DNC Chapitre 281

DNC Chapitre 280
DNC Chapitre 282

Et voilà le dernier chapitre de la semaine ! A lundi pour OG et le TDG mensuel !

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 281 - Chaos à la capitale

 

La pleine lune s’éleva au-dessus de tout le monde et brilla mystérieusement, engouffrant le ciel dans sa splendeur glorieuse et illuminant la terre.

Les maîtres martiaux qui avaient passé des journées à monter le guet étaient un peu fatigués. Ils avaient tous fini par déduire que les porteurs de l’épée et du sabre devaient être dans une zone assez restreinte, mais toutes les forces présentes dans la capitale les avaient cherchés frénétiquement en vain.

À ce moment, quelqu’un se mit à fixer soudainement le ciel la bouche bée, et il cria d’une voix rauque en pointant quelque chose du doigt !

Il y avait à présent deux lunes et un soleil au-dessus de leurs têtes !

Ces deux astres supplémentaires n’étaient pas aussi brillants que les originaux, mais ils étaient bel et bien là !

Le soleil et la lune brillaient ensemble !

Le Sabre Solaire et l’Épée Lunaire étaient enfin apparus !

Tout le monde décolla en même temps, et plus de quarante couronnes brillèrent majestueusement dans les airs ! De partout dans la capitale, les maîtres de niveau Roi se réunirent et joignirent leurs forces !!

Les armes étaient dans deux directions ; l’une était à l’est de la capitale et l’autre, en plein centre !

Ensuite, le soleil du Sabre Solaire commença à bouger…

« Ahwooh…» Un hurlement retentit et les maîtres martiaux bondirent dans cette direction.

La lune de l’Épée Lunaire brilla un peu et disparut aussitôt. C’était comme si le propriétaire de l’épée s’était rendu compte du phénomène que son arme provoquait et l’avait rengainée.

Cependant, le soleil du sabre était toujours visible. Son confrère avait disparu pour une raison inconnue, mais pas lui.

Cela étant, personne ne s’inquiéta à ce sujet ! Tu es encore là ? Parfait, comme ça on va pouvoir venir te choper !

Au sol, le propriétaire du Sabre Solaire courrait avec la peur au ventre. Un groupe de maîtres martiaux le suivaient à une certaine distance dans le ciel, une lueur fanatique dans le regard. Maintenant que le sabre avait montré le bout de son nez, il n’avait plus aucun espoir de s’en sortir.… Des douzaines de Rois Martiaux allaient devoir se mesurer pour déterminer qui pouvait s’en emparer.

Beaucoup de monde participait à cette traque, et encore plus d’experts martiaux ! Mais il y avait un seul sabre !

Nombre de gens commencèrent à réfléchir en termes d’ennemis, d’alliés et d’ennemis capables de leur arracher leur proie.

Tout à coup, on entendit le vent siffler et deux ombres blanches approchèrent depuis l’arrière.

Quelqu’un hurla comme pour déclarer son droit sur l’arme : « Que tout le monde sache que le Maître Chu veut ce sabre !»

« Maître Chu ? Bordel, pour quoi tu te prends ?» Les maîtres de niveau Roi étaient furieux et comme leurs visages étaient couverts, ils n’hésitèrent pas à jurer. Qui se soucierait des différences entre les Trois Cieux Intermédiaires et les Trois Cieux Supérieurs dans une situation pareille ?

Comme les deux traînées blanches se rapprochaient du Sabre Solaire, tous les artistes martiaux accélérèrent et le pourchassèrent comme si leurs vies en dépendaient.

À une certaine distance de là, Jing Menghun soupira d’un air désarmé en flottant dans le ciel.

Effectivement, tout se passait comme le premier ministre l’avait prédit !

Le Sabre Solaire se dirigeait clairement vers le palais impérial, et il en était déjà très près !

Le palais représentait le pouvoir impérial du Grand Zhao ! C’était également l’endroit où se concentraient les plus grands opposants à Diwu Qingrou. Ce dernier était parvenu à étouffer les forces de l’empereur ces dernières années, mais il ne pouvait ni ne voulait les éliminer complètement !

La palais impérial était leur baroud d’honneur !

De nombreux experts protégeaient le palais, il était même bien mieux gardé que le palais impérial du Nuage de Fer !

Cependant… Ils avaient beau être nombreux, ils étaient néanmoins plutôt médiocres.

Ils étaient largement suffisants face à des membres ordinaires du Jiang Hu, mais face à des douzaines de Rois Martiaux des Trois Cieux Intermédiaires, ils n’étaient rien d’autre que des pourceaux prêts à être égorgés !

Les gardes du palais réagirent évidemment très rapidement. Les poursuivants furent accueillis par une pluie de flèche, puis des douzaines de silhouettes bondirent dans les airs et hurlèrent : « Ces voyous osent attaquer le palais impérial ! Tuez-les tous, pas de quartier !»

Nombre d’experts descendirent des murs de l’enceinte à ce moment.

Le sabre brilla ardemment avec la majesté du soleil. Il traversa la pluie de flèche en faisant siffler  l’air. Bam, bam bam ! Des gardes tombèrent à terre quand ces bruits retentirent, et le maître du sabre fila en hurlant avec excitation : « Ahwooh… Tante chien ! Tante chien !»

Puis il entra dans le palais comme une fleur !

Une traînée blanche le suivit de près en un éclair ! Tout le monde savait de qui il s’agissait : c’était le jeune maître du clan Chu des Trois Cieux Supérieurs, Chu Fei !

Toutefois, Chu Yang avait éclaté de rire au cri incongru de Ji Mo et en était presque tombé à terre. À ce jour, il ignorait toujours ce que ‘tante chien’ pouvait dire.

Des cris d’alarme éclatèrent dans le palais depuis toutes les directions !

« Halte ! Halte !» Rugit le chef des gardes du palais. « Arrêtez-le ! Tirez-lui dessus !» Il pouvait déjà voir une foule accourir au loin.

Jing Menghun soupira et ferma les yeux.

Il pensa : Il aurait mieux valu que tu te taises… Maintenant qu’ils t’ont entendu, le palais impérial va probablement finir en ruines…

Bien sûr, après les aboiements du chef des gardes, un groupe de maîtres de niveau Roi sauta arrogamment sur les murs d’enceinte du palais sans la moindre hésitation.

On entendit juste après un boum, et le mur en question s’effondra !

Ces gens étaient des Rois Martiaux des Trois Cieux Intermédiaires qui représentaient leurs clans. S’ils devaient être ne serait-ce que d’un pas en retard sur leurs concurrents, la sécurité de leur clan pourrait en être affectée pendant des millénaires, alors comment pourraient-ils accorder la moindre attention à un petit palais des Trois Cieux Inférieurs ?

Ils sautèrent dessus aussi naturellement que s’ils étaient sur une plaine, et ils foncèrent en hurlant !

Ils arrivèrent face aux gardes en quelques instants, et le sang de ces pauvres hères gicla dans les airs !

Juste après, une douzaine d’autres maîtres de niveau Roi arrivèrent comme des fusées et entrèrent dans le palais sans le moindre égard.

Derrière eux, la grande armée du Jiang Hu se déversa sur le palais comme une mer déchaînée !

Des cris glaçants le sang résonnèrent dans le château, tandis que les cloches sonnaient frénétiquement l’alarme. Le bruit des murs du palais s’effondrant, le bruit des combats et des lames s’entrechoquant se mélangèrent dans une grande symphonie cacophonique.

De la fumée et de la poussière s’élevèrent partout dans les airs !

Jing Menghun assista au spectacle de loin, la tête baissée. Le sort en était jeté ! Ce chaos ne pouvait plus être arrêté !

Diwu Qingrou insistait encore même à ce moment que c’était le Roi des Enfers Chu qui avait tout planifié ! Et il avait maintenu sa version même après que les grands clans des Trois Cieux Intermédiaires aient vérifié qu’il s’agissait bien du Sabre Solaire et de l’Épée Lunaire !

Mais il n’avait rien pu prévenir.

Comme lorsque Chu Yang avait découvert avec impuissance que son ennemi se servait de son stratagème pour renforcer ses rangs, Diwu Qingrou ne pouvait rien faire d’autre que de voir son plan se dérouler sous ses yeux.

Il ne savait absolument pas où était le Roi des Enfers Chu, et où le sabre et l’épée allaient ensuite frapper.

Il savait qu’une catastrophe allait arriver, mais il ne pouvait rien faire pour la prévenir ! C’était un cauchemar pour quelqu’un ayant l’habitude de tout contrôler comme lui.

Une semaine auparavant, le Fourbe avait subi la même chose, mais à présent leurs situations s’étaient inversées, et c’était enfin au tour du premier ministre de la vivre.

Ces derniers jours, Diwu Qingrou s’était constamment demandé où son rival allait faire éclater ce grand chaos et, après un long moment de réflexion, il conclut à deux cibles : le palais impérial et le Hall des Cavaliers Dorés.

Par conséquent, il ordonna à Jing Menghun de déménager le Hall tout entier en l’espace de soixante-douze heures. Ils avaient pour ordre d’emporter tout ce qu’ils pouvaient, et que tout le personnel quitte le quartier général.

Le QG en question n’avait, à ce moment, plus que quelques prisonniers du Jiang Hu. Les autres avaient été évacués également.

Diwu Qingrou avait également voulu les emporter, mais ils avaient manqué de temps et comme certains d’entre eux refusaient encore de se soumettre, il aurait pu y avoir des tentatives d’évasion durant le transport. C’eut été trop préjudiciable…

Comme il ne pouvait pas courir ce risque, il ordonna de les laisser sur place.

Jing Menghun regarda le palais impérial plonger dans le chaos et finit par soupirer de soulagement. Le palais impérial allait finir en ruines mais au moins, le Hall des Cavaliers Dorés n’avait pas rencontré de problèmes. Il y avait une bonne nouvelle dans tous ces problèmes.

Et ce n’était pas comme si le premier ministre n’avait pas tenté de convaincre le palais impérial de se tenir sur ses gardes. Il se fichait peut-être de l’empereur, mais il était tout de même un citoyen du Grand Zhao !

Il avait même envoyé des hommes aider la famille impériale à évacuer le palais.

Cependant, l’empereur avait complètement rejeté sa bienveillance. Il avait même ricané et dit : « Pensez-vous donc nous sommes stupides, Diwu Qingrou ? Le palais va être attaqué ? Tant que vous, Diwu Qingrou, ne le prenez pas d’assaut, qui d’autre oserait l’assaillir ?»

Lorsque le messager lui fit son rapport, le premier ministre poussa un long soupir et abandonna toute idée d’aider le palais.

Il savait que le Roi des Enfers passerait à l’acte ! Et il en était certain !

Si jamais le Hall des Cavaliers Dorés rencontrait des ennuis, ses membres qui étaient tous des experts pourraient s’enfuir et limiter les dégâts. Par contre, les gens du palais ne pouvaient pas fuir et en plus, ils étaient également très faible !

Et le palais impérial était le coeur de la nation !

Le Roi des Enfers Chu ne serait pas digne de sa réputation s’il laissait le palais debout après avoir déclenché ce chaos ! Mais comme la famille impériale n’avait pas confiance en Diwu Qingrou, elle refusa son aide, et il ne put qu’abandonner ses efforts !

Le fait est qu’il n’avait offert son aide que pour les apparences…

Des incendies éclatèrent partout dans le palais impérial !

La fournaise avait déjà peint une partie de l’horizon en rouge. Des soldats courraient partout pour arrêter le chaos.

Maître Chy filait à travers le palais comme le vent dans son habit blanc. Il assistait Ji Mo au lieu de tenter de s’emparer du Sabre Solaire.

À chaque fois que son frère était en danger, le jeune maître Chu atterrissait et se battait férocement. Et à chaque fois qu’il se joignait aux combats, les Rois Martiaux s’écartaient devant lui.

Qui oserait tuer un jeune maître des Trois Cieux Supérieurs devant tout le monde ? C’était du suicide ! Il y avait énormément de témoins .

Le jeune maître Chu était si imposant que partout où il allait, on le laissait passer. Pendant la confusion de la bataille, le propriétaire du Sabre Solaire hurla étrangement : « Tante chien…» avant de fuir.

Une autre course-poursuite commença.

« Il fait trop sombre ici ! Je ne vois rien, bordel ! Ce serait vachement mieux s’il y avait quelques feux !» Hurla le jeune maître.

Les Rois Martiaux découvrirent aussitôt qu’il était effectivement trop difficile de trouver qui que ce soit dans cette obscurité et que même si le jeune maître Chu était vulgaire, il avait raison. Personne ne sut qui fut le premier, mais tout le monde se hâta d’allumer des feus…

Un maître de niveau Roi trouva par hasard les réserves d’huile du palais impérial, et jeta un baril après l’autre dans les flammes. Qu’ils aient de l’huile ou non, ils furent tous brûlés…

Poof… poof… poof…

Boum… boum… boum…

C’était vraiment… Quelqu’un écrivit un poème à propos de cette scène : « Les feux d’artifice terminent la nuit ; les lampes des bateaux de pêche éclairent juste assez pour endormir ; la Citadelle du Centre du Continent dans le chaos ; des feux de minuit accueillirent les passants. »

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 280
DNC Chapitre 282

11 Commentaires

  1. flo

    yeah merci

    Répondre
  2. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Cèlen

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  5. Dey

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Shirosuu

    Oh le bordel que sa doit être mdrr, merci pour le chapitre

    Répondre
  7. essitamessitam

    merci pour le chapitre
    PS : C de la poudre ou des feux d’artifice ?

    Répondre
  8. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Lnaddict

    Génial !!! Merci pour le chapitre et bon courage pour la suite !!

    Répondre
  10. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  11. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com