DNC Chapitre 396

DNC Chapitre 395
DNC Chapitre 397

Voilà le DNC du jour et euh, il picote… Préparez-vous à un moment d’émotions ^^”

Bonne lecture !

 

 

 

Chapitre 396 – Amis ?

 

Chu Yang ne pouvait plus rester assis sans rien faire, aussi écarta-t-il les rideaux et passa-t-il la tête hors de la calèche. Cependant, il fut surpris une fois dehors, au point de n’en croire ses yeux.

De toute évidence, je suis encore à la chaîne montagneuse de la secte Au-Delà des Cieux. Ça ne fait aucun doute. Mais… Où est l’armée ?

J’ai clairement vu l’armée du Nuage de Fer s’abattre sur mes poursuivants comme un raz-de-marée, alors où sont-ils passés ? Était-ce un rêve ?

Les forêts environnantes brûlaient encore, bien qu’à certains endroits, les flammes montraient des signes de faiblesse.

Une calèche simple et fonctionnelle roulait à côté de la sienne, et chacune était conduite par un chauffeur. En comptant Tie Butian, il n’était que quatre au total !

Personne ne pipait mot, et on entendait juste les roues tourner rapidement.

Le jeune homme ne put contenir sa curiosité davantage : “Que se passe-t-il ? Comment se fait-il qu’il n’y ait que nous ?”

Les deux chauffeurs conservèrent le silence avec des expressions sérieuses, concentrés sur leur tâche. C’était comme s’ils ne l’avaient pas entendu.

Eh, je vous ai posé une question, vous savez… ?” Dit l’adolescent, furibond.

La ferme !” Rétorqua un des conducteurs.

Le Roi des Enfers Chu fut stupéfait par cette réponse. Comment un chauffeur peut-il être si haut en couleur ?

Tout à coup, le Fourbe sortit de la calèche en flottant jusqu’à se poser sur le toit. Il profita d’être en hauteur pour jeter un oeil à la ronde, ce qui confirma ses doutes. L’armée a effectivement disparu.

Il jeta un oeil aux deux chauffeurs et tira la langue en rétractant la tête entre ses épaules… Si je ne me trompe pas, ce doit être les deux ombres expertes de Tie Butian ; ces ombres inséparables de l’Empereur, dont le devoir est de le protéger en tout temps…

Merde ! Pas étonnant qu’ils soient si braves !

Chu Yang voyait la véritable apparence des ombres pour la première fois. Ils avaient l’air de sortir du même moule : ils étaient grands, maigres, et vêtus d’une robe grise qui donnait l’impression de voir des bâtons de bambous couverts de frusques grises. Ils avaient des pommettes hautes, des yeux profondément incrustés dans leurs orbites, et ils avaient la peau sur les os.

Les deux experts semblaient avoir la cinquantaine ou la soixantaine.

Le jeune homme resta silencieux, mais pour une raison ou l’autre, une des ombres ne le laissa pas s’en tirer aussi facilement. “Comment vous sentez-vous ? Je ne m’attendais pas à te voir bondir un peu partout aussi rapidement. Vous avez récupéré très rapidement ; je suppose que vous avez de la chance…”

L’adolescent fut intrigué par ces questions et, curieux, il ne put s’empêcher de demander : “Que se passe-t-il ?”

Que se passe-t-il, hein… ?” L’ombre ne put contrôler sa colère davantage. “Ce qu’il se passe, c’est que Sa Majesté a mobilisé une armée de cinq cent mille soldats et est sorti du col montagneux pour vous sauver. À présent, ledit col est ciblé par l’armée ennemie, forte de plus d’un million d’hommes. Nos troupes ont dû retourner en toute hâte au col pour le défendre, et nous sommes les seuls à traîner à l’arrière. Est-ce que vous comprenez ce qui se passe, à présent ?”

Quoi ?” Le Fourbe sentit son coeur tressaillir. Je n’aurais jamais imaginé que Tie Butian prenne un tel risque pour moi ! C’est comme s’il jugeait ma vie aussi importante que le destin du pays tout entier et encore, dans ce cas ma vie a visiblement plus de poids…

Il a pris un énorme risque !

L’émotion le gagna.

Je comprends mieux que Tie Butian ait l’air agacé ! C’était donc à cause de ça… Il a mis le Nuage de Fer tout entier en danger pour moi ; n’importe qui serait de mauvaise humeur à sa place…

Les deux ombres étaient également surprises, de leur côté. Chu Yang a été désintoxifié du poison de luxure, mais il ne devrait pas être aussi énergique que ça ! Il était dans le coma après avoir subi de sérieuses blessures internes ; il ne devrait pas être capable de marcher, et encore moins de sauter… Mais il a l’air complètement à l’aise, à présent.

Ce gamin a une trop grande vitalité !

Aucun bruit ne parvenait du carrosse de Tie Butian, comme s’il dormait.

Les trois experts de niveau Roi ignoraient que l’Empereur était allongé dans la calèche et qu’il souffrait de tout son être. Elle était pâle comme un linge et tant et si bien couverte de sueur que ses vêtements étaient trempés.

Le poison de luxure dont souffrait le jeune homme était extrêmement virulent, et la jeune femme n’avait aucune expérience dans ce genre d’exercice. Comment aurait-elle pu supporter des relations intimes aussi brutales et intenses ? Elle s’était retrouvée à bout de souffle d’innombrables fois durant le processus de désintoxification. Elle avait beaucoup souffert tout le long, et elle s’était presque tuée à la tâche quelques fois…

Heureusement, le Fourbe était dans le coma et ne bougeait qu’inconsciemment, aussi l’ampleur de ses mouvements était minime. Tie Butian tenait les rêves la plupart du temps, et c’est ainsi qu’elle était restée en vie…

À présent, elle avait l’impression que son corps tout entier était déchiré de douleur. Elle était parvenue à rester de marbre lorsqu’elle était allée vérifier l’état de santé du Fourbe, voir s’il allait bien…

Ministre Chu, le vieillard que je suis est bien plus âgé que vous, mais je ne sais pas s’il serait correct de ma part de vous poser une question. Puis-je ?” Demanda une ombre.

Je vous en prie, senior, demandez-moi ce que vous voulez.” Répondit le Fourbe en souriant.

Ministre Chu, vous n’êtes pas encore marié à votre jeune âge, n’est-ce pas… ?” Demanda l’ombre, dans ce qui tenait davantage de la déclaration que de la question.

Je ne suis pas encore marié, en effet.” Répondit franchement Chu Yang.

Ah… Donc… Si une femme devait tomber amoureuse de vous et souhaitait sincèrement se dévouer à vous… Seriez-vous touché par son dévouement ?” Dit l’ombre avec une vague morosité. “Je serais heureux de jouer les entremetteurs…”

Ombre ! Comment pouvez-vous forcer le Ministre Chu à se marier ?” Gronda Tie Butian depuis sa calèche.

L’ombre se gratta la barbe, embarrassée, et se tut.

J’aime quelqu’un, et je l’aime vraiment. Je souhaite la chérir toute ma vie, et je n’ai pas l’intention d’avoir une autre femme dans ma vie.” Le jeune homme semblait être reconnaissant envers cette gentille offre, mais il la refusa tout net.

L’Empereur avait fait taire l’ombre, aussi elle conserva le silence, mais la réponse de l’adolescent l’enragea au point qu’il ne puisse plus se contenir davantage. “Une femme veut se consacrer à vous, et ça n’a pas l’air de vous toucher le moins du monde. Comment pouvez-vous être aussi indifférent ?”

Une personne veut se consacrer à moi… Mais ça ne veut pas dire que je devrais être infidèle pour autant, pas vrai ?” Répondit le Fourbe sur le ton de la plaisanterie. Il demanda alors par curiosité : “Et donc… Qui est cette personne dont vous parlez, au juste ?”

Humpf !” L’ombre renifla furieusement et tourna la tête ailleurs. Elle ne lui accorda plus d’attention.

Tout à coup, Chu Yang eut une illumination. Il réalisa de qui il pouvait s’agir. Ce vieil homme parle probablement de Wu Qianqian ! Après tout, elle est restée au Nuage de Fer durant mon absence et a dû être en contact avec ces deux hommes, qui ont l’air de vouloir du coup jouer les entremetteurs.

Il ne put s’empêcher de soupirer en pensant à elle.

Comment pourrais-je ne pas savoir qu’elle m’est passionnément dévouée ? Mais j’ai déjà consacré ma vie entière à Qingwu. Elle est la seule pour moi, je ne peux pas la trahir. Il ne peut y avoir personne d’autre qu’elle.

Wu Qianqian était d’une beauté époustouflante, et elle était extrêmement talentueuse. Elle était non seulement intelligente, mais aussi extraordinairement compétente. Cependant, Mo Qingwu occupait déjà son âme ; l’énorme regret de sa vie passée lui avait noué le coeur.

Personne d’autre que Qingwu ne pourrait dénouer ce noeud émotionnel !

Le jeune homme n’avait jamais considéré Wu Qianqian d’un point de vue romantique.

Et il était encore plus improbable qu’il puisse voir d’autres femmes ainsi.

Dans son carrosse, Tie Butian se sentit découragée. Elle soupira en s’apitoyant sur son sort. Comme je m’y attendais, il aime déjà quelqu’un d’autre. Du coup… La meilleure chose à faire serait d’enfouir ces sentiments sur-le-champ, n’est-ce pas… ?

De toute façon, rien ne changerait même s’il n’aimait personne. Je ne peux pas l’épouser et être sa femme tout en conservant l’identité de l’Empereur d’une nation… Pas vrai ?

Elle sembla avoir atteint une conclusion qui la soulagea de toute son anxiété. Cependant, deux rivières de larmes coulèrent le long de ses joues et trempèrent son oreiller. Elle essuya doucement ces larmes de ses manches, mais elles ne cessèrent de couler. Elle continua pourtant de les essuyer…

Laissez-moi pleurer, juste cette fois.

Pendant qu’il est encore avec moi.

Même s’il ne sait rien…

Un étrange silence régna et gêna le Fourbe. C’était le genre de moment où il ne pouvait anticiper ce qui pourrait arriver par la suite.

Au bout d’un long moment, la voix lasse de Tie Butian résonna depuis son carrosse. “Vous avez récupéré très rapidement, Ministre Chu.”

Ce dernier rit doucement : “C’est parce que je suis coriace.”

Le quiproquo étant résolu, Chu Yang n’était plus en froid avec Son Altesse.

Hum… J’ai jeté vos vêtements noirs aux flammes la nuit dernière.” Dit lentement l’Empereur. “Cela dit, j’ai senti que quelque chose clochait après qu’ils aient brûlé. Y avait-il quelques objets précieux cachés dans vos vêtements, Ministre Chu ? Peut-être quelques secrets importants… ?”

Un objet précieux ? Des secrets importants… ?” Répéta le jeune homme d’un air ahuri. Il parut fouiller sa mémoire pour trouver de quoi il retournait. “Que voulez-dire exactement par là, Votre Majesté ?”

Ha ha, je suis soulagé d’avoir eu tort.” Tie Butian rit. “Je me posais la question parce qu’une odeur de cheveux brûlés se dégageait de vos vêtements en proie aux flammes. Je me disais que vous ne pouviez pas avoir perdu autant de cheveux… Ha ha, je suppose que je me suis tracassé pour rien.”

L’adolescent sourit : “Vous l’ignorez peut-être, Votre Majesté, mais mes vêtements ont été couverts du sang et de morceaux de chair de nos ennemis ; il est donc normal qu’il dégage une telle odeur en brûlant.”

Tie Butian sourit à son tour : “Vous avez peut-être raison, ce n’est pas une odeur qui m’est familière.” Elle était cependant encore assez perplexe, car l’odeur qu’elle avait sentie n’était pas celle de la chair brûlant ou du sang. Cependant, elle ne poursuivit pas le sujet davantage.

Ministre Chu… Vous et moi n’apparaissons pas comme un monarque et son ministre… Pas plus que nous ne semblons être des collègues.” Elle choisit ses mots prudemment. “Vous avez un avenir brillant devant vous, et je suis sûr que vous ne serez pas limité à ces Trois Cieux Inférieurs insignifiants. Dans ce cas, puis-je vous demander… Que suis-je pour vois, Ministre Chu ?”

Elle avait posé cette question lentement, mais on sentait une vague pointe d’urgence dans son ton.

Ha ha…” Le Fourbe sourit maladroitement en se touchant le nez. Il avait du mal à répondre.

Tie Butian ne le pressa pas et attendit sagement.

Votre Majesté et moi… Eh bien, je ne sais que dire.” Chu Yang sourit calmement. “Nous étions condamnés à coopérer dès le départ. La véritable fondation de notre association est notre but commun : vaincre Diwu Qingrou.”

J’admire votre personnalité. Au fur et à mesure de nos interactions, vous m’avez fait une excellente impression. Ainsi, nous avons développé un lien profond entre nous…” Il réfléchit et poursuivit : “Au vu de tous ces éléments… Je dirais que nous sommes comme des frères. Cependant, je n’aurais pas l’audace de m’élever à votre niveau. Je suppose qu’on peut dire que nous sommes amis.”

Amis… Nous sommes amis ?” Dit Tie Butian tout bas, comme si elle en restait sans voix.

 

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
DNC Chapitre 395
DNC Chapitre 397

10 Commentaires

  1. Coco

    Quelle bonne illumination il a eu ce Chu Yang ! XD

    Merci beaucoup pour ces chapitres ^^

    Répondre
  2. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. georgesjungles

    Pauvre tue butian, la violence involontaire de chu yang, merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. Debilmo

    Pourquoi a chaque qu’un M.C. d’un novel chinois, que tout les 1er rapport sexuel soit soit le fait d’un aphrodisiaque soit le fait qu’un personnage féminin peut guérir en offrant son corps au M.C.

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      C’est dû au principe de Ying/Yang et à leurs effets dans les wuxia ^^”

      Répondre
    2. Coco
      Répondre
  6. Hyrtik

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com