DNC Chapitre 256

DNC Chapitre 255
DNC Chapitre 257

Salut tout le monde ! Voici enfin la suite de DNC, et vous n’allez pas être déçus… 😀

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 256 - Une tempête fonce droit vers le centre du continent depuis toutes les directions

« À ce moment, les deux maîtres de niveau Saint se sont battus et ont percé un gros trou dans les Trois Cieux Supérieurs, et sont directement descendus aux Trois Cieux Intermédiaires où ils se sont à nouveau battus pendant neuf jours entiers ! Ils ont fait sombrer plus d’une vingtaine de grandes montagnes !»

« Sombrer ?!»

« Exactement, sombrer !» L’homme entre deux âges vêtu de noir dit solennellement : « On trouve à leur place à présent la Mer Infinie des Trois Cieux Intermédiaires. Vous connaissez cette mer, n’est-ce pas ?»

Tout le monde opina du chef comme autant de poulets picorant. À les voir, on aurait cru qu’ils l’avaient tous vu de leurs propres yeux.

« Après que les deux Saints aient fini de se battre dans les Trois Cieux Intermédiaires, ils y firent un énorme trou avec leurs poings et descendirent aux Trois Cieux Inférieurs. » décrivit l’homme en noir de façon frappante.

« Ils sont même descendus dans les Trois Cieux Inférieurs ? Vraiment ?»

« Mais bien sûr que oui ! Comment l’épée ‘Demande aux Cieux’ se serait retrouvée là, autrement ?» L’homme entre deux âges roula des yeux : « Vous voulez que je continue ou quoi ? Si ça vous emmerde, je peux me taire !»

« Non, non… C’est de ma faute, entièrement de ma faute ! Garçon ! Apportez-nous deux jarres de bon vin !»

« Hmm… Après s’être battus dans les Trois Cieux Inférieurs, les deux maîtres finirent épuisés sans parvenir à se départager !» L’homme en noir soupira et dit d’un air rêveur : « C’est à ce moment que le Saint Sabreur des Enfers, Xia Huangquan porta son dernier coup…»

« Le Saint Épéiste, Ji Wentian, lança alors sa dernière attaque !»

Le public était rivé à ses lèvres sous le suspens.

« Boum ! La montagne mugit et la mer rugit, les cieux et la terre furent complètement retournés. Les nuages changèrent de couleur et le tonnerre emplit le ciel !» L’homme d’âge moyen parlait comme un homme faisant son deuil. « Et les deux maîtres de niveau Saint… périrent ensemble…»

L’auditoire parut navré : « Hein ?»

« Quoi…»

« Cependant, l’épée et le sabre de ces experts survécurent à la mort de leurs propriétaires… Et le plus extraordinaire, c’est que ‘Demande aux Cieux’ et le Sabre des Enfers ont absorbé l’esprit de leurs maîtres, ce qui créa en eux une empreinte sacrée ? Vous savez ce qu’est une empreinte sacrée ?»

« Se peut-il que…»

« Tu as bien deviné !» L’homme en noir frappa la table de la paume : « Toute l’expérience que ces deux maîtres ont accumulée dans leurs vies se trouve dans leurs armes… C’est pourquoi une légende s’est répandue pendant huit mille ans…»

« Quelle légende ?» demanda précipitamment la foule.

« La légende dit que ‘Demande aux Cieux’ peut asséner la justice divine de ses coups, et que le Sabre des Enfers y envoie ses victimes !» dit doucement le narrateur, qui ressemblait de plus en plus à un expert solitaire sans adversaire.

« Oh ? Ça se comprend…»

« Effectivement !» L’homme entre deux âges soupira : « Messieurs, vous n’êtes au courant que de l’apparition de ‘Demande aux Cieux’, mais vous ignorez que le Sabre des Enfers est également apparu dans ce monde… Et il laisse encore plus de terreur et de carnage derrière lui !»

L’auditoire fut tellement figé de peur sous cette annonce qu’on aurait pu entendre une mouche voler.

« C’est une catastrophe du Jiang Hu, mais également une opportunité fantastique pour tous ses experts !» L’homme en noir soupira et dit : « Quiconque parvenant à mettre la main sur cette épée et ce sabre légendaire aura la chance de pouvoir ouvrit l’empreinte laissée par un maître de niveau Saint ! Et il pourra alors devenir un Saint lui-même très rapidement !»

« On pourrait devenir un Saint… !»

Tout le restaurant se mit soudainement à bouillir d’excitation.

Qui ne voulait pas devenir un Saint, un expert légendaire ? Combien y avait-il eu de saints à travers l’histoire des continents des Neuf Cieux ?

Bien des gens n’osaient même pas rêver d’atteindre ce niveau, vu qu’un grand nombre d’entre eux s’entraînaient toutes leurs vies sans pour autant jamais dépasser le rang de maître martial ! Combien de niveaux séparaient un maître martial d’un saint ? Il y avait le niveau d’Aïeul, de Vénérable, de Roi, d’Empereur, de Souverain, et enfin de Saint… Chaque niveau était divisé en neuf rangs, et chaque rang en trois subdivisions : bas, moyen et summum.

Autant dire qu’une telle différence était inimaginable…

Et là, tous ces experts venaient d’apprendre qu’il était possible d’atteindre ce rang légendaire en un clin d’œil, juste en possédant une épée ou un sabre !

Une telle opportunité avait de quoi faire trembler le monde sauf que dans ce cas, deux étaient apparues à la fois !

Le fanatisme gonfla dans le cœur de ses experts dont le sang bouillait d’excitation !

« Parlez-nous du Sabre des Enfers !» dirent-ils tous, fiévreux.

« Cependant, il y a un hic : d’après les légendes, tous ceux qui obtiendront une de ces deux armes et auront assez de chance pour réussir à ouvrir l’empreinte devront se battre contre le possesseur de l’autre arme ! En obtenant leur héritage, vous héritez aussi de leurs obsessions !» Le narrateur ajouta lentement : « C’est vraiment trop dangereux. »

« Qu’est-ce qu’il y a de si dangereux là-dedans ? C’est dans l’ordre des choses, non ?» s’exclama bruyamment le public. « Le sabre et l’épée sont devenus des objets dotés de spiritualité et transmettent la dernière volonté de leurs maîtres. C’est normal que leurs héritiers doivent l’accomplir pour eux, non ?»

Étrangement, ce genre de risque attisait davantage leur avidité…

« Hmm, croyez-vous réellement que les empreintes sacrées de ‘Demande aux Cieux’ et du Sabre des Enfers sont si faciles à ouvrir ?» L’homme entre deux âges roula des yeux. « Il vous faut tout d’abord réussir à obtenir l’un des deux, ce qui n’est pas une mince affaire. Ensuite, les armes ne réagiront qu’à votre sincérité donc si vous n’en avez aucune, vous vous retrouverez avec de simples cure-dents. Il faut avoir de la chance pour pouvoir les ouvrir, quoi… C’est plus facile à dire qu’à faire. »

« Et alors ? Devenir un saint ne vaudrait pas tripette si c’était aussi facile !»

Un homme dans l’assemblée se frotta le menton d’un air désireux : « De toute façon, qu’on ait cette sincérité ou non, il faut déjà commencer par mettre la main sur une de ces armes…»

« C’est pas faux. Hmm, j’ai entendu dire que… Les gens possédant actuellement ‘Demande aux Cieux’ et le Sabre des Enfers n’ont pas des cultures très élevées et se servent juste de la puissance de ces armes divines pour vaincre leurs challengers. J’ai aussi entendu dire que ça chauffe dans les Trois Cieux Inférieurs… Tout le monde veut obtenir une de ces armes fantastiques ; quasi toutes les sectes, les experts du Jiang Hu y débarquent en trombe…»

Le restaurant fut à nouveau plongé dans le silence tandis que l’assemblée réfléchissait silencieusement.

Tous partageaient cependant une pensée : Si je pouvais mettre la main sur de telles armes… Si je pouvais devenir une figure légendaire… Si je pouvais brandir ‘Demande aux Cieux’ et me battre contre le Sabre des Enfers…

Ces pensées suffirent à exciter tout le monde, au point qu’ils deviennent aussi nerveux que des coqs de combat. Tout l’auditoire s’imaginait tenir ‘Demande aux Cieux’ et ouvrir l’empreinte sacrée…

Un jeune homme, près de la fenêtre, soupira et dit : « C’est bien beau de les vouloir, mais est-ce que quelqu’un sait où les trouver ? J’ai vraiment envie de tenter ma chance…»

Son camarade en noir assis face à lui soupira également avec une expression glaciale : « C’est l’occasion de devenir une légende… Ahh…» Il secoua la tête et soupira sans cesse.

Bientôt, tout le restaurant lui fit écho.

« J’ai entendu dire qu’il n’y avait aucune limitation sur ces armes mythiques, et que même une personne normale pouvait devenir un maître de niveau Saint en en possédant une. » dit le jeune homme.

« Et il se dit que ces deux lames se dirigent vers le centre du continent…» ajouta le jeune homme en noir.

Après quoi, ils se turent tous les deux, et toute l’audience devint pensive.

Peu de temps après, quelqu’un bondit de sa chaise et cria : « L’addition s’il vous plaît !» Puis il se dirigea rapidement vers la porte et s’en alla.

Immédiatement, d’autres lui emboîtèrent le pas et le restaurant se retrouva bientôt vidé de la moitié de ses clients.

Les deux jeunes gens à la fenêtre s’échangèrent un regard et sourirent. Il s’agissait évidemment de Chu Yang et Gu Duxing.

Ces deux soi-disant armes légendaires avaient été inventées de toutes pièces ! C’était juste le sabre et l’épée que le jeune homme avait produits !

Les deux amis finirent calmement de manger et s’en allèrent. Ils parvinrent à s’éloigner grandement de la ville avant de finir par se rouler par terre de rire, incapables de se retenir davantage.

« Ils sont doués… Vraiment doués…» L’adolescent secoua la tête avec un air admiratif. « Je n’aurais jamais cru qu’ils parviendraient à faire d’une épée ordinaire la fameuse ‘Demande aux Cieux’. Ces vauriens ont vraiment les couilles nécessaires pour créer un tel merdier…»

« Je n’aurais pas non plus imaginé qu’ils puissent créer un tel chaos…» dit l’épéiste en grimaçant. Il avait manifestement beaucoup de mal à se retenir de rire. « Si ça continue comme ça, Diwu Qingrou va vraiment avoir la migraine…»

« ‘Demande aux Cieux’, le Sabre des Enfers…» Le Fourbe était émerveillé. « Je me doutais bien qu’ils allaient réfléchir ensemble à une histoire intéressante, mais de là à ce qu’ils fassent apparaître deux maîtres de niveau Saint… ! C’est juste… trop drôle !»

« Et des Saints d’il y a plus de huit mille ans !» Gu Duxing soupira et dit : « Même si certains peuvent douter de cette histoire, ils n’ont aucun moyen d’en vérifier la véracité dans les Trois Cieux Inférieurs !»

« En vérifier la véracité ?» Chu Yang explosa de rire. « Même s’ils parvenaient à découvrir la vérité, qui les croirait ? Si tu ignores que cette histoire a été montée de toutes pièces et qu’un type te sort que ces fameuses armes n’existent pas, est-ce que tu le croirais ?»

Son second frère y réfléchit et ne put s’empêcher de rire. Effectivement, il ne croirait pas cette personne… Même s’il était quelqu’un de suspicieux, il voudrait tout de même vérifier la véracité de la légende de ses propres yeux.

« C’est une excellente stratégie. » Le jeune homme sourit et dit : « Je craignais que Diwu Qingrou n’intervienne dès que le sabre et l’épée causent problème… Mais avec le chaos qu’ils ont insufflé, si Diwu Qingrou devait se saisir de ces armes et les garder pour lui, les experts du Jiang Hu raseraient probablement son manoir et le Hall des Cavaliers Dorés…»

Gu Duxing rit joyeusement, et c’est dans la bonne humeur qu’ils avancèrent vers le centre du continent.

Cette partie du voyage fut extrêmement mouvementée.

Presque tout le Jiang Hu bouillait d’excitation, et des rumeurs différentes apparaissaient chaque jour : ‘Demande Aux Cieux’ est comme ci et comme ça, le Sabre des Enfers est apparu ici et là…

Tous les experts se précipitaient vers le centre du continent, survoltés.

Les deux jeunes gens croisèrent constamment des gens du Jiang Hu sur le chemin, et ils entendirent même de nouvelles rumeurs…

‘Une certaine secte cachée est réapparue dans le Jiang Hu à cause des armes légendaires et se rend vers le centre du continent.’

‘Un certain vieux machin maléfique et solitaire est soudainement apparu et se rend vers le centre du continent…’

‘Telle secte machin… Se rend vers le centre du continent…’

Puis un beau jour, quelqu’un annonça publiquement être le descendant du Saint Épéiste Ji Wentian d’il y a huit mille ans ! Cette épée était le legs de ses ancêtres et devait être ramenée au sanctuaire ancestral…

Après quelques jours, le successeur de la trois cent trente-énième génération du Saint Sabreur des Enfers, Xia Huangquan, était également apparu dans le Jiang Hu et clamait qu’il récupérerait le sabre ancestral à n’importe quel prix…

Ensuite, plus d’une douzaine de sectes d’épéistes se rendirent dans le Jiang Hu en clamant être les véritables descendants de la secte de l’Épée Demande aux Cieux…

Des douzaines de sectes annoncèrent également être les seuls descendants de la secte du Sabre des Enfers, qui avaient perdu leur sabre et leur prestige après tant d’années… Et qui, à présent, avaient une nouvelle chance de retrouver leur gloire et que quiconque oserait se mettre sur leur route mourrait…

Vraiment, le sabre et l’épée avaient réussi à créer une tempête dans le Jiang Hu, une tempête qui fonçait droit vers le centre du continent depuis toutes les directions…

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 255
DNC Chapitre 257

9 Commentaires

  1. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS : Le pauvre Diwu doit s’arracher les cheveux !

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Shirosuu

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  7. essitamessitam

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com