EER Chapitre 81

EER Chapitre 80
EER Chapitre 82

Chapitre 81 : Puis vint enfin son tour 7/7

 

Après la crise japonaise, les journalistes se donnèrent à cœur joie de pointer du doigt l’incompétence des pouvoirs publics. Les seules louanges étaient pour les clans de la Déesse de la Foudre, Magia Italia et England Steel Knights. Il était encore difficile de dire s’ils étaient réellement les trois plus puissants, mais il était en tous cas certain qu’ils bénéficiaient de la plus grande popularité de par leurs débuts très remarqués. Dès lors, de nombreux initiés formulèrent le souhait de les rejoindre, au grand dam des autres clans…

Du reste, les guildes n’étaient pas les seules responsables de la chute en disgrâce des gouvernements. L’Avant-Garde jouissait elle aussi d’une grande popularité, au point que ses stocks commençaient à sérieusement s’amenuiser. Cette soudaine exposition était toutefois à double-tranchant. Si la plupart s’estimaient chanceux de pouvoir profiter des prix de vente plus qu’acceptables, d’autres étaient au contraire frustrés de la condition arbitraire posée pour pouvoir acquérir des artéfacts de qualité supérieure. Cela, les articles des journaux le reflétèrent parfaitement.

Dans ce monde en plein changement et plus que jamais, la force comptait plus que tout. On estimait donc qu’Avant-Garde ne pouvait rester affiliée à la seule Corée, et certains essayistes affirmaient même que l’entreprise devait être placée sous la tutelle de l’ONU, ou à défaut, des États-Unis d’Amérique. Le pire, c’était que l’opinion publique se rallia rapidement à ce point de vue… par crainte, ils souhaitaient contrôler cette entité. Mais ça, bien sûr, Yu Ilhan s’en moquait totalement. Ce qui l’ennuyait véritablement, c’était le troisième sujet en vogue dans les informations : lui-même. Ou, plus exactement, Susanowo.

– Ils ont toujours pas compris, hein… soupira Yu Ilhan, tandis qu’il regardait différents sites d’actualité via son téléphone.

– Ça t’étonne réellement ? lui demanda Herta. Que tu jouisses d’une telle puissance était inconcevable pour leur ego, alors ils t’ont transformé en un dieu.

Car la responsabilité n’incombait pas seulement aux journalistes, mais aussi aux personnes dont les témoignages venaient étayer leurs articles. Bien sûr, tous ne croyaient pas que Susanowo était réellement descendu des cieux pour prendre en charge la crise que traversait le Japon. Il n’y avait cependant pas là matière à se réjouir, car parmi ceux qui comprirent qu’il ne s’agissait que d’un être humain, force s’en trouvait pour essayer d’en tirer parti. En particulier les clans et le gouvernement japonais…

Du côté du pays du soleil levant, on reprochait en effet de s’être octroyé le corps de Yamata-no-Orochi sans même penser à distribuer équitablement les matériaux qu’il en avait récupéré, et d’avoir fait main basse sur l’épée légendaire, Sakegari-no-tachi dont ils réclamaient dans les plus brefs délais la restitution.

Hélas, s’il avait pu faire taire toutes ces critiques aussi simplement, Yu Ilhan aurait accédé à leurs demandes. Mais c’était aussi la propriété de Susanowo lui-même qu’on réclamait bientôt ! Ce désir-là était de surcroît partagé par d’autres pays. Quiconque apprendrait son identité et parviendrait à le convaincre de les rejoindre se verrait aussitôt passer au premier plan de la scène internationale. Ils étaient loin d’imaginer la réalité… Susanowo, lui, ne les voyait que comme des fardeaux.

– Bon, arrêtons de lire ces imbécilités, décida soudainement Yu Ilhan.

– Pff… soupira Herta, tout en s’exécutant.

Yu Ilhan se leva et se recoiffa rapidement devant une glace, afin d’accueillir le mieux du monde de nouveaux invités. Il avait, plus tôt, fait évacuer l’ensemble des objets composant son bureau, exceptions faites d’une petite table et de chaises. Lorsque l’élévateur parvint enfin au quatorzième étage, il vit tout d’abord, dans la masse compacte de gens, les chefs des trois clans en vogue. Depuis qu’il avait quitté la zone d’arrêt temporel, il s’était déjà écoulé une semaine… enfin, le temps de vendre les armes de rang supérieur était arrivé.

– Il est donc réellement coréen ?

– En plus, il paraît qu’il est jeune !

– C’est qui, le mec, là ?

– Sûrement un représentant… je doute qu’on le rencontre réellement aujourd’hui.

Ce qui fit à ce point discuter la foule, c’était l’identité du génie derrière Avant-Garde. Ils regrettaient un peu d’être accueillis par un simple employé, mais… ceci n’était que le fruit de leur imagination, ce qui fit éclater de rire l’intéressé. Il s’adressa à eux dans la langue internationale.

– Entrez donc, les invita-t-il. J’aimerais éviter d’avoir à me répéter, donc on va attendre d’être tous là.

Quelque chose, dans le ton employé comme dans son attitude, interpella aussitôt l’assemblée. Ces chefs de guilde, pourtant venus avec une liste longue comme le bras de réclamation, s’assirent avec obéissance.

– Peut-on tout de même connaître le niveau moyen des artéfacts, et leur prix ? se risqua tout de même à demander le chef du clan français Phénix.

– Dès que les autres seront là, lui rappela Yu Ilhan.

– Vieille pompe à merde… grommela l’autre, dans sa langue natale. C’est qu’un foutu représentant de commerce et il nous parle comme à des mômes…

– Je vous prie d’accepter mes plus sincères excuses, lui répondit l’intéressé, dans la langue de Molière, tout en lui balançant un stylo à pleine vitesse, qui vint se ficher dans le pied de la chaise sur laquelle il était assis.

– Mais !!! s’offusqua sa cible en tombant en arrière.

– Nous ne réaliserons aucun échange ensemble. Sortez d’ici.

– C’est au propriétaire d’en décider, pas à vous !

– Le propriétaire c’est moi, pauvre con. Tu te casses, lui ordonna encore Yu Ilhan.

– Quoi ?!

– C’est moi, Avant-Garde. Maintenant, ou tu sors ou j’te sors mais va falloir prendre une décision.

Comprenant l’urgence de la situation, les autres chefs de clans se levèrent et le firent immédiatement sortir, l’emmenant de force dans l’ascenseur. Ils n’étaient pas chefs pour rien.

– Bien, nous sommes désormais 26, observa Yu Ilhan.

Il semblait passer d’une langue à l’autre avec une telle aisance que c’était à se demander combien il en parlait exactement. Néanmoins, après l’incident qui venait de se produire, personne ne se sentait la témérité à aller le questionner. L’avenir de leurs guildes dépendait directement de sa bonne volonté.

– Je m’appelle Yu Ilhan. Comme je l’ai expliqué plus tôt, c’est moi qui suis à la tête d’Avant-Garde, déclara-t-il enfin.

– Vraiment ? s’étonna, bien malgré lui, un membre de l’assemblée.

– Pourquoi vous mentirais-je ? répondit-il dans un sourire.

– Admettons. Alors, d’où viennent toutes ces armes ? Même dans les autres mondes, on a rarement vu des artéfacts de ce niveau… et encore moins à ce prix !

– Ça, c’est un secret d’entreprise, répondit Yu Ilhan.

Il en fit autant pour de nombreuses autres questions, jusqu’à ce que l’agitation ne retombe quelque peu. Takagaki Asuha, maîtresse de la guilde japonaise Ryu, en profita pour changer totalement de sujet…

– L’Avant-Garde va demeurer en Corée ?

– Oui, lui répondit sans hésitation Yu Ilhan.

– Et concernant les associations ? lui demanda, avec un léger sourire, Takagaki Asuha.

– Il n’y en a aucune. J’opère seul.

– C’est très risqué, vous savez ? Vous ne pensez pas que les clans qui n’ont pas été invités pourraient avoir des intentions hostiles à votre égard ?

– Pas le moins du monde. Le siège de l’Avant-Garde est protégé par un sort magique extrêmement puissant, le rassura son président.

– Quand même, insista-t-elle encore, tous connaissent désormais votre visage. Votre sécurité et celle de votre entourage doit quand même vous importer, non ?

– Bien évidemment, oui. Je n’aurais jamais entrepris ce projet si je n’avais pas été certain de cette sécurité.

– Ha ha, vous êtes déjà décidé. Bien, écoutez, si vous en ressentez un jour le besoin, sachez que le clan des dragons aura toujours une place pour vous, lâcha-t-elle finalement.

– Celui de Yeongdeung1)Déesse de la Foudre. En fait, j’ai décidé que j’utiliserai les noms originaux, désormais. Je corrigerai au fur et à mesure. m’a déjà fait une proposition similaire.

– C’est pareil pour nous, intervint un jeune homme à l’accent allemand très prononcé. Si vous acceptez d’ouvrir une antenne à Berlin, nous nous assurerons de votre sécurité et pourrons même vous fournir de la main d’œuvre.

La gêne gagna rapidement le parterre de chefs. Même Michael Smithson, à la tête des England Steel Knights, se contraignit au silence. Rien qu’en leur vendant ses objets, Yu Ilhan s’était assuré le soutien des plus puissants clans. Leur réaction était bien normale, quand on savait qu’il avait la possibilité de doubler leur force de frappe. Elle aurait même été bien plus vivace s’ils avaient su que le président d’Avant-Garde et Susanowo n’étaient qu’une seule et même personne…

– Bon, pour commencer… Chaque clan a droit à 10 ensembles, comprenant soit une arme et une armure, soit une arme et un accessoire, expliqua Yu Ilhan.

– Comment ça, un accessoire ? s’étonna Carina Malatesta, maîtresse de Magia Italia, tout en se couvrant la bouche par honte.

– Que l’artisan qui les a conçus possède un niveau de manartisanat supérieur à 30. Vous n’êtes pas obligés de vous limiter à l’arme et l’armure, question équipement.

Ce n’était plus de la surprise, mais la plus pure stupéfaction qui s’empara de l’assemblée.

– Les accessoires sont vraiment rares, alors, reprit Carina Malatesta en faisant de son mieux pour se contenir.

– J’apprends aussi l’art du manartisanat, continua quelqu’un d’autre, et mon niveau stagne depuis pas mal de temps… il vient forcément d’un autre monde.

– On savait que c’était un forgeron d’exception, mais son talent dans le raffinement n’est pas non plus à prendre à la légère… quel dommage que vous ne vouliez pas nous révéler son identité !

S’il avait su ce qui se tramait réellement, sans doute le chef de la guilde Phénix aurait-il mis de côté sa fierté… mais il était trop tard pour pleurer sur son sort.

– Vous disiez pour commencer ? lança Takagaki Asuha pour recadrer la discussion.

– Oui, effectivement, confirma Yu Ilhan. Pour ceux que ça intéresse, je mets aussi à disposition 30 ensembles d’équipement standards par clan.

– Je prends ! répondit au vol Michael Smithson.

– Moi aussi ! s’excita à son tour Carina Malatesta.

Les équipements de rang unique ne seraient utilisés que par les membres d’élite, mais si une guilde cherchait à jouer sur la quantité de ses affiliés, cette deuxième offre pouvait constituer une belle opportunité. Seules l’Impératrice et Takagaki Asuha passèrent leur tour. Cette dernière semblait plutôt intéressée par un autre objet…

– J’y reviens, mais vous voulez dire que vous avez 520 artéfacts uniques, là ? se sidéra un maître de guilde.

– Précisément, lui confirma Yu Ilhan.

Cet objet, donc, c’était un fouet. À en voir celui qu’elle avait enroulé à la taille, ça ne pouvait que l’intéresser.

Fouet Malsain de Cuir à Pointes
Rang : Unique
Puissance d’attaque : 3200
Options :

– Augmente de 40 % les chances de porter un coup critique.

– Chaque coup peut désorienter l’ennemi.

Durabilité : 2300 / 2300

 

– Oh !!! Oh, ben merde alors ! J’le prends ! s’exclama-t-elle en réponse.

– Il faut quand même le présenter aux autres… lui rappela le jeune homme.

En fait, la réaction des autres fut tout aussi animée. La plus amusante était encore celles des mages en admirant les accessoires, qui renforçaient leurs aptitudes magiques. Même Kang Mirae y céda, alors même qu’elle pensait ne rien prendre ayant d’ores et déjà un artéfact légendaire à sa disposition. Dès lors, tous furent satisfaits de la qualité des objets proposés… restait cependant à régler la question du prix.

– Chaque équipement de rang unique sera vendu au prix de 5 millions de dollars, les informa Yu Ilhan.

– C’est tout ? se surprit quelqu’un.

C’était une somme très importante pour n’importe qui, mais justement, ses clients n’étaient pas n’importe qui.

– J’ai du mal à comprendre, ne put s’empêcher de lancer Michael Smithson. Pourquoi les vendre si peu cher ?

– Pour la même raison que je vends l’équipement standard 100 millions de won, répondit simplement l’intéressé.

– Mais qui vous fournit, à la fin ? Vous avez passé un contrat avec Dieu, ou quoi ?

– Vous pouvez toujours sortir, si ça ne vous convient pas.

Michael Smithson ne prononça plus le moindre mot. L’échange pouvait commencer.

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 80
EER Chapitre 82

References   [ + ]

1. Déesse de la Foudre. En fait, j’ai décidé que j’utiliserai les noms originaux, désormais. Je corrigerai au fur et à mesure.

17 Commentaires

  1. guillaume

    merci pour le chapitre ! au fait pourquoi changer les nom pour les originaux ?

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      Dans la VA, tous les noms ont été traduits, et dans la version coréenne… c’est pareil. Donc je me suis permis de faire les noms dans leur langue d’origine : propre à chaque guilde. Quant à savoir pourquoi, eh bien, parce que je trouvais ça plus joli qu’une formulation française trop longue et assez lourde.

      Répondre
  2. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. JikanJikan

    Merci pour le chapitre !!! Vivement le retour de l’action et des quêtes divine !!!! Le Yu ihlan asociable me manque…

    Sinon je suis pas sur mais tu dit ” les stock commençaient a s’amenuiser” c pas plutôt s’amenuire ?

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      Non ^^

      Répondre
      1. JikanJikan

        Autant pour moi alors!!

        Répondre
  5. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. MasterSchiff

    Merci pour le chapitre et boen joué pour la référence subtil a dikenek (c’est pas la premiere foi en plus il me semble) ^^

    Répondre
  9. Newkan

    Merci pour le chap et pas mal les réf que tu glisse x)

    Répondre
  10. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Elking974

    j’aimerais tellement qu’il leur dise qu’il est susanowoo et qu’il est le forgeron >.<, juste pour leurs réactions haha ;

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. TheCrow_4

    Oh non, super chap mais les français vont finir en groupe de débiles orgueilleux pas content contre Yu Ilhan… Et ils vont être tournés en ridicule…

    Répondre
  13. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    J’ai comme le sentiment que la France a merdé sur ce coup là.

    Répondre
  14. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com