EER : Chapitre 118
EER : Chapitre 120

Chapitre 119 – Combiner nos forces ! 3/8

 

Le visage déprimé, Spiera commença à expliquer à Yu Ilhan ce qu’elle savait à propos de cette compétence, Grande Lance Trancheuse de Cosmos.

— La Grande Lance Trancheuse de Cosmos est une compétence avancée que j’ai développée en accordance avec ma personnalité et mes caractéristiques. Tu devrais déjà avoir acquis une compétence avancée qui te convient, et il sera probablement très compliqué d’apprendre la mienne également. On peut dire que tu remplis le strict minimum pour ça.

— Je sais tout ça, répondit Yu Ilhan. Alors, à quel point dois-je m’entraîner ?

— Au moins quatre heures par jour, pour… deux cent ans, je pense.

— Pfff…

Yu Ilhan se détesta, l’espace d’une seconde, pour s’être dire que ce n’était pas grand-chose. Il avait tendance à oublier que le temps s’écoulait à une vitesse normale sur Terre désormais !

— Quelle est la différence entre ça et la Maîtrise d’autres armes ? Je préfèrerais me concentrer sur la lance.

— C’est également une forme d’entraînement à la lance, expliqua-t-elle. Toute forme de compétence à la lance que tu aies apprise, tu pourras l’entraîner en même temps.

Son cœur flancha à ces mots.

— Mais si c’est deux cent ans, la Terre pourrait bien avoir passé son sixième Cataclysme, nota-t-il sur un ton plus réaliste.

— Passer un cinquième Grand Cataclysme revient à créer un monde supérieur, Yu Ilhan. C’est le genre de mondes dans lesquels l’Armée des Cieux et l’Armée du Démon de la Destruction résident. Avec ton pouvoir seul, tu ne peux faire de la Terre un tel monde, même si tu meurs, alors ne t’inquiète pas. Et même si c’était possible, la Terre serait détruite bien avant ça.

— C’est tellement rassurant, Liera. Merci beaucoup…

— Hehehehe…

Yu Ilhan et Liera échangèrent un sourire. Immédiatement après, Yu Ilhan envoya une pichenette sur le front de l’Ange.

— Merde, tu es devenu fort ! se plaignit-elle.

— Grâce à qui ? demanda Yu Ilhan tout en se versant une nouvelle rasade de Souffle, avant de se tourner vers Spiera.

— Oh, c’est vrai. Puis-je seulement vivre si longtemps ?

— Si c’est toi, je pense que tu auras une durée de vie largement supérieure aux êtres humains normaux. C’est en partie dû à l’évolution de ton corps après l’acquisition de ta troisième classe… Mais même sans ça, suite à la période de temps figé que tu as traversée sur Terre, ton corps avait déjà dû en subir les changements, et acquérir une longévité plus proche de celle des Elfes et des autres races à la durée de vie extraordinaire.

— J’entends ça pour la première fois, nota-t-il.

Il se tourna vers Liera, qui détourna le regard comme pour éviter de répondre. Elle daigna quand même lui accorder quelques mots.

— Je comptais faire de toi une existence supérieure de toute façon, dit-elle. Ce n’est rien d’important de toute façon…

Ce à quoi Yu Ilhan répondit par un grognement. Il était certain maintenant qu’elle esquivait son regard.

Ce n’était pas comme s’il ne pouvait pas en deviner les raisons. Durant le temps qu’il avait passé à évoluer et se développer tandis que ses cellules ne vieillissaient pas, il avait fini par acquérir une puissance qu’un être humain n’était pas en droit de posséder au niveau 1, et avait réalisé que son corps physique n’était définitivement plus normal.

— Cependant, continua Spiera, si c’est juste ça, je ne te l’aurais même pas suggéré.

— Tu parles du Sablier de l’Éternité ? comprit-il.

— En effet, acquiesça-t-elle sérieusement, un énorme morceau de viande dans sa bouche lui donnant l’air tout sauf sérieuse.

— Om nom nom… Si tu te conchentres chur l’entrainement dans le chablier, tu devrais être capable de raccourchir le temps néchéchaire à l’acquijichion de la compétenche. Je dirais, peut-être trente ans.

— Ilhan sera plus rapide que ça, jugea Liera. Et ne parle pas la bouche pleine.

— Je ne le sous-estime pas, rétorqua dédaigneusement Spiera après avoir dégluti. Tu devrais savoir à quel point il est difficile d’apprendre une compétence avancée lorsque tu en as déjà acquise une de ta propre initiative.

— Hmpf.

Liera tourna la tête. Spiera n’avait plus rien à dire, et se contenta de fixer Yu Ilhan, à qui revenait désormais le droit de continuer la discussion.

Il réfléchit pendant un moment, mais finit par hocher la tête.

— Oui, ça doit être une bonne opportunité, admit-il. Je pensais justement m’entraîner à la lance un peu plus.

Il avait utilisé la Lance à la Trajectoire Intraçable de façon splendide jusqu’à présent. Cependant, son niveau était toujours inférieur à 20, et se sentait insatisfait.

En plus de ça, il ne pouvait maintenant plus acquérir d’expérience de la majorité des monstres, et il songeait alors à polir la perfection du combat à la lance. Par coïncidence, la proposition de Spiera arriva à point nommé. C’était lié à sa lance, alors il n’avait aucune raison de refuser.

— Alors commençons immédiatement, décida-t-elle. Ça servira d’exercice digestif.

— Non. Avant ça, contra Yu Ilhan d’un air sérieux tout en dévorant la dernière bouchée de viande, laisse-moi terminer de créer quelques armes.

Quelques jours suivirent cette décision, fort heureusement dénuées de toute nouvelle connexion avec un nouveau monde.

La page d’accueil de l’Avant-Garde fut renouvelée pour la première fois en trois mois. On y vendait à nouveau des armes de haute qualité ! D’ailleurs, les armes standards avaient également gagné en qualité ! Tous ceux dans le besoin d’une arme haut de gamme s’en réjouirent avec passion.

Le lendemain, une foule immense attendit devant le magasin, et seul le père de Yu Ilhan, récemment promu vendeur de la première boutique de l’Avant-Garde, en souffrit.

Les armes classiques furent remplacées aussitôt le stock précédent épuisé, et les armes de qualité plus élevée allaient être mises en vente deux semaines plus tard. Les prérequis étaient simples : tous les clans qui avaient participé à la lutte lors de l’apparition d’un Donjon en Corée auraient le droit d’y participer.

— Il y a vraiment de nombreux clans t’insultant, prétendant qu’ils n’ont jamais rien entendu de l’apparition de ce Donjon à ce moment, et qu’ils ne pouvaient donc pas être présents, déclara Herta.

— Ce sont des ramassis de bobards, ne prête pas attention à eux, la calme Yu Ilhan.

Kang Mirae avait réclamé la participation de tous les clans avec qui elle pouvait avoir des relations, lors de cet incident. Au minimum, tous ceux qui possédaient les moyens physiques et financiers de s’approprier les armes de qualité plus élevée.

— Ce sont eux qui ont décidé de ne pas venir, ajouta-t-il. Est-ce qu’ils me prennent pour un attardé ?

Yu Ilhan renifla de dédain. Cette fois, il n’allait pas devoir travailler qu’avec les clans qui avaient directement coopéré lors de la défense contre l’invasion.

Au même titre que les fiers et puissants amis de Corée, Suppression, il y avait dans chaque pays au moins une faction d’utilisateurs de compétences opérée par le gouvernement. Dans le cas des États-Unis, il y en avait trois !

Et la nuit précédente, Kang Mirae avait réussi à déployer des dizaines de forces nationales de différents pays afin de chasser des rues de Séoul ce qui pouvait rester des Loups de l’Armée du Démon de la Destruction. Elle avait réellement de monstrueuses relations, même à l’international.

Et Yu Ilhan, qui s’était déjà dit qu’il serait bon de faire grossir les rangs de Suppression, décida qu’il s’agissait d’une bonne occasion d’armer les utilisateurs des pays étrangers également.

Il possédait une quantité de matériaux extravagante, de toute façon. S’il les conservait, ils ne seraient rien d’autre que du poids dans son inventaire. Alors pourquoi se retenir ?

— Mais… Tu t’es entretenu avec elle à ce propos ? s’inquiéta Herta.

— Nope. Je m’en vais le faire maintenant.

— …

Les Coréens ne prendrait pas cette décision avec joie, pour sûr. Ils pensaient probablement que l’Avant-Garde leur offrait un traitement privilégié, en particulier au Clan du Dieu du Tonnerre et à Suppression.

Bien que l’époque et la crise en cours voulussent que la Terre soit en grand danger, il existait toujours des humains assez cupides et égoïstes pour désirer toutes les récompenses pour leurs clans et pour eux-mêmes. Et c’était la façon de penser que Yu Ilhan détestait le plus.

— Regarde-moi ces commentaires ! s’exclama Liera.

— Je constate que tu es le centre d’attention sur Terre, nota Spiera.

— Papa est incroyable ! ajouta Yumir, sans trop savoir de quoi il retournait.

Liera, Spiera et lui étaient en train de lire les commentaires, le nez collé à l’écran. Enfin, Liera et Spiera lisaient, lui ne faisait que suivre ce qu’elles disaient. Yumir était un Dragon, et son acuité visuelle n’allait pas vraiment risquer de souffrir, mais Yu Ilhan le tira en arrière malgré tout pour le prendre dans ses bras.

— Kang Mirae a une vision large des choses, c’est un de ses talents, dit-il. S’il existe une variable, ce serait peut-être uniquement le gouvernement coréen qui ne verrait pas mes décisions sous un bon jour… mais si je leur annonce que je déménagerai dans un autre pays si je ne suis plus le bienvenu ici, ils vont la fermer plus vite qu’ils ne l’auront ouverte. Alors tout va bien.

Yu Ilhan n’avait rien à craindre en ce monde. Il avait résolu tout ce qui se présentait à lui avec ses propres compétences depuis le début ! Il se fichait du nombre de changements qui pourraient survenir, lui-même resterait fidèle à ses principes. Bien qu’il fût peu certain que ce fût une bonne chose ou non.

— Tu portes cette Terre tordue sur les épaules, seul, marmonna Spiera tout en observant le dos de Yu Ilhan alors qu’il envoyait un message à Kang Mirae, désormais très impressionné par l’humain avec qui elle avait passé un contrat.

Bien sûr, Herta savait que Yu Ilhan renforçait autrui parce qu’il ne voulait pas souffrir seul, mais décida de taire cet argument pour l’heure. Spiera le découvrirait bien assez tôt, de toute façon.

— Quand comptes-tu activer la barrière ?

— Dans quatre jours, ça fera un mois depuis la dernière utilisation, répondit-il. Les Elfes devraient également avoir terminé leur dépeçage à ce moment, et je l’activerai probablement à ce moment.

Ayant fini sa phrase, Yu Ilhan rangea machinalement les matériaux que les Elfes venaient de finir de découper, et sortit un nouveau cadavre.

Les corps de draconiques de bas niveau étaient épuisés depuis longtemps, et ils s’affairaient désormais sur des monstres de deuxième et de troisième classe. Les Elfes avaient atteint un état de sérénité suffisant pour travailler sur leurs dépouilles dans le calme et avec assurance.

Dans cet environnement dur, leurs compétences augmentaient rapidement. Peut-être était-ce également sous l’influence du Commandement, et peut-être devrait-il bientôt les laisser s’occuper des monstres de quatrième classe ? Pas encore… Mais un jour ?

— Alors tu pourras commencer à t’entraîner pour de vrai, conclut Spiera.

— Papa, moi aussi ! Je veux m’entraîner !

— Oui, oui, je t’apprendrai plein de choses.

Sans avoir eu besoin de le dire, Yu Ilhan laissa Liera et Herta s’occuper de Yumir pour nettoyer les donjons environnants afin de le faire progresser un peu.

Bien sûr, c’était fatalement moins rapide que durant la fois où il avait combattu les monstres de troisième classe et il ne parvint qu’à atterrir juste au-dessus du niveau 60, mais l’opportunité avait été belle malgré tout : elle lui avait permis d’améliorer son Camouflage, sa magie de vent de rang moyen, et d’autres.

Maintenant, il lui fallait esquiver les chasses aux monstres simples, pour s’entraîner à un niveau plus profond. Les compétences ne progressaient pas simplement parce qu’on les utilisait, mais parce qu’on les utilisait en situation utile afin d’obtenir des connaissances réelles face à l’adversité. Comme ce qu’avait fait Yu Ilhan pendant mille ans !

Il serait impossible de faire souffrir son fils pendant un millénaire, mais en solidifiant simplement ses fondations grâce aux deux mois de temps que durait la barrière, il aurait au moins un niveau qui ne serait pas embarrassant pour un Dragon. Non, en fait, il avait déjà dépassé ce point.

Il ne pouvait pas non plus laisser les Elfes errer à leur guise. Il voulait les renforcer jusqu’au point où ils pourraient être capables d’écraser les maîtres de clans de l’Alliance sans forcer. Bien qu’ils pussent déjà à peu près le faire, il voulait qu’ils pussent le faire avec encore plus de marge !

Évidemment, le plus important restait lui-même. Il prévoyait non seulement d’utiliser les matériaux dont il disposait à profusion pour créer de l’équipement, mais également d’entraîner sa technique à la lance en suivant les enseignements de la Grande Lance Trancheuse de Cosmos.

Afin de se préparer, il avait, depuis plusieurs jours, aidé les Elfes à dépecer les corps. Il avait également raffiné ses mouvements dans divers arts d’arme, y compris le fouet.

Spiera faisait de son mieux pour cacher son expression choquée à chaque fois qu’elle voyait Yu Ilhan manier ces armes, mais ne pouvait leurrer ce dernier, qui avait appris à lire les réactions des gens en les observant.

— J’ai vécu pendant un millénaire, dit-il. Je ne me suis pas tourné les pouces pendant ce temps.

— Tu as dépassé depuis longtemps ce qui peut être attribué au temps, soupira-t-elle. Peut-être qu’au lieu de vingt-six ans, vingt-cinq suffiront.

Ce genre de conversations s’était répété à de nombreuses reprises durant les quelques jours précédents, et maintenant, les trente ans prévus étaient déjà devenus vingt-cinq. Yu Ilhan prévoyait de faire diminuer l’échéance à dix ans, après être sorti de la barrière.

À ce moment, son téléphone sonne. Il lâche Yumir et répondit. Bien que son fils s’accrochât toujours à son torse, ce n’était pas un problème.

— Allô ? C’est Yu Ilhan, dit-il.

— Ici Kang Mirae, répondit la voix à l’autre bout du fil.

Il se détestait pour s’être présenté alors qu’il savait très bien qu’avec les téléphones portables, l’interlocuteur savait qui il appelait. Qui d’autre aurait pu décrocher ? Il fut reconnaissant que Kang Mirae n’eût pas relevé, et daignât lui répondre.

Après l’avoir salué, elle continua naturellement de parler.

— J’ai vérifié la page d’accueil de l’Avant-Garde, dit-elle. Tu as pris une grande décision.

— Je prévoyais de faire tout ça, de toute façon, lui expliqua-t-il. Bien qu’il soit un peu étrange de dire que c’est une bonne opportunité, j’ai pu sélectionner les acheteurs de mes armes plus facilement cette fois, grâce à toi.

Kang Mirae resta silencieuse, l’espace d’un instant. Elle cherchait probablement à comprendre pourquoi Yu Ilhan avait créé l’Avant-Garde pour commencer. Peut-être que ses spéculations allaient se changer en certitudes de façon imminente.

— Tu veux vraiment simplement… protéger la Terre, tenta-t-elle.

— Non, la rectifia Yu Ilhan. Je ne veux simplement pas souffrir seul. Je pense te l’avoir déjà dit, la dernière fois.

Il avait répondu honnêtement, ne désirant pas se retrouver au cœur d’un malentendu qui ne pourrait que prendre de l’ampleur, et cela ne fit que provoquer des éclats de rire dans son téléphone. Kang Mirae se laissa aller, et ne s’arrêta que quelques secondes plus tard, d’un seul coup, comme si elle ne pouvait même pas y croire, pour commencer. Finalement, elle retrouva sa voix.

— Merci, dit-elle. Même si tu demandes quelque chose contre ces armes, notre relation coopérative ne peut que devenir plus profonde avec le temps.

— Content d’entendre que je peux aider, se satisfit-il. Je pensais que les grosses têtes de Corée qui ne pensent qu’à elles-mêmes se sentiraient trahies.

— …Et donc…

— …donc ? la poussa Yu Ilhan, notant qu’elle hésitait d’une voix tremblante, comme si elle se sentait forcée.

— Si cela te convient, se lança-t-elle, pourrais-tu libérer du temps pour moi, à l’occasion ?

— Bien sûr, accepta-t-il aussitôt. Il y a des informations que je désire échanger, et des choses desquelles je devrais te parler.

— Non… Ce n’est pas ça…

Yu Ilhan se raidit.

— Mon père… veut te rencontrer, Yu Ilhan.

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
EER : Chapitre 118
EER : Chapitre 120

Related Posts

5 thoughts on “EER : Chapitre 119

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com