SW Chapitre 115

SW Chapitre 114
SW Chapitre 116

C’est moche quand‐même, maintenant il ne fait même plus frais la nuit ! ET COMMENT ON FAIT POUR SE REPOSER, HEIN ! Vivement l’orage 〉〈

Sur ce, voici le premier SW de la semaine ! Vous allez vouloir la suite, je vous préviens… :p

Bonne lecture !

Chapitre 115 — De retour au Hall des Âmes Héroïques

« Quoi ? Cinq parchemins du Hall des Âmes Héroïques ?» Le Maire resta stupéfié à cette demande et manqua de sauter sur place de rage. Il avait beau être un homme bien élevé et tempéré, il ne put s’empêcher de beugler à Ling Chen : « Vous plaisantez j’espère ? Je ne peux absolument pas accepter une telle chose ! Le Hall des Âmes Héroïques est un endroit sacré ; c’est même l’endroit le plus sacré pour tous les guerriers du Continent Oublié ! Les pouvoirs qu’il contient sont ceux des héros les plus puissants et les plus renommés, et ils attendent tous le génie le plus apte à les manier ! Je ne peux évidemment pas vous permettre de les prendre tranquillement ! Je n’ai pas le droit de faire une telle chose et même si je l’avais, je refuserais en bloc ! Ce serait trahir la volonté de ces héros ancestraux, et la chose la plus irrespectueuse et blasphématrice que je pourrais faire !»

« Hmm, vous avez raison, Monsieur le Maire. » Le jeune homme sourit. « Tous ces pouvoirs attendent le génie le plus apte à les manier, et ils choisissent à qui ils veulent appartenir. Vous ne pouvez effectivement pas prendre cette décision à leur place. Mais s’ils me choisissent… Je suis sûr que vous n’y trouverez rien à redire, pas vrai Monsieur le Maire ?»

Le pauvre maire fut momentanément estomaqué par cette réplique. Il avait appris de la bouche du gardien du Hall des Âmes Héroïques que lors du passage de son interlocuteur, tous les piliers se mirent à briller comme jamais auparavant, et s’était même battu pour captiver son attention. Si jamais il devait retourner dans ce Hall, ces pouvoirs le reconnaîtraient à nouveau comme leur héritier légitime, et il n’aurait plus qu’à récupérer les parchemins de son choix. Il pourrait alors donner les parchemins à n’importe qui.

« Bien sûr que j’y trouverais à redire !» Le maire secoua la tête. « Ces pouvoirs ont reconnu votre valeur, Ling Tian, mais les règles sont les règles. Ceux qui relèvent le défi du Hall des Âmes ne peuvent y entrer qu’une seule fois ! Si quelqu’un a la chance d’être reconnu par un pouvoir, il doit utiliser immédiatement son parchemin et ne doit pas le sortir du Hall ! Et il ne peut en choisir qu’un seul, même s’il est reconnu de tous ! Ces règles n’ont jamais été brisées par le passé, et ça n’est pas près de changer !»

« Aucune règle n’est immuable. » dit calmement l’aventurier. « Le Hall des Âmes Héroïques appartient à la Ville du Dragon Azur, et vous en êtes le maire. Je suis sûr que vous n’avez que quelques mots à dire pour modifier la loi…»

« Absolument pas ! Ce serait un blasphème envers le Hall ! Il perdrait toute sa sacralité si je devais faire une chose pareille !» refusa fermement le maire.

Ling Chen haussa les épaules et dit d’un air indifférent : « Soit… Au revoir, Monsieur le Maire. »

Sans plus attendre, il récupéra les herbes noires ardentes et se dirigea vers la sortie.

Le maire resta figé sur place, incrédule. Il n’aurait jamais pensé que ce Ling Tian s’en aille tout bonnement. Dans n’importe quel autre cas, il serait parvenu à garder son calme et aurait attendu de voir qui, entre lui et son interlocuteur, allait craquer le premier. Après tout, si le jeune homme ne lui remettait pas les herbes, il ne recevrait aucune récompense et devrait subir les pénalités entraînées par son échec. Le maire aurait pu se servir de ce fait comme levier et, après catégoriquement refusé, cet homme d’un autre monde aurait dû compromettre… Cependant, il était incapable de rester calme quand la vie de son fils était en jeu… Il mourrait s’il n’était pas soigné avec ces herbes noires ardentes !

« Attendez !» Le maire rattrapa précipitamment l’aventurier et lui bloqua le passage. Il fronça les sourcils et dit : « Ling Tian, vous avez déjà reçu le legs du Dieu de la Guerre. Les autres pouvoirs ne lui arrivent pas à la cheville, alors pourquoi tenez‐vous autant à vous en emparer ?»

Ling Chen lui répondit : « Ça ne vous concerne pas, Monsieur le Maire. J’ai, après tout, déjà dit que j’avais un autre plan. »

Le vieux maire se force à rester calme et dit : « Je pourrais accepter n’importe quelle demande, mais je ne peux absolument pas vous accorder celle‐là. »

« Au revoir dans ce cas !» Le jeune homme disparut et le contourna rapidement avant de se diriger vers la sortie.

« Attendez… Je vous donnerai un million de pièces d’or ! Vous entendez ? Un million !»

« Je n’en ai pas besoin. »

«… Alors je vous donnerai vingt pièces d’équipement de rang fée ! Des équipements de ce rang sont inestimables, vous pourrez survoler tous les autres joueurs !»

L’aventurier fut incapable de rester indifférent face à une telle offre, d’autant qu’il avait déjà deux armes fée et savait qu’il lui serait extrêmement difficile d’en trouver d’autres. Cependant, il parvint à garder une expression impassible, fit un petit geste de la main et dit : « J’ai encore des choses à régler, Monsieur le Maire, dont il faut vraiment que j’y aille. Seuls les pouvoirs du Hall des Âmes Héroïques m’intéressent pour le moment. Si vous pensez réellement que vos principes valent plus que la vie de votre fils, je n’ai rien d’autre à vous dire. Au revoir. »

« Attendez !»

Le maire réagit comme il s’y attendait : il lui bloqua à nouveau la route en serrant les dents, et finit par dire : « Vous devez d’abord me dire ce que vous comptez faire avec ces pouvoirs. »

« Je veux les donner à des personnes qui me sont chères. Je veux juste les aider autant que possible. »

Le maire se détendit légèrement à cette réponse : « Dans ce cas… Je peux vous permettre de retourner au Hall des Âmes Héroïques… Mais vous ne pouvez prendre qu’un pouvoir ! Un seul !»

Ling Chen rit en son for intérieur. Demander à prendre cinq pouvoirs différents était absolument ridicule, et il savait parfaitement que le maire ne pourrait l’accepter. Il avait cependant présenté cette requête outrageuse pour pouvoir plus facilement négocier plus tard. Il serait déjà satisfait de pouvoir en obtenir un, vu que les legs du Hall provenaient d’experts extraordinaires du Continent Oublié. Une seule personne digne de ces pouvoirs apparaissait tous les cent ans, ce qui prouvait leur valeur inestimable…

Un seul pouvoir le satisferait, certes… Mais pourquoi s’arrêter de négocier là ? Il répondit calmement : « Un ? C’est un peu trop éloigné de mon offre originale, Monsieur le Maire… Bon, j’avoue que demander cinq pouvoirs était un peu exagéré, alors que dites‐vous de trois seulement ? Ça me paraît tout à fait raisonnable. »

Le maire grinça des dents et dit d’un air sombre : « Deux ! Et c’est ma dernière offre ! Je ne ferais pas davantage de compromission, dussé‐je ne pas pouvoir obtenir l’herbe noire ardente. »

Le jeune homme dut lutter pour s’empêcher d’éclater de rire.

Il avait déjà décidé de ne prendre qu’un seul pouvoir si le maire devait refuser, et il ne s’était pas du tout attendu à ce qu’il lui en propose deux à la place… Commencer les négociations en exigeant 5 pouvoirs avait été la bonne décision ! En aurait‐il demandé deux ou trois qu’il n’aurait peut‐être pu en obtenir qu’un au final.

Il se contrôla pour ne pas laisser sa joie devenir manifeste, et prit au contraire une expression partagée et hésitante. Au bout d’un peu plus de trente grosses secondes, il soupira et dit : « Soit, je ne vais pas arguer davantage, Monsieur le Maire. Je suis d’accord pour deux pouvoirs. »

Une fois cela dit, il plaça directement les herbes entre les mains du maire.

Le pauvre homme poussa un soupir de soulagement en le voyant accepter ce ’compromis’, et toute sa colère s’évapora quand il eut les herbes entre les mains. Il les tint prudemment et demanda avec curiosité : « Vous venez de négocier une transaction exorbitante… N’avez-vous pas peur que je change d’avis maintenant que j’ai les herbes en ma possession ?»

« Je suis sûr que l’honorable maire de la Ville du Dragon Azur n’est pas un menteur. Je suis sûr que je vous ai énervé précédemment, mais comprenez qu’il est naturel d’agir dans son intérêt… J’espère que vous ne m’en voudrez pas pour ça. Pour être honnête, je vous aurais remis les herbes noires ardentes même si vous aviez refusé de me laisser accéder au Hall. » dit l’aventurier en souriant. C’était des paroles charmantes, mais lui seul savait si c’était du lard ou du cochon.

Le Maire l’observa, puis il sourit doucement et hocha la tête : « Vous avez non seulement un talent terrifiant et une puissance mystérieuse, mais vous savez également quoi dire et quand. Ce que vous avez négocié vous appartient et je ne vais pas non plus vous reprocher vos techniques de marchandage. Je n’ai que de la gratitude à votre égard ; vous m’avez ramené les herbes noires ardentes… Vous pouvez vous rendre au Hall des Âmes Héroïques clamer votre récompenser, je vais prévenir le gardien. »

«*DING*…Vous avez accompli la quête secrète ’À la recherche de l’herbe noire ardente’, +5000 XP, +100 Renommée, +100 PC. Toute violation mineure de la loi de la Ville du Dragon Azure vous sera pardonnée. Vous aurez le droit de tuer un maximum de cinq personnes (limité aux joueurs) par jour sans être arrêté. Vous ne serez pas arrêté aux portes de la ville à moins que vos Points de Crime soient inférieurs à -50. Récompense secrète : le Maire de la Ville du Dragon Azur vous apprécie beaucoup plus. Vous pourrez dorénavant lui demander de l’aide lorsque vous serez dans sa ville. Récompense bonus : vous pouvez vous rendre au Hall des Âmes Héroïques et vous saisir de deux puissances différentes. »

Cette quête secrète était vraiment digne de son statut ! Rien que les 100 PC satisferaient la plupart des gens.

Ling Chen fit aussitôt ses adieux au maire et se rendit directement au Hall.

Il était le premier depuis sa création à pouvoir y rentrer deux fois, gardiens et gérants mis à part. Une fois à l’intérieur, il tomba sur le gardien vêtu de noir qui lui jeta un regard avant de dire : « Monsieur le Maire m’a déjà informé de la situation. Tu as le droit de prendre deux des dix pouvoirs ; fais ton choix. »

Une fois cela dit, il ignora le jeune homme. Il avait gardé le Hall pendant de longues années, et c’était la première fois qu’il assistait à une telle violation des règles… Mais c’était les ordres du Maire, et il ne pouvait rien y faire.

L’aventurier se dirigea vers les piliers, les regarda un par un dans l’ordre et se rendit vers le cinquième. Il avait déjà choisi quoi prendre sur le chemin.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

SW Chapitre 114
SW Chapitre 116

11 Commentaires

  1. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Il va surement prendre un pouvoir pour sa sœur.

    Il ne faut pas oublier qu’il a également un parchemin de classe qu’il a récupéré sur l’oiseau tempête lors de son obtention de classe.

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Cèlen

    Merci pour le chapitre!!… Et effectivement NEED la suite !! ^^

    Répondre
  5. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. flo

    merci
    il va prendre pour sa soeur et peut etre la soeur de son sauveur ou son sauveur directement

    Répondre
  7. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Laghtt

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  9. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. essitamessitam

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com