LVL1S : Chapitre 43

LVL1S : Chapitre 42
LVL1S : Chapitre 44

Chapitre 43

 

* Flap ! *

Valenor étendit ses ailes, planant au‐dessus d’Arin.

« Arin, qu’est-ce qu’il se passe ici ? »

« Je suis heureuse que vous soyez là, mon Roi, j’ai essayé de vous envoyer un message mais je me suis retrouvée trop absorbée par tout ça… »

Désignant les attaquant devant elle, elle me montrait ceux qui avaient l’air de bêtes étranges, ni humains ni orques.

Gnoss, c’est quoi ces trucs ?

Ce sont des chimères, le résultat d’une fusion expérimentale entre des humains et des bêtes. Ils sont une arme biologique créée par l’Empire Balkan, au nord.

« Intéressant… »

Ces créatures avaient une vitesse de déplacement et une puissance supérieure à la plupart des humains. Même s’ils n’étaient qu’une douzaine, ils avaient facilement écrasé la tribu orque tout entière.

Le rang de la plupart des orques était F+, alors que ces chimères étaient sans doute de rang E‐ ou même E. C’était un écart suffisant pour leur permettre de terroriser ceux qui étaient en surnombre. Bien sûr, Arin pouvait se battre facilement, mais si elle devait être blessée, je les aurais broyés en une poussière si fine qu’il aurait fallu une loupe pour la voir.

« Ces orques se font attaquer trop facilement. Le plan consistait à les ramener à la Fosse en vie, mais ils sont si faibles que je sens que nous devrions les laisser passer d’abord par une sélection naturelle… »

J’étais effrayé par ce jugement froid. Arin était rapide à juger à cause de son instinct d’insecte. À ses yeux, seule la force importait.

Waaaah !

Le bébé orque dans mes bras commença à pleurer, peut‐être pour s’accorder avec le fléau qui s’abattait sur son peuple.

Waaaaaaah !

« Arin, n’avais-tu pas pour ordre de les protéger ? »

« Je suis désolé, Seigneur, je vais le faire. »

« Non, laisse tomber. »

J’empêchai Arin d’intervenir. J’étais maintenant intéressé par la force de ces créatures et souhaitais les tester moi‐même.

Ils ne nous avaient toujours pas remarqués, nous étions à 1 km derrière eux. Sans parler du fait qu’ils étaient trop occupés à harasser la tribu orque.

« Valenor, vole en cercles en descend furtivement au‐dessus d’eux. Arin, tu prends l’enfant. S’il pleure, tu lui donnes du nectar. »

« Ah, oui… Est‐ce un bébé orque ? »

Je hochai la tête en laissant le bébé dans ses bras.

« Valenor, assure‐toi de garder tes distances, je veux les tester un peu. »

« Je comprends. »

* Flap ! *

« Lévitation. »

Je bondis dans les airs, approchant des chimères toujours en train de pourchasser la tribu des orques Totem.

« Courez, courez, sales porcs ! Monstres ! »

« Capitaine, pourquoi ne les finissons‐nous pas simplement ? »

« Non, nous avons perdu 5 de nos hommes quand nous avons pris leur camp d’assaut, c’est la vengeance pour nos camarades ! »

Les épiant de derrière leurs troupes, j’écoutai leurs conversations sans me faire repérer.

« Eh, les mecs. Désolé de vous décevoir mais j’ai déjà posé mes yeux sur ces orques, alors je ne vais pas vous les laisser. »

« Qu… Quoi ? Qui es‐tu ? »

« Un squelette volant doré ? Un mage ? »

« Non, c’est une liche ! »

Ils reconstituèrent leur formation rapidement pour faire face à la nouvelle menace que je représentais.

« Hmm, je suppose que je devrais vous donner 8 sur 10 pour votre vitesse de réaction. »

Je lançai mon sort de gravité sans dire un mot pour les mettre à l’épreuve.

« Qu’est-ce que qu’il se passe ? Pourquoi est‐ce que je me sens tellement lourd ? »

« J’ai vu la liche pointer son doigt vers nous ! »

« C’est une incantation silencieuse ? »

« Pas possible ! »

« Numéro 2 ! Numéro 9 ! Nettoyez‐moi ça à l’aide de votre magie. »

C’était ce que je cherchais à voir. Les orques n’étaient pas un challenge à la hauteur de ces types et je ne pouvais pas jauger leur potentiel. J’étais curieux quant à la façon dont ils allaient contrer mes sorts.

« Au nom de Dieu, que ce mal soit purifié ! »

Leur incantation était un peu longue et nécessitait la coopération de deux lanceurs de sort mais était suffisant pour faire revenir la gravité à la normale, ce qui était digne de compliments.

« Bien. Et ça ? Boule de Feu. »

Je lançai nonchalamment une boule de feu vers le groupe.

« Numéro 5 ! »

« J’invoque le pouvoir de l’hiver glacial ! Mur de glace ! »

Le mur de glace s’éleva rapidement face à ma boule de feu. J’étais un peu surpris, considérant ma haute maîtrise du feu et ma boule de feu de niveau 9.

Ces mecs sont marrants.

Je m’amusais comme un gamin qui aurait trouvé un nouveau jouet. Je prenais du plaisir à les pousser à répondre à mes attaques les plus faibles.

« Huk Huk ! Est‐ce que ce monstre essaye de jouer avec nous ? »

Malheureusement, ils étaient trop faibles et fatiguaient rapidement, alors je ne pouvais pas jouer avec eux toute la journée.

Pfff… On dirait que c’est tout. Arin, est‐ce que tu as rassemblé les orques ?

Oui Seigneur, ça s’est passé comme vous l’aviez prédit et ils se sont facilement laissés soumettre en découvrant ma force supérieure. C’est effectivement un système très hiérarchique.

Bien. Conduis‐les à la Fosse, Alpeon sait quoi faire avec eux.

Ok.

La plupart des chimères devant moi avaient déjà chuté et gisaient au sol, épuisés. Seul leur leader et deux autres élites tenaient debout, mais leur mana était à sec.

« Hmm… Je vous aime bien, les gars, je sais à quoi vous allez servir. Valenor ! »

* Swoosh Flap ! *

« Pas possible, un dragon ! Un blanc argenté ! »

Le corps énorme de Valenor apparut dans le ciel, bloquant le soleil. Les chimères s’agenouillèrent, tout espoir envolé.

« Tu as prévu de capturer ces choses ? »

Valenor parlait doucement mais les environs n’en tremblèrent pas moins.

« Oui. Je les veux vivants. »

Création : Lien Magique.

[Acquis : Lien Magique Nv 1]

« Lien Magique ! »

J’entrepris de les immobiliser à l’aide d’une corde magique et les attachai aux griffes avant de Valenor tandis qu’elle prenait son envol en direction de la Fosse.

« Oh~ Johra, ton Palais devient de plus en plus cool. »

3en effet, ils travaillent plutôt rapidement, plus que je le pensais. Mais ce sera notre Palais. Il a été pensé pour accommoder ta forme de dragon. »

« Hahaha ! Je me fous de l’endroit où je vis, tant que c’est avec toi. Mais je suis touchée que tu sois si prévenant. »

* Splash ! *

Valenor les laissa tomber dans le lac.

* Uuupoo upoo *

« Sa… Sauvez‐nous ! »

Les chimères luttaient pour nager, mais nous les regardions, clairement peu désireux de leurs prêter main forte. Leur capitaine nageait avec confiance et les aida à rejoindre la plage.

« On fait quoi, maintenant ? »

« Tu penses à quoi, Valenor ? »

« Je pensais que tu voulais expérimenter des choses sur leurs corps. »

« Quoi ! »

Valenor et moi continuions à discuter, comme si les principaux intéressés ne se tenaient absolument pas devant nous.

« Valenor, comment peux‐tu savoir exactement ce que je pense, à chaque fois ? »

« Je suis ta femme, c’est mon devoir de savoir. »

« Je pense que je suis à la fois heureux et apeuré. Il est possible que tu saches ce que je vais penser avant même que je le pense. »

« Bien sûr. Tu aimerais que je te dise ce que tu vas dire ensuite ? »

« Ok. Juste cette fois. »

« Hmm… »

« Seigneur, les prisonniers sont prêts à se battre. »

Alpeon interrompit notre petit jeu, au grand déplaisir de Valenor.

« Puis‐je dire quelque chose, Johra ? »

Je hochai la tête.

« Nous allons vous donner une chance de vivre. Bien que vous méritiez la mort pour avoir irrité mon mari, vous possédez des compétences intéressantes. Si vous vous occupez de l’entraînement des monstres, je vous récompenserai selon votre succès. »

* Clap clap clap *

Ce n’était que mes mains décharnées mais c’était tout de même un applaudissement. Elle m’avait clairement ôté les mots de la bouche.

« Valenor. »

« J’écoute. »

« Je t’ai choisi… »

« Pour nous entrainer ? »

* Smack ! *

Valenor n’apprécia pas l’intervention inopinée et frappa le coupable avec sa queue, mettant instantanément un terme à son existence.

« Comment oses‐tu interrompre mon mari ?! Tu dois demander la permission avant de parler ! »

Précédemment, les chimères étaient confiantes en leurs capacités de combat, mais la démonstration récente les avait rabaissés à leur juste niveau. Ils restaient silencieux et blanchirent, la bouche grande ouverte.

Je me sentais un peu mal pour le mec qui venait de se faire déchiqueter en morceaux, mais c’était nécessaire pour que les autres apprennent où était leur place.

« Je suis heureux de t’avoir choisi, Valenor. »

« Contente de l’entendre. Dis‐moi ça plus souvent. »

Valenor s’assit, les pattes croisées sur sa tête, savourant ce que je venais de lui dire. J’étais capable de discerner son visage qui rougissait, ce que je pensais être la plus grand faiblesse d’un dragon platine. Le fait que leurs écailles blanches et argentées transmettaient trop facilement leurs émotions.

« Alors tu es d’accord avec ce que ma femme a proposé ? »

« Avons‐nous un autre choix ? »

Le ton du capitaine restait poli, mais je n’appréciais pas le commentaire.

« Oui. »

Je désignai le corps du malheureux qui s’était pris un coup de queue de dragon. Le capitaine échangea un regard rapide avec ses collègues avant de s’agenouiller.

« Si vous épargnez nos vies, nous vous servirons. »

« Bien. Alpeon, fais‐les travailler en tant qu’instructeurs pour les gobelins, qu’ils leur apprennent comment se battre. »

« À vos ordres, mon Roi. »

« C’était si gentil de sa part… »

Valenor se parlait à elle‐même tout doucement, mais évidemment, sa voix était trop puissante.

« Valenor ? »

« Oui, Johra, tu as besoin de moi ? »

« Pourrais‐tu te transformer en une créature plus petite ? »

« Je ne sais pas, je n’ai jamais essayé ». Qu’est-ce que tu as à l’esprit ? »

« Un humain ? »

« Pourquoi un humain ? Où est‐ce que tu veux aller ? Polymorphe ! »

Elle se transforma sans attendre ma réponse. En considérant sa forte personnalité, je m’attendais à voir apparaitre une Amazone, mais les résultats furent complètement différents.

Elle s’était transformée en une mignonne petite lolita aux yeux d’un bleu profond et aux cheveux argentés. Elle mesurait à peine 1,60 m.

Valenor est trop adorable ! Je veux la croquer !

C’est ce que je pensais en moi‐même, mais je finis par lui dire tout autre chose.

« Tu as l’air très jeune sous cette forme, Valenor… Mais tu devrais probablement porter quelques vêtements, non ? »

« Je me suis simplement transformé en un corps dans lequel je suis à l’aise. Peut‐être que c’est parce qu’en tant que dragon, je suis plutôt jeune. Et des vêtements ? C’est quelque chose que les humains portent habituellement ? »

J’utilisai mon sort de gravité à plusieurs reprises pour diminuer son poids de façon considérable et la plaçai sur mes épaules.

« Alpeon, amène‐moi des vêtements. »

« Oui, Seigneur. »

Pendant qu’Alpeon partait chercher des habits, je m’adressai à ma femme.

« Valenor, j’apprécierais si tu adoptais cette forme plus souvent, j’aime vraiment te porter sur mes épaules. »

« Même si c’est un peu gênant pour moi de me faire transporter de la sorte, si tu aimes tellement ça, alors je suppose que c’est bon. C’est une chose que je ne ferai que parce que tu es mon mari. »

« Oh, alors c’est une des compétences liées au mariage ? »

« …Oui ? Si tu veux le voir comme ça. J’aime beaucoup t’avoir comme partenaire. »

Quand Alpeon revint, nous fûmes capables de la vêtir de nouveaux habits. Suivant Alpeon, je descendis dans le nid avec Valenor sur mes épaules. Elle avait l’air d’apprécier la chevauchée et je voulais vraiment lui caresser le poitrail. Mais si elle reprenait sa forme géante, elle ferait tout s’effondrer, et je n’avais pas l’intention de transformer mes subordonnés en viande de termite grillée. Mallepi était déjà assez gras comme ça.

« Hmm, c’est quoi ? Je sens que nous approchons d’une énergie divine. »

Je l’amenai dans la pièce des Racines du Monde.

« Valenor, ce sont les Racines du Monde et ça, là, c’est le nectar que nous en tirons. »

Je lui amenai un bol empli de ce délicieux breuvage.

« Sent bon. Je peux en avoir un peu ? »

« Bien sûr, je l’ai préparé pour toi. »

* Gulp Gulp *

Elle but avec avidité, et comme elle n’était pas habituée au corps d’une humaine, une quantité considérable de nectar coulait le long de son menton.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 42
LVL1S : Chapitre 44

11 Commentaires

  1. black_amonstar

    C’est le chapitre de la semaine dernière ? En tout cas super chapitre , Merci !

    Répondre
  2. RakaRaka (Auteur de l'article)

    Pour le moment ce sont les chapitres réguliers du jour.
    Quand j’irai mieux, je rattraperai les chapitres manquants. Mais là, je vais pas bien du tout, haha. … Et ça n’a rien à voir avec nouvel an.

    Répondre
  3. Gunts92Gunts92

    Extra je suis dégoûter pour le nectar qui coule, ta une langue machouilleur, fais quelque chose lol

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Euh, non, il a pas de langue.

      Répondre
  4. vicodu70

    je trouve ça vraiment bizarre perso le « mariage » avec un dragon

    Répondre
  5. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Imaginer sa femme prendre une forme de loli… XD

    Répondre
  6. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com