DNC Chapitre 255

DNC Chapitre 254
DNC Chapitre 256

Yo, voilà le dernier DNC régulier de la semaine ! J’ai eu beaucoup de boulot aujourd’hui alors le SW arrivera dans la nuit !

Bonne lecture à tous !

Chapitre 255 - Le Saint Épéiste Ji Wentian, le Saint Sabreur Xia Huangquan

Chu Yang et Gu Duxing durent traverser deux tempêtes sur la route.

Le jeune homme sourit et tendit le fouet en avant : « Nous serons au Grand Zhao dans dix jours. »

L’épéiste hocha solennellement la tête.

Ils avaient tous les deux complètement changé d’apparence, et ne ressemblaient en rien à leurs images. Même leurs silhouettes, la forme de leurs visages et la distance entre leurs traits faciaux changèrent.

Même Wu Yunliang n’arriverait pas à reconnaître l’adolescent s’il était devant lui.

Gu Duxing, quant à lui, portait des habits noirs et revêtait son air glacial habituel, ainsi que son regard de rapace. Il avait toujours la même expression sévère même en changeant de visage. Un simple regard sur ce dernier permettait d’y lire : ‘ne t’approche pas davantage’.

Ils se trouvaient tous deux à la frontière entre les deux pays. Au loin, d’innombrables drapeaux de soldats perçaient le ciel ! C’était comme si les âmes de millions de soldats se battaient perpétuellement pour leur pays.

L’épéiste en fut un peu ému : « Le paysage à la frontière est vraiment différent. »

« Effectivement. Personne ne pourrait imaginer que l’air puisse être aussi saturé de tragédie sans venir ici. » L’adolescent poussa un gros soupir : « Comment les riches qui profitent d’une vie de luxe pourraient savoir que des millions d’os sont enterrés ici à cause d’eux ? Ces ‘héros’ rêvaient d’une vie ordinaire sans lutte pour le pouvoir…»

« D’innombrables mères, amantes, femmes attendent encore le retour de ces os. Elles ignorent complètement que leur rêve n’est déjà plus qu’une chimère. »

Gu Duxing resta silencieux un long moment, puis dit : « Tu es particulièrement émotif ces derniers-temps, grand-frère. »

« Ce n’est pas de l’émotion. » Le Fourbe regarda l’atmosphère à la frontière et dit : « Peut-être que… c’est une loi des Neuf Cieux. »

« Une loi des Neuf Cieux…» L’épéiste regarda gravement les camps des deux nations et soupira : « Si j’étais le dirigeant des Neuf Cieux, j’interdirais aux gens des Trois Cieux Intermédiaires et des Trois Cieux Supérieurs de venir ici interférer dans le combat des cours royales des Trois Cieux Inférieurs. Face à tous ces soldats, un expert n’aurait qu’à retourner la main pour tuer inutilement des millions d’hommes. »

Chu Yang hocha la tête : « C’est vrai que la vie dans les Trois Cieux Inférieures paraît plus humaine que dans les six autres, où un clin d’œil et un mouvement de main pourraient provoquer de grands changements. »

Gu Duxing s’arrêta subitement et répéta en murmurant : « C’est vrai que la vie dans les Trois Cieux Inférieures paraît plus humaine que dans les six autres, où un clin d’œil et un mouvement de main pourraient provoquer de grands changements…»

Il se sentit tout à coup momentanément traversé par un éclair de lucidité.

Son compagnon ne parlait bien sûr pas de véritables changements, mais les gens puissants et capables de prodiges pouvaient en provoquer dans les Trois Cieux Inférieurs…

Un certain respect s’instilla dans son esprit quand il regarda le champ de bataille… Avec ce contraste entre ces deux mondes opposés, Gu Duxing perça inopinément après dix jours seulement !

Il atteignit le niveau de Vénérable Épéiste de second rang !

Son grand-frère sourit devant cette percée seyant celui qu’on désignait comme était un talent divin. À partir de ce jour, son comportement et chacun de ses faits et gestes se rapprocheraient de l’escrimeur solitaire qui avait choqué le monde dans sa vie passée.

Sauf que dans cette vie, il n’était plus seul.

Après un long moment, Gu Duxing se remit de sa percée, ouvrit les yeux et se tourna vers l’adolescent : « Merci, grand-frère…»

« Ce n’est rien. » répondit ce dernier nonchalamment. « Nous n’avions pas besoin de traverser un champ de bataille pour traverser la frontière, mais je voulais que tu puisses sentir les émotions qui s’en dégagent. Maintenant que tu as pu en apprendre quelque chose et percer également, nous devrions reprendre la route.

« Comment as-tu su que j’allais y arriver ?» demanda l’épéiste d’un air perplexe.

« Parce que tu t’entraînes à l’épée, et que tu suis la voie de l’épée implacable…» dit Chu Yang en souriant.

« En effet. »

« Cependant, la voie de l’épée implacable ne te permettra jamais d’atteindre le sommet !» continua le jeune homme doucement. « C’est un détour, pas une voie directe, et ce n’est qu’en venant sur ce champ de bataille que tu peux le comprendre. La voie directe, c’est la protection. »

« La protection…?» L’épéiste fronça les sourcils et réfléchit un long moment.

« Le plus important dans la culture, c’est ta compréhension. Dès demain, la voie de ton épée sera celle de la clémence, parce que tu protèges ton cœur, Gu Miaoling qui t’attend et nous, tes frères. Nous serons tous des forces te poussant plus loin dans cette voie. »

Le Fourbe soupira en son for intérieur. Si seulement il avait eu quelqu’un pouvant le guider comme ça dans sa vie passée…

« Tiens. » Il lança à son second frère pensif un livre. « Jette un coup d’œil à ce livre. Cela dit, tu n’en auras probablement pas besoin avant d’atteindre le niveau Roi. »

Gu Duxing s’en saisit et le regarda. Rien que le titre fit trembler son corps mince : « Éclaircicement sur l’épée admirée du Roi ?»

Ce n’était pas un livre de techniques, mais les éclaircissements qu’un épéiste avait pu appréhender pendant sa culture. Chaque étape, chaque moment était décrit dans les moindres détails. C’était d’une aide précieuse pour un homme suivant la voie de l’épée comme lui !

Ça revenait à trouver un guide dans les ténèbres ou, pour un aveugle, de trouver un bâton et un chien guide car en suivant ces méthodes, il ne se perdrait pas en route niveau culture !

Ce que l’épéiste ignorait… C’était que ce livre n’avait été rédigé par personne. C’était juste quelques illuminations perçues par l’esprit de l’Épée des Neuf Calamités.

En se basant sur ces écrits, Gu Duxing n’arriverait pas non plus au niveau d’un maître de l’Épée comme son grand-frère, mais il atteindrait tout de même le zénith des épéistes des Neuf Cieux !

Quelques jours plus tard, les deux compères s’enfoncèrent enfin dans le Grand Zhao, et des villes et villages commencèrent à apparaître sur leur route.

Et des rumeurs commencèrent à provoquer une certaine agitation.

Au milieu de l’après-midi, Chu Yang et Gu Duxing se rendirent dans un restaurant, où ils commandèrent quelques plats et tentèrent de se reposer.

Le restaurant était bourré de clients, la plupart venant du Jiang Hu et armés de sabres et d’épées. Les experts discutaient, juraient et ne prêtèrent pas la moindre attention aux deux nouveaux arrivants, qui avaient l’air d’être des leurs.

Cela dit, certaines informations furent évoquées et attirèrent leur attention.

« T’as entendu la dernière ? La fameuse épée ‘Demande aux Cieux’, le trésor des Neuf Cieux, est apparue !»

« Hein ? C’est pas nouveau ça, je l’ai déjà entendu. »

« D’après les légendes, c’était l’arme personnelle de l’Épéiste Saint Ji Wentian (NdT wen tian se traduit par ‘Demande aux Cieux’) il y a huit mille ans… Le plus important dans cette légende, c’est qu’il paraît qu’il y a une technique cachée dans l’épée : les illuminations perçues par Ji Wentian sur la voie de l’épée…»

« Et il se dit que quiconque obtiendra cette technique pourra devenir le futur Saint Épéiste ! Oh mes dieux !»

Au moment où la tablée se mit à discuter, ils captivèrent l’attention de la tablée voisine. Ils joignirent leur table à la leur joyeusement : « Hein ? L’épée ‘Demande aux Cieux’ ? Le Saint Épéiste ? Raconte-moi tout ça. Garçon, amenez-nous une bouteille de bon vin et un kilo de bœuf !»

Le vaurien parla en postillonnant partout : « Hmm, cette ‘Demande aux Cieux’ est une épée extraordinaire. J’ai entendu qu’il y a quelques jours, quelqu’un tenait l’arme ; il l’a à peine brandie que le héros du Zhou du Nord, Zhang Dahou, s’est retrouvé coupé en deux. Il a ensuite porté un autre coup et Zhang Dahou se retrouva en quatre morceaux… C’est vraiment une épée puissante. » Il était rouge d’excitation, comme s’il avait assisté aux évènements lui-même.

« Mais oui, tout à fait, comment une arme pareille pourrait ne pas être celle d’un Saint Épéiste ?» dit l’auditoire, impatiente.

« L’auriez-vous vue de vos propres yeux que vous pourriez mourir sans regret !»

« C’est sûr, c’est sûr…» Tout le monde lui fit écho mais tous les membres de l’auditoire n’avaient qu’une idée en tête : savoir où se trouvait le propriétaire de ‘Demande aux Cieux’.

Quelqu’un posa la question à voix haute et le narrateur répondit : « Je n’en sais rien mais puisqu’il a montré son épée en public, sa route sera dangereuse. D’ailleurs, si on suit les récentes morts, il devrait se rendre au centre du continent. »

« Oh…» dirent de nombreuses personnes d’un ton chargé de sens.

« Ha ha ha, vous n’êtes qu’au courant de l’apparition de l’épée ‘Demande aux Cieux’ ?» Un badaud éclata de rire et dit : « Savez-vous comment Ji Wentian a perdu la vie il y a huit mille ans ?»

De nombreuses personnes se tournèrent vers lui et virent un homme entre deux âges, vêtu de noir et assis tout seul à une table. Il avait l’air satisfait. « Comment est mort le Saint Épéiste ? Dites-le-nous, s’il vous plaît. »

« Eh bien, c’est un peu embarrassant…»

« Garçon ! Amenez du vin, le meilleur que vous avez ! Et vos meilleurs plats !» cria soudainement quelqu’un avec un certain raffinement. « Accepteriez-vous une coupe de ma part, grand-frère ?»

« Bien sûr, bien sûr, ha ha. »

« Si je peux vous demander à propos du Saint…»

« Le Saint Épéiste était un orphelin. C’est une longue histoire…» L’homme entre deux âges parut triste : « Les légendes disent qu’il y a huit mille ans, il existait un Saint Épéiste béni par les cieux. Sa culture avait choqué tout le monde à l’époque, et on l’appelait le Saint Épéiste Ji Wentian, à l’épée ‘Demande aux Cieux’ ! Cependant, une chose inévitable advint ; à l’époque, le Saint Épéiste n’était pas le seul à dominer le Jiang Hu…»

« Il y avait quelqu’un d’autre ? Se peut-il qu’il ait été plus puissant que lui ?»

« Hmmhmm ! À l’époque, il y avait un sabre et une épée célèbres à travers les Neuf cieux. Ces deux armes dominèrent le continent pendant quelques centaines d’années, et leur célébrité durerait des millénaires ! L’autre personne était Xia Huangquan, le Saint Sabreur des Enfers. » dit l’homme en noir en avalant une grande gorgée de vin. (NdT Huang Quan = Enfers)

« Xia Huangquan, le Saint Sabreur des Enfers…» répéta l’audience en hoquetant. Personne ne savait qui était cet homme, mais ils étaient émerveillés d’apprendre qu’il était aussi célèbre que le Saint Épéiste.

Certes, ils ne connaissaient pas non plus ce Saint Épéiste auparavant, mais ils étaient des ignares donc ça n’était pas étonnant.

L’homme d’âge moyen en noir engloutit le bœuf et but du bon vin. Ils étaient aux anges. « Saviez-vous que ces deux maîtres étaient des ennemis mortels ?»

« Hein ? Vraiment ?»

« Yep ! Ils se sont battus sans cesse pendant des siècles jusqu’à ce qu’un jour, ils se battent enfin à mort…»

« Un combat à mort…»

« C’est bien ça, un combat à mort !» L’homme entre deux âges soupira. « Leur bataille a fait trembler le monde entier, et a éclipsé le soleil et la lune ! Ils se sont battus depuis les Trois Cieux Supérieurs jusqu’aux Trois Cieux Intermédiaires, en réduisant en poussières des douzaines de montagnes dans les Trois Cieux Supérieurs ! On appelle maintenant cet endroit la Plaine des Âmes Chaotiques !» dit l’homme en noir en décrivant vivement la scène.

« Incroyable !» L’admiration et l’émerveillement flottaient dans le regard de l’auditoire.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 254
DNC Chapitre 256

10 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. Cèlen

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  4. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS : L’histoire sent le bobard dix mille lieu à la ronde…

    Répondre
  5. flo

    les armes divines font effet^^

    Répondre
  6. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com