LDO : Chapitre 21

LDO : Chapitre 20
LDO : Chapitre 22

Chapitre 21     Une nouvelle rencontre

 

 

– Mais pour qui est‐ce qu’il se prennent, ces types ?

Dai Lin avait peur, je le sentais. Elle montrait une fausse bravoure face à l’ennemi. Mais à quoi bon ? Ils étaient quatre, ils étaient grands et ils étaient en tout état de cause bien plus forts que nous – que moi, en tout cas.

– Allez ! Entrez. Je ne vais pas le répéter. Ou préférez‐vous que je vous jette dedans ? Mais je vous préviens, il ne sera pas content de vous voir arriver comme ça, je ne garantis pas votre sécurité.

Je ne savais pas de qui il était en train de parler, mais il devait s’agir de leur chef. Il voulait donc que je révèle le secret de la résurrection à leur chef ? Mais ils avaient tout l’air d’être des bandits de grand chemin et je ne désirais absolument pas me plier aux règles de types dans ce genre.

J’allais me décider à invoquer ma lance de foudre pour un ultime essai – et advienne que pourra, comme on dit – lorsque Dai Lin prit la parole une fois de plus.

– Vous voyez ma couleur de peau ?! C’est une malédiction ! Si vous ne nous laissez pas partir, vous serez maudits comme moi !

– … ?

– Maudits ? Ha ha ha ! Quelle est cette farce ? Je ne sais pas comment tu as eu cette couleur de peau mais en réalité, je m’en moque ! Entre !

Il nous poussa en avant du bout de la main, assez brutalement. Plus précisément, il poussa Dai Lin, qui l’avait menacé, en avant. Il osait être brute comme ça avec une femme !

Il ne m’en fallut pas plus pour agir, sans trop y penser. Elle le leur avait promis, et j’allais respecter sa promesse.

– …Bagua…

Je murmurai en activant ma toute dernière technique. C’était le moment idéal pour m’entraîner encore, pour rendre la transformation de mes ténèbres en magma instinctive. Le Bagua apparut autour de moi, faisant cligner des yeux nos ravisseurs.

Un pilier rouge s’éleva à l’emplacement de la rune Qos et ce qui s’en suivit… me laissa sans voix.

Moins de dix secondes après, les quatre colosses qui nous entouraient avaient changé de couleur. Leur peau s’était teintée d’un rouge sombre, comme s’ils avaient été brûlé cinq fois par le soleil au zénith de la savane sans ombre.

Ainsi, la puissance du magma modifiait réellement les pouvoirs du Bagua du Taiji… Je me sentis d’un seul coup tout‐puissant ; avant de me souvenir que je ne possédais pas de vraie compétence d’attaque.

– Mais… Merde !

– C’est quoi, ça ?!

– Enfoiré, qu’est-ce que tu nous as fait !

– Ha ! Regarde‐toi, Zho ! Tu es tout rouge !

Pendant que trois d’entre eux fulminaient et s’énervaient, le quatrième, à l’esprit apparemment plus simple, se claquait les cuisses en se moquant de son voisin le plus proche.

– Espèce d’idiot ! Tu crois que je ne le sais pas ! Regarde‐toi !

– Ce gamin nous a maudit pour de vrai !

– Et merde ! Qu’est-ce qu’on va faire ! Toi ! Fais quelque chose ! Rends‐nous notre couleur !

L’un d’eux m’intima de lui rendre sa couleur. Mais outre le fait que je ne pouvais pas le faire, je n’en aurais pas eu l’intention même si je le pouvais. Je me contentai de rire tout bas.

– Hah… Elle vous a pourtant prévenus… Et maintenant, vous regrettez ?

– Sale gamin ! Tu vas voir ! Tu ne t’en sortiras pas comme ça !

Il leva le poing vers moi et s’apprêta à me frapper.

– Je vais t’apprendre à te moquer de moi !

Il abattit son énorme poing vers ma tête. Dans ses yeux brûlaient une envie de tuer. Je fermai les yeux, incapable de bouger ou de l’esquiver. Il semblait bien que j’avais fait les mauvais choix et que ma vie allait prendre fin ici.

CRAAAC !

Un énorme son d’os brisé résonna. Mon crâne ? Je n’avais même pas mal. C’était allé trop vite.

– Heh ?

Mais le cri de surprise de mon agresseur me ramena à la réalité. Je rouvris les yeux, toujours vivant. Et devant moi, je vis ce grand type qui voulait me tuer, le regard vide et incrédule, le bras pendant selon un angle improbable et ses os sortant par une plaie près de son coude.

Un autre mec, aussi costaud que lui, venait d’arriver. Il tenait le bout de bras de mon agresseur. Il ne tenait plus que par quelques lambeaux de peaux, de muscles et de liens que je n’arrivais pas à déterminer.

– Ha… Haaaah…. Ch… Chef… P… Pourquoi…

L’homme tira un coup sec sur ce qu’il restait de bras et termina de l’arracher. Il le jeta un peu plus loin et ne lui adressa pas le moindre regard. Il m’observait en lui répondant d’un air calme.

– Tu voulais tuer une perle rare pareille ?

– Ch… Chef… Non, je… Il m’a… Regardez…

– Suffit. Ta couleur est le dernier de mes soucis. Sais‐tu seulement à quel point la technique qu’il vient d’utiliser est précieuse ?

– Je…

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase, le nouvel arrivant leva la main d’un air exaspéré et le coupa net. Des gouttes de sueur perlèrent sur le front du colosse tandis qu’il reculait de quelques pas, imité par les autres. D’un seul coup, leur couleur était devenue le dernier de leurs soucis.

– Dis‐moi, gamin. Dis‐moi le nom de ta technique.

Il exerçait une pression incroyable, presque semblable à celle de Wang Wei, tout là‐haut. Non, peut‐être était‐elle identique. Je ne voulais pas le provoquer, j’avais appris de mes erreurs, et j’avais vu avec quelle facilité il venait d’arracher un avant‐bras, sans se soucier de son propre homme. Je ne comptais pas risquer sa fureur.

– Bagua… du Taiji.

Il haussa les sourcils.

– Ainsi, tu la connais réellement. Je n’ai donc pas rêvé.

Il m’observa de haut en bas à plusieurs reprises. J’avais l’impression qu’il sondait chaque cellule de mon corps ; que je ne pouvais rien lui cacher.

Il finit par me parler à nouveau.

– As‐tu utilisé ta propre technique sur toi‐même et ton amie ?

Ma propre technique ?

Ah.

– Je l’ai utilisée sur Dai Lin. Je suis naturellement noir !

– Naturellement ? Qu’est-ce que ça signifie ?

– …ben, que je suis né comme ça…

Il était idiot, ou quoi ? En tout cas, il continuait à m’étudier sous toutes les coutures pendant que le grand type, derrière lui, continuait à se vider de son sang par son bras arraché sans oser bouger.

D’ailleurs, au bout d’un moment, il commença à pâlir et leva l’autre main.

– Euh… Chef… Je… Aaaahhh…

Il tomba à la renverse, sans doute à cause de l’hémorragie prolongée. Le chef en question ne se retourna pas et les autres colosses se chargèrent de l’emmener sans piper mot. Ils n’avaient d’ailleurs pas l’air de vouloir le soigner. C’était… comme s’ils l’emmenaient déjà vers sa tombe.

– Ne t’en fais pas pour lui, gamin. Il a osé menacer la vie d’une perle rare comme toi. Il ne mérite pas mieux.

Il m’avait vu regarder dans sa direction et cherchait à me rassurer ? Mais je me fichais du sort de ce mec, après tout. Je m’étais juste laissé aller à un peu de curiosité. En ce qui me concernait, j’avais bel et bien perdu toute empathie pour ceux qui cherchaient à me faire du mal. Je n’étais plus ce gosse sans cervelle du passé.

– Non, je… je m’en fiche. Qu’il crève.

– Ha ha ha ! Tu me plais, toi ! Oui ! C’est comme ça ! Le fort survit, le faible peut mourir ! C’est la loi de ce monde, mon gars !

Encore un type comme ça… C’était vraiment la norme de penser de la sorte ?

– Mais… Je ne suis pas fort. Je possède bien une technique extraordinaire, mais je ne. Suis. Pas. Fort. Pourquoi ai‐je survécu ?

Il ouvrit de grands yeux face à ma question, comme s’il ne s’y attendait pas.

– Mais tu as survécu parce que moi, je suis fort, et que j’en ai décidé ainsi !

– Donc c’est faux ? Ce n’est pas le fort qui survit, mais le fort qui fait la loi et qui décide qui survit.

Il haussa les épaules, désespéré.

– Haaa… Si tu veux, si tu veux… On peut le dire comme ça…

Je crois qu’il en avait déjà assez, de moi. Enfin, c’est ce que je m’imaginais alors, mais il m’adressa un large sourire.

– Je suis Cheng Shun. Enchanté. Je pensais que lorsque mes gars m’avaient ramené un prisonnier, on allait demander une rançon, qui n’allait jamais être payée par des pauvres paysans, et qu’on allait finir par te tuer, haha ! On dirait que contrairement à ce que je pensais, je vais te garder en vie !

Il était direct, lui, au moins. Confiant en ce qu’il disait, en tout cas. Mais il semblait m’apprécier, et je ne voulais pas que ça change. Si un type puissant comme lui m’aimait bien, je n’allais pas me plaindre, je pourrais en profiter à un moment ou à un autre.

– Ok ! Je suis Osumba. Elle, c’est Dai Lin. Et maintenant ?

Il allait bien évidemment me dire ce qu’il attendait de moi, s’il m’aimait bien comme il le prétendait. Ou alors ne m’aimait-il pas ? Je commençais à me dire qu’il allait peut‐être simplement chercher à se servir de moi.

– Maintenant ? Maintenant, gamin, on va discuter. Tu vas entrer et me dire tout ce que tu sais sur cette technique. Comment l’as-tu obtenue ? D’où viens‐tu ? Que peux‐tu faire avec ? »

 

***

 

Pendant plusieurs heures, nous avons discuté de tout ce qu’il voulait savoir et j’avais décidé d’être honnête avec lui. Je lui ai tout raconté. À l’exception du vieux, de la Terre, …En fait, je lui ai juste raconté que j’avais grandi dans la forêt et j’ai commencé mon histoire par ma capture par Wang Wei.

– Hm… Une technique qui t’a choisie… Je vois.

– Tu vois quoi ?

– …Je vois, c’est tout.

Il disait ça juste pour paraître mystérieux ? C’était raté. Il avait juste l’air bête. Mais je n’allais certainement pas le lui dire.

– Et tu es donc à la recherche de runes que tu es le seul à voir.

– Exactement. Plus je trouverai de runes, plus mes pouvoirs grandiront.

– Je vois. Et tu veux devenir puissant.

– Comme tout le monde, je suppose.

Il me regarda longuement avant de répondre.

– Non. Toi… Tu as une raison bien particulière. Tu as un cœur pur, trop pur. Tu ne cherches pas uniquement la puissance pour la puissance. Tu désires plus. Quelque chose de particulier. Quel est ton but ?

Il avait lu en moi, ou quoi ? Evidemment que j’avais un but ultérieur, je voulais rentrer chez moi ! Mais je ne pouvais pas le lui dire ! Surtout que pour ça, il fallait que je devienne beaucoup, beaucoup plus fort que ce que ce continent me permettait. Et pouvais‐je seulement lui parler des autres continents, à lui pour qui la surface était déjà un doux rêve ?

– Je…

J’avais la réponse.

– J’ai changé la couleur de peau de Dai Lin. Je souhaite annuler ce que j’ai fait, mais je ne peux pas. Il faut que je trouve une rune qui me permet de le faire. Et qui sait ? Peut‐être vais‐je devoir atteindre une puissance sans bornes afin de la trouver.

– Oh. Je comprends. Tu veux aussi rendre sa couleur de peau à ce Wang Wei ? Mais si ce que tu m’as dit est vrai et qu’il est doyen d’une ligue d’assassins, alors il ne te laissera pas en vie une fois que tu auras accompli ce qu’il te demande.

– …Je le sais bien. Mais je trouverai quoi faire le moment venu.

Il changea de sujet d’un seul coup.

– Maintenant, parle‐moi de ce type sans tête. Tu as à peine abordé le sujet, mais c’est également le pouvoir d’une rune ?

– En effet. Je lui ai sauvé la vie. Son âme s’échappait déjà de son corps et… Enfin, elle ne voulait pas qu’il meure.

– Et il est devenu un mort‐vivant.

– Oui. Malheureusement, c’est ainsi que fonctionne le pouvoir de la rune Yim associé au Qi des ténèbres.

– …

Il réfléchit pendant un long moment, se leva et alla jeter un coup d’œil à Pio, qui attendait tranquillement dehors, assis par terre et immobile. Si on ne savait pas, on aurait pu le prendre pour un vrai cadavre. Mais moi, je savais. Il était simplement Pio. Courageux, volontaire, et maître de son propre destin.

– Et si tu utilisais cette rune avec ton affinité secondaire ?

– Comment ça ?

Il m’avait posé la question d’un seul coup, sans que je m’y attende. Il était réellement très intéressé par le Bagua et cherchait à en comprendre les mystères, je pouvais le voir. Ce mec était‐il vraiment le chef d’un camp de bandits ?!

– Si tu utilises le pouvoir des ténèbres, tu relèves un mort‐vivant. Cela ne me choque pas en soi, même si je trouve que cette capacité est complètement hors‐normes.

– Hors‐normes ?

– Tu peux te créer une armée de morts, Osumba.

Il venait, par une simple affirmation, de mettre le doigt sur un point auquel je n’avais pas pensé. Oui, je le pouvais. Je pouvais devenir un grand général d’une armée de corps immortels ! Mais… Encore fallait‐il qu’ils m’obéissent tous. Ce n’était pas un risque que je pouvais décemment prendre.

– Et donc ? Pour l’autre affinité ? Quel est le problème ?

– Le magma ne peut assurément pas créer de morts‐vivants. Réfléchis‐y. Les morts‐vivants sont intimement liés aux ténèbres.

– Hm…

Ce qui disait avait du sens. Que se passerait‐il si j’invoquais le pouvoir de la rune Yim en me servant de l’affinité du magma ? Un corps sans tête se relèverait‐il ? Mourrait‐il à nouveau immédiatement ? J’avais une somme intense de connaissances de cette rune par rapport au ténèbres, mais je n’avais rien appris concernant le magma, car je ne le maîtrisais pas au moment où j’ai trouvé la rune Yim.

– Je ne sais pas.

– Veux‐tu essayer ?

– Hein ?

Il venait de me demander ça comme ça, en souriant tout naturellement.

– Ta rune permet d’empêcher une personne de mourir. J’aimerais bien voir ça de mes yeux. Je te fournirai un volontaire, ne t’en fais pas pour ça.

– Un vol… Tu vas encore tuer un de tes hommes ?

– Evidemment. Mais mourra‐t‐il réellement, puisque tu vas le sauver ?

– J’ai comme l’impression que ce raisonnement n’est pas juste…

Il se mit à rire légèrement et me reposa la question.

– Alors ? Désires‐tu essayer ?

Oui.

Oh, le vieux. Je ne l’avais pas entendu depuis un sacré bout de temps, lui. Et il voulait répondre à ma place ?

Evidemment que ça t’intéresse, Osumba ; plus nous en saurons sur tes pouvoirs, mieux ce sera. Il n’est qu’un bandit, laisse‐le sacrifier un de ses hommes.

– …Très bien. J’accepte.

– Parfait ! Sortons !

 

**

 

Quelques minutes plus tard, un foule d’une dizaine de personnes était rassemblée devant nous.

– Voilà les hommes qui seront volontaires. Je vais te laisser en choisir un toi‐même. Après tout, tu seras celui qui utilisera ce fameux pouvoir.

Face à moi se trouvaient des types, certains costauds, d’autres moins. Tous avaient ce désir brûlant dans les yeux. Oui, ils voulaient obéir à leur chef. Sans doute avaient‐il peur de subir des conséquences bien pires que l’éventuelle mort qui les attendait s’ils décidaient de désobéir.

– Hmmm… Ce sera lui.

Il y avait un type qui me paraissait être le candidat idéal.

 


 

Concernant les votes de la dernière fois, voici les résultats ainsi que ce qu’il se serait passé dans différentes situations.

35 lecteurs ont choisi d’utiliser sa technique sur ceux qui l’entouraient.

28 voulaient qu’ils obéissent et qu’ils entrent. Dans ce cas, il se serait retrouvé plus ou moins dans la même situation qu’actuellement, mais les sentiments du chef Cheng Shun à son égard auraient été bien moins optimistes. Il l’aurait forcé à tout raconter en usant de violence et la suite des évènements n’aurait pas été du tout la même. Osumba aurait été obligé de se sauver en mettant le feu à la moitié du camp et en se créant encore de nouveaux ennemis au passage.

7 personnes voulaient qu’il changent une — ou plusieurs — personne/s en noir. S’il avait fait ça, le résultat aurait été le même qu’actuellement, à l’exception de la fin. Il ne lui aurait pas posé de question sur son affinité secondaire, il ne lui aurait pas proposé de la tester, et il aurait même insisté pour créer une armée de morts.

1 personne voulait qu’ils se détachent mutuellement les mains et qu’ils se défendent. Bon, ils se seraient simplement fait massacrer et jeter dans la hutte à moitié morts. Qui sait ce qu’il se serait passé ensuite ? 🙂

 

Il n’y a pas de votes cette semaine. Je reprends en douceur !

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LDO : Chapitre 20
LDO : Chapitre 22

10 Commentaires

  1. Pagma

    Parfait, merci pour ce chapitre ! Je suis bien content qu on ai fait le bon choix

    Répondre
  2. PasDeNom

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  3. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    J’ai tellement envie de voir le résultat.
    Je pense qu’il va devenir un golem de lave ou un inferi.

    Répondre
  4. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre ^^
    J’imagine aussi un truc genre mort vivent en flamme, golem de feux enfin un truc dans le genre ^^

    Répondre
  5. Storm

    Bonjour merci pour le chapitre ça m’avait manqué ! Petite question qui n’a rien à voir, est ce que tu as des nouvelles des autres traducteurs ? J’ai l’impression que tout le monde est parti ( à part toi merci pour ta rigueur et ton travail tu es vraiment super!)

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Althan est toujours présent pour ICDS et Rebirth tous les Week‐ends.
      Nostra est très très occupé (et il a énormément bossé et galéré sur le site entre octobre et décembre, on le laisse souffler un peu !)
      Waz avait une sciatique y a 3 semaines, et il est pas encore très en forme.
      Littleangele est occupée, comme Nostra.

      Sinon, tout va bien 🙂

      Répondre
      1. Storm

        Ca marche merci !

        Répondre
  6. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  8. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com