EER Chapitre 50

EER Chapitre 49
EER Chapitre 51

Chapitre 50 : Partenaires 3/5

 

En dehors d’une pause franchement méritée, où il ingurgita à une étonnante vitesse le plat de fruits de mer préparé par sa mère, Yu Ilhan passa toute la journée à travailler dans son atelier. Son nouveau lance‐pieux en cœur de métal créé, il s’affaira à la constitution de projectiles à l’aide d’os et de carapaces. Sans oublier sa pièce maîtresse, le projectile explosif…

Avec pléthore de pierres de mana de seconde classe à sa disposition, il raffina son équipement sans distinction, même sur ses projectiles. Le résultat fut bien sûr largement supérieur à son premier essai, à la fois grâce à la meilleure qualité des matériaux qu’il avait en stock et en raison de son niveau de manartisanat.

Effrayant lance‐pieux de métal Destructeur
Rang : Unique
Puissance d’attaque :
Projectile n°1 : 2100
Projectile n°2 : 3200
Projectile n°3 : 4300
Projectile n°4 : 5500
Options : Capacité de pénétration et puissance d’attaque augmentées de 40%
Durabilité : 2100/2100
Une arme terrifiante réalisée par le meilleur forgeron sur Terre. Sa terrible puissance et son recul nécessitent plus que du courage pour la manipuler.

Quoiqu’il eut utilisé, cette fois, des cœurs de métal, l’arme ne permettait pas de cinquième niveau de chargement. C’était sans doute mieux, le précédent essai ayant détruit sa précieuse arme. Du reste, avec une aussi grande puissance d’attaque, il ne trouvait aucune raison de se plaindre. Ceci fait, il forgea différentes armes avec les matériaux qui lui restaient, parmi lesquelles des masses, des haches, de grandes épées et une étrange grenade.

Il était temps à présent de s’occuper des armes à distance… Fort de sa compétence en tir, sans doute un arc ou un fusil auraient‐ils été indiqués. Toutefois, son expérience face à la panthère noire lui avait rapidement fait comprendre qu’en l’absence de mana, il était pour lui impossible d’envisager une issue favorable à un combat avec de si menus projectiles. Il se fit dès lors un propulseur1)https://fr.wikipedia.org/wiki/Propulseur, ce dispositif utilisé depuis des temps immémoriaux et permettant d’accroître la vitesse et la force de pénétration d’une lance.

Atlatl d’os Lunaire Brutal
Rang : Unique
Puissance d’attaque : 2800
Options : Portée de tir augmentée de 40%, puissance d’attaque et précision augmentées de 40% au clair de lune
Durabilité : 1850/1850
Un propulseur de lance de taille modeste. Le résultat d’un tir dépendra surtout des compétences de son utilisateur.

Il suffisait simplement de la charger et de déclencher le mécanisme pour que sa compétence de lancier augmente naturellement ses capacités, en plus des bonus conférés par les options de l’objet. Ceci fait, il répara son armure et se constitua un vêtement avec la peau du troll des hautes‐terres, amélioré par un soupçon de manartisanat. Il fut alors question des harpons et cordages, et ce fut à cet instant qu’il trouva dans sa besace tout un tas de barda dont il avait oublié jusqu’à l’existence. En l’occurrence, il s’agissait pour l’essentiel des trophées pris à Reta Kar’iha…

Robe Secrète du faucheur Déchu
Rang : Unique
Défense : 2400
Options : Augmente la capacité de dissimulation de 20%, la puissance d’attaque de 20% lors d’une attaque surprise.
Durabilité : 1238/2430
Une robe qui s’est chargée de l’énergie noire d’un faucheur.

 

Mortelle faux du faucheur Tranchante
Rang : Unique
Puissance d’attaque : 3100
Options : Chances de porter un coup critique et puissance d’attaque augmentées de 40%
Durabilité : 1780/2800
Une faux créée par le plus grand forgeron d’un monde aujourd’hui disparu. Le métal qui la compose est inconnu.

– Mouais… Leurs options sont plus intéressantes que leurs attributs, observa‐t‐il à haute voix.

Ses armes n’étaient donc pas aussi mauvaises qu’il ne se l’était représenté. De ces nouveaux objets, il constata de prime abord que la défense de la robe était assez intéressante, aussi la répara‐t‐il à l’aide d’une pierre magique avant de la ranger soigneusement dans sa besace.

– Pas question de porter ça en public, je suis assez emmerdé comme ça avec ce foutu camouflage… grommela‐t‐il.

La faux lui posa davantage de problèmes. Sa puissance d’attaque et ses options étaient certes élevées, mais certainement pas assez pour le contraindre à utiliser une arme à laquelle il n’était pas habitué. Yu Ilhan n’étant cependant pas du genre à se perdre en atermoiements, il balança tout simplement l’objet dans le foyer. Herta aurait probablement hurlé… Il aurait fallu lui expliquer qu’il n’était pas assez fou pour offrir un tel objet à la flamme éternelle, mais qu’il comptait simplement la reforger en lance. Là, heureusement, rien de tout ça.

Hmm… bien meilleure qualité que les cœurs de métal. Et il s’en dégage une telle puissance… !

La flamme éternelle brûlait d’un éclat bleuté et presque pâle. Il comprit immédiatement ce qu’elle attendait, et lui lança une pierre magique. Il ne lui en restait plus qu’une dizaine, mais maintenant qu’il avait en sa possession tout ce qu’il désirait… ce ne pouvait être perdu. L’ennui résidait davantage dans le fait que le métal ne semblait pas vouloir bouger d’un iota… Pire encore, lorsque la flamme augmenta sa température, une espèce d’aura noirâtre s’éleva au‐dessus du foyer, au sein de laquelle Yu Ilhan crut déceler une silhouette, à l’évidence mécontente.

– Reta Kar’iha ? lui demanda‐t‐il.

La silhouette se mit à siffler violemment. Si ce n’était elle, il devait au moins rester une partie de son âme dans cette arme… Sans trop savoir pourquoi mais satisfait de ce premier résultat, il décida de continuer à la provoquer.

– Reta Kar’iha… Briseur. Mort. Faucheur ! Ruines ! finit‐il par crier.

C’était super efficace ! À chaque mot clé, l’éternelle flamme gagnait du terrain sur la silhouette. Aussi se décida‐t‐il à continuer.

– Guerre ! Euh… embuscade ! Et puis… je sais pas moi, situation critique !

Il lui gueula ainsi tous les mots que lui évoquaient Rita Kar’iha.

– Solitaire ! Femme ! Faucheuse !

Enfin, fatiguée de l’entendre déblatérer ainsi à son sujet, la silhouette fut contrainte d’abdiquer et de cesser de hanter l’arme. L’aura noire flotta un moment dans l’atelier à la recherche d’une échappatoire. Elle eut tôt fait d’en trouver une dans la poche de Yu Ilhan, qui contenait la pierre magique de son hôte. C’est fasciné qu’il fit le constat de l’évolution de cette pierre, qui se gorgea plus encore d’énergie, au point d’émettre une lueur d’ombre inquiétante.

Enfin, ce n’était pas tout à fait vrai. Il s’en détourna très rapidement pour porter toute son attention au foyer, où la faux commençait à fondre. Concentré comme jamais, il ne remarqua même pas les invités surprise venus le voir dans son atelier…

– Ne la mange pas ! Voilà, comme ça, ordonna‐t‐il à la flamme éternelle.

Une fois le métal liquéfié, il le versa dans un moule et attendit patiemment qu’il finisse de se solidifier. C’est alors qu’il commença le travail du métal en lui‐même… D’abord, il fallait le refaire chauffer, ce qui posa rapidement un couac. En effet et quoi qu’il s’était préparé à cette idée, sa dureté dépassait de très loin celle des cœurs de métal. Il aurait eu beau se tuer à la tâche que le métal ne lui aurait sans doute pas cédé, ne serait‐ce que pour exprimer son insatisfaction à l’idée d’avoir été ainsi transformé.

– Bon, tu reprendras bien une pierre magique, petite flamme ? Il faut qu’on avance !

Hélas pour ce qui avait été une faux, il existait bien plus obstiné qu’elle.

Tu veux pas marcher ? Ben je te garantis que tu vas marcher quand même… pensa‐t‐il.

Et puis reprit le staccato infernal des coups de marteau. Il n’avait encore jamais travaillé aussi longtemps sur un objet, mais il était hors de question pour lui de laisser l’obstination de quelqu’un, ou plutôt de quelque chose, triompher de la sienne. Content ou non, le métal fut bien forcé d’admettre sa défaite.

– Alors il a réussi, observa Herta à haute voix. Je m’en doutais un peu, après l’avoir vu travailler l’arkanium…

– Il est tellement cool… fit Lita d’une voix rêveuse.

– Pff, pauvre fille…

Sans doute auraient‐elles mieux fait de se taire ou d’exprimer leurs pensées par télépathie, mais connaissant toutes deux son incroyable capacité à se concentrer, elles savaient qu’il ne les entendrait de toute manière pas. Il se passa ainsi un très long moment, durant lequel il constitua la partie principale de la lance, ainsi que sa lame, sa pointe… Finalement, l’arme se mit à émir une lueur noire similaire à celle qu’avait plus tôt émis la faux.

Lance à pointes d’Extermination
Rang : Légendaire
Puissance d’attaque : 3700
Options : Les dégâts occasionnés par un coup critique augmentent de 70%
Durabilité : 3100/3100
Une arme de légende fabriquée par le plus grand forgeron terrien. Constituée d’un alliage inconnu, elle n’est pas encore terminée.

– C’est comme si les annales akashiques lisaient dans mes pensées… lâcha‐t‐il.

De fait, tel était le cas. Il n’en retint pourtant que le fait qu’il devait passer à l’étape du manartisanat. Après un bref coup d’œil sur la pierre magique, il eut soudainement l’impression d’être observé. Pas par les anges, non, mais bien davantage par l’ancienne propriétaire de cette faux. Elle aussi semblait particulièrement bornée…

Il aurait voulu se mettre immédiatement au travail, mais cette désagréable impression commençait à le déconcentrer. De ce fait, il réalisa enfin la présence d’intrus dans son atelier, en dépit du fait que les anges en avaient protégé l’accès aux êtres humains par un sort puissant. Par ailleurs, leur odeur lui semblait familière et particulièrement agréable…

Que lui avait dit l’ange en armure, déjà ? Il eut beau chercher, rien ne lui revenant, il prit la décision de se tourner vers cette odeur qui l’attirait tant. Elles…

– Nous sommes revenues, Yu Ilhan, lui lança Herta.

– Je suis là ! cria Lita.

Sensiblement la même réponse, mais avec deux sens parfaitement différents. Que devait‐il dire, que devait‐il faire ? Ne sachant trop comment se placer, il se contenta de sourire bêtement.

– Alors, on se tape l’incruste ? leur demanda‐t‐il enfin.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 49
EER Chapitre 51

References   [ + ]

8 Commentaires

  1. Bibi

    Merci pour le chapitre!! Pour être honnête j’ai déjà lu tout les chapitre que l’ancien traducteur fr avait traduite mais ça ne me déplaît pas tant que ça de le relire.La traduction est plus propre on dirait enfin c’est mon avis et aussi on est sur d’avoir une suite maintenant vu que je l’attendait depuis un moment. En tout cas j’espère que tu continuera à traduire ce novel

    Répondre
  2. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Haaaaa ! Ça m’avait manqué ma petite dose de EER et son MC qui se complètement fout de tout (comme dans tous les novels de Toika après réflexion.)

    Répondre
  3. Smortate

    Yeeessss mercii pour ce chapitre !!

    Répondre
  4. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre ^^
    Ca faisait longtemps que j’attendais la suite ^^

    Répondre
  5. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre ça manquait

    Répondre
  7. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  8. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com