DNC Chapitre 257

DNC Chapitre 256
DNC Chapitre 258

Bonjour à tous ! Je crois que je n’ai jamais écrit autant d’insultes que dans ce chapitre ! :p

Bonne lecture !

Chapitre 257 – Verser de l’huile sur le feu

Le centre du continent était déjà plongé dans le chaos avant même que l’épée ‘Demande aux Cieux’ et le Sabre des Enfers n’y parviennent.

Le trois cent trente-neuvième descendant du fameux épéiste Ji ChengZhi avait annoncé à la Citadelle du Centre du Continent : “Est-ce qu’un descendant du Saint Sabreur des Enfers osera se battre contre moi ?”

Cette déclaration provoqua aussi un tollé assourdissant à travers toute la citadelle et aussitôt, quelques centaines de descendants dudit Sabreur se précipitèrent pour le défier !

Et de centaines d’autres experts se mirent à jurer : “Pour qui te prends-tu, hein ? Ji Chengzhi lui-même ? Je suis le véritable descendant du Saint Épéiste ! J’ai là une tablette ancestrale pour le prouver !”

Il y avait tellement de descendants de l’Épéiste présents qu’il fallut vérifier leur identité à chaque fois avant qu’un combat ne puisse commencer… Et les centaines de descendants du Sabreur furent également en proie à des conflits internes, et finirent même par se battre les uns contre les autres…

Des gens arrivaient depuis toutes les directions vers la Citadelle, comme autant de ruisseaux confluant vers la rivières, et ils s’y déversaient sans cesse…

De nombreuses personnes se mirent même à se battre les unes les autres sur le chemin.

Plus on s’approchait du centre du continent, plus cela était fréquent. Il suffisait d’une rencontre, de quelques mots antagonistes ou de savoir que l’opposant cherchait également à obtenir une des armes légendaires, et une bataille éclatait aussitôt… Le mot d’ordre semblait être de taper d’abord et de discuter ensuite.

Une telle animation rappela à Chu Yang les disputes de ménagères pendant les soldes, mais à une échelle bien plus grande et.. Sans les soldes.

Cette partie du voyage des deux compères fut aussi agitée que ça… Ils restèrent perplexes en permanence comme s’ils s’étaient pétrifiés, mais une fois qu’ils arrivèrent à l’extérieur de la Citadelle du Centre du Continent, leurs yeux sortirent presque de leurs orbites…

Oh, bah merde…”

Uh-huh, uh-huh…”

Bordel !”

Il y a beaucoup trop de gens…”

Oh que oui…”

Ils virent, à l’extérieur de la cité, une foule énorme de gens armés des sabres ou d’épées… Certains étaient même équipés de haches, de tridents, de masses, de dagues emei

Quelques centaines de personnes étaient rassemblées aux portes Nord de la ville, mais on voyait au loin d’autres gens affluer à toute vitesse, par groupe de trois ou cinq.

L’atmosphère aux pieds des portes se tendait de plus en plus…

Ouvrez les portes ! Ouvrez les portes de la Citadelle immédiatement !” Hurla quelqu’un d’une voix rauque. “Pourquoi ne nous laissez-vous pas entrer ?”

Ouais !” Hurlèrent des milliers de voix en soutien. “Pourquoi ne nous laissez-vous pas entrer ?”

Vous voulez garder ‘Demande aux Cieux’ et le Sabre des Enfers pour vous, c’est ça ?”

Ouais ! Je vais me rebeller si vous m’énervez !”

Une voix tonitruante retentit entre deux hurlements : “Si vous n’ouvrez pas les portes, je vais raser la Citadelle tout entière !” Une silhouette accompagna ces paroles en bondissant à une vingtaine de mètres de haut, soit aussi haut que les murs mêmes, et hurla dans les airs : “Ouvrez les portes, putains de vos grands-mè-… !” Avant même de pouvoir terminer, il retomba à terre dans un grand boum, ce qui fit éclater de rire nombre de ses confrères.

Des centaines de voix hurlèrent de concert : “Si vous n’ouvrez pas les portes, nous allons raser la Citadelle tout entière !”

En observant cette scène, Chu Yang se mit à frémir, ce qui attira à ce moment le regard de six gros gaillards grands comme des tours, qui se détachaient de la foule. Ils accoururent droit vers les deux nouveaux arrivants et leur demandèrent : “Que faites-vous là ? Vous êtes venus vous battre pour ‘Demande aux Cieux’ ?”

Non, non. Nous sommes des érudits.” Répondit rapidement le jeune homme en souriant aimablement.

Hmm, les érudits sont particulièrement louches !” Les six hommes leur jetèrent un regard noir et leur dirent : “Tenez-vous à carreau !”

L’adolescent opina du chef comme un poulet qui picore : “Oui oui !”

Les six gaillards repartirent.

Un peu plus tard, ils furent interrogés par un autre groupe, puis un autre… Et après sept ou huit interrogations successives, un énorme vacarme éclata soudain aux portes : des armes s’entrechoquaient bruyamment.

Enfoirés ! Vous pouvez entrer en ville, alors pourquoi pas nous ? C’est quoi cette décision ?” Se lamenta quelqu’un.

Une autre voix répondit : “Parce que j’ai décidé qu’il en était ainsi ! Quoi ? Fous le camp  ! Si tu rêves encore de mettre la main sur ‘Demande aux Cieux’ et le Sabre des Enfers, je vais te tuer !”

Quelqu’un n’aima pas cette réplique et objecta : “Depuis quand ‘Demande aux Cieux’ t’appartient ?”

Quoi ? T’es pas content ? Ça te démange ?”

C’est ta mère que ça démange !”

Choppez-le !”

Tout à coup, la bagarre de deux-trois types devint une bataille de plusieurs douzaines d’hommes. Au bout d’un moment…

Putain ! Qui m’a frappé ?”

Enculé ! Qui a lancé une arme furtive ? Montre-toi !”

Un expert bourru se retrouva mêlé malgré lui au combat : “Enfoirés ! Quelqu’un m’a latté les noix ! Owwww ça fait vraiment mal, putain…”

Baston !”

Bastooon !”

Le Sabre des Enfers est à moi !”

Demande aux Cieux est mien !”

Près d’une centaine de personnes se battirent. On entendit des mots fleuris, des rugissements colériques, des pleurs douloureux, des sifflements provoqués par les coups, des bruissements de manches, des ‘enfoirés’, des malédictions envers des ancêtres, et quelqu’un hurlant : “Je suis Xia Banliu, le trois cent trente-huitième descendant du Saint Sabreur Xiao Huangquan ! Laissez-moi entrer !”

À peine ce type eut-il fini de parler qu’une douzaine de types se jetèrent sur lui et le cognèrent. “Baise ta grand-mère ! Xiao Banliu, le descendant de Xia Huangquan… Mon cul !”

On entendit ainsi pendant un moment des rires bruyants et des bruits de coups aux portes Nord de la Citadelle… La foule était vraiment déchaînée. Et tout ça n’était qu’aux portes Nord ! Les trois autres paires étaient plongées dans des situations aussi chaotiques, voire même plus encore !

Woooooh…

Des cornes retentirent bruyamment sur les murailles, d’où quelqu’un cria puissamment : “Oyez oyez ! Écoutez-moi.”

Les experts du Jiang Hu au pied de la Citadelle cessèrent de se battre.

Un homme vêtu de soie d’une petite cinquantaine d’années y croisait les bras d’un air autoritaire. Ses manches battaient au vent tandis qu’il se donnait des airs d’expert martial.

Écoutez tous ! Le Premier Ministre Diwu Qingrou a enquêté soigneusement sur le Sabre des Enfers et ‘Demande aux Cieux’ ! Il a conclu…” L’homme jeta un regard sur la foule et s’aperçut que tout le monde le regardait, ce qui lui arracha un sourire. “Il n’y avait pas de Sabre des Enfers, pas plus qu’il n’y avait de ‘Demande aux Cieux’ il y a huit mille ans de ça !”

En d’autres termes, c’est un pur tissu de mensonges ! Ces armes n’existent pas ! C’est une conspiration du Roi des Enfers Chu !” Hurla-t-il.

Des centaines de personnes se mirent à l’injurier avant même qu’il ne finisse : “C’est purement ta mère ouais ! Et ta grand-mère ! Qu’est ce que tu nous chantes, roi des bâtards ? Une conspiration ? C’est ta maison qui pue du fion !” (En VO, c’est conspiration et poils pubiens, Yinmou et yinmao, qui se ressemblent. Ça donne donc une maison pleine de poils pubiens… ¬.¬)

Elles n’existent pas juste parce que tu nous le dis ? C’est quoi cette logique de péteux ?”

Bâtard ! Elles n’existent pas juste parce que Diwu Qingrou l’affirme ? Cet enculé a voyagé d’il y a huit mille ans jusqu’à nos jours ?” Cria quelqu’un.

J’ai enquêté attentivement et je peux affirmer que ‘Demande aux Cieux’ existait bien il y a huit mille ans ! Ainsi que le Sabre des Enfers !” Hurla un autre. “C’est une certitude !”

Chu Yang s’accroupit, se pinça le nez et hurla d’une voix surpuissante : “C’est très simple ! Diwu Qingrou veut garder ces deux armes légendaires pour lui… Diwu Qingrou, penses-tu que tous les héros de ce monde sont des imbéciles ?”

La foule d’experts était affolée ; ce n’était qu’une terrible bombe à retardement… Et la déclaration de Chu Yang avait servi de détonateur ! La bombe explosa !

Diwuu Qingrou, va te faire mettre… Ouvre la porte, maintenant !”

Méprisable Diwu Qingrou ! Diwu Qingrou, espèce d’enfoiré !”

Diwu Qingrou, roi des bâtards ! Les hommes de ta famille ont été cocus pendant des générations. On ne sait pas de quel trou tu sors et tu veux garder ‘Demande aux Cieux’ et le Sabre des Enfers…”

Chargez ! Tuez-les !”

Chaaaaaaaaaaargeeeeeeeez… Wooh… Wooh… Wooh…”

Chargez ! ‘Demande aux Cieux’ est là-dedans…”

Chu Yang se pinça le nez et rugit d’indignation : “Ouais ! ‘Demande aux Cieux’ et les Sabre des Enfers doivent se trouver dans la Citadelle ! Sinon, Diwu Qingrou nous laisserait entrer ! Peut-être même qu’il les a déjà en main ! Il ne nous laisse pas entrer parce qu’il doit être en train d’essayer d’ouvrir les empreintes divines !”

Ces mots alertèrent immédiatement tous les experts !

Oui ! Ce doit être ça !”

Maudit Diwu Qingrou… Dix-huit générations de tes ancêtres…” Des milliers d’injures plurent simultanément, exprimait parfaitement ce que pensaient leurs orateurs…

Chargez…”

Brisez les portes ! Brisez les portes !” Hurla Gu Duxing de derrière la foule en se pinçant le nez. Lui qui était toujours de marbre était si excité qu’il en était cramoisi.

Ouais, brisez les portes !” Des milliers de personnes foncèrent en avant.

Woah… Woah… Woah…”

L’homme sur les murs de la citadelle changea de ton : “Silence ! Quiconque osera défier ces ordres sera considéré comme un traître ! Les propriétés des coupables seront saisies, ils seront exécutés et neuf générations de leur famille les accompagneront dans la tombe !”

Ta grand-mère, les neuf générations ! J’erre dans le Jiang Hu, je n’ai que ma bite et mon couteau ! Diwu Qingrou peut bien essayer !”

Ouais ! Je n’ai rien non plus ! Tu veux saisir mes propriétés et me tuer ? C’est ta mère que je vais tuer…”

Ces experts du Jiang Hu avaient rarement de la famille et de plus, ils étaient tous des brigands, alors comment ces menaces pourraient les perturber…

Le Roi des Enfers Chu cria depuis la foule : “Vous osez nous menacer ? Foutu Diwu Qingrou ! Vous croyez vraiment que nous autres du Jiang Hu vous craignons, chiens de fonctionnaires ?”

La foule s’embrasa davantage : “Whoah… Whoah… Whoah…”

Déjà, une cinquantaine de personnes se jetèrent sur la porte et la frappèrent de leurs armes…

Clang clang clang…

Boum boum boum…

Bam bam bam…

Bang bang bang…

Une tempête de bruits bizarres retentit et peu après, les grandes portes de la citadelle furent couvertes de marques.

Face au peuple en contrebas, les soldats sur les murs de la citadelle avaient déjà dégainé leurs armes et bandé leurs arcs… Mais leur commandant hésitait. Il n’osait pas donner l’ordre d’attaquer, car il savait que si même une flèche devait voler, ils devraient faire face à un soulèvement incontrôlable.

Mais… S’il ne le donnait pas, il allait devoir faire ouvrir les portes. Et comment allait-il pouvoir contrôler ces brigands après ça…

Alors que le conflit paraissait inévitable, un ordre retentit tout à coup : “Le Premier Ministre ordonne que les portes soient ouvertes !”

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 256
DNC Chapitre 258

10 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. hollowrebel

    merci pour le chapitre, chapitre fantastique, que du rire !

    Répondre
  3. Cèlen

    Comme d’hab trop fort Chu Yang!! Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Shirosuu

    Merci pour ce chapitre fantastique !!

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS : J’en suis presque à plaindre Diwu…

    Répondre
  7. Meifumado

    Merci ! tellement du lourd ce LN des neuf cieux.

    Répondre
  8. gutsguts

    Merci pour le chapitre trop fort ce Fourbe

    Répondre
  9. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  10. essitamessitam

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com