DNC Chapitre 337 [Bonus]

DNC Chapitre 336 [Bonus]
DNC Chapitre 338

Ding dong, voilà un chapitre bonus qu’on doit à la générosité de Steven, d’Antoine, de Julien, de Rui et de Benjamin !

Merci à nos cinq généreux donateurs pour leur soutien, et bonne lecture à tous !

BTTH arrivera dans la soirée !

 

 

Chapitre 337 – Diwu Qingrou en action

 

J’ai envie de le tuer depuis longtemps déjà.” Grogna Yin Wutian, l’air complètement affligé. “C’est… C’est ce que je veux faire !”

Tais-toi !” Répondit strictement Jing Menghun. “Tu ne dois pas le tuer ! Tu sais qui est Cheng Yun ? Comment peux-tu dire vouloir le tuer !”

Les jambes de mon grand-frère sont paralysées par sa faute ! Ce type malhonnête ne doit pas s’en tirer comme ça !” Dit Yin Wutian en grinçant férocement des dents.

Tu es cinglé ! Le jeune maître Ye est un roublard ! Comment peux-tu croire ce qu’il t’a dit ?” Dit rageusement Jing Menghun.

Il est évident que le jeune maître Ye n’est pas un type bien, mais ça ne signifie pas pour autant que tout ce qu’il a dit est faux.” Grogna son frère d’armes. “On a tous deux longuement réfléchi à tout ça, et nos conclusions étaient unanimes : ses blessures sont dues à une sorte d’art martial particulier attaquant directement les méridiens, et en profondeur…”

Et le jeune maître Ye, après un rapide coup d’oeil, a dit que c’était dû à de l’énergie d’épée invisible ! Ça n’est absolument pas un mensonge !”

Même si ça n’en est pas un… qu’est-ce que Cheng Yunhe a à voir là-dedans ? Ce n’est qu’un érudit frêle !” Jing Menghun était nerveux. S’il ne parvenait pas à faire changer d’avis son camarade, et que ce dernier en venait réellement à tuer sa cible…

Alors il serait fait comme un rat !

Diwu Qingrou considérait Cheng Yunhe comme un confident important, aussi ne tolérerait-il certainement pas qu’on le tue…

Il est le seul à avoir eu l’opportunité de faire un coup pareil !” Répondit Yin Wutian indifféremment. “Il sait inévitablement qui est responsable si ça n’est pas lui !” Ses yeux luisaient de haine. “Ne me dis pas que mon frère aîné a perdu ses jambes en vain… Je ne l’accepterai jamais !”

Quatrième frère !” Cria strictement Jing Menghun d’un air lugubre. Il ajouta ensuite à voix basse : “Cette histoire te ronge…”

Yin Wutian comprit aussitôt que son frère semblait avoir les mêmes soupçons…

Elle me ronge, hein…” Rit-il amèrement. Ses yeux luirent froidement tandis qu’il dit d’une voix inaudible : “Évidemment que ça me ronge… Il est mon frère de sang ; nous sommes nés d’une même mère, partageons le même sang et sommes liés à travers lui…”

Jing Menghun resta silencieux un moment en fixant son camarade d’un air absent. Aucun des deux ne trouva que dire, aussi restèrent-ils à s’observer avec des regards vides. La tente fut tout à coup plongée dans un silence de mort.

… …

Diwu Qingrou retourna à son palais, et la première fois qu’il y fit fut d’écrire une lettre. Il tapa ensuite dans ses mains, et le mur derrière lui commença à se tordre… Comme un être vivant.

Une ombre bizarre se sépara du mur et en sortit au bout d’un certain temps. Elle ressemblait à l’ombre d’un oiseau.

Diwu Qingrou enroula sa lettre, la fit rouler entre ses mains et la changea en une petite boule, qu’il glissa dans le bec de l’oiseau.

Ensuite, cet oiseau ombre commença à se replier dans le mur et, quand il le toucha à nouveau, il se tordit à nouveau dans des ondulations spasmodiques, puis tout retourna à la normale.

L’oiseau étrange avait disparu dans le mur comme si de rien était.

Le Premier Ministre s’assit calmement sur une chaise, ses yeux brillants d’une lueur acérée. Il était difficile de savoir à quoi il pensait… Un long moment passa avant qu’il frappe des mains et dise : “Convoquez Han Buchu, Cheng Yunhe et les généraux des huit zones de combat, ainsi que les officiers de haut rang du ministère des armées, du ministère des impôts, du ministère de… Tous doivent se dépêcher de venir à moi avant demain après-midi !”

Il y avait une résolution froide et cruelle dans sa voix !

À vos ordres.” Répondirent les gens devant son bureau.

Diwu Qingrou se frotta les tempes en faisant les cent pas pendant un long moment, quand il décida tout à coup de quelque chose. Il se tint devant sa fenêtre et réfléchit à voix haute. “C’est aujourd’hui que je vais renverser le monde !”

Il se retourna et fit claquer ses doigts ; une grande carte descendit sur le mur opposé dans un swoosh et se déroula.

La carte faisait neuf mètres de long sur trois de large. Elle était minutieusement détaillée.

Trois mots rouges trônaient au milieu de la carte… Nuage de Fer !

Les machinations retorses, les manigances et les stratagèmes sont juste des moyens d’atteindre un but ; ils sont utiles, mais cette utilité est limitée. Le véritable pouvoir décisionnel est démontré sur les champs de bataille !” Marmonna le Premier Ministre. “Si on attaque par neuf côtés…”

Son regard se posa sur la frontière entre le Nuage de Fer et le Grand Zhao, sur cette région où les deux puissances se disputaient depuis des centaines d’années !

Sur la carte, la zone en question ne faisait que l’épaisseur d’un pouce, et elle ne s’était pas plus que sur la longueur d’un bras. Cependant, des millions d’excellents soldats avaient perdu la vie là-bas durant toutes ces années.

Les deux pays s’étaient battus bravement en suivant un principe simple : tu attaques et je réplique.

Cette région était donc un champ de bataille, et comprenait des douzaines de grandes montagnes, plusieurs centaines de villes et de canyons…. Il s’étendait sur une si grande surface que lorsque des gens criaient… Leurs voix ne pouvaient pas passer les montagnes à proximité.

Et comme le champ de bataille était divisé en plusieurs zones, il était évident que les voix étaient de plus en plus inaudibles.

La guerre s’était déroulée ces dernières années en suivant la même stratégie : on déploie des troupes de son côté pour tromper l’ennemi, et ensuite on attaque de l’autre côté. Une fois la bataille enlisée, les deux camps envoyaient des renforts…

Le champ de bataille était énorme et extraordinaire, au point d’être capable d’accueillir une bataille d’un million de soldats. Cela dit, très franchement, les fameux généraux du passé avaient déjà réfléchi à comment exploiter le terrain, de sorte que les deux camps connaissaient évidemment tous les coins stratégiques, comme les pics de montagne exceptionnellement bien placés.

Mais malgré tout… Il y avait toujours des unités placées en embuscade à ces points-là, et il y avait toujours des gens qui s’y faisaient blesser ou tuer…

C’en était au point où ces endroits étaient connus comme les ‘champs de bataille des fantômes combattants’ dans les deux nations.

Des millions d’ossements de soldats y étaient enterrés, donc il n’y avait pas de meilleur nom…

Roi des Enfers, les manigances et les stratagèmes ne sont que des moyens détournés de se battre. Affrontons-nous pour la suprématie sur le champ de bataille, et découvrons nos vraies capacités !” Diwu Qingrou marmonna : “Roi des Enfers Chu, Tie Butian et Tie Longchen ! Nous déciderons là de qui régnera sur le monde !”

… …

Chu Yang avait déjà terminé sa percée vers le rang de Vénérable Épéiste de cinquième rang ! Il était toujours allongé sur l’herbe grasse, et observait encore le ciel étoilé.

L’aube est presque levée… Si je devais plonger dans le lac maintenant, je crains que les bruits du combat ne soient entendus durant la journée…

Et à n’en pas douter, ça va être très bruyant.

Il voulait s’assurer que le combat aurait lieu durant la soirée et par conséquent, il avait besoin de rejoindre le lac durant l’après-midi. Il aurait également besoin de se rapprocher du troisième fragment au crépuscule. Un combat sous-marin allait provoquer des vagues à la surface… Et ça allait également prendre du temps…

Pas le choix, ça doit se passer la nuit !

J’ai toute ma journée de libre, du coup.

Comment vont Tantan et le Maître, dans les Trois Cieux Intermédiaires ? Est-ce que Qingwu était heureuse de recevoir les cadeaux que je lui ai envoyés ? A-t-elle souri ?

Je me demande ce que font mes frères… Est-ce que Gu Duxing a déjà donné son cadeau à Gu Miaoling ? Est-il encore préoccupé par le fait que j’ai tué ses deux frères ?

Ji Mo et Luo Kedi doivent avoir atteint le champ de bataille de Canglang… Ils ne vont pas être en danger, hein ?

Alors qu’il était perdu dans ses pensées, une personne lui apparut tout à coup à l’esprit — Wu Qianqian ! Elle l’observait avec un regard rancunier, ce qui l’intimida, aussi secoua-t-il hâtivement la tête. La silhouette de la jeune femme disparut… Et laissa place à Tie Butian !

L’empereur du Nuage de Fer le regardait avec douceur… Mais son regard trahissait de hautes attentes.

Ensuite, ce fut le visage de Diwu Qingrou qui apparut.

Le Fourbe ferma les yeux et rit amèrement. Sa nouvelle vie était très animée ; il était constamment occupé, aussi ça faisait bien longtemps qu’il ne s’était pas reposé, même une demi-journée…

Il avait ses problèmes privés en plus de sa vie publique… Et en plus de ça, il passait beaucoup de temps à s’entraîner, afin d’aider son corps à percer à travers plusieurs paliers…

Après quelque temps, les deux Rois Martiaux et l’adolescent déjeunèrent ensemble, assis harmonieusement autour de la table, bavardant et riant joyeusement…

Cependant, les deux maîtres de niveau Roi avaient l’air très fatigués. De toute évidence, ça faisait des jours qu’ils n’avaient pas bien dormir. Le Ministre Chu, lui, était en pleine forme.

À midi, Yin Wutian alla trouver des pêcheurs, et il les envoya plonger dans le lac à la recherche de racines de lotus. Ils en trouvèrent, mais aucune n’avait plus de sept joints.

Chu Yang soupira devant ce résultat.

Jing Menghun fut convoqué dans l’après-midi, et il retourna précipitamment au palais du Premier Ministre une fois qu’ils eurent fini de boire et manger.

Yin Wutian, qui était saoul, trouva quelqu’un pour prendre sa place au palais et suivit les ordres qui lui avaient été donnés. Il revint cependant les mains vides.

Le ministre Chu secoua la tête et soupira.

Ça ne manqua pas de rendre furieux Yin Wutian qui en fumait même de rage, bien qu’il ne le manifeste pas. Il allait sans dire que le quatrième maître de niveau Roi avait passé quelques jours difficiles et pour ne rien arranger, il devait s’occuper du Roi Martial Jun Qingyan, qui avait trahi toutes ses attentes. Par conséquent, il ne pouvait tout simplement plus contenir la colère qui bouillait en lui, et dont il avait l’impression qu’elle était sur le point d’exploser…

Le Grand Zhao a la réputation d’être le pays le plus riche au monde, mais il s’avère médiocre dans la réalité !” Remarqua cyniquement Jun Qingyang de sa voix démoniaque. Yin Wutian se couvrit le visage tant il avait envie de fuir et de se cacher.

De plus, cette région au centre du continent est la plus riche du pays…” La voix du Roi Martial Jun était si monstrueuse qu’elle avait de quoi faire trembler.

Il fit claquer sa langue et continua : “Le Grand Zhao est connu pour avoir d’illustres héros… Et étonnamment, ces derniers ne sont pas foutus de trouver une racine de lotus à neuf joints…”

Yin Wutian resta de marbre, la mine si sombre qu’on aurait dit du charbon.

On dirait que ce grand lac Lotus n’est bon qu’à la reproduction de poissons…” Soupira mélodieusement Jun Qingyang.

C’est faux. Ce n’est pas parce que notre Grand Zhao n’a pas ce que vous cherchez qu’il est médiocre… Et les racines de lotus ne sont qu’un médicament permettant de sauver une vie.” Répliqua le maître de niveau roi Yin. Incapable de contenir sa colère davantage, il dit d’une voix étouffée : “Vous n’avez même pas proprement étudié vos arts martiaux…”

Tch tch… Ne me dis pas que tu veux me vaincre en personne ?” Dit le Roi Martial Jun en plissant les yeux.

Si le Premier Ministre Diwu ne m’avait pas ordonné de l’aider, j’aurais déjà balancé ce connard dans le lac ! “Je n’oserais pas vous arrêter si c’est ce que vous voulez, maître de niveau Roi Jun.”

Hé… On dirait que je n’ai pas de meilleure option, alors je suppose que je vais personnellement plonger dans le lac.” Dit Jun Qingyang en étirant ses jambes. Il étira également sa taille et commença à se déshabiller.

Je prie pour qu’il se noie sous la flotte. Je prie pour que des algues l’entraînent par les pieds au fond et qu’il y étouffe. Je vous implore, que son corps repose au fond et y pourrisse ! Pria malicieusement Yin Wutian. Cependant, il avait l’air très inquiet à la surface. “Frère Jun, vous voulez vraiment y aller ?”

Frère Jun ? Ha ha ha…” Le Roi Martial Jun secoua monstrueusement ses bras nus, exhibant une cicatrice qui s’étendait depuis sa poitrine jusqu’à son ventre, en s’enroulant autour de lui comme un mille-pattes géant. “Quatrième maître de niveau Roi, vous ne pouvez pas m’appeler ‘frère Jun’. Mon statut a beau être assez modeste… Vous avez tout de même entendu parler du Bambou Noir, hein ?”

Yin Wutian s’empêcha de justesse de tomber dans les pommes.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 336 [Bonus]
DNC Chapitre 338

5 Commentaires

  1. Shirosuu

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  2. Cèlen

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  3. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Aximili

    Merci pour le chapitre,!

    Répondre
  5. gutsguts

    Merci pour ce chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com