LDO : Chapitre 22

LDO : Chapitre 21
LDO : Chapitre 23

Chapitre 22 – Le prélude de la guerre

 

 

– Tu veux vraiment que je choisisse l’un de ces hommes pour… le tuer ? Tu n’as pas peur que cela ne fonctionne pas ?

Cheng Shun me regarda d’un air étonné. J’étais allé jusque-là, j’avais facilement accepté, et j’émettais une réticence au tout dernier moment. Il croyait sans doute que j’allais faire machine arrière au moment crucial. Mais ce n’était pas ça. Je voulais savoir s’il avait vraiment décidé de tuer son homme alors que j’aurais très bien pu refuser de le réanimer, ou simplement ne pas y arriver.

– Bien sûr que ça va fonctionner !

Il haussa les épaules.

– Et puis si ça ne fonctionne pas, tant pis.

Il se fichait donc réellement de la vie de ces mecs. Si c’était ainsi, je n’allais pas faire la fine bouche. J’avais décidé de m’endurcir, et ce n’était pas en me souciant du bien-être d’hommes qui avaient d’ores et déjà accepté leur sort que j’allais pouvoir le faire.

– Bon.

Je hochai la tête d’un air décidé. Derrière nous, Dai Lin et Pio regardaient silencieusement. Cheng Shun reprit la parole.

– Alors qui as-tu choisi ? Désigne-moi ton élu.

Je levai la main, pointant du doigt vers celui que j’avais décidé de sacrifier pour les délires de ce chef égoïste et cruel.

– Lui.

– Oh ? Puis-je savoir pourquoi lui ? C’est l’une des dernières personnes que j’aurais imaginé te voir choisir.

Je venais de montrer ce type, celui qui faisait partie des quatre qui nous avaient encerclés au chapitre précédent, pour être le sujet de notre petite expérience. J’en avais décidé ainsi, alors que j’avais l’embarras du choix, parce qu’il était le seul un peu idiot et qui n’avait pas cherché à me faire du mal ou à me menacer lorsque j’avais changé sa couleur de peau. Après tout, ce que je m’apprêtais à faire allait potentiellement lui fournir une puissance nouvelle et je ne pouvais pas la donner à n’importe qui ; il me semblait le mériter, n’était-ce qu’un petit peu plus que tous les autres.

– Je le veux lui, c’est tout. Il n’y a pas de raison particulière à ça, si ce n’est peut-être qu’il fait partie de ceux à qui j’ai déjà changé la couleur de peau et ruiné la vie, alors il n’est plus à ça près.

– Je comprends… Quoi qu’il en soit, c’est ton choix. Tu as accepté facilement de te plier à mon caprice, je ne vais pas te rendre la tâche difficile. Toi, approche.

Il s’adressa au type en question, qui ne se posa pas de question et avança en souriant d’un air niais. Aussitôt près de Cheng Shun, ce dernier lui adressa ses derniers mots.

– Ne t’en fais pas mon ami, ça ne te fera pas mal.

Et à peine la phrase terminée, sa main sortait déjà dans le dos du pauvre hère qui ne l’avait pas vue venir. Il cracha un filet de sang avant de pouvoir répondre et s’effondra en silence.

– Voilà. Il est mort. Et maintenant ? Oh… Est-ce peut-être déjà trop tard ? Hmm… J’aurais dû te demander avant…

Cheng Shun se tenait le menton de sa main ensanglantée comme si c’était la chose la plus naturelle du monde, et réfléchissait à son acte hâtif. Je m’empressai de le corriger.

– Non ! C’est parfait ainsi. Je m’en charge.

Je commençais à voir son âme s’échapper de son corps, bien plus rapidement que celle de Pio cela dit. Il ne s’accrochait pas à la vie avec autant d’intensité que ne l’avait fait le lancier sans tête. Elle s’agglutinait et s’apprêtait déjà à se détacher.

Je m’empressai d’activer la rune Yim en déployant le Bagua du Taiji grâce à mon Qi secondaire du magma. Le cercle d’invocation des piliers autour de moi était d’un rouge sombre et de la même façon que j’avais sauvé la vie de Pio, l’âme de cet idiot sans nom fit machine arrière et retourna dans son corps, comme si le temps venait de s’inverser. Elle avait pris une étrange teinte rouge mêlée d’ombres flamboyantes.

– Alors, ça fonctionne ? Je ne vois rien de spécial.

Cheng Shun s’impatientait. Evidemment, il ne pouvait pas apercevoir l’âme de sa victime, et il n’avait probablement vu que l’activation de ma technique, l’espace d’une ou deux secondes.

– Chuut. Il va se relever. Je l’ai sauvé.

– Aah ?

Ses yeux brillaient d’excitation. Il désirait vraiment savoir.

Je suis curieux, moi aussi. Le Bagua du Taiji est vraiment une technique qui peut s’étudier sans limites tant les possibilités sont sans fin.

Même Zhou Xuefang avait l’air impatient. Et pourtant, en tant que vieux sage, il pouvait se targuer de voir filer la vie d’un œil las, n’attendant plus rien de chaque jour nouveau. Cette fois-là, il avait l’air d’un gamin qui venait de recevoir son premier cadeau d’anniversaire. S’il avait pu, j’étais sûr qu’il aurait applaudi d’impatience et trépigné le temps que les choses se passent.

– Là. Tu vois ?

Le cadavre tremblait légèrement. Et tandis que Cheng Shun ouvrait les yeux bien grands en se penchant en avant pour ne rien manquer, le cadavre se releva et se mit à rougeoyer légèrement. Chacune de ses veines brillait d’un rouge sombre et brûlant, donnant à son corps une légère lueur dont on pouvait sentir la température à plus de deux mètres.

Il ouvrit les yeux nonchalamment, et on pouvait voir en lieu et place de ses globes oculaires ce qui ressemblait fort à la surface d’un lac de lave parcouru d’ondes et de rides.

– Oooooh ! Il est vraiment revenu parmi nous ! Incroyable… Tu as vu ce qu’il est devenu ?

Après avoir observé le sujet du test pendant quelques secondes de plus, j’acquiesçai.

– Oui. Il n’est pas un mort-vivant. Tu avais raison.

– En effet, mes hypothèses se concrétisent ! Regarde ! On voit son cœur battre à travers sa poitrine. D’ailleurs, il n’y a plus de trace de la blessure qui lui a été fatale. Elle… est cautérisée. C’est vraiment extraordinaire. Je ne m’attendais pas à voir une chose pareille lorsque je me suis levé ce matin.

Cheng Shun était en extase. Je lui avais prouvé qu’il avait raison et il désirait aller encore plus loin.

– Wu Wei.

Le type dont le cœur et les veines ressemblaient à un plan du métro sur une enseigne lumineuse lui répondit.

– Oui, chef ?

Avait-il remarqué ce qui lui était arrivé ? Il n’avait pas l’air plus gêné que ça. J’avais l’impression qu’il n’avait pas conscience des changements qui avaient eu lieu en lui. Bon, il était un peu idiot, certes.

– …

Même Cheng Shun était choqué par sa réaction impassible. Mais il ne perdit pas le nord et savait ce qu’il voulait.

– Frappe cet épouvantail d’entraînement, là-bas.

Je savais ce qu’il voulait tester. On pouvait sentir la chaleur qu’il dégageait même là où nous nous tenions. Et ce Wu Wei obéit sans broncher. Il se rendit près d’un mannequin en paille et en tissu dans un coin du camp et lui envoya un coup de poing sans hésiter.

Le mannequin prit immédiatement feu. Le vieux dans mon dantian prit la parole pour expliquer ce qu’il se passait.

Evidemment. Je m’y attendais. Ce n’est pas un pouvoir du feu mais du magma. Regarde ce mannequin. Il n’a pas simplement pris feu. Regarde, il n’y a pas de flammes. Le mannequin fond et se liquéfie en un magma épais et brûlant. Osumba, tu es vraiment incroyable. Tu as vu ce que tu es capable de faire ?

Je le voyais bien, en effet. Mais ça signifiait aussi que ce pauvre type n’allait plus être capable de vivre une vie normale si tout ce qu’il touchait fondait et brûlait. Pouvait-il simplement se nourrir ?

Mais Cheng Shun me coupa dans ma réflexion.

– C’est absolument exquis. Non, ce n’est clairement pas un mort-vivant, regarde son cœur battre ! Il va falloir que je fasse bien plus d’essais avec ce gaillard, maintenant. On va en avoir pour des jours, des semaines peut-être !

Des semaines… J’espérais qu’il allait nous laisser partir, maintenant qu’il avait eu ce qu’il voulait.

– Quant à toi, mon jeune ami, tu seras mon invité spécial. Je vais te traiter avec tout l’honneur que tu mérites le temps de bien comprendre comment… fonctionne le nouveau corps de Wu Wei ici présent.

– Un invité ? Comment ça ? Non, merci.

– Ah, allons, ne fais pas le difficile. Après tout, tu n’as pas vraiment le choix.

Il comptait donc bien me garder ici, et avait déjà sans doute prévu de se bâtir une armée personnelle. Et moi, j’allais être l’outil qui allait lui permettre de le faire.

C’était absolument hors de question !

– C’est très gentil à toi de m’inviter de la sorte, mais j’ai des choses à faire avec mes compagnons et…

– Ah, non, tu n’as rien à faire.

Il me regarda d’un air féroce ; mon opposition n’était pas souhaitée. Ce fut Dai Lin qui interrompit cet échange qui partait déjà dans une mauvaise direction.

– Ah, mais tu ne peux pas nous garder prisonniers ici.

Cheng Shun se tourna vers elle, sidéré qu’elle ait pu lui couper la parole pour s’opposer à lui.

– Pardon ? Que dit la jeune demoiselle impudente ?

– Si Osumba le décide, ce type retombera raide mort. Après tout, il a le contrôle total sur son pouvoir. Tu souhaites vraiment te créer une armée qui peut s’écrouler à tout moment, sur un simple caprice ?

– …

Elle bluffait, et ça se voyait tellement. Même moi, j’en étais conscient. Bon, je connaissais mon pouvoir, ça aidait sans doute. Mais Cheng Shun se laissa prendre par le doute. Du genre ‘Et si c’était vrai ?’

– Alors c’est vraiment comme ça ? Tu ne m’aurais pas tout dit, Osumba ? Tu ne m’as pas parlé de ça, quand tu m’as raconté ton histoire.

Il hésitait, désormais. Il ne savait pas s’il devait continuer à me menacer et prendre le risque de tout perdre à l’avenir, ou s’il devait changer son fusil d’épaule et prendre les choses autrement. Et lorsque le doute s’installe, il est déjà trop tard.

– …Bon. Je comprends. Après tout, c’est trop que de te forcer à faire ça.

Il ne pouvait pas être sincère, là ? Il devait essayer de retourner sa veste, c’était sûr.

– Mais je ne démords pas de mon choix. Je veux une armée de monstres de ce genre. Je pourrai alors enfin… Mais bon, le moment n’est pas à ça. Discutons. Nous allons faire un marché de l’âme, Osumba. Ainsi, toi comme moi ne pourrons plus revenir sur notre décision.

– Un marché de l’âme ?

Un marché de l’âme… Il n’est pas bête, mais tu peux t’en servir si tu es plus malin. Suis le mouvement, c’est le conseil que je peux te donner. Avec un marché de l’âme, les deux contractants ne peuvent pas revenir sur leur décision. C’est en quelque sorte un verrou placé directement dans le dantian et qui les empêche d’aller à l’encontre du marché passé. Tu peux te servir de ce Cheng Shun pour faire ce que tu veux… Il est sans doute très puissant…

C’était vrai. Et je pouvais maintenant lui poser la question directement. J’étais là en position de force, il se devait d’y répondre.

– Quel est ton niveau de puissance ?

Une question posée de but en blanc à laquelle j’attendais une réponse directe et franche. Il me répondit effectivement sans sourciller.

– J’en conclus que tu es bien intéressé par un marché de l’âme. C’est bien. Tu sais déjà ce que je veux, et tu veux savoir ce que je peux t’apporter. Je ne vais pas te le cacher. Je suis au stade des Fondations des Voies. Oui, j’ai choisi le Dao Martial. Je suis de l’affinité du métal. C’est tout ce que tu voulais savoir ?

Il m’avait déballé la totale. Oui, c’était bien ce que je voulais savoir. Il avait donc la même affinité et avait suivi la même voie que cette femme qui s’était opposée à Wang Wei, là-haut, lorsque j’étais encore un prisonnier de la Ligue des Assassins. Je ne pouvais donc pas lui demander de m’aider à combattre Wang Wei si elle s’en était avérée incapable.

Mon plan initial tombait donc à l’eau. Mais… Il possédait une armée.

– Bien. Je t’aiderai à lever ton armée de soldats magmatiques. Ou de morts-vivants si tu le souhaites. En échange, je te demanderai de l’aide pour combattre une certaine personne, il faudra que tu donnes ton maximum. Tu seras certainement incapable de l’affronter toi-même, il faudra que tu amènes ton armée avec toi.

– Mon armée ? Mon armée nouvellement créée ? …C’est difficile, ce que tu me demandes là.

– C’est ça, ou rien. Tu peux me tuer ou me torturer, je n’ai pas d’autre condition. Et si tu ne parviens pas à battre cette personne, alors ton armée tombera. Je… la détruirai de mes mains.

Il se mit à réfléchir pendant quelques secondes avant de demander prudemment.

– À quel point cette personne est-elle forte, pour que tu affirmes que je ne peux pas la battre face à face ?

Il cherchait bien sûr à tout savoir sur les modalités du marché. Il ne voulait pas se faire avoir, je pouvais le comprendre. J’étais réellement celui qui pouvait imposer les conditions, à ce moment. Tout ça grâce à Dai Lin qui avait sorti un bluff improbable.

– Il est du même niveau que toi. Mais il a suivi la Voie de l’Âme de l’affinité de l’Esprit. Il peut bloquer tes attaques directes sans trop se fatiguer. Je l’ai vu combattre quelqu’un comme toi, et elle n’a pas fait long feu.

– Je vois. Effectivement, cette voie est problématique avec cette affinité… Mais tout de même. Qui est-il ? Je ne connais personne de ce genre dans tout le monde souterrain… Le seul qui aurait pu satisfaire à ces conditions est mort il y a des années.

– Il m’attend à la surface, évidemment. Ne t’ai-je pas dit d’où je venais ?

– …

– Alors ? Marché conclu ?

D’ailleurs, comment passait-on un marché de l’âme ?

Il s’agit d’une technique spéciale qu’il va utiliser puisque tu ne la connais pas. Laisse-le faire. S’il tente quoi que ce soit d’étrange, je te le dirai.

– Très bien. On fait comme ça. On dirait que je n’ai pas le choix.

Mais je pouvais également lui demander autre chose. Après tout, rien ne m’obligeait à sortir du monde souterrain tant que je n’étais pas assez puissant pour combattre la Ligue. Je n’avais peut-être pas besoin de lui ; il aurait pu m’être utile pour d’autres choses. Trouver des runes, par exemple. Combattre les morts-vivants et faire du monde dans lequel vivait Dai Lin un lieu plus sûr. Trouver l’origine de ce fléau était aussi une possibilité. Me fournir une quantité sans précédent de ressources de cultivation…

Je ne savais plus quoi lui demander, finalement. Tout m’avait l’air tellement… intéressant.

Il se mit à faire des signes des mains en invoquant une puissance qui allait certainement être le marché de l’âme dont il parlait. Et en quelques secondes, nous fûmes tous deux enveloppés d’une lueur argentée.

– Moi, Cheng Shun, te demande de respecter ta promesse et de m’aider à lever une armée de soldats de magma, ne pas les détruire et ne pas en réclamer le commandement quel qu’en soit le moyen. Tu accepteras de passer le temps nécessaire à la formation d’une armée de mille soldats ; suite à quoi je remplirai ma part du marché.

Il avait fait son vœu le premier ? Je ne m’attendais pas du tout à ça ! Cela signifiait qu’il avait déjà accepté le marché de l’âme et que je pouvais potentiellement lui demander n’importe quoi en échange.

– Mais ne t’avise pas de me tromper. Si tu me demandes une chose impossible à réaliser ou que je juge injuste, je ne scellerai pas le marché de l’âme.

Ah, il y avait donc ce truc. Il fallait encore qu’on signe tous les deux à la fin… C’était trop beau.

Mais je pouvais toujours lui faire ma proposition… J’avais déjà une petite idée de ce que j’allais lui demander.

 


 

Sorry, there are no polls available at the moment.

Vous avez jusqu’à samedi 19 janvier à 23h pour voter, comme d’habitude. N’oubliez pas de vous connecter pour ça !

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
LDO : Chapitre 21
LDO : Chapitre 23

13 Commentaires

  1. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    J’ai choisi les morts vivants car il sortira forcément d’ici un jour ou l’autre qu’il deviendra forcément puissant un jour ou un autre et que les runes ont toutes des pouvoirs pourries. De plus l’origine des morts vivants recèle forcément des secrets qui seront profitable pour la suite.
    (Il faut penser comme a augmenter ses sort et pas juste à level up dans les jeux ; c’est dans le même principe.)

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      C’est pas parce qu’il a trouvé 2 runes pourries qu’elles le sont toutes 😉
      Tu trouves souvent “Colère de Dieu” dans le premier donjon lvl 3, dans les jeux ?

      Après, moi je trouve pas si pourri de pouvoir sauver une vie.

      Répondre
      1. Karsus30

        Et merci pour ce chapitre…
        J’accroche vraiment bien à tes nouvelles,
        Elle sont rafraîchissante et fun
        Encore merci

        Répondre
      2. Higanbana

        C’est pas le fais de sauver une vie que je trouve pourrie mais le fais de pas pouvoir la commander.

        Répondre
      3. TesaYuuTesaYuu

        Ouais mais la première première faut avouer qu’elle est pas très utile en combat ?

        Répondre
        1. SebOSebO

          La première, elle est juste mythique, elle colore les gens de la même couleur qu’Osumba. Et vu q on découvre ce monde en même temps que lui, il vaut mieux qu’il ne soit pas trop puissant au début pour q on puisse évoluer ensemble.

          Répondre
    2. Karsus30

      Après la rune qui change la couleur n’est pas des plus opti pour le moment mais la rune de resurection est des plus cheaté.
      Et effectivement on n’ a pas encore vu le potentiel des autres runes mais une rune qui permet de rattacher une âme à un corp et de donner des propriétés au corp ca laisse vraiment reveur pour les autres

      Répondre
  2. Alpha2710

    Merci pour le chapitre !!!

    Répondre
  3. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  4. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. SebOSebO

    Merci pour le chapitre ! Je pense que pour Daï Lin, il va chercher la source des morts vivants. Cultiver et trouver des runes, c est ce qu’il va devoir faire toute sa vie Il peut très bien se créer une armée tout seul, mais là, le matériel est fourni, avec un chef curieux qui va tout étudier pour lui. Autant commencer l armée, puis aller explorer encore le monde souterrain pour finir par utiliser cette armée. Quitte à faire 500 avant, puis 500 au retour de l exploration anti mort vivant.

    Répondre
  6. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. LauvelLauvel

    Merci pour le chapitre !
    J’ai choisi les mort-vivants. Car il peux toujours trouvé et avoir des ressource on étant avec lui. je pense pas qu’il a ses “mille homme” avec lui, enfin je crois, donc il devront parcours le monde souterrain pour trouver ses futur “soldat”.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com