EER : Chapitre 84
EER : Chapitre 86

Chapitre 85

 

— Ouah ! Ça fait vraiment longtemps ! s’extasia Yu Ilhan.

— Tu as le niveau 99 depuis un bout de temps, ouais, j’ai perdu le compte, abonda Herta.

Yu Ilhan avait commencé par chasser les draconiques de bas niveau, en premier lieu. Peu à peu, il avait vu de plus en plus gros, et avait fini par porter son attention sur les niveaux 170, et contrairement aux faibles niveaux 100 qui avaient l’air de gros dragons de Komodo, ceux-là étaient plus intelligents et robustes. Enfin, c’était la théorie, tout ça.

Cela dit, la quantité d’expérience qu’il avait emmagasinée suite à toutes ces mises à mort avait beau être inimaginable, il était resté coincé au niveau 99 pendant dix longs jours. Dix jours ! C’était presque un exploit d’avoir réussi à ne pas en voir le bout plus tôt. Mais ça voulait simplement dire que l’expérience nécessaire pour atteindre le niveau 100 et la troisième classe était tout bonnement astronomique.

Yu Ilhan se surprit à remercier intérieurement la connexion avec les autres mondes. S’il n’avait pas pu entrer sur Darus, il n’aurait jamais pu attendre ce niveau sans y passer des éons. Il aurait pu dire adieu à sa troisième classe pendant la moitié de sa vie peut-être.

— Je me demande comment font les autres, musa-t-il.

— Eh bien, je suppose qu’ils privilégient la quantité plutôt que la qualité, répondit Herta.

Il adressa une prière à l’attention de Kang Mirae et de ses autres amis qui devaient retrouver une paix passée, et comme à son habitude, il demanda l’opinion de Herta concernant les classes suggérées.

— Faucheur a l’air de simplement augmenter ta classe de Faucher néophyte. Ce serait probablement la classe la plus simple à choisir, fit-elle en se tenant le menton entre les doigts.

— Ok, je passe mon tour, grommela Yu Ilhan sans hésiter.

— Le Marteau de Dieu semble être une classe unique relative à la forge. On dirait bien que c’est lié à l’intérêt que te porte le dieu de la forge… Il y a certainement assez de mérite à en tirer pour justifier d’y consacrer toutes les archives que tu as accumulées.

— Hmmmmmmmmm… exagéra notre héros. Je passe encore.

Il rejeta même la deuxième option, après y avoir réfléchi pendant quelques secondes. S’il choisissait ce job, il était sûr de ne pas le regretter à l’avenir, mais quelque chose lui disait que ça manquait clairement de compétences guerrières. Et ce ne serait pas non plus très adapté à sa meilleure capacité, camouflage.

Clairement, devenir forgeron était une sous-classe potentielle. Et même s’il ne pouvait pas la choisir à l’avenir, Yu Ilhan ne doutait pas une seule seconde être capable de forger de l’équipement de qualité grâce à ses propres connaissances. Aussi l’avait-il sciemment rejetée également.

— Alors il n’en reste plus qu’une, conclut Herta.

— J’espère que je fais pas une grosse connerie, ajouta Yu Ilhan.

Le Faucheur Flamboyant. La deuxième partie du nom impliquait des choses comme des flashs ou des flammes brûlantes. Le genre de trucs qui permet d’éradiquer ses ennemis, sans doute. De les effacer. Peut-être pour cette raison, Yu Ilhan se souvint du Lancier Effacé et le souvenir, pour une raison obscure, fut douloureux ; il se contenta de le balayer.

Ce n’était pas tant qu’il n’y avait rien de mauvais dans ce terme Flamboyant, mais cette fois, les résultats de Yu Ilhan étaient on ne pouvait plus clairs.

— Les monstres que je dézingue influent sur les choix, c’est ça ? s’interrogea-t-il à voix haute.

— Ce n’est pas que ça, corrigea Herta. Sans même parler de la Flamme Éternelle, tu ne crois pas que ton armure et la lance d’Orochi jouent un rôle également ?

Le feu faisait partie du quotidien de Yu Ilhan. Il avait martelé du métal comme un abruti pendant des centaines d’années en face d’un brasier, et il commençait à avoir une sacrément bonne expérience avec la Flamme Éternelle. Il se dit que cette classe était sans aucun doute possible l’agrégation cumulée de toutes ses expériences personnelles jusqu’alors. Et ça lui convenait plutôt pas mal.

— Je gage que la raison pour laquelle Kang Mirae, maître du clan du Dieu de la Foudre possède des capacités si écrasantes par rapport à son niveau, suggéra l’ange, c’est parce qu’elle possède des classes uniques spécialisées dans un seul attribut. Le Faucheur Flamboyant, c’est la même chose. Je vais te l’affirmer avec conviction, je pense que tu dois choisir cette classe.

— Merci pour le conseil avisé, ironisa Yu Ilhan, qui avait déjà fait son choix auparavant de toutes façons, vu qu’il avait rejeté les deux autres propositions.

— Cela dit… trancha Herta, la voix grave.

Elle prit une profonde inspiration.

— La quête va probablement être un truc complètement absurde, vu la puissance de la classe. Est-ce que ta résolution est assez solide, Yu Ilhan ?

— J’emmerde la résolution, éclata-t-il de rire avant de désigner les alentours du doigt. Redis-moi ça après avoir bien observé le monde dans lequel je suis.

Tout en lui assénant ces paroles lourdes de sens, il sélectionna sa nouvelle classe sans aucune hésitation. Comme s’il était déjà prêt avant ça, un texte vert apparut sur la rétine du guerrier.

[Celui qui manipule un feu si puissant, même parmi les faucheurs, un feu qui conduit toute existence à son extinction, le Faucheur Flamboyant. Si vous parvenez à fournir la preuve de vos capacités, les feux de l’enfer vous accompagneront à jamais. Cependant, pour être autorisé à faire pleuvoir l’enfer sur les terres, vous devrez vous montrer digne.]

[Une quête à durée limitée vient de s’activer. Vous devrez remplir ces conditions dans les quatre prochaines semaines.]

[Tuer des monstres de troisième classe : 0/10 000]

[Tuer des monstres de quatrième classe : 0/1 000]

[Vous échouerez dans la quête d’avancement vers la classe de Faucheur Flamboyant si vous ne pouvez terminer la quête à durée limitée. Vous pourrez alors choisir une autre classe à ce moment.]

— Bah, c’est parfait, commenta Yu Ilhan d’une voix rafraîchissante. Je ne m’attendais pas à moins de la part de celui qui imagine ces puniti… ces quêtes.

Bien sûr, en vérité, il s’agissait d’une quête pour l’obtention d’une troisième classe. Bien évidemment qu’il s’attendait à devoir tuer un monstre de quatrième classe ! Mais… autant ?

— … Vraiment ? s’étonna Herta face à l’absence de peur et d’hésitation chez son protégé.

— Je vais leur en donner, de la quatrième classe, tu vas voir, conclut Yu Ilhan.

Même dans un jeu où le narrateur était un véritable lunatique, ce genre de conditions étaient sûres de ne jamais apparaître. Mais dans son cas, il s’agissait de la réalité, alors c’était malgré tout toujours raisonnable ! Bon, ok, c’était un sacré paquet de monstres à buter, mais au moins, il ne devait pas se les farcir obligatoirement à coup d’attaques surprise.

Merde !

— Alors, c’est quoi, une quête à durée limitée ? s’interrogea-t-il d’un seul coup.

— L’enregistrement des résultats est complexe, expliqua Herta. Si tu termines une partie sur une borne d’arcade à l’aide d’une seule pièce, c’est un sacré succès en soi, mais si quelqu’un le termine deux fois plus rapidement que toi avec une pièce également, alors qui est le plus incroyable ? Cette quête existe probablement afin de permettre aux archives de juger ce que tu vaux en se basant sur la quantité d’ennemis que tu peux envoyer en enfer dans une période de temps donnée. Si tu me demandes, je pense que c’est plutôt sensé pour une épreuve donnée à un fauch…

— Eh, la coupa Yu Ilhan. Tu expliques les choses d’une façon vachement plus simple à comprendre, ces jours-ci.

Le compliment ou la quête, l’un des deux lui arracha un soupir.

Ces conditions étaient difficiles à remplir, même lorsqu’il pouvait prendre son temps. Le faire en à peine quatre semaines ? C’était vraiment… une tâche insurmontable.

Mais que pouvait-il y faire, au bout du compte ? Cette quête ne lui avait pas été donnée afin de le harceler ou de permettre à quelqu’un de rire de lui : il s’agissait du chemin le plus court suggéré par les archives akashiques afin de lui permettre de faire preuve du plus grand potentiel en fonction de tout ce qu’il avait réalisé jusqu’à ce jour.

En vérité, peu importait, même s’il ne terminait pas la quête. Elle allait automatiquement échouer après quatre semaines, et en lieu et place du Faucheur Flamboyant, il pourrait alors choisir entre les deux autres voies, plus simples, un Faucheur normal ou Marteau de Dieu.

Néanmoins, de telles méthodes, si lâches et honteuses, n’étaient pas du tout du goût de Yu Ilhan.

— À triompher dans la gloire, on cherche le péril… Non, attends.

— À vaincre sans péril, soupira Herta, totalement lasse, on triomphe sans gloire ?

— C’est ce que j’allais dire.

Le sentiment de réussite serait encore plus important si la tâche était ardue. Et cela ne faisait qu’attiser la braise intérieure de Yu Ilhan.

Il se remémora la fois où il avait tué le Troll des Hautes Terres en un seul coup, puis cette fois où il avait vaincu Orochi après une bataille de longue haleine. Il se rassura : il allait naturellement surmonter cette épreuve également.

Il sortit silencieusement une Boissang de sa besace et se l’envoya directement au fond du gosier – Il prévoyait déjà de remplacer le sommeil par de l’énergie en paquets.

— La chasse nous attend. On y va sans faire de pause, cette fois-ci. Reta !

Je comprends. Je vais immédiatement…

La voix de Reta se fit plus ténue dans son esprit. Même si elle n’avait qu’à activer la formation, elle se faisait hésitante.

— Il y a un problème ? s’enquit Yu Ilhan.

N… Non. Ce ne peut être possible. Pas moyen…

— Arrête de chercher à m’embrouiller et parler, intima-t-il.

Face à l’urgence de la requête et du ton de Yu Ilhan, Reta lui adressa une réponse de la voix la plus confuse dont elle était capable.

Je… Je pense qu’il y a… un survivant.

— Un survivant ?

…Un elfe.

L’espace d’un instant, des centaines de scénarios possibles s’enchaînèrent dans l’esprit de Yu Ilhan, avant de disparaître l’un après l’autre. Calmement, il reprit pied et confirma la situation avec Reta.

— Tu ne pouvais pas sentir de survivant, qu’est-ce qui a changé ? lui demanda-t-il.

Même si je t’ai dit que je vois tout ce qui se passe sur ce continent, en vérité, c’est chose impossible. Nul ne peut lire en même temps toutes les informations relatives à tous les êtres vivants.

— J’en étais sûr, annonça-t-il.

Il n’y avait jamais pensé, en réalité. Mais maintenant qu’elle le lui avait dit, ça sonnait comme une évidence et il se sentit parfaitement stupide d’avoir imaginé que c’avait été possible juste parce qu’elle le lui avait dit.

— Alors, comment tu fais pour lire les informations sur les formes de vie ?

Tu définis une cible. Par exemple, les dragons, troisième classe. Ce genre de conditions. Après avoir acquis les informations de cette façon, une fois que je sais où tu comptes te rendre, je peux analyser les environs de cette zone.

— Aha, fut la seule chose que Yu Ilhan trouva à répondre.

Il s’agissait d’une méthode raisonnable.

Maintenant, c’est pareil. Je viens juste de trouver le nid de dragons le plus proche, et j’étais en train d’analyser les informations sur la zone alentour. Cela dit…

— Tu y as trouvé des elfes, comprit Yu Ilhan.

…Oui.

La voix de Reta tremblait, désormais. Elle devait elle aussi trouver des plus incroyables que des survivants pussent encore se trouver là. Yu Ilhan, quant à lui, pouvait nettement ressentir la profondeur des émotions de sa comparse faucheuse.

— Herta, lança-t-il, comment est-ce possible ? Tu as dit qu’ils étaient tous morts.

— Tu ne me croirais pas, même si je te disais que l’ange en supervision de ce monde a confirmé leur extinction avant de quitter les lieux, n’est-ce pas ? Oui. Naturellement. Je n’en ai pas la moindre idée, moi non plus.

Yu Ilhan soupira. Décidément, ce jour était un jour où tout le monde aimait bien soupirer. Maintenant, il allait devoir terminer une quête extravagante en à peine quatre semaines et il n’avait vraiment pas le temps de penser à autre chose…

— Tu veux qu’on aille le confirmer, bien entendu ? lâcha-t-il tout naturellement.

…S’il te plaît.

Yu Ilhan ne put qu’éclater de rire face à cette réponse suintant d’honnêteté.

Puisqu’il s’agissait là d’un problème d’une importance majeure, il désirait également apporter son aide, même si ce n’était que pour un petit moment. N’était-ce pas, après tout, grâce à Reta, s’il pouvait chasser les dragons si rapidement ?

— Allons-y, alors. Par contre, ce sera la seule fois. Même si tu découvres d’autres survivants ailleurs, je ne pourrai pas t’aider tant que ma quête ne sera pas terminée, prévint Yu Ilhan.

Je te remercie, même si c’est tout ce que tu peux m’offrir. Nous devrions y aller tout de suite. Je sens là-bas au moins trente dragons de troisième classe, alors prépare-toi à combattre.

— Qu’ils se préparent à crever, oui.

Même si Reta savait qu’il n’y avait aucune chance pour que le camouflage de Yu Ilhan fut percé à jour, elle le prévint malgré tout, juste au cas où il eût envie de se laisser aller à faire une erreur de calcul. Puis, elle activa la formation, qui les transféra à destination en une fraction de seconde.

Destination qui se trouvait être une grotte sombre et bien sculptée.

— Encore une putain de caverne ? Pff, ils adorent un peu trop les cavernes. Et c’est un mauvais terrain de combat pour eux… Herta, tu crois que je devrais les rebaptiser troglodytes ?

— Eh bien, soupira Herta en baissant les épaules, s’ils pouvaient te détecter, ce ne serait pas un mauvais environnement, mais plutôt l’endroit de ta mise à mort…

Une capacité de camouflage monstrueuse, voilà qui changeait la donne. Et bien entendu, une combinaison tout aussi pétée de Boissang, régénération transcendantale et de force surhumaine qui permettaient à Yu Ilhan de faire preuve d’une atrocement élevée prouesse au combat, pendant autant de temps qu’il le fallait. Et c’était exactement cette prouesse qui était en train de provoquer l’extinction des dragons sur Darus.

Tout ça parce que du haut de leur arrogance, ils s’imaginaient naïvement qu’il n’y avait pas moyen qu’un simple humain tentât de les attaquer, encore moins de les mettre à mal.

— Les grottes sont les meilleurs endroits pour cacher des trésors. Qui plus est, la plupart des dragons sont assez énormes et ne peuvent pas vivre dans des habitats humains ou elfiques.

Les dragons sont, au-delà d’autre chose, paresseux. Tu devrais le savoir puisque tu en as exterminé un certain nombre désormais, mais à moins qu’on ne les provoque, ils adorent simplement rester allongés comme des merdes.

Après l’explication de Herta, suivie par celle de Reta, Yu Ilhan acquiesça solennellement. Ils étaient effectivement des saloperies de fainéants qui ne foutaient rien d’autre de leurs journées que ça : rester couchés et ne surtout pas se lever sans bonne raison. Mais leur soif de puissance était également incontrôlable, et une fois que les habitants d’un lieu les rencontraient, ces monstres étaient la plupart du temps rebaptisés désastres ambulants.

Bon, Yu Ilhan avait tué plus ou moins vingt mille individus de leur espèce, alors il en savait au moins autant.

L’archive reçue après la mise à mort d’un monstre était, bien qu’une information non composée de texte lisible, une chose qui transformait l’âme de Yu Ilhan depuis ses racines les plus profondes. Une archive qui s’imprimait, non pas dans le cerveau, mais dans chaque cellule de son corps. Tel était le contact des archives akashiques.

— Je pense que c’est aussi la première fois que je massacre autant de monstres de la même espèce. Je suis un génocide ?

Était-ce dû à ça ? Yu Ilhan pouvait naturellement comprendre les dragons.

Il était raisonnable de s’habituer à une espèce que vous avez mise à mort plus de vingt mille fois, au cas par cas. Même si son statut ne changerait plus et resterait bloqué au niveau 99, la vitesse de chasse de Yu Ilhan grandirait encore à mesure qu’il tuerait des dragons.

C’était un concept qu’il ne parvenait pas à comprendre consciemment, il connaissait simplement les dragons de façon instinctive désormais.

Cela dit, en parler ne ferait aucune foutue différence. Aussi se contenta-t-il de ranger l’information dans un tiroir de son cerveau, dans un coin oublié ; tout ça pourrait être réglé une fois qu’il aurait nettoyé Darus.

— Kraaaaaaaaaaaa.

— Krrrrrr.

Il y avait vraiment, vraiment beaucoup de dragons. Bon sang, c’était un vrai parc d’attraction, mais en lieu et place des touristes, il y avait des dragons, et d’autres dragons remplaçaient les attractions, les stands et les vendeurs de souvenirs. Dragons, dragons, dragons. Des dragons partout. Reta avait raison sur toute la ligne. Pour ne rien arranger, ils approchaient tous du niveau 180. Et non seulement ça, mais ils étaient plus gros et possédaient des corps plus solides que leurs pairs, déjà longuement massacrés par Yu Ilhan. C’était vraiment la cerise sur le gâteau : même avec sa lance, il jugeait une mise à mort immédiate relativement improbable ; difficile tout au moins.

Mais bon.

— Ils sont vraiment sacrément fainéants, lâcha Herta sur un ton moqueur. Vraiment le stéréotype du dragon de base.

Eh bien, ils sont condamnés à ne jamais atteindre leur quatrième classe, s’ils ne se bougent pas le cul.

Comme Herta et Reta le commentaient, ils étaient immobiles et paresseusement allongés. Yu Ilhan se demanda s’il y avait vraiment des elfes survivants dans un endroit pareil, juste avant de réaliser d’un seul coup.

Non seulement ces elfes n’avaient-ils pas à se soucier du danger constitué par l’arrivée d’autres monstres grâce à la présence de ces dragons surpuissants à proximité, mais ces derniers étaient du type qui pionçait jour et nuit sans jamais se réveiller !

— Au point où nous en sommes, je me sens presque désolé de les tuer… se plaignit Yu Ilhan.

Cependant, même s’il disait ça, la main qui tenait fermement la lance ne présentait pas le moindre signe d’hésitation ou de retenue. Peu importait ce qu’on en pensait, les monstres étaient, au bout du compte, des existences dangereuses. Juste parce qu’un tigre était endormi ne signifiait pas qu’on pouvait s’acoquiner avec lui et s’en faire un ami.

Yu Ilhan déplaça violemment son corps. La flamme pourpre crépitant à l’extrémité de sa lance grogna de plaisir et d’anticipation. La lance perça la tête du premier dragon en une demi-seconde, son cœur s’embrasa aussitôt et Yu Ilhan pensait qu’il en avait déjà fini avec lui.

— Kyaaaaaaaak !

— Ah ben, merde.

Il avait senti qu’il pourrait le tuer en un coup s’il parvenait à lui infliger un coup critique, mais pas de bol. Yu Ilhan déversa une grande quantité de flamme dans le corps de sa victime et bondit à nouveau dans les airs.

Pendant ce temps, les autres fainéants, qui venaient de se réveiller à cause du cri de leur compère agonisant, se levèrent avec grand mal. Leur lenteur donnait férocement l’impression d’assister à un marathon au ralenti !

— Kiiirrrrrk !

— Khrr… Huuuumaaaaaaain ?

— Pouuurquoiiiii y en aaaaaa-t-iiiiiiil uuuun sur Daaaarus ?

Alors ces enfoirés pouvaient parler ! Bon, parler était un bien grand concept ; ils s’exprimaient dans un langage qui était propre à leur espèce, mais comme Yu Ilhan possédait un niveau maximal en Langage, tout était naturellement traduit à ses oreilles.

Quand bien même, c’était on ne pouvait plus douloureux. Même les vieux schnoques qui jouaient au poker n’auraient pas réussi à s’exprimer aussi lentement !

Les écouter le foutait en rogne, bordel ! L’information pouvait avoir son importance, mais il n’avait plus du tout envie de patienter jusqu’à ce qu’ils terminent leur dissertation !

— Dééééééjààààààà l’… invaaaaa…sioooooon ?

— Leeeeeeeee Seiiiiigneuuuuuuuurrrr… !

Décrétant des trucs suspects, les dragons relevèrent totalement leurs corps massifs. Ce fut à ce moment que Yu Ilhan prit sa décision.

— Ah, oubliez ça. Je vais juste vous buter et s’il y a quelque chose à entendre, je laisserai les quatrième classe me le raconter plus tard.

— Khhhhh ! Khhhha !

Le dragon prit en embuscade un peu plus tôt tenta de faire quelque chose, sans aucun doute. Il n’était toujours pas mort, et battait désormais violemment des ailes tout en tentant de déchirer l’espace face à lui de ses énormes griffes.

— Mais il est con, ou quoi, ce lézard ? s’offusqua Yu Ilhan.

La grotte était peut-être parfaite s’il s’agissait de faire la sieste, recroquevillés les uns sur les autres, mais il s’agissait d’une tout autre paire de manche une fois qu’ils devaient se battre. Aussi trouva-t-il la mort sous les assauts répétés de la lance de Yu Ilhan.

Sa santé vit sa fin arriver sous les coups critiques à répétition, face à un type qui esquivait comme un dieu.

[Vous avez reçu 65 938 984 points d’expérience.]

[Dragon Mineur (niveau 181) ajouté aux archives.]

— Finalement, fit Yu Ilhan en bombant le torse. Un vrai dragon en bonne et due forme.

— Le flux de mana n’a pas l’air normal, le prévint Herta. Certains des dragons restant pourraient utiliser la magie, fais attention !

Yu Ilhan acquiesça nonchalamment aux paroles de l’ange. Les draconiques qu’il avait affrontés jusqu’alors avaient souvent utilisé la magie, aussi y était-il plus ou moins naturellement préparé.

Toute créature draconique de troisième classe minimum possédait quelque chose de spécial en son sein, et la plupart du temps, ça se manifestait par une aptitude magique.

Une magie sensorielle, une magie d’attaque, fût-ce de feu, d’eau, de roche, une magie qui travaillait le mana pour en faire autre chose, même une magie qui créait carrément des anomalies dans le corps de Yu Ilhan en y donnant naissance à une espèce d’énergie négative.

Mais à quoi bon s’inquiéter ? La réponse de Yu Ilhan était toujours la même. Tout d’abord, il distrayait l’ennemi afin de pouvoir se camoufler, avant de récupérer totalement pour finir par une attaque surprise menant sans faillir à la mort de sa proie.

Et ce n’allait pas être vraiment différent, cette fois.

— Khaaa ? Intruuuuuuuuuuus… ?

— Peeeeeeeeeuuuuuuuuux paaaaaaaaas vooooiiiiiiiirrrrrr….

Après avoir réalisé qu’ils ne pouvaient pas se déplacer à leur guise dans la grotte, les dragons mineurs préparèrent tous leur mana afin de lancer une attaque groupée. Mais c’était sans compter sur la présence de l’ennemi, qui venait de s’évanouir.

Le premier dragon était mort depuis plus de cinq secondes, désormais.

— Te camoufler en cinq secondes sous les yeux de l’ennemi… bafouilla Herta.

Ne dis rien. C’est assez frustrant… commenta Reta dans son coin.

Mais il y avait encore une chose que les filles ignoraient.

Comme par exemple, la façon dont la concentration élevée de mana sur Darus renforçait tout autant les dragons que Yu Ilhan, et son camouflage amélioré en était une observation évidente.

Celui-ci s’élança dans les airs, armé d’une invisibilité encore plus efficace qu’à son habitude. Il n’autorisa pas son regard à se détacher des dragons mineurs, toujours occupés à observer leur environnement, d’une façon si lente qu’elle en était presque lascive et insouciante.

Onze minutes. Ce fut le temps qu’il lui fallut pour nettoyer la grotte.

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
EER : Chapitre 84
EER : Chapitre 86

Related Posts

9 thoughts on “EER : Chapitre 85

  1. Et voilà votre chapitre 🙂
    Je vous rappelle que la page des dons a été mise à jour également, si jamais 😉

  2. Merci pour ce chapitre !! J’ai lu tout les autres chapitres en une journée et une nuit XD vivement la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com