DNC Chapitre 45

DNC Chapitre 44
DNC Chapitre 46

Et voici le deuxième DNC régulier de la semaine, avec un Tantan qui vous fera beaucoup rire ! Bonne lecture à tous ^^

 

 

Chapitre 45 - Sur cette route, je renverserai certainement les Neuf Cieux !

 

Les trois jours qui suivirent, Meng Chaoran mit tout ses efforts à entraîner Chu Yang. Ils vécurent essentiellement dans la même pièce tout les deux pendant ce temps. Tout ce à quoi Meng Chaoran pouvait penser, il l’apprit immédiatement à Chu Yang. Il bourra le crâne de son disciple, sans le moindre répit, de toute son expérience du Jiang Hu, ainsi que ses trucs et ses tactiques.

Même si Chu Yang connaissait déjà la plupart de ce qu’il lui apprenait, il apprécia l’attention de son Maître et l’écouta sérieusement… conversant en lui tout la chaleur de ce court moment.

Il n’avait jamais eu la chance de pouvoir apprécier de tels sentiments chaleureux de la part de son maître dans sa vie passée, aussi ne voulut t’il rien manquer. Il savait que s’il l’envoyait balader, Meng Chaoran ne dirait rien mais en serait irrité.

Chu Yang ne voulait vraiment pas rendre son maître malheureux.

Trois jours passèrent en un instant.

Le dernier jour, Chu Yang sortit de sa pièce et regarda silencieusement la brume matinale s’attarder. Il prit une grande inspiration, se sentant bourré de nostalgie. Ce jour là était le jour où il allait devoir quitter ce endroit !

Je ne sais pas quand je pourrais rentrer de ce voyage… Je ne sais même pas si je vais pouvoir rentrer.

Il avait beaucoup plus la nuit dernière et tout le Jardin de Bambous Violets avait été lavé. L’atmosphère était pure et nette.

Meng Chaoran était parti cueillir des herbes dans la montagne tôt dans la matinée. Chu Yang savait que son maître se servait de cette excuse pour éviter les adieux inévitables.

Tout d’un coup, il y eut un cri terrifié provenant des toilettes, suivi par Tantan qui en sortit en courant… Il puait horriblement et était sale au-delà de ce que les mots peuvent décrire. (NdT je laisse ça à votre imagination 〉〈)

Chu Yang ne put s’empêcher d’être surpris. Pourquoi Tantan tient-il le Poisson Divin Recueillant le Qi dans sa main ?

Son ami avait un air triste et honteux en passant devant lui ; il ne ne le regarda même pas et courut dans sa chambre où il posa le poisson dans un seau d’eau.

En un clin d’oeil, un Tantan nu sortit de cette chambre. Il déversa continuellement de l’eau sur son corps avec un seau en bois et il fallut quelques seaux avant que l’odeur atroce ne commence à se réduire un peu.

Jusque là, Chu Yang était un peu sentimental à l’idée de partir mais à présent, son frère martial junior l’avait plongé dans la confusion la plus totale. Mais qu’est-ce qu’il fait, ce couillon ? Il est juste tombé dans les latrines si tôt le matin ?

Tantan se lava enfin et en un éclair, retourna dans sa chambre. Il roula ses vêtements sales en boule et les balança.

Ensuite, il sortit avec un sourire étrange sur son visage, qui était couvert de rides comme une margose et il poussa un long soupir.

Chu Yang plissa les yeux : « Que s’est-il passé ?»

« Ah, me le demande pas…» Tantan pleura en répondant.

Depuis qu’il avait reçu le Poisson Divin Recueillant le Qi, Tantan s’en était occupé comme d’un trésor. Il l’avait mis dans un coin de sa chambre et s’en occupait avec attention. Il le nourrissait de temps en temps avec, par exemple, des plantes aquatiques et tout ça… Cependant, hier, le poisson flotta avec son ventre blanc face au ciel dans le seau.

Tantan le toucha répétitivement mais le poisson ne réagit pas du tout… Il continua de flotter sans donner le moindre signe de vie.

Quand il s’en saisit ce matin, Tantan réalisa qu’il était devenu rigide. Il soupira tristement, tint le poisson et pleura. (NdT Tantan é_è) Soudain, il eut envie d’aller aux toilettes alors il y courut avec le poisson en main. Il pensait que puisque le poisson était mort, autant le jeter dans les latrines.

Cependant, une chose incroyable se produisit après qu’il l’y ait jeté. Ce poisson diabolique revint soudainement à la vie et tenta de s’échapper de toutes ses forces.

Forcément, Tantan sauta dans les latrines pour attraper le poisson. Le pire… C’est que les précipitations de la veille avaient tellement remplis les latrines qu’il avait dû y nager…

Après avoir entendu l’histoire, Chu Yang se tint l’estomac, mort de rire : « Ahahahahahahahahah…»

Même dans ses rêves, il n’aurait pas pu imaginer que son frère martial junior puisse faire quelque chose d’aussi drôle.

Tantan soupira. Il dit amèrement, avec un air tragique : « Comment aurait-je pu savoir que ce poisson démoniaque faisait le mort comme ça ? Il vivait tranquillement dans le seau et est devenu raide, comme ça. Quand je l’ai laissé dans les latrines, il est redevenu animé. Il aime vivre dans des endroits puants ?»

Chu Yang se frotta l’estomac et, avec des larmes coulant sur son visage, il dit : « Tu es si bête ; le Poisson Divin Recueillant le Qi absorbe l’énergie entre la terre et les cieux. Une fois cela fait, il se retrouve immobilisé pendant sa digestion - ce qu’il fait avant d’en absorber davantage encore-. Les artistes martiaux utilisent également une partie de l’énergie qu’il absorbe pour leur culture, durant cette période de digestion et toi… tu- tu l’as jeté dans les latrines !»

« Aaah !» Tantan ouvrit la bouche en grand. « Pourquoi ne l’as tu pas dit plus tôt ?»

« Tu es si bête. » dit Chu Yang. « Le Poisson Divin Recueillant le Qi peut vivre en étant enterré sous terre. Pourquoi voudrait-il qu’il meurt en étant dans un seau d’eau ? Serre toi de ta tête et réfléchis ! En plus… Il vit à partir de l’énergie qu’il absorbe, ça ne sert à rien de lui donner à manger ! Et tu l’as balancé aux toilettes… T’es vraiment quelque chose, toi. Si les gens apprenaient que tu avais balancé un Poisson Divin Recueillant le Qi dans les latrines, tout les artistes martiaux viendraient probablement te trouver et se battre à mort avec toi !»

Tantan soupira et dit : « Ca va, je le paie déjà… Mes habits sont fichus, et mes mains…»

Il les leva jusqu’à son nez et les renifla ; il eut immédiatement l’air de quelqu’un qui allait vomir. « J’ai besoin de mes mains pour manger… Que faire à présent ?»

« Tu l’as mérité !» le taquina Chu Yang qui ne pouvait s’empêcher de rire.

Il alla dans la chambre de Tantan et regarda le poisson. Ce pauvre Poisson Divin Recueillant le Qi nageait follement de long en large et, de temps en temps, il sautait. En même temps, il crachait beaucoup de.. Déchets. Il semblerait que ce pauvre poisson ait beaucoup souffert…

« Dépêche toi de changer l’eau !» cria Chu Yang.

Tantan le fit rapidement et après la septième ou la huitième fois, le poisson se calma enfin. Il se reposa au fond du seau, le ventre gonflé, clairement angoissé…

Il semblait qu’il avait besoin d’un peu plus de repos.

Chu Yang n’arrivait pas à croire qu’il était en train de pleurer jusqu’aux larmes au moment de partir. Ce ne fut qu’après qu’il ait parcouru une longue distance qu’il entendit la voix rugueuse de Tantan crier à son égard : « Chu Yang, fais attention à toi ! Je viendrai te trouver et t’aiderai !»

Les derniers mots prononcés étaient plein de tristesse…

Chu Yang s’arrêta une second. Il agita la main dans un salut sans se retourner. Il tourna à un coin et disparut du regard de son frère martial.

« Ne meurs pas !» hurla fortement Tantan, tout en pleurant toutes les larmes de son corps. Il tomba au sol en sanglotant comme un enfant qui venait de perdre sa famille.

Il ignorait ce que Chu Yang allait faire mais il savait que ce serait dangereux ! Autrement, leur maître ne se serait pas comporté de cette façon.

Tantan était inquiet et triste en même temps.

Chu Yang était également un peu en peine mais il se força à ne pas se retourner et ainsi, il s’éloigna de plus en plus, un pas après l’autre.

Sur un pic de montagne au loin, Meng Chaoran était baigné dans la lumière du soleil levant. Ses yeux se plissèrent tandis qu’il se concentra sur son disciple qui partait. Il ne s’aperçut même pas que ses mains s’étaient serrées en poings.

Dans sa main droite se trouvait un morceau de papier, où Chu Yang avait écrit quelques mots :» Avec la Technique de Déplacement du Nuage Neigeux Fugace, vous devez pencher votre corps pour inverser votre circulation interne. Ensuite, cultivez à partir du dernier pas… Vous n’y parviendrez que si vous cultivez à l’envers. »

La silhouette de Chu Yang flotta sur le chemin montagneux. Il avait sur son dos un petit sac de voyage.

Il était seul, quittant la Secte Au-Delà des Cieux pour se lancer dans un voyage au destin incertain. Il devint soudainement un peu mélancolique.

A ce moment, son coeur se souvint de ces vers : « Sur cette route, on ne craint pas les montagnes de lames ou les océans de feu… Sur cette route, le Jiang Hu a neuf chances de mourir et une chance de vivre… Sur cette route, nous nous rions de tous sous les cieux… Sur cette route, directement vers les Neuf Cieux sans se retourner. »

Ces paroles venaient d’une chanson très populaire de sa vie passée, appelée « La Route du Jiang Hu»… Mo Qingwu avait l’habitude de jouer de la musique et de chanter cette chanson ; c’est pourquoi Chu Yang en avait gardé une grande impression.

Il ne put que sourire en y repensant. Il marmonna : « Sur cette route, ne te préoccupe pas des cieux mais combats-les… Sur cette route, je tiendrai la main de Qingwu et rirai de la vie… Sur cette route, je renverserai certainement les Neuf Cieux !»

Et c’est ainsi qu’il chantonna doucement les paroles qu’il venait d’improviser  à la suite de la chance, marchant à travers le territoire de la Secte, quittant les neuf pics et  le jardin.

Il ne regarda même pas en arrière.

Ce jeune aux cheveux rebelles couvrants la moitié de son visage avait des yeux alertes, cachés en dessous, qui regardaient le monde entier. Son regard était aussi acéré qu’un couteau et semblait vouloir couper le monde ne deux.

Les rayons du soleil levant brillèrent sur lui, étendant son ombre très loin… Au milieu de cette région sauvage brumeuse, sa silhouette apparut de nul part, avec autour de lui une aura d’une lueur rouge écarlate brillante…

Comme si c’était la manifestation de quelque chose…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 44
DNC Chapitre 46

11 Commentaires

  1. nickylaboum

    merci

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Dark-iop

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Max

    Merci pour le chap !

    Répondre
  5. korojii

    Merci pour le chapitre =)
    Tantan l’incorrigible x)
    Le destin a bifurqué, que va t’il se passer maintenant ? ^^

    Répondre
  6. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  7. Fabulas

    Merci pour le chapitre ^^)

    Répondre
  8. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Pauvre poisson…

    Répondre
  9. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Myrddin

    Merci

    Répondre
  11. Wûkey

    Salut,
    alors je voulais juste faire remarquer que le numéro du chap n’est pas le bon .
    Chapitre 15 – Sur cette route, je renverserai certainement les Neuf Cieux !
    Chapitre 45*
    Sinon merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com