DNC Chapitre 248

DNC Chapitre 247
DNC Chapitre 249

Chapitre 248 - Situation critique

Les bambous violets de la forêt éponyme continuèrent de se balancer violemment tandis que des feuilles voltigèrent dans les airs comme une pluie onirique… Mais Meng Chaoran et Wu Yunliang avaient disparu sans laisser la moindre trace !

Le champ de bataille était sanglant. Des flaques de sang jonchaient le sol tandis que deux personnes gisaient à terre : les deux frères de la Ligue du Sang Noir, Wu Chengfeng et Wu Chengyun !

Ils avaient été poignardé en pleine gorge !

Parmi les dix assaillants restants, les deux frères Sun Jiang et Sun Feng étaient pâles et une coulure sanguinolente glissait au coin de leurs lèvres. Les deux Vénérables Martiaux du Hall des Cavaliers Dorés étaient également pâles et ébouriffés, et l’experte avait le visage cramoisi et crachait du sang.

Les deux camps ne s’étaient affrontés qu’un instant !

Meng Chaoran s’était enfui avec l’énergie du désespoir, ses adversaires avaient désespérément tenté de l’en empêcher, et Wu Yunliang les avait désespérément bloqués. Tout le monde était désespéré ! Ils s’étaient séparés quelques instants après leur collision, mais le résultat était surprenant !

Le Vénérable de neuvième rang du Hall des Cavaliers Dorés jeta un regard noir à Sun Jian, les yeux gros comme des soucoupes. « Tu n’avais pas dit que Meng Chaoran n’avait qu’une culture d’Aïeul de neuvième rang ?»

Sun Jian paniqua : « Mais il est vraiment un Aïeul de neuvième rang ! L’année dernière, je…» Le Vénérable de 9e rang le gifla férocement et pointa les cadavres du doigt en rugissant : « Ton Aïeul de neuvième rang est aussi puissant, hein ? Abruti ! Il est parvenu à tuer deux ennemis et à s’enfuir en étant entouré par huit Vénérables et quatre Aïeuls ! Qu’est-ce qui ne pas va pas avec toi ?»

Sun Jian fit un tour sur lui-même sous l’impact de la gifle, et se mit à bégayer en voyant des étoiles : « C’est impossible… C’est impossible…»

« Tu as les faits sous les yeux et c’est impossible ?» Le Vénérable lui infligea un coup de pied féroce et le fit tomber à la renverse : « Pauvre naze !»

« Poursuivez-les ! Ils sont tous les deux blessés, ils n’ont pas pu partir bien loin !» Le vénérable en chef fit un signe de la main et les huit assaillants se précipitèrent dans la forêt à la poursuite de leurs proies !

Ce vénérable avait évité de dire que pendant que la neige bouchait sa vue, il avait donné un coup de paume à Wu Yunliang ou à Meng Chaoran, il ne savait pas vraiment, mais il s’était brisé le poignet sur le coup. Son bras lui faisait même encore mal !

Il était furieux que leurs informations aient été aussi éronées !

Cela dit… Les deux aïeux du Pavillon du Sabre Sacré ne lui avaient pas menti. Il y a même encore six mois, Meng Chaoran était bel et bien un aïeul de neuvième rang !

Cependant, il avait progressé à une vitesse ahurissante après avoir pratiqué la technique de culture que Chu Yang lui avait donnée et, en à peine six mois, il avait progressé de pas moins de six rangs ! Quelque chose d’impensable auparavant.

Meng Chaoran était à présent un Vénérable du cinquième rang et son énergie martiale était largement supérieure à celle d’un vénérable de même niveau. Même son grand-frère martial pensait qu’il était arrivé au huitième rang.

Jing Menghun avait supervisé la mission du Hall des Cavaliers Dorés, et avait envoyé deux vénérables de neuvième rang ainsi que six aïeux pour l’accomplir. C’était comme écraser un moustique avec une montagne ! Normalement, ils auraient dû vaincre Meng Chaoran en un coup ! Il n’avait pas du tout imaginé que cette situation puisse arriver.

Quoi qu’il en soit, leur groupe était toujours bien plus puissant que Meng Chaoran et Wu Yunliang ; la situation restait dramatique !

Deux silhouettes traversèrent la mer de bambous violets que recouvrait le désert de neige.

« Comment vas-tu ?» demanda doucement le maître de secte en fuyant.

« J’ai quelques blessures internes. » répondit Meng Chaoran, le visage un peu rouge, mais le regard aussi calme qu’auparavant.

« Pareil !» Wu Yinliang grogna. « Je n’arrive pas à croire que ça nous soit si difficile de jouer avec ces gens. Nous avons réussi à les prendre par surprise, mais nous avons tout de même été blessés. S’ils avaient pu se préparer pleinement contre n’importe quelle situation, nous aurions probablement… Il vaudrait mieux que tu te trouves un endroit où te cacher, petit frère martial. Tu ne dois absolument pas te montrer !! »

Ce n’était pas un conseil qu’il lui donnait, mais un ordre !

Il connaissait parfaitement son petit frère martial et savait ce qu’il éprouvait pour leur secte. S’il devait devenir hyperémotif, tout serait terminé…

« J’ai parfaitement saisi la gravité de la situation !» grogna Meng Chaoran. « Mais que vas-tu faire ?»

« Vu l’état dans laquelle se trouve notre secte Au-Delà des Cieux, il ne me reste plus qu’à me rendre au Nuage de Fer au printemps. » dit Wu Yunliang. « Tous ceux qui ne sont pas assez résolus quitteront la secte. Ils ne causeront que des problèmes s’ils restent, de toute façon. »

« S’ils partent, il ne reste plus que des gens loyaux et fiables envers la secte. N’est-ce pas…» Meng Chaoran se mit tout à coup à tituber, mais il se reprit aussitôt.

Il avait, tout à l’heure, tué deux aïeux de son épée et infligé un coup de paume à un vénérable. Ses organes internes étaient encore sous le choc du combat, et ses blessures n’étaient pas mineures.

« Ce n’est rien, je vais me débrouiller. » dit le maître de secte en fronçant les sourcils. « Tu fais encore comme si de rien était !» Il prit Tantan des bras de son petit frère martial en continuant de fuir.

Leurs poursuivants, derrière eux, se rapprochaient petit à petit.

Wu Yunliang remarqua que Tantan tenait un objet circulaire en main. « Qu’est-ce donc ?»

« C’est un bocal. » répondit Meng Chaoran à voix basse. « Tantan s’occupe d’un poisson. »

« D’un poisson… !» Le chef de secte manqua de hurler ! Ils courraient pour sauver leurs vies et ce môme tenait un bocal ? Il avait envie de mourir ou quoi ?

Il tendit alors la main dans l’intention de jeter le bocal.

« C’est un poisson divin rassemblant le Qi !» Meng Chaoran roula des yeux. « Tu vas vraiment oser le jeter ?»

Wu Yunliang rétracta hâtivement sa main comme s’il venait de se prendre un coup de jus. Il écarquilla les yeux malgré le vent glacial qui les battait. « Un poisson divin rassemblant le Qi ? Je n’arrive pas à croire que tu aies un tel trésor. »

Son petit frère martial ricana : « Comment crois-tu que Tantan et moi avons fait pour faire progresser si vite notre culture ?»

« Je comprends mieux !» Le maître de secte soupira longuement. « Alors tu avais un tel trésor… D’accord, mais pourquoi a-t-il à un moment pareil…» Il poussa tout à coup un ‘Oh’ et dit : « Se peut-il qu’il ait voulu les effrayer tout à l’heure ? Mais pourquoi a-t-il pris ce poisson avec lui ?»

« Penses-tu vraiment que mes disciples sont aussi stupides que les tiens ?» dit Meng Chaoran en soupirant d’un air désarmé.

Wu Yunliang réagit comme si on lui avait donné un coup de pied et se mit à transpirer.

Un sifflement terrible qui ne pouvait être produit que par la friction de vêtements contre le vent se fit entendre derrière eux ! Apparemment, leurs poursuivants les avaient rattrapés.

Le maître de secte cria : « Cours ! Je vais les bloquer !» Il activa soudainement son énergie martiale et lança Tantan loin devant, qui vola comme un nuage sous le vent.

Il ajouta précipitamment : « Tu ne dois pas devenir une gêne pour Chu Yang, quoi qu’il arrive ! Tu sais à quel point c’est important…» Avant même de finir de parler, il s’arrêta subitement, se retourna en faisant voler la neige et fonça vers ses ennemis comme une tornade.

Meng Chaoran ne le regarda pas partir et continua de filer vers l’avant sans s’arrêter. Il rattrapa fermement son disciple avant qu’il ne touche le sol et poursuivit sa course vers le versant de la montagne.

Il n’avait pas eu le temps de dire quoi que ce soit à son frère martial, mais ça n’était pas grave. L’important était déjà gravé dans leurs cœurs !

Il n’était pas nécessaire que la secte Au-Delà des Cieux reste debout ! Lui et Wu Yunliang pouvaient même bien mourir, mais Chu Yang ne devait pas perdre courage à cause de son maître !

Si ce devait arriver, il subirait une déroute complète face à Diwu Qingrou !

Ce dernier n’avait pas envoyé des assassins simplement pour se passer les nerfs, mais dans un but bien précis.

La mort de son maître serait un coup fatal pour le Roi des Enfers Chu !

Si Chu Yang devait échouer, la secte perdrait toute chance de renaître, et les six cent millions d’habitants du Nuage de Fer se feraient écraser sous le talon d’acier du Grand Zhao.

C’est pourquoi Meng Chaoran n’avait d’autre choix que de s’enfuir, même s’il ne craignait pas de mourir.

Des panaches de fumée s’élevaient des neuf pics et du jardin de la secte ; il n’avait nulle part où se cacher en son sein.

Là où le Hall des Cavaliers Dorés avait concentré ses forces sur l’assassinat de Meng Chaoran, la Ligue du Sang Noir et le Pavillon du Sabre Sacré les avaient concentrés sur tous les autres emplacements de la secte Au-Delà des Cieux.

Les rugissements féroces que poussait Wu Yunliang en se battant devinrent de plus en plus distants, mais les deux fuyards semblaient entendre des bruissements de vêtements leur parvenir depuis toutes les directions…

La distance jusqu’à la falaise semblait insurmontable.

« Maître, lâchez-moi, vous devriez vite vous enfuir et vous cacher. » Tantan n’osa pas se démener, mais supplia incessamment : « Lâchez-moi, maître ! Lâchez-moi ! Je vous en supplie !»

Meng Chaoran lui donna un coup derrière la nuque et son disciple tomba aussitôt inconscient. Il se dit alors à lui-même, une expression décisive sur le visage : comment pourrais-je me regarder dans la glace si je devais abandonner mon disciple ?

Une arrogance monta aussitôt en lui et, contre toute attente, il accéléra davantage encore ! Cependant, les ennemis à leurs poursuites les avaient déjà découverts.

« Il est par ici ! Pourchassez-le !»

« Nous devons tuer Meng Chaoran ! Ce serait une grande prouesse !»

« Coupez la tête de Meng Chaoran et envoyez-la au Roi des Enfers Chu ! Il verra alors ce qu’il en coûte de s’attaquer au Hall des Cavaliers Dorés !»

« Ha ha… Je me demande comment le Roi des Enfers Chu réagira ? Quoi qu’il en soit, je suis sûr que ce sera un spectacle très appréciable !»

Meng Chaoran grogna froidement et ignora ces commentaires distrayants en poursuivant sa folle course ! Il était déjà à pleine puissance, mais il savait qu’ils allaient probablement les rattraper avant qu’ils n’atteignent la falaise !

Tous ses poursuivants étaient au moins aussi forts que lui ! Il n’aurait eu aucun problème en un contre un, et un contre deux était encore gérable… Mais face à autant d’adversaires, seule la mort l’attendait !

Vais-je vraiment mourir ici aujourd’hui… ?

Il poussa un long rugissement et ne se soucia plus de cacher sa position. Il poussa son énergie martiale dans ses retranchements et fila comme une flèche, mais du sang coula lentement du coin de ses lèvres pour tomber, goutte à goutte, sur le visage de Tantan…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 247
DNC Chapitre 249

8 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. kvkv

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com