DNC Chapitre 240

DNC Chapitre 239
DNC Chapitre 241

Chapitre 240 - Le destin des neuf calamités ?

« C’est à cause de ton illumination ?» s’interrogea Ji Mo avec une expression qui semblait dire ‘absolument !’. Qu’est-ce qui aurait pu autant augmenter sa culture dans le cas contraire ?

Il n’y avait pas d’autre explication possible.

Par conséquent, Ji Mo trouvait particulièrement injuste que Chu Yang ait immédiatement eu une illumination lors de son combat, et que lui se soit retrouvé couvert de bleus. Leurs situations étaient vraiment trop différentes.

En plus de sa confusion et de son agacement, il éprouvait également une certaine réticence à en rester là ; en fait, il avait même hâte de réessayer. Peut-être que s’il se battait encore un peu, il allait lui aussi atteindre l’illumination…

De leur côté, Luo Kedi et Rui Butong fixaient Gu Duxing avec les mêmes pensées calculatrices. Ce n’est pas parce que Ji Mo n’y est pas arrivé que nous en sommes aussi incapables. Il est bête comme ses pieds alors forcément, il n’a rien réalisé… Mais il est bien plus stupide que nous.

Du coup, les deux hommes eurent simultanément envie de tenter leur chance…

Gu Duxing regarda froidement les trois hommes ; il les avait totalement percés à jour. Hmm, si vous osez vous mesurer à moi, je vais vous démolir deux fois plus que Ji Mo…

De fait, il n’eut pas à attendre longtemps avant que Luo Kedi bondisse avec arrogance devant lui, et hurle d’un ton tyrannique : « Awooh… Second senior, je veux me battre contre toi !»

Au moment où l’épéiste entendit cette réplique, ses yeux s’injectèrent de sang.

Vous voulez vous faire tabasser ? Fort bien, je ne voudrais pas gâcher vos efforts ; je ne voudrais pas que vous ayez dit ‘second senior’ pour rien…

Près de quatre heures plus tard, Gu Duxing finit de rendre Luo Kedi et Rui Butong honnêtes.

Ces deux-là étaient à terre aux côtés de Ji Mo. Les trois hommes s’échangèrent des regards sans parvenir à savoir qui était qui. Avec leurs visages tuméfiés, ils se ressemblaient comme des triplés… !

*****

Dans une taverne de la Citadelle…

L’homme en bleu buvait lentement à même une cruche de vin au moment où le second fragment de l’Épée des Neuf Calamités apparut ; il se redressa alors subitement, disparut et réapparut le moment d’après sur le plus grand bâtiment de la ville.

Il regarda l’étrange ciel laiteux et marmonna dans sa barbe : « Le maître de l’Épée des Neuf Calamités commence enfin à mûrir… Va-t-il être une bénédiction ou une malédiction pour les Neuf Cieux ?»

Il resta comme en transe durant un temps, puis dit doucement : « On dirait que les autres vieillards vont également devoir se remuer. Dorénavant, les Trois Cieux Supérieurs vont traverser une période de troubles… Combien de temps va prendre le maître de l’épée pour mûrir complètement ? S’il ne se dépêche pas, les Trois Cieux Supérieurs vont être ravagés par la guerre un long moment…»

Il secoua la tête, rit nerveusement et dit : « Le maître de l’épée est apparu dans les Trois Cieux Inférieurs, mais c’est nous qui allons le plus en souffrir. Quelle emmerde…»

*****

Au moment où l’Épée des Neuf Calamités brilla, Diwu Qingrou se baladait dans le jardin avec Gao Sheng. Ils discutaient de quelque chose lorsque les cieux devinrent d’un blanc intense. Le Premier Ministre changea une seconde d’expression : « Est-ce le maître de l’Épée des Neuf Calamités ?»

Gao Sheng semblait choqué : « En effet, d’après les archives du clan, ce phénomène indique que le maître de l’épée a trouvé le second fragment : la lame !»

« Hmm…» Diwu Qingrou fit deux pas nonchalants et s’arrêta : « Le second fragment de l’épée, la lame… Si je ne me trompe pas, c’est sa force meurtrière !»

Gao Sheng parut un peu surpris : « Vous avez raison, Premier Ministre. » Il ne s’était jamais imaginé que son supérieur puisse connaître si bien l’Épée des Neuf Calamités.

« Lorsque l’Épée des Neuf Calamités apparaît, le monde entier est renversé. » Diwu Qingrou réfléchit un moment, puis il reprit sa marche et dit : « Se peut-il que le maître de l’épée appartienne à un pays ? Ou… ?»

Gao Sheng réfléchit un temps et dit : « Il n’y a rien à ce sujet dans les archives mais d’après elles, l’Épée des Neuf Calamités a toujours été une légende du Jiang Hu ; c’est presque un mythe à travers les Neuf Cieux, mais elle est principalement connue dans les Neuf Cieux Supérieurs. Elle est peu connue, même dans les Trois Cieux Intermédiaires, alors je ne pense pas qu’il puisse être membre d’un pays des Trois Cieux Inférieurs. » Il tut cependant ce qu’il pensait : Membre d’un état ? Que sont ces états ? Comment pourraient-ils retenir l’Épée des Neuf Calamités ?

« Hmm. » Diwu Qingrou sourit et opina du chef. Il réfléchit un temps avant de pousser un soupir de soulagement. Son expression se détendit contre toute attente. « C’est également ce que je pense. Si l’Épée des Neuf Calamités n’appartient à aucun état, alors je n’ai pas à m’opposer à elle. Je n’ai donc pas à m’en inquiéter…»

Gao Sheng s’interrogea : Vous n’avez pas à vous en inquiéter ? D’après votre ton, vous êtes clairement soulagé… Pourquoi donc ?

Cependant, il ne voulait pas non plus lui poser la question. Si le ministre n’avait pas envie de lui expliquer, il n’obtiendrait rien de lui en insistant.

Au même moment, dans les grands clans des Trois Cieux Intermédiaires et dans les forces majeures des Trois Cieux Supérieurs, de nombreuses personnes tournèrent leur regard au loin, l’air inquiet.

*****

Dans le clan Chu, dans les Trois Cieux Supérieurs.

Un vieil homme en robe noire se tenait au sommet de la Tour ‘Demandez aux Cieux’ du clan Chu, les bras croisés. Il resta immobile un long moment, comme s’il était de marbre. Ce ne fut que lorsqu’un autre homme en noir apparut à ses côtés qu’il desserra les lèvres et dit doucement : « On ne connaît toujours pas l’identité du maître de l’Épée des Neuf Calamités ?»

« Toujours pas ! Dans le cas contraire, les Neuf Cieux tout entiers se déchaîneraient. »

« Hmm, le second fragment est apparu. » dit le vieil homme en noir à voix basse. « L’apparition du second fragment est le symbole du début du mûrissement du maître de l’épée. Que pensez-vous qu’il va arriver ?»

L’homme à ses côtés avait des sourcils courts, comme si quelqu’un en avait coupé un bout. Il répondit : « Je crois que nous devrons remettre notre sort entre les mains du destin. Vous n’avez pas besoin de vous inquiéter, monsieur. »

Il avait beau ne pas avoir l’air beaucoup plus jeune que son interlocuteur, il l’appelait tout de même ‘monsieur’.

« Le destin, hein…» L’homme en noir ricana et dit : « L’Épée des Neuf Calamités va changer le destin des continents des Neuf Cieux ! Notre clan Chu est peut-être prospère pour le moment, mais le futur a de quoi nous inquiéter ! Cette fois, de nombreux monstres vieux de plusieurs millénaires vont sortir de leurs trous. Dis au clan de se montrer prudent. »

L’homme aux petits sourcils eut l’air embarrassé et dit : « Oui monsieur, je vais transmettre votre ordre. »

Le vieil homme soupira : « L’Épée des Neuf Calamités… Les Neuf Calamités… Le mot ‘calamité’ est un mot terrible…»

« Est-ce le destin de l’Épée des Neuf Calamités que d’en provoquer ?» demanda l’homme aux sourcils courts.

« C’est bien plus que son destin !» Le vieil homme en noir soupira : « À chaque fois qu’elle apparaît, neuf clans ou forces majeures aussi puissantes que les cieux l’accompagnent et finissent par dominer les Trois Cieux Supérieurs pendant des milliers d’années ! Et ces neuf clans majeurs correspondent aux neuf calamités du maître de l’épée !»

« Que… Se peut-il que ?» Le vieillard aux sourcils raccourcis s’exclama : « Depuis combien de temps les continents des Neuf Cieux existent ?»

« Ha ha, les archives des Neuf Cieux disent que les continents sont peuplés depuis dix-sept mille ans ! Quelle plaisanterie ! C’est vraiment abasourdissant ! Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer !» Le vieil homme en noir dit avec gravité : « Notre clan Chu ne faisait pas partie de ces neuf forces majeures ; nous ne sommes arrivés dans les Trois Cieux Supérieurs que depuis mille cinq cents ans… Mais à ce moment-là, l’ancêtre qui a fondé notre clan a voyagé un court moment avec Li Yuntian… Et c’est pendant ce court moment qu’il a créé sa légende, et le statut de notre clan Chu qui a perduré depuis tout ce temps !»

« Ces trois petits mois ont été les moments les plus glorieux de la vie de notre ancêtre fondateur !»

L’homme aux sourcils courts fut stupéfait : « Li Yuntian ? Li Yuntian, comme le seigneur du clan Li il y a plus d’un millénaire ? L’une des neuf forces les plus puissantes des Trois Cieux Supérieurs ?»

« En effet. » répondit nonchalamment le vieillard en noir. « Pendant ces trois mois, notre ancêtre fondateur a écrit les paroles de Li Yuntian… Et dans ces écrits, il a dit…»

Il se tut alors subitement comme s’il était perdu dans ses pensées.

« Quoi ?»

« L’Épée des Neuf Calamités apparaît une fois tous les dix mille ans… Et choque le monde à chaque fois. Jusqu’à aujourd’hui, elle est apparue huit fois, et Li Yuntian est né huit mille ans après la dernière fois. Je me demande si j’aurais la chance de rencontre le neuvième maître de l’Épée des Neuf Calamités. » dit doucement le vieillard en noir.

« L’épée apparaît une fois tous les dix mille ans ? Elle est déjà apparue huit fois ?» L’homme aux sourcils raccourcis écarquilla les yeux et s’exclama bruyamment : « Êtes-vous en train de dire que le Jiang Hu des Neuf cieux existe depuis au moins quatre-vingt mille ans ?»

Le vieil homme en noir grogna : « C’est ça ! Tu n’es pas stupide. »

« Mais l’histoire des continents…»

L’homme aux petits sourcils n’eut pas le temps de finir que son interlocuteur l’interrompit : « L’histoire des continents ? Mais qu’est-ce que l’histoire ? C’est au plus quelques lignes qui peuvent être modifiées à tout moment ! N’importe qui sachant écrire peut le faire !»

Il ricana : « Tu peux écrire ce que tu veux, les gens sont morts et ne vont pas sortir de leurs cercueils pour t’arrêter. »

L’homme aux sourcils abrégés dit, le souffle coupé : « Mais alors… Monsieur… est-ce que je peux regarder les archives de notre ancêtre… ?»

« Non, tu ne peux pas !» refusa catégoriquement l’homme en noir. « Elles renferment trop de secrets ; il vaut mieux que personne ne les lise !»

Il grogna et ajouta : « Parlons de ça plus tard… Aujourd’hui, il n’y a pas le moindre talent remarquable dans notre clan Chu. Nous n’avons que des types ordinaires ; nos gamins, en particulier, sont plus stupides encore ! Laisser les membres de notre clan apprendre ces secrets provoquerait une calamité…»

Le vieux aux petits sourcils resta abasourdi un long moment avant de protester : « Certains de nos jeunes sont assez capables ! Certains ont même atteint le niveau d’Aïeul.. Et comparés à leurs pairs des autres clans majeurs, ils ne sont pas si mauvais. »

« Foutaises ! Je parle de super talents ! Je parle du potentiel permettant d’aller plus loin !» dit rageusement le vieil homme en noir. « Ce serait fantastique qu’un membre de notre clan Chu puisse faire partie des neuf fragments du maître de l’Épée des Neuf Calamités… ! À quoi nous servirait-il d’être invincibles parmi des veaux ? Même si nous devenons les champions des Trois Cieux Supérieurs… Nous serions toujours des veaux !»

Son interlocuteur fut surprit : « Un des neuf fragments de l’épée ?» Il en resta perplexe.

« L’Épée des Neuf Calamités a été divisée en neuf fragments : la pointe, la lame, le plat de la lame, la chappe, la soie, la garde, la poignée, le pompon et l’âme de l’épée !» Le vieillard en noir dit avec inquiétude : « Pourquoi tous les clans des Trois Cieux Intermédiaires envoient leurs jeunes s’entraîner à l’apparition de l’Épée des Neuf Calamités ? C’est une tradition, bien sûr, mais d’où vient-elle ? Personne là-bas ne le sait. »

« Cependant, ce secret a été soigneusement consigné par écrit dans les Trois Cieux Supérieurs ! Chaque maître de l’épée est entouré de neuf personnes puissantes, qui correspondent aux neuf fragments de l’épée ! Une fois que les neuf fragments sont réunis, l’épée danse sous les vastes cieux ! Et c’est ainsi qu’un destin de mille ans commence dans les continents des Neuf Cieux…»

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 239
DNC Chapitre 241

15 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  3. LesmurienTiLanna

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre. Comment se fait-il que le type en bleu est au courant que le Maître de l’épée des neufs calamités est apparu dans les cieux inférieurs ? J’ai raté un truc ou bien ? Du DNC Lundi-Mardi-Mercredi-Jeudi et Samedi qu’elle merveilleuse semaine ^^

    Répondre
    1. Khultima

      quelle merveilleuse

      Répondre
    2. reds

      Surement que les cieux indique bien une localité (inferieur,intermediaire,superieur).

      Répondre
    3. TesaYuuTesaYuu

      On a une semaine de fou avec DNC, je crois que c’est la première fois que on a autant de chapitre en une semaine ^^

      Répondre
  5. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS : lol, une épée provoque autant d’agitation alors qu’ils serait relativement tranquilles si ils s’était entraîné à fond dès le départ !

    Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. hollowrebel

    j’adore ce novel.
    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  9. Laghtt

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  10. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com