zhu) Cette ligue n’était autre que le Bambou Noir !

Aucune faction souterraine n’oserait négliger un ordre du Monarque Bambou ! Elle avait donc une force monstrueuse à disposition ! Les experts faisant partie des groupes sous ses ordres avaient des niveaux disparates, mais ils étaient extrêmement nombreux ! Elle avait en gros un océan de gens à disposition !

Le Fourbe se souvenait encore que dans sa vie passée, deux grands clans des Trois Cieux Intermédiaires avaient provoqué Jun Xizhu pour une raison ou l’autre… Au final, la Monarque Bambou publia un édit et toutes les factions souterraines dans un rayon de plusieurs milliers de kilomètres se précipitèrent vers ces deux clans comme un raz-de-marée. Ces derniers ne purent tenir que sept jours avant de disparaître !

Il comprit enfin pourquoi la Maison des Beautés Extraordinaires avait autant besoin d’argent et d’or… Ces choses n’avaient aucune importance pour les grands clans, mais les factions souterraines en avaient grand besoin !

« Oh ? Tu connais aussi le nom de ma sœur aînée, frère Chu Yang ?» Jun Lulu était un peu stupéfaite ; elle ne pensait pas qu’il la connaîtrait, puisqu’elle ne s’était jamais montrée dans les Trois Cieux Inférieurs… Du coup, elle fut un peu abasourdie de l’entendre prononcer immédiatement son nom.

De plus, il avait récité par cœur les vers de la Ligue du Monarque Bambou qui avaient été publiés il y a un an à peine ! C’était totalement inattendu ! Toutes ses surprises la firent s’interroger sur ses origines…

Chu Yang, de son côté, ne s’attendait pas non plus à ce que Jun Xizhun vienne au pouvoir aussi tôt. Il pensait au départ qu’elle avait le même âge que Gu Duxing et les autres, puisqu’elle était devenue célèbre en même temps qu’eux dans sa vie passée. Cependant, il semblait à présent que la maîtresse de la Ligue du Monarque Bambou était un peu plus vieille qu’il ne l’avait imaginée.

Il finit par se dire, en réfléchissant : Les gens des Trois Cieux Intermédiaires n’ont besoin que d’atteindre le rang de Vénérable pour obtenir une grande longévité, du coup il n’est pas vraiment étrange de voir des gens du siècle passé devenir célèbres en même temps que des gens du siècle présent.…

À ce moment, une servante entra et dit d’un air alarmé : « Mademoiselle, mademoiselle, il y a un problème ! Une bagarre a éclaté entre… Les amis de jeune maître Chu et ceux de jeune maître Lian…»

« Pour quelle raison ?»

« Par-Parce que les amis de jeune maître Lian les ont continuellement provoqués…» bégaya la domestique.

L’expression de Jun Lulu devint étrange : « Oh ?»

Le Roi des Enfers Chu a une telle réputation de brutalité dans le Nuage de Fer que les officiels brûlent de l’encens pour le remercier de ne pas s’attaquer à eux… Et ces types osent s’attaquer à lui malgré tout ?

C’est vraiment étrange… Se peut-il que ce Lian Fanlei ait de la merde à la place de la cervelle ?

Le jeune homme sourit et dit : « Ah Lu, on dirait que je ne vais pas pouvoir rester dîner. »

« Tu veux encore manger ?» Jun Lulu roula des yeux et dit : « Tu as mangé de quoi tenir trois jours, tout à l’heure !»

L’adolescent rit, se retourna et sortit.

Il s’avéra qu’en l’absence du Fourbe, Lian Fanlei et ses sbires se montrèrent très désagréables sous le coup de la jalousie. Sous le contrôle de Gu Duxing, Ji Mo et Luo Kedi firent comme s’ils n’avaient rien entendu.

Pour les quatre hommes, des minables comme Lian Fanlei n’étaient pas dignes de leur attention. Une centaine de familles comme la sienne n’étaient pas dignes de leur colère !

Comme le disait Ji Mo : « Je lui donnerai trop de face à le tuer moi-même !»

Les amis de Lian Fanlei étaient ravis de leurs injures, mais en voyant que leurs adversaires ne réagissaient pas, ils finirent par s’ennuyer et cessèrent de les insulter.

Qui oserait agir de manière irréfléchie dans la Maison des Beautés Extraordinaires ?

Ils se mirent ensuite à boire du thé et à bavarder mais contre toute attente, le sujet de leur discussion ne fut autre que le Roi des Enfers Chu.

Lian Fanlei se vanta de manière éhontée : « Le Roi des Enfers Chu ? Ha ha, il ne vaut rien, à mon avis. Comment ça, il a une intelligence supérieure ? N’importe qui aurait pu faire les petits trucs qu’il a fait !»

Le ministre Chu, durant cette période, avait l’air d’avoir perdu les faveurs de l’Empereur. C’est bien pourquoi ce jeune maître exprimait son avis aussi ouvertement…

Un des jeunes hommes qui l’accompagnaient dit prudemment : « Tu ne peux pas dire une chose pareille. Rien que le fait qu’il ait pu capturer autant d’espions grâce à son intelligence est admirable en soit. »

« Son intelligence ? Bah !» Lian Fanlei rit. « Il y avait un magistrat du nom de Li qui prenait des pots de vin et traitait les gens comme de la merde, ha ha. Qui l’ignorait encore ? Quel besoin avaient-ils d’ouvrir une enquête ? Ce type aurait dû être exécuté sur-le-champ !»

« Il y avait aussi un vice-ministre du nom de Wang qui communiquait avec le Grand Zhao depuis des années. Tout le monde le savait et pourtant, le Roi des Enfers Chu a reçu des louanges pour son arrestation… À mon avis, le Roi des Enfers Chu est un abruti !»

« Il y avait aussi tous ces types qui espionnaient pour le compte du Grand Zhao… Pas besoin d’enquête pour le savoir… Et malgré tout, tu dis que ce Roi des Enfers Chu a une intelligence extraordinaire ? À mon avis, il est tout simplement stupide !»

Le jeune maître postillonnait partout en parlant quand tout à coup, un éclat de rire qui semblait avoir été retenu un long moment éclata. « Ha ha ha…» Il tourna la tête dans sa direction et vit Ji Mo se tenir le ventre, le visage couvert de larmes et de morve à force de rire.

Il rit comme un possédé et dit : « Ha ha ha… Je ne m’attendais pas à… Tout le monde disait que les Trois Cieux Inférieurs étaient pleins d’idiots, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il existe vraiment des gens aussi attardés… Je suis vraiment…»

Gu Duxing avait manqué de rire également, mais il lui dit d’un air sérieux : « Fais preuve d’un peu de courtoisie !»

« Je ne peux pas me contrôler… Je ne peux pas être courtois…» Ji Mo se tint l’estomac, le visage tordu par la douleur. « Second frère, j’ai rencontré bien des abrutis dans ma vie, mais c’est la première fois que j’en rencontre un qui soit aussi arrogant. »

« Insolent !» Le visage blanc de Lian Fanlei vira enfin au rouge et il dit rageusement : « C’est de moi que tu parles, vaurien ?»

Ji Mo fut stupéfait : « Il… Il est soudainement devenu intelligent ! Il a pu comprendre ce que je disais ! Quelle intelligence, je suis vraiment impressionné !»

L’expression du jeune maître Lian s’assombrit : « Il vous faut une raison pour insulter quelqu’un, monsieur… Ne me reprochez pas mon impolitesse si vous n’en avez pas. »

« Une raison… Ha ha…» Ji Mo rit : « Jeune maître Lian, savez-vous à quel point il est amusant de vous voir confortablement assis à juger le Roi des Enfers Chu ? C’est que tout ce que vous avez dit a été écrit dans les annonces impériales… Et vous prétendez avoir su tout ça avant même que les détails paraissent ?»

« Vous êtes un imbécile et vous dénigrez malgré tout les autres ! Qu’est-ce qui vous donne ce droit ? Vous vous appropriez les preuves que d’autres ont trouvées et présentées sur des affiches un peu partout, et vous les dénigrez avec ? Qui est l’idiot, hein ? Vous pensez vraiment que je dois encore le dire ?»

Ji Mo se moqua de lui sans retenue : « Ceux qui ont été arrêtés ont déjà perdu leurs têtes, et toutes les preuves de leurs crimes ont été présentées au public. Vous êtes teeeeellement intelligent, n’est-ce pas ? ‘Tout le monde savait ci, tout le monde savait ça’ ! Quelle sagesse ! Pourquoi n’essaieriez-vous pas de vous servir de votre petite cervelle pourrie voir si vous auriez pu trouver toutes ces preuves ? Vous n’êtes capables que de vous servir du travail des autres et de péter alentour ! Et que faites-vous de Tie Butian alors ? Tie Butian est désigné comme étant la personne la plus talentueuse de tout l’empire mais avant l’arrivée du Roi des Enfers Chu, qu’a-t’il fait à ces espions ? Êtes-vous plus intelligent que l’Empereur ? Vous vous vantez de votre intelligence, alors se peut-il que l’Empereur ne soit pas aussi malin que vous ? Est-ce qu’il serait stupide ?»

Lian Fanlei était cramoisi. Il était absolument furieux, mais il garda tout de même son calme. Comment pourrait-il oser dire qu’il était plus malin que Tie Butian devant tout le monde ? Il était l’empereur régnant !

« Qui êtes-vous ?» demanda-t-il sévèrement.

« Qui je suis ? Tu n’es pas digne de le savoir !» Ji Mo éclata de rire. « Les fils de putes qui s’attribuent le mérite du travail des autres tout en les attaquants avec arrogance ne sont particulièrement pas dignes de le savoir !»

Si Lian Fanlei avait pu garder son calme face à cette tirade, il aurait été un saint ! Il ne se préoccupa plus de la réputation de la Maison des Beautés Extraordinaires et cria : « Frappez-le ! Cognez-le ! S’il meurt, j’en porterai la responsabilité !»

« Tu veux te battre ?» Ji Mo croisa les bras sur sa poitrine et sourit avec condescendance : « Tu oses frapper qui bon te semble ? N’as-tu pas peur des lois du Nuage de Fer ?»

« Des lois ? Ici, je suis la loi !» hurla rageusement le jeune maître. Il le pointa du doigt et hurla : « Frappez-le ! Cognez-le ! Cognez-leeee !»

Les gardes du corps derrière lui se mirent immédiatement en branle, et ceux des autres jeunes maîtres firent de même ! Le groupe tout entier remonta ses manches et fonça en avant !

Une voix froide éclata : « Stop ! Le premier qui bouge meurt !»

Cette voix tonitruante fit même trembler la chaudière au centre de la pièce, et des cendres volèrent dans toutes les directions.

« Attends un peu qu’on soit dehors, je vais bien m’occuper de toi !» dit férocement Lian Fanlei. « Je vais t’apprendre ce qu’est le regret, minable ! Tu vas voir comment finissent les types qui m’offensent !»

« Ouais ouais… J’ai si peuuur !» Ji Mo s’étreignit la poitrine comme une jeune fille qui venait de tomber sur un loup. Il lui adressa même un clin d’œil coquin : « Tu m’effraies tellement… J’ai si peur… J’ai siiiiii peur…»

Lian Fanlei bouillait de rage !

Chu Yang descendit juste à ce moment les escaliers et dit nonchalamment : « Allons les gars, vous êtes des adultes. Pourquoi vous souciez de ces merdes ? Allons-y !»

Une fois cela dit, il se dirigea droit vers la porte sans même jeter un regard à Lian Fanlei !

« Suivons-les !» Lian Fanlei fit un geste de la main et les autres jeunes maîtres, accompagnés de leurs gardes du corps, coururent à leur suite… Cependant, une fois sortis de la Maison des Beautés Extraordinaires, ils regardèrent alentour et restèrent abasourdis, car les cinq jeunes hommes avaient disparu… Sans laisser la moindre trace !

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 229
DNC Chapitre 231

References   [ + ]

1. extrait d’un vers du chapitre 66 désignant les douze puissances des Trois Cieux Intermédiaires

11 Commentaires

  1. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  7. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre
    PS:ils vont tellement souffrir 🙂

    Répondre
  10. reds

    marci

    Répondre
  11. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com