EER Chapitre 40

EER Chapitre 39
EER Chapitre 41

Chapitre 40 : Deuxième classe 3/10

 

« Je comprends mieux pourquoi certains restent bloqués sous ce niveau… » lâcha Yu Ilhan.

Comment quelqu’un qui n’avait même pas obtenu le niveau 50 pouvait‐il espérer tuer un monstre de troisième classe en un seul coup ? Aurait‐on eu idée de demander à un écolier de rédiger son mémoire ?

« Eh oui. Comment comptes‐tu t’y prendre ? » lui demanda Herta.

« J’ai bien une idée, mais… pour l’instant, malgré tous les bonus que j’ai sur les attaques surprises, je doute que ça suffise. Il n’y a donc qu’une seule solution. »

« Laquelle ? »

« D’après toi ? »

« Le manartisanat. » répondit‐elle d’un ton affirmé après un court moment d’interrogation.

Le lance‐pieux, en dépit de ses facultés de destruction hors‐normes, n’avait toujours pas été insufflé d’énergie magique. L’ennui était que la seule pierre de mana qui lui restait était supposée servir à l’amélioration de sa compétence de repos…

« Bon, trancha‐t‐il finalement, je vais mettre de côté mon avenir en tant que pionceur professionnel pour le moment. »

« J’espère que c’est une plaisanterie ? Tu viens à peine d’obtenir tout ce qu’il te fallait, et tu jettes l’éponge ?! » s’offusqua l’ange.

« Je n’ai pas le choix, Herta. Cette compétence ne m’est d’aucune utilité en combat, donc mieux vaut se concentrer sur l’obtention de la deuxième classe pour le moment. »

« Hmm… Oui, tu n’as pas tort. C’est juste que j’étais curieuse de voir ses effets. »

Si seulement il avait eu le pouvoir du mana entre ses mains… mais pour l’heure, il devait se contenter d’insuffler cette énergie à l’aide de pierres de mana. Même si, à dire vrai, ces pierres restaient très intéressantes pour augmenter les potentialités.

« Mais d’abord, manger ! »

« J’en étais certaine… Tu penses vraiment qu’à ça. » se dépita Herta.

Il embrocha alors quelques cubes de viande de troll sur des piques à brochettes de sa propre conception, qu’il déposa entre deux rochers au dessus du petit foyer. Rapidement, une odeur agréable vint lui chatouiller les narines.

« Je suis devenu plutôt bon en cuisine, non ? » s’enorgueillit-il.

« Il n’y a pas encore de quoi se relever la nuit… Et puis d’ailleurs, tu as triché. »

N’en restait pas moins que malgré les bonus conférés en cuisinant des monstres, à se contenter de les griller, il allait très vite stagner. Il faudrait les préparer autrement, tester d’autres monstres, et peut‐être un jour décrocher une étoile avec un steak de dragon…

« Ce serait quand même bien si un monstre de troisième classe décidait soudainement de poindre le bout de son nez. » lâcha‐t‐il avant de gober plusieurs morceaux de viande.

« Je suis à peu près certaine qu’il y en a un dans ce donjon. » estima Herta.

« Ça me fait penser à cet auteur russe, Anton Tchekhov. Tu as entendu parler du fusil de Tchekhov ? C’est un principe selon lequel si un fusil est mentionné au début de l’histoire, alors il doit absolument être tiré d’ici au troisième chapitre, sinon il n’a rien à faire là. Quand je pense au vortex, je suis moi aussi persuadé qu’il y a un monstre de troisième classe. »

« Alors estime‐toi heureux, ton fusil a déjà servi. Allez Rambo, on se remet en route. »

« Comment ça, Rambo ? Tu as senti un monstre de troisième classe ?! » s’excita tout à coup Yu Ilhan.

« Oh mais qu’il est bête… Tu as déjà tiré avec un fusil mitrailleur, tu ne te souviens pas ? » se désola Herta.

Un peu éhonté, il réalisa que son lance‐pieux lui donnait effectivement des airs de Rambo. Soudain, son visage se troubla comme s’il venait de se faire dessus. Les deux coréens qu’il souhaitait à tout prix éviter étaient effectivement venus visiter le grand canyon…

« Qu’est-ce qu’ils foutent là… ? » lança‐t‐il, incrédule.

« Ils arrivent, comme tu peux le voir. »

« Et pourquoi il y a un scorpion des sables ici, alors qu’il n’y a pas de sable ?! »

« Tu l’as déjà faite. Va plutôt les aider, tu veux ? »

Dans la pince gauche du scorpion haut de 4 mètres se trouvait une femme en toge blanche, au sein de laquelle Yu Ilhan reconnut aussitôt Na Yuna. Il ne vit en revanche pas qu’elle était protégée par un sort de barrière, sans lequel d’ailleurs aurait‐elle déjà fini brisée en deux.

« C’est pour ça que je t’ai dit de faire attention ! » cria l’ange Feyta, perdant patience.

« Au secours ! Aaaaah ! Je finirai ma soupe maintenant, je promets, mais aidez‐moi !!! » fit Na Yuna, totalement paniquée.

« Eh merde ! » gueula un homme en armure qui la suivait.

Hajin… Mouais, ça doit être son mec.

Il aurait préféré les ignorer, mais pour qu’ils se soient mis dans une telle situation, le monstre était certainement très dangereux. Encore qu’après avoir fait quelques pas en leur direction, Yu Ilhan réalisa qu’il n’avait rien de menaçant du tout.

« Comment ils se sont démerdés… ? »

« Ils ont probablement subi une embuscade, répondit Herta. Ce genre de choses arrive avec les gens normaux. Comprends par là, d’autres gens que toi. »

« Qu’est-ce que je t’ai dit pour que tu m’agresses, encore ? »

En l’absence de réponse, Yu Ilhan balança son pique à brochette comme une fléchette avec une surprenante précision en plein dans la pince du scorpion.

« Dites‐moi que je rêve ! Ton attaque surprise est foutue, imbécile ! » explosa de rage Herta.

« Eh, tu sous‐estimes le pouvoir de mes couverts ?! »

« … Ne me dis quand même pas que tu as utilisé un cœur de métal ? »

« J’ai réalisé mon rêve ! Tremble devant mes piques, saleté de monstre ! » fit‐il tout excité.

Hélas pour Herta, la carapace de l’insecte était pareille à du tofu face à la vélocité de l’objet, encore amélioré par les bonus de tir de son auteur… Hurlant de toutes ses forces, le scorpion se mit à saigner abondamment et fut forcé de lâcher la jeune femme. Yu Ilhan en profita pour courir vers elle et la saisir en plein vol, lorsqu’il réalisa que le monstre ne semblait pas avoir remarqué sa présence.

« Ah ! » cria‐t‐elle par réflexe.

« Hein ? Attends ! » cria à son tour Hajin, tandis qu’il vit arriver un paquetage aux formes savoureuses vers lui.

Hélas à une trop grande vitesse, et les deux s’effondrèrent l’un contre l’autre… Yu Ilhan n’y prêtait pourtant déjà plus attention, et revint à la charge du scorpion, toujours occupé pour sa part à frapper de toutes ses pattes comme pour contenir la douleur.

Coup critique !
Vous obtenez 668 938 points d’expérience.
Géant scorpion des sables (niveau 78) ajouté aux archives.
Coup critique : niveau 9 acquis.

« Son niveau est quand même très élevé ? » s’étonna-t-il.

« Oui, mais il reste faible. Son poison est mortel, mais comme tu y es insensible et qu’il ne t’a jamais remarqué… tu ne craignais rien. » lui répondit Herta à contrecœur.

Comme la panthère noire, à se spécialiser dans une seule branche, on en devenait faible dans les autres… Alors Yu Ilhan, assuré de ne pas courir le moindre danger, commença à dépecer l’insecte, sans oublier bien sûr de récupérer le précieux pique à brochettes.

« Le scorpion de tout à l’heure était pas mauvais, tu crois que le géant sera meilleur ? »

« Tu vas encore te faire à bouffer… ? » demanda Herta d’un air désespéré.

« Eh ! Mais c’est lui ! » s’écria tout à coup Na Yuna.

« Oui, c’est bien lui. » lui confirma Feyta.

« De qui ? » les interrogea le guerrier du dimanche.

« Oh, Kang Hajin, tu ne te souviens pas ? C’est celui qui nous a aidé à Los Angeles ! » lui répondit avec un large sourire Na Yuna.

« Ah si, ça me revient, mais il avait pas un casque la dernière fois ? »

« Le masque c’est cool aussiii ! C’est le chevalier noir de Los Angeles ! »

« Pfff… C’est quoi encore, cette histoire ? » finit par s’agacer Yu Ilhan.

« Feyta avait raison, vous parlez vraiment coréen ! » s’amusa Na Yuna.

Feyta, d’ailleurs, se sentit aussitôt mal à l’aise. Peut‐être à cause de la grimace carnassière que lui lançait Herta, allez savoir ?

« Ouais, ouais… Du coup, d’où est‐ce que ça sort cette connerie ? »

« C’est comme ça qu’on vous appelle sur Facebook ! On raconte même que vous êtes au service du gouvernement américain. » lui expliqua la jeune fille.

« À la CIA ou au FBI. » précisa Kang Hajin.

« À ce rythme, on va balancer que je suis un androïde venu de Mars pour sauver la planète… » grommela Yu Ilhan.

« Je savais bien qu’internet était rempli d’âneries. C’est toujours les mêmes qui racontent n’importe quoi ! » abonda en son sens Herta.

« C’est quoi ton problème avec internet, à la fin ? » lui demanda‐t‐il d’un air étonné.

En tous les cas, le fusil de Tchekhov, ici sous la forme d’un pique à brochette, avait bel et bien tiré.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 39
EER Chapitre 41

13 Commentaires

  1. Xelota

    Encore merci pour la taf Nostra!!! Prends‐soin de toi aussi de temps en temps ^^

    Répondre
  2. Hinomura

    Merci pour le chapitre et courage

    Répondre
  3. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Tempus

    J’adore toujours autant le rapport entre Yu llhan et Herta ^^

    Merci pour le chap

    Répondre
  5. newkan

    merci pour le chap et le point culture ^^
    pauvre gambette 🙁

    Répondre
  6. vv

    le fusil de Tchékhov est très utilisé dans BTTH
    Merci pour le chapitre

    Répondre
    1. ManaMana

      En effet, à contrario de TDG qui met un élément en avant pour l’oublier pendant des centaines de chapitres voir oublier tout cours.

      Répondre
  7. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  9. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  11. essitamessitam

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  12. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com