EER : Chapitre 112
EER : Chapitre 114

Chapitre 113 – Je suis le Maître de vos Vies 5/8

 

Les gens acceptèrent les explications de Yu Ilhan et se détendirent. Ou plutôt, au lieu de les accepter, ils jugèrent qu’il était bien plus sûr d’utiliser ces nouveaux venus comme ils essayaient d’utiliser les humains, au lieu de combattre sans relâche.

— C’est une très grosse affaire, exposa Yu Ilhan. Même rassembler tous les utilisateurs de compétences du monde ne sera pas suffisant. Comprenez-vous ce que je dis ?

L’Alliance de la Ligne de Front et les autres clans réalisèrent que ce moment était un point crucial lorsque Susanoo leur demanda leur opinion au lieu de tout gérer tout seul comme il avait l’habitude de le faire. Tous hochèrent sérieusement la tête.

— Nous n’avons pas beaucoup de temps, alors dites-moi ce que vous en pensez, continua-t-il. Comment se préparer efficacement contre ces ennemis ?

— Je pensais que tu n’étais pas humain, lança le maître de clan Carina Malatesta, le fait que tu nous demandes notre avis en te plaçant à notre niveau est quelque peu étrange.

Contrairement à Michael Smithson, elle n’entretenait pas de sentiments hostiles envers Susanoo, et elle se contenta finalement de hausser les épaules et continua.

— Le point le plus important est de restreindre la zone de combat. Bien que je me sente désolée pour le maître du Clan du Tonnerre, il nous faut isoler une large portion de terrain afin de ne pas laisser les dégâts en sortir, même si les ennemis échappent à notre formation. S’ils se retirent vers une montagne, par exemple, alors ce serait le pire des cas.

Lorsque Yu Ilhan entendit ces mots, il se tourna vers Kang Mirae, qui acquiesça immédiatement en attrapant son téléphone.

— Je vais faire tout ce que je peux, répliqua-t-elle. Ce devrait être possible. En revanche, je souhaite obtenir de l’aide de la part des autres pays. L’isolation physique n’a aucun intérêt, nous avons besoin de personnes compétentes, des utilisateurs de compétences, suffisamment pour encercler Séoul.

— Je ne pense pas qu’il existe un seul idiot qui n’enverra pas ses troupes, miss Kang. Bien entendu, je garantis que nous, au nom de l’Angleterre, vous rejoindrons sur cette décision, trancha Michael Smithson.

Bien qu’il eût l’air d’un imbécile lorsqu’il pleurnichait au sujet des monstres, il semblait au moins avoir un semblant de raison.

La façon dont il observait Yu Ilhan était malgré tout assez comique, et Yu Ilhan réévalua quelque peu la façon dont il le considérait.

— Ned devrait préparer une zone de combat. Même si nous couvrons déjà un terrain assez large, ce n’est pas encore assez, et il nous faut nous hâter. De plus, il y a bien trop d’obstacles.

— L’évacuation des civils est-elle totalement achevée ? Oh, si possible, je voudrais connaître au moins l’une des faiblesses de ces montres lupins.

— Je pensais que ça ne fonctionnerait pas, mais les attaquer à l’aide d’attaques puissantes fonctionne, au moins sur les monstres de troisième classe, jusqu’au niveau 130. Comme nous les supprimons, je ne pense pas qu’il soit trop irréfléchi d’installer quelques bombes dans ces gratte-ciels pour les utiliser plus tard.

La plupart des gens présents commencèrent à discuter contremesures avec efficacité.

Bien sûr, sous la condition qu’ils allaient devoir combattre aux côtés d’un groupe de monstres tout en combattant d’autres monstres, ils entamèrent les préparations pour établir des méthodes permettant de réduire les pertes humaines au maximum, afin de leur apporter la victoire.

Et ils ne s’arrêtèrent pas aux mots. À partir du moment où quelques suggestions obtinrent confirmation, elles devinrent des projets réels que d’autres entamèrent. Toutes les puissances mondiales furent mises au courant, et tout le monde se mit à bouger.

— Mais alors… interjecta Kang Hajin en direction de Yu Ilhan. Que vas-tu faire ? C’est certes très gênant pour nous, mais nous devons établir nos plans de bataille en fonction de tes propres mouvements et décisions.

— Les forces de nos ennemis s’élèvent à cent trente mille têtes, répliqua Yu Ilhan. Trente mille sont des monstres de troisième classe, et six d’entre eux sont de quatrième classe, d’après ce que j’ai entendu.

Ce qui laisse son interlocuteur sans voix. Yu Ilhan ricana tout bas. S’il lui annonçait le nombre de Dragons de quatrième classe qu’il avait anéantis sur Darus, il aurait aussi bien pu tourner de l’œil immédiatement.

— Pour référence, mis à part ceux que nous avons abattus, nos alliés possèdent cinquante mille membres, treize mille étant de troisième classe et deux de quatrième classe, en incluant le garde royal ici présent.

— Mon dieu.

Tous ceux présents et en train de s’affairer à consolider leurs tactiques s’effondrèrent sur le coup, en réalisant la différence des puissances sur la balance.

Bien sûr, les humains étaient largement plus nombreux, mais tous savaient bien qu’ils ne feraient pas le poids à cause de la différence entre les classes.

Spécialement face aux monstres de quatrième classe, ceux-là même du même niveau que celui qui s’était trouvé sur le point de dévaster la région du Kanto ! Et la plus forte raison pour laquelle ils n’avaient pas attaqué les loups lorsque ceux-ci s’étaient arrêtés.

— Je vais de l’autre côté, déclara Susanoo, ce qui eut l’impact d’une bénédiction au sein des rangs. Afin d’empêcher les monstres de quatrième classe de venir de ce côté, j’ai l’intention de les éliminer moi-même sur place.

— …

Face à cette déclaration froide et assurée, Kang Hajin poussa un éclat de rire.

Kang Mirae ne l’entendit pas, occupée à lancer des ordres tout en se déplaçant çà et là, mais Na Yuna, juste à ses côtés, l’entendit et éclata elle aussi de rire.

— Ah, vraiment… ? finit-elle par articuler.

D’un autre côté, Takagaki Asuha, maître du Clan du Dragon Magique, acquiesça calmement avant de demander :

— Lorsque tu dis les monstres de quatrième classe, tu inclus celui-ci ?

— Bien entendu.

Celui qu’elle désignait n’était autre que le capitaine des gardes royaux, Flemir. Yu Ilhan fut satisfait qu’elle eût pointé ce détail immédiatement et hocha la tête en souriant.

— Ils ne seront jamais capables de venir sur Terre.

Au moment où il referma la bouche, Flemir explosa.

— Nous sommes à la limite ! cria-t-il. Ils vont commencer à venir ici !

— Alors, tout le monde, renchérit Yu Ilhan, on commence.

Et il bougea aussitôt. Tout d’abord, il déposa Yumir entre les bras de Liera.

— Tout ira bien pour toi si tu te contentes de voler en le protégeant, n’est-ce pas ?

— Bien sûr, rétorqua-t-elle. Je suis un Ange de sixième classe. Bien qu’une interférence direct est impossible, je n’ai aucun problème pour me protéger.

— Bien. Alors, Yumir aussi.

Yu Ilhan acquiesça, satisfait, et posa les yeux sur son fils. Il se préparait déjà à tirer quelque chose de magique grâce au mana accumulé lors d’une flopée d’augmentations de niveau.

— Ne te retiens pas, tues-les tous. Si tu attends ici gentiment en gagnant quelques niveaux, papa reviendra te chercher très vite.

— Ouais ! Je vais tous les tuer !

Ainsi se termina la conversation entre un nouveau-né qui n’avait même pas un jour de vie et son père.

Yu Ilhan se tourna alors vers les Elfes. Ils avaient tout l’air prêts à le suivre sans concession, mais il secoua légèrement la tête, et accepta leur air quelque peu déçu.

Uniquement des humains, c’était insuffisant. La Terre ne tiendrait pas le coup. Mais avec les Elfes et leur équipement légendaire, ils allaient pouvoir tenir bon face à une invasion de troisième classe.

— Herta, on y va.

— Je n’attendais que ces mots, se délecta-t-elle.

L’Ange sur sa tête, Yu Ilhan se dirigea vers Flemir. Ses subordonnés directs quelques pas derrière lui, celui-ci observait la porte du donjon, le plus près possible.

Était-il inquiet pour son peuple, qui combattait de l’autre côté ? Ou était-il nerveux à l’idée que ses ennemis étaient sur le point de venir sur Terre ?

Peu importait.

Yu Ilhan n’en avait cure, et il le découvrirait bientôt de toute façon.

— Tu viens avec moi, déclara-t-il.

— Que v –

— Tu dois venir avec moi et tuer les capitaines ennemis ! trancha Yu Ilhan.

Avant que le loup ne pût répondre, Yu Ilhan déploya sa force surhumaine et lui envoya un coup de pied au cul, direction la porte du donjon.

— Uaaaaaah !

Après avoir confirmé que Flemir était passé de l’autre côté, Yu Ilhan claqua des doigts et toutes les lances électriques qu’il avait récupérées se déployèrent une fois de plus autour de la porte. La scène était extravagante. Odin n’aurait sans doute pas fait mieux.

— Ce devrait être suffisant, décida-t-il.

Sans même tenter de juger si c’était suffisant, c’était simplement parfait. Yu Ilhan était en extase face à son propre travail, et envoya finalement un message à Kang Mirae, lui expliquant comment utiliser la barrière électrique géante. Puis, il plongea sans hésitation vers un nouveau monde.

Et ce nouveau monde était couvert de neige.

— F… Froid ! grelotta immédiatement Herta en se frottant les épaules.

Il neigeait à profusion, et ce qui devait un jour avoir été une vaste et splendide plaine n’était qu’un gigantesque tapis blanc magnifique. Bien entendu, il se tentait de rouge en temps réel, et il ne neigeait pas que des flocons, mais de la chair et des os de temps en temps.

— Je n’ai pas froid du tout, nota Yu Ilhan.

— C… C’est un… monde abababandonné ! renchérit Herta en claquant des dents.

Et donc ? Elle voulait dire qu’elle ne pouvait pas utiliser ses pouvoirs angéliques parce que le monde était abandonné ?

Yu Ilhan décida de la laisser faire lorsqu’il vit qu’elle rétrécissait encore afin de rentrer dans l’espace entre sa tête et son casque. Il y faisait sans doute plus chaud, et d’ailleurs, elle y serait plus en sécurité.

— Bien, je suis clairement devenu plus fort.

En sortant de la porte, il avait pu sentir cette puissance dans son corps. Non seulement la concentration de mana ambiante était celle d’un monde ayant déjà souffert de deux cataclysmes, mais il avait également augmenté le niveau d’Ami des Anges, et toutes ses capacités étaient musclées de 30%.

Ses statistiques, qui étaient déjà plus hautes que la normale, était elles aussi améliorées, et elles devaient avoisiner celles d’un combattant classique de niveau 200.

— Merde, ce mec m’a renvoyé ic… !

Pendant ce temps, Flemir, qui était tombé non loin, grommelait en grinçant des dents sans même savoir que Yu Ilhan l’avait suivi. Autour de la porte, d’innombrables loups de deuxième classe s’élançaient vers la Terre, mais contrairement à ceux qui avaient une fourrure noire, la leur était rouge. Yu Ilhan comprit qu’ils étaient les petites frappes de l’Armée du Démon de la Destruction.

Flemir vit la scène, lui aussi, et devint fou ; ses yeux se révulsèrent.

— Kroaaaaaar ! Vous osez m’ignorer !!

Il hurla, et malgré sa forme humaine, lorsqu’il agita la main, une immense patte noire et griffue apparue dans les airs pour déchiqueter les loups ennemis.

Cependant, peu importait le nombre de centaines de loups qui périssaient, les loups rouges chargeaient toujours la porte.

— Alors, tu es de retour, Flemir ! Comme il est agréable de te revoir ! éclata une voix.

— Toi ! Ikedka, enfoiré !

Accompagnant la voix stéréotypée du méchant de série B, son propriétaire se rua vers Flemir ! Et tandis que ces deux-là commençaient à se battre, Yu Ilhan leva la tête et observa les environs.

— C’est un vrai champ de bataille… réalisa-t-il.

— Ces loups, je pense qu’ils chassent les loups noirs, nota Herta.

Trente mille loups noirs avaient déjà passé la porte depuis le début de cette histoire, et il en restait un peu plus de vingt mille sur place. Les loups rouges tentaient par tous les moyens de les empêcher de passer la porte, en leur barrant le passage et en tentant de la franchir eux-mêmes.

Et il put voir un autre loup humanoïde bloquant l’autre côté. Hmm… Il semblait qu’il y avait bel et bien deux loups de quatrième classe. Flemir n’avait pas menti sur ce point.

— Mais Yu Ilhan, il y a une chose que je ne comprends pas… hésita Herta.

Et par pure coïncidence, elle le remarqua aussi.

— Ces loups rouges, bien sûr, ils appartiennent à l’Armée du Démon de la Destruction, alors ils visent sans aucun doute la Terre. Mais ne mélangent-ils pas leurs priorités ? Ne serait-ce pas normal de se rendre sur Terre après avoir éliminé leurs ennemis ?

— Bien sûr, c’est la logique même, acquiesça Yu Ilhan.

— Dans ce cas, pourquoi ignorent-ils les loups noirs pour tenter de se ruer vers la Terre ?

— Parce qu’ils veulent les exterminer.

— Mais qu’est-ce que tu rac… Oh.

Herta le réalisa. Elle réfléchit à l’erreur qu’elle venait de commettre. Juste parce que les gardes royaux avaient une forme humaine, ça ne voulait pas dire que la royauté aussi.

— Alors… Tu penses que la royauté a déjà migré sur Terre ?

— C’est évident. Flemir ne serait pas si enragé si ce n’était pas le cas, répondit Yu Ilhan sur un ton paresseux.

Ses mots avaient du sens. Flemir avait fini par abandonner de force sur Terre ceux qu’il était supposé protéger, et combattait contre des ennemis qu’il avait déjà réussi à fuir, ce qui expliquait facilement sa rage.

— Uaaaaaah ! Meeeerrrdeee !

— Kuhahahahaha ! Ton désespoir m’emplit de joie ! s’extasia son adversaire. Réalise lentement ce qui t’arrive !

La mort pleuvait de tous les côtés. Les loups noirs bloquaient les loups rouges avec la force du désespoir, et les loups rouges les écrasaient par la quantité et la qualité.

Comme les monstres de quatrième classe ennemis n’étaient pas en vue, il semblait qu’ils se montraient optimistes et ne jouaient pas toutes leurs cartes avec hâte.

Il n’y en avait qu’un seul. Un seul qui avait gagné sa quatrième classe.

— Ce type est trop fort pour moi, décida Yu Ilhan. Je savais que je n’aurais pas dû venir de ce côté. Il faut que je me débrouille pour le remettre à sa place d’une manière ou d’une autre.

— C’est impossible, maintenant. Comment vas-tu faire ?

— Ça… ricana Yu Ilhan. Ça, tu vas voir.

C’était exceptionnel. Le monde était couvert de neige, et les endroits où il passait ne voyaient aucune trace de pas. C’était le vrai pouvoir d’un maître en camouflage, d’un solitaire universel !

— Maintenant, je ne me sens pas si bien.

— Parce que ça t’arrive ? ironisa Herta. Alors, que voulais-tu que je voie ?

De nombreux loups s’étaient déjà rendus sur Terre. Cependant, maintenant qu’il était sur place, Yu Ilhan pouvait se permettre d’affirmer qu’il s’agissait d’une minorité.

Peu importait leur couleur, il restait cent vingt mille loups sur ces plaines glacées. Et plus que ça, huit d’entre eux étaient de quatrième classe. Tous les huit étaient présents, quelque part.

— Comment ça, quoi ? se mit à rire Yu Ilhan, d’un rire réellement digne d’un Dieu de la Mort. Simplement une oblitération totale.

Et à ce moment précis, des centaines de lances en os de Dragon se mirent à pleuvoir du ciel, déchirait le manteau neigeux !

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
EER : Chapitre 112
EER : Chapitre 114

Related Posts

6 thoughts on “EER : Chapitre 113

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com