EER Chapitre 46

EER Chapitre 45
EER Chapitre 47

Chapitre 46 : Deuxième classe 9/10

 

Plus elle volait, plus ses forces s’amenuisaient. Elle ne le réalisa qu’en cet instant, mais la restriction de ses pouvoirs divins faisait d’Herta un être plus faible que Yu Ilhan. Sans quoi, d’ailleurs, aurait-elle vaincu le monstre seule…

Tu parles d’un être supérieur… Enfin, comment en est-on arrivés là ? Dieu aurait-il abandonné la Terre ? se tortura-t-elle.

Herta le savait cependant, théoriser ne lui serait d’aucun secours. La seule chose qui importait était de sortir de cette situation, et le meilleur moyen pour ce faire était encore de trouver de l’aide. C’était précisément pour retrouver ceux qu’il fuyait qu’elle s’éloigna de Yu Ilhan. Elle commença alors à ressentir un léger signal. Son auréole entrait en résonance avec celle d’un autre ange, qui accompagnait le duo de choc de deuxième classe.

Alors, même eux n’ont pas réussi à sortir ? Ils avaient pourtant un parchemin d’échappatoire… Nous sommes réellement dans un monde abandonné.

Il n’existait donc plus qu’un seul moyen de s’en tirer : vaincre la mort elle-même, l’essence de ce donjon, et révéler enfin le piège de la destruction. Ou détruire le donjon… Bref, que quelque chose survienne. Pour cela, toutefois, il allait falloir coopérer. Cependant, il tenait déjà du miracle que Yu Ilhan parvienne à tenir face au monstre, alors elle ne fondait que peu d’espoir en le concours des deux initiés. Son plan était tout autre.

Tiens bon, Yu Ilhan…

Elle avait encore peine à croire toute l’estime qu’elle entretenait pour ce jeune homme, qui se transformait par moments en une profonde inquiétude. C’était comme si sa simple vision la surchargeait d’émotions… Et peu importait qu’ils ne soient pas placés sur le même plan astral.

Je t’en prie, mon Dieu, comme elle t’a prié…

Yu Ilhan, justement, se sentait atteindre ses limites. Il était essoufflé, blessé en de multiples endroits et la malédiction qui se développait sur son bras engourdissait son corps tout entier. Son cerveau ne percevait à la vérité même plus ses membres, et il ne devait son salut qu’à un entraînement long de plusieurs siècles. Tous ses gestes n’étaient plus que réflexes.

« Tu tiens encore ? » lui lança le faucheur d’un ton totalement dénué d’agressivité.

Sa question ne fut pas seulement motivée par la curiosité, mais aussi une réelle admiration. Lui-même semblait avait vidé toutes ses réserves en énergie, fût-elle magique, aussi ne lança-t-il plus le moindre sort.

« Pourquoi est-ce que tu résistes ? » insista le monstre.

« Ferme-la, vieux sac d’os ! » répliqua Yu Ilhan, de sa bouche et de sa lance.

Sous la capuche, il vit enfin se dessiner de la peau, puis un sang toxique, noir, qui se mit à jaillir sur son armure en crépitant. Elle aussi tenait encore et lui sauva une nouvelle fois la vie. Yu Ilhan corrigea immédiatement sa posture et plaça un autre coup. La malédiction lui empêchait de voir clair, aussi agissait-il en cet instant comme une bête sauvage. Il fallait frapper le premier, la tactique n’avait plus cours ici. Sans trop comprendre comment, il évita ensuite le tranchant de la faux et en profita pour le percer une troisième fois.

« RAAAAAAH ! Tu vas crever, oui ?! » s’enragea tout à coup le faucheur.

Contrairement à ce que Yu Ilhan avait soupçonné, le faucheur avait toujours du mana en stock. Sa faux prit soudainement des proportions cyclopéennes, et frappa à grands coups, comme s’il cherchait à découper une forêt entière.

Petit enculé, il cherchait à s’économiser… observa l’apprenti faucheur.

Quoiqu’il n’en possédât pas encore lui-même, il put tout au moins le ressentir. Ce mana sombre, désagréable, qui bouillonnait tout autour de lui. Ce fut d’ailleurs la seule chose qui lui permit d’éviter tous les coups, car sa vision continuait à s’assombrir. De larges quantités de mana s’évaporèrent ainsi dans l’air sans le moindre résultat. Jusqu’à ce qu’enfin, les mouvements du monstre commencent à se faire plus sporadiques. L’occasion de briller lui fut encore offerte.

Coup critique !

« Aaaaaaaaaah ! »

La lance transperça le faucheur en plein dans le poitrail, brisant quelques côtes. Yu Ilhan continua alors de frapper rigoureusement au même endroit, une fois, deux fois, jusqu’à s’effondrer de tout son long. Lui n’eut pas dans le cri le même entrain que son opposant…

« Aagh… »

Il ne sentait même plus sa mâchoire et commença à baver, n’osant même pas fermer la bouche de crainte de ne se mordre la langue. Tous ses nerfs s’étaient comme recroquevillés et l’empêchaient tout bonnement de bouger.

Le faucheur explosa d’un rire sardonique puis le frappa enfin de toutes ses forces. L’armure bloqua le coup et protégea son dos, pour le premier tout du moins. Hélas, la série qui suivit finit par la détruire.

« Crève ! »

La douleur se propagea dans toute sa colonne vertébrale, et le poids de la malédiction se fit plus imposant encore, rognant sa propre conception de lui-même et sa conscience. Alors que ses yeux se fermaient, sa pénible charogne en devenir parvint à se mouvoir sur le côté, dans un ultime réflexe de survie. Yu Ilhan ne se commandait même plus lui-même.

« Tu es décidément obstiné ! »

Obstiné… peut-être…. Mais je vais mourir…

Il eut beau essayer de concentrer les derniers restes de son esprit dans ses genoux, il ne parvint jamais à se relever. Depuis l’apocalypse et le retour des humains sur Terre, il ne s’était écoulé que deux mois. Il avait survécu à un millénaire de solitude pour mourir bêtement deux mois plus tard…

Tu crois… tu crois vraiment que je vais crever comme ça ?

Non, c’était impossible. Il en avait trop vécu, trop fait, pour périr ainsi. Ce n’était pas une question d’honneur ou de courage, mais la terreur de ne pas pouvoir en vivre davantage. Le monde devait encore receler de surprises. Il le fallait.

Je dois revoir Lita. Je dois vivre.

« Ta vie ! Tes archives ! Je te prendrai touuuut ! Hahaha ! »

L’arrogance du faucheur fit poindre en Yu Ilhan un soupçon d’agacement. Un rien, une toute petite décharge électrique, mais néanmoins bien un souffle de vie. Cette saloperie osait rire de lui ?

« Tu… Tu crois que je vais t’offrir ma mort… ? » balbutia Yu Ilhan.

Du même temps, il évita un coup de faux en se roulant au sol. Sa volonté avait réussi à triompher de la malédiction.

… Trois secondes durant. Yu Ilhan perdit cette fois pour de bon conscience. Pourtant et contre toute attente, ce furent bien ces trois secondes qui lui sauvèrent une énième fois la vie.

« Euh… Que cette personne soit sauvée, ou un truc comme ça ! Abracadabra ! » cria une voix qu’il ne put entendre.

C’était celle de Na Yuna. La prêtresse parvint de cette seule incantation à supprimer l’influence des malédictions. Yu Ilhan s’éleva alors d’un seul bond, tel un phénix vers les cieux. Enfin, presque. Il récupéra en tous les cas suffisamment ses esprits pour parer un coup.

« Yu Ilhan ! » lui cria Herta.

« Que fait un tel monstre ici ?! » hurla quant à elle Feyta.

« Ras le cul de ces conneries maintenant ! » jugea plus sévèrement Kang Hajin, tout en frappant le monstre de toutes ses forces.

« Aaaaaaaargh ! » cria enfin ledit monstre, jugeant sans doute ne pas avoir été suffisamment entendu.

Et on pouvait bien comprendre qu’il désire l’être, surtout après avoir ramassé un tel coup. Kang Hajin n’avait en effet pas retiré que de la frustration de sa rencontre avec Yu Ilhan. Après avoir accompli sa quête divine, il était devenu chevalier sacré, une classe à même de décupler ses forces, surtout s’il recevait une bénédiction. Or, grâce à Na Yuna, il parvint à balancer le faucheur à plusieurs mètres.

« Dieu merci, tu es vivant… » chuchota Herta en s’approchant de Yu Ilhan.

« Il n’est pas humain, ton protégé. Tout est de sa faute, tu ne comprends pas ? C’est lui qui a créé ce truc ! » s’offusqua Feyta.

Le jeune homme releva péniblement les paupières et leur adressa un sourire timide. C’était là la seule réaction qu’il parvint à esquisser, tout du moins, jusqu’à ce qu’une forme étrange à l’horizon n’attire toute son attention. Il écarquilla cette fois les yeux et tenta de mieux se la représenter.

« Yo, Kang Hajin, tu penses pouvoir tenir combien de temps face au faucheur ? » demanda-t-il.

« Tout seul ? Tu plaisantes, ou quoi ? Ce truc va me tuer ! » se sidéra l’intéressé.

« Absolument pas. »

« Huh… Trente secondes, tout au plus, si je parviens à le parer. »

« Ça suffira largement. »

Entre les morceaux du casque brisé, d’aucuns purent voir un sourire se dessiner chez le héros incapable d’utiliser le mana. Car la forme qui approchait était composée de trois silhouettes. Herta avait réussi.

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 45
EER Chapitre 47

13 Commentaires

  1. Mehlroth

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. GuShueGuShue

    Merci, c’est une serie vraiment sympa !

    Répondre
  3. Shir0

    prout

    Répondre
  4. newkan

    punaise comment ils vont s’en sortir les pauvre XD et qu’est ce qu’ils vont loot ^^
    ps.c’est quoi cette desciption de chapitre ? –‘

    Répondre
  5. Helda

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Cèlen

    Merci pour le chapitre ^^

    Belle tentative d’esquive Nostra XD
    Mais on te lis on te lis jusqu’au bout !!

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      J’avoue que j’en suis pas peu surpris. 😀

      Répondre
  7. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com