DNC Chapitre 336 [Bonus]

DNC Chapitre 335 [Bonus]

Pfiou, enfin terminé x_x  Voilà un beau chapitre que nous devons à Emmanuel, à Benjamin et à Nathan !

Un grand merci à nos trois généreux donateurs (et merci pour les ptits mots !) et bonne lecture à tous ! Je ferai le dernier bonus demain !

 

 

Chapitre 336 – Une percée — Une fois de plus !

 

Le jeune maître Yu repartit en se sentant très soulagé. Il était certain que si Jun Qingyang devait l’offenser, Diwu Qingrou fermerait les yeux parce qu’il le lui avait présenté lui-même… Tout irait bien tant qu’il ne s’apercevrait pas de sa véritable identité.

Chu Yang allait devoir se débrouiller pour le reste ! Même le jeune maître ignorait ce qu’il préparait…

Cependant, il se sentait pleinement confiant. Le jeune homme et lui s’entendaient bien depuis le début, et ils avaient chacun rendu une faveur à l’autre. Ils ne se devaient plus rien, à présent.

Chu Yang devrait venir aux Trois Cieux Intermédiaires et aux Trois Cieux Supérieurs, tôt ou tard… S’il parvient à survivre et à vaincre Diwu Qingrou. Par contre, qu’il soit alors un ami ou un ennemi dépendra totalement des circonstances du moment.

S’il s’avère être un ennemi… Avoir un adversaire comme lui devrait être intéressant. S’il est un ami… Il devrait en être un bon.

Mais s’il ne parvient pas à vaincre Diwu Qingrou, il se fera certainement tuer… Et je n’ai pas à me soucier d’un mort !

Le jeune maître Yu s’en alla, confiant et détendu.

Diwu Qingrou repartit également et rentra à son palace, en insistant lourdement auprès de Jun Qingyang pour qu’il y réside également. Cependant, ce dernier refusa avec la même persistance, aussi le ministre ordonna à Jing Menghun et à quelques autres personnes de s’occuper de lui, à défaut de faire autre chose à son égard. De plus, il avait recruté de nombreux pêcheurs afin e trouver des racines de lotus aux neuf joints.

La foule du lac Lotus, elle, se dispersa peu à peu. Les hommes de la maîtresse de la flûte traversière échappèrent de peu à la mort en fuyant à toutes jambes.

Malgré tout, il restait encore de nombreuses personnes dans l’ombre.

Quasi tous les experts du Hall des Cavaliers Dorés étaient rassemblés sur place, et le Premier Ministre leur avait donné des ordres stricts : “Concentrez vos recherches sur le lac Lotus ! Assurez-vous de garder l’oeil ouvert une fois que la foule se sera dispersée !”

Conséquemment, Jing Menghun et Yin Wutian se chargèrent de la situation.

Le Ministre Chu rencontra du coup à nouveau ses ‘chers amis’… un jour après avoir vidé leurs quartiers généraux. Les deux Rois Martiaux ignoraient bien évidemment qu’ils avaient déjà rencontré Jun Qingyang.

Ils étaient assez déprimés, ce jour-là. Ils saluèrent l’adolescent, mais ils se rendirent compte qu’il n’avait pas l’air d’humeur non plus. Les trois hommes finirent par se perdre dans leurs propres pensées.

Jing Menghun pensait : Comment trouver le jeune maître Ye ? Comment rattraper nos pertes ? La famille de Du Shiqing a également disparu… Je n’ai pas osé annoncer tout ça à Diwu Qingrou. Comment puis-je régler ce merdier ?

Yin Wutian, lui, se répétait en boucle les mêmes pensées. Chen Yunhe est-il vraiment le responsable de l’infirmité de mon frère ?

L’a-t-il vraiment attaqué ? Et si c’est le cas… Que devrais-je faire ?

Et comment prouver qu’il l’a fait ?

Et Chu Yang se disait : Les hommes de cet enfoiré de Diwu Qingrou ont complètement bouclé le périmètre du lac Lotus. Si je descends au fond du lac récupérer le troisième fragment de l’Épée des Neuf Calamités, je vais devoir me battre contre le dragon déluge et ça provoquera inévitablement des remous à la surface… Que faire ?

Et même si je trouve la solution, comment m’échapper ?

Je vais très certainement me faire repérer une fois que j’aurais récupéré le troisième morceau, aussi devrais-je partir en direction du Nuage de Fer le moment venu. Le Nuage de Fer est à des milliers de kilomètres… Jusqu’où vais-je devoir aller avant d’être en sécurité ?

Diwu Qingrou doit avoir l’intention de déployer des troupes d’ici peu. Comment la guerre va-t-elle se dérouler ?

Plongé dans la confusion, Chu Yang essaya de trouver un endroit isolé où il s’allongea sur le dos, les mains derrière la tête. Il se roula constamment dans l’herbe, avec une brindille entre les lèvres, puis il observa le ciel étoilé d’un air songeur.

Il resta ainsi un long moment.

Il sentit que le goulot d’étranglement qui bloquait sa progression jusque-là s’était desserré pendant l’après-midi. Les appels du fragment de l’épée, provenant du centre du lac, devenaient de plus en plus clairs…

Et cet évènement était dû entièrement à un homme et une femme.

Le jeune maître Yu et Jun Lulu.

Jun Lulu avait joué avec une immense fierté avant de partir, et ça avait permis au jeune homme d’atteindre un nouveau domaine de compréhension. Il avait l’impression de flotter à la limite du monde. Qu’on se sent seul quand on est au sommet.

C’était un domaine où la maîtrise provoquait la solitude.

Les autres, en écoutant la mélodie de la maîtresse de la cithare, avaient imaginé l’ascension au trône et le couronnement splendide d’un roi. Cependant, le Fourbe lui avait imaginé un roi qui avait déjà conquis la nation et lorsqu’il regardait autour de lui, il se sentait seul car il n’avait plus personne à affronter.

Il n’avait d’autre choix que de fourrer toutes ses armes dans l’entrepôt et de relâcher les cheveux de guerre dans la montagne.

Il avait pacifié un pays et en était devenu le souverain, juste pour participer à la guerre.

Jun Lulu n’attendrait peut-être jamais le summum des arts martiaux de son vivant, mais son art avait d’ores et déjà atteint son sommet. En tant que maîtresse de son instrument, elle avait atteint le pinacle à une vitesse prodigieuse. Elle avait déployé sa maîtrise merveilleuse en un fragment de seconde ; c’était vraiment touchant.

Chu Yang lui avait permis de prendre son envol, ce qu’elle avait toujours souhaité, et le jeune maître Yu avait délié le noeud qui lui serrait le coeur.

Elle était du coup devenue du jour au lendemain un phénix après avoir atteint l’illumination ; le cocon s’était transformé en papillon.

C’était une percée ! L’ultime percée !

L’adolescent avait, à ce moment, vaguement saisi l’état d’esprit généralement associé à ce genre de percée.

De plus, il avait également éprouvé quelque chose à la suite de ce qu’avait dit le jeune maître Yu vers la fin.

Je suis le suzerain révéré du monde entier. J’ai traversé une route longue et difficile, pleine d’épreuves et de tribulations ! Qui ose me défier ?!”

L’agressivité héroïque qu’exprimaient ces mots l’avait fasciné. Grâce à elle, il avait l’impression de pouvoir tout réussir.

Un individu normal étudiant les arts martiaux avait très rarement bon caractère, et c’était encore moins le cas pour une personne du Jiang Hu.

Il va sans dire que la vie était bien plus difficile pour un expert qu’une personne ordinaire. Les experts investissaient énormément de temps, d’efforts et de sacrifices pour atteindre de tels résultats. La transpiration accumulée d’un artiste martial durant sa vie suffirait à donner un bain à bien des gens à la fois…

Je suis plus fort car je me suis énormément investi dans mon art. Tu es plus faible, parce que tu t’es moins investi que moi, alors pourquoi diable devrais-je te tolérer ? Juste parce que tu ne t’es pas assez donné ? C’est quoi cet argument ?

De plus, il fallait être doté d’une détermination sans failles pour parvenir à ne jamais cesser de progresser. C’était même considéré comme la fondation des arts martiaux du continent des Neuf Cieux.

En d’autres termes, un artiste martial ne pouvait pas renoncer devant l’adversité, quoi qu’il arrive.

Cette phrase définissait un état d’esprit, mais elle était vécue quotidiennement par bien des gens, et c’est pourquoi les soi-disant experts du Jiang Hu luttaient pour la suprématie en s’affrontant férocement les uns les autres.

Cela dit, il y avait une qualité qu’un artiste martial se devait d’avoir, et en particulier un artiste martial de haut rang : l’agressivité. La confiance en soi ultime !

Et le jeune maître Yu avait souligné ce point.

Je vais détruit l’esprit de n’importe quel héros apparaissant devant moi avec mon poing seul.” Cette phrase avait fait frémir l’adolescent de révérence ! C’était ainsi que devait se comporter une superpuissance !

Tout à coup, le coeur du Fourbe se mit à trembler, tout comme son état mental. Il sentit inconsciemment son énergie gonfler en lui comme la marée montante, comme une vague simplement inarrêtable.

L’Esprit de l’Épée émit une rafale d’essences médicinales depuis les recoins de sa conscience, et elle déferla violemment comme pour s’échapper.

Le corps de Chu Yang s’étendit lentement au sol. Il ne changea pas de posture, mais n’importe quel observateur aurait jalousé son confort.

C’était comme s’il ne pesait rien, comme s’il flottait. En fait, il émettait une puissante énergie spirituelle, que toute chose vivante possédait, aussi l’herbe sous lui se redressait pour soutenir son corps. Ainsi, il donnait l’impression de flotter car étonnamment, aucun brin d’herbe ne semblait plier sous son poids.

L’essence médicinale déferla dans les méridiens et entra dans son dantian comme une baleine bleue. L’Épée des Neuf Calamités dans son dantian l’absorba, et libéra en échange une puissance pure avant de générer une puissance tourbillonnante particulière, qui se précipita vers le goulot d’étranglement avec la puissance d’un raz-de-marée.

Boum !

Boum !

Le jeune homme trembla légèrement sous ces impacts continus, mais il ne le remarqua pas, tout concentré qu’il était sur ce qui se passait en lui.

L’énergie spirituelle se concentra en une forme invisible dans le ciel surplombant le lac Lotus. Elle fonça alors violemment vers le bas en prenant la forme d’une tornade, et entra précipitamment dans son corps par son nez et sa bouche.

La nuit peu éclairée était encore calme et tranquille.

… …

Yin Wutian et Jing Menghun soupirèrent et froncèrent les sourcils d’inquiétude. Ils voulaient trouver le jeune maître Ye. Trouver ce type est aussi difficile que de monter au paradis.

Et même si on le trouve, qu’est ce qu’on peut faire ? Il est capable de rivaliser avec la puissance divine du jeune maître Yu, mais que pouvons-nous faire à nous deux face à lui, même en donnant tout ce qu’on a… ?

Ils pourraient parvenir à le tuer s’il ne pouvait s’échapper nulle part… Si tous les maîtres du Hall des Cavaliers Dorés joignaient leurs forces sans se soucier de leurs vies… Donc seulement en risquant leur vie et en utilisant leur supériorité numérique…

Cela dit, ils ne pouvaient pas se permettre de payer un tel coût humain pour le tuer… Le Hall des Cavaliers Dorés n’avait pas la puissance nécessaire pour faire face à ce super expert.

Le Hall des Cavaliers Dorés, après tout, n’était qu’un moyen d’apporter de l’aide au monarque et à étendre son influence. Les forces du Hall pouvaient affronter et détruire une armée normale, mais elles n’étaient pas assez puissantes pour s’occuper d’un monstre pareil !

Les deux Rois restèrent silencieux, assis sur les murs de la ville, rongés par l’inquiétude. Tout à coup, Jing Menghun leva un sourcil et dit : “C’était quoi ce bruit ? Comment peut-il y avoir un champ énergétique aussi puissant ?”

Yin Wutian répondit d’un ton dédaigneux, les oreilles tressaillant légèrement : “C’est juste le maître de niveau Roi Jun qui s’exerce, rien de plus. Il est d’ailleurs sur le point de percer.”

Jing Menghun tourna une oreille sur le côté et s’arrêta un instant pour observer la densité de l’énergie spirituelle de la tornade apparue dans le ciel. Il continua de la mesurer ainsi un long moment, puis il éclata de rire et dit : “Ce soi-disant expert de niveau Roi des Trois Cieux Intermédiaires est en fait aussi médiocre ?”

Il est juste ordinaire, c’est tout.” Renifla avec mépris Yin Wutian.

Ils avaient cru que le maître de niveau Roi Jun était un Roi Martial de haut rang, pour avoir autant de pouvoir et de renommée. Du coup, ils éprouvaient une grande indifférence à son égard.

Cela dit, ils ignoraient que le niveau réel de la culture de Chu Yang était au niveau de Vénérable Épéiste de quatrième rang. Contrairement à ce qu’ils croyaient, il n’était pas un expert de niveau roi de bas rang ; il était en fait bien en deçà !

L’auraient-ils su qu’ils n’auraient pas été dédaigneux, ils auraient été plutôt choqués, d’autant que l’adolescent pratiquait une technique martiale créait des fluctuations de niveau roi.

L’espace sembla trembler sous le coup de légères fluctuations, tandis que de multiples ondulations se répandirent.

Les oreilles de Yin Wutian frémirent à nouveau. “Il a percé.” Dit-il avec un ennui profond.

Je ne savais pas que ce gars, qui était coincé à ce goulot d’étranglement pendant des années… allait étonnamment percer et nous en faire la démonstration.” Dit Jing Menghun avec un sourire en coin. “Mais je ne pensais pas que sa démonstration allait être aussi minable.”

Ha ha…”  Yin Wutian rit jaune à sa blague, qui n’en était pas vraiment une.

Jing Menghun fronça les sourcils et regarda son frère cadet. “On dirait que quelque chose te tracasse, ces derniers jours.” Son comportement trahissait clairement ses préoccupations.

Ce n’est rien.” Dit Yin Wutian après un long moment de réflexion. Tout à coup, il demanda à voix basse : “Dis, grand-frère… Quelles seraient les conséquences si je… venais à tuer Cheng Yunhe ?”

Quoi ?” Le Roi Jing fut stupéfait. Il jeta précipitamment un oeil à la ronde et le gronda tout bas : “Quelles conneries es-tu en train de me sortir ? Tu es devenu fou ou quoi ?”

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 335 [Bonus]

7 Commentaires

  1. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. tecniv

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  4. Coco

    Merci pour les chapitres 😀

    Répondre
  5. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. vinc

    tout simplement génial comme toujours , c est mon novel preferai tout novel confondus ( et j en ai lut pas mal pourtant)
    un autre que j aime particulièrement et 100 en chance et une compétence de dompteur de dragon

    Répondre
  7. Lilia

    Merci beaucoup ! Je viens de découvrir ce novel et j’ai adoré ! Je n ai fais qu une bouchée de tous ces chapitres ! Merci pour tout ce travail et cette belle traduction ! Hâte de découvrir la suite !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com