LVL1S : Chapitre 102

LVL1S : Chapitre 101
LVL1S : Chapitre 103

Chapitre 102

 

« Hmm… C’est un peu compliqué à expliquer. C’est à la fois temporaire et en même temps ce qu’il y a de plus proche de mon apparence originelle. »

« Tu n’es pas humain ? »

« Si. Simplement… Je ne suis pas un humain de ce monde. »

« Hmm… Alors tu es un visiteur d’un autre monde. J’ai entendu des histoires racontant que des héros légendaires venaient d’autres dimensions. »

« Je ne suis pas vraiment un héros, bien loin de là même. Plutôt le contraire, en fait. »

« Alors, tu es un être malveillant ? »

La princesse s’effraya en imaginant ce que je pouvais être.

« Malveillant… Peut-être pas, puisque j’ai déjà tué des êtres maléfique par le passé. »

« Alors qu’es-tu ? Je ne peux simplement pas comprendre. »

« Vraiment ? Eh bien, regarde-moi tel que je suis, ce que tu vois est ce que tu comprendras. »

Ce truc étrange que j’avais un jour lu dans un livre de psychologie et que je sortis juste comme ça sembla donner matière à réflexion à la princesse qui sembla se calmer un peu. Ses main, en revanche, tremblaient toujours légèrement tandis qu’elle attrapait sa tasse de thé.

« Est-ce une bonne chose pour toi de m’avoir sauvée ? »

« Que veux-tu dire ? C’est la définition même d’une bonne action. »

« Oui, mais désormais, je ne peux plus retourner au palais à cause de tout ça. Je suis tel un poisson hors de l’eau, attendant ma propre mort. »

J’avais déjà prévu cette ligne. Elle me regardait désormais avec anticipation, désireuse de la réponse que j’allais lui offrir.

« Laisse-moi te raconter une histoire de mon monde natal. Quand j’étais jeune, j’avais un aquarium dans ma maison. Je pensais que mes poissons étaient petits et mignons et je finis plus tard par apprendre un fait intéressant. La taille d’un poisson est déterminée par leur environnement aquatique. Si tu libères un poisson d’aquarium dans un grand lac, il grandira. »

« Huu… C’est une histoire intéressante. Es-tu en train de suggérer que je devrais vivre dans un lac plus grand ? »

« C’était une métaphore. »

« Alors de quelle taille devrait être ce lac dans lequel je devrais vivre ? Ai-je seulement mon mot à dire ? »

« Peut-être pourras-tu évoluer dans le plus grand des océans mais le choix doit être fait aujourd’hui. Tu peux décider de faire le premier pas ou de continuer à vivre pour le restant de ta vie enfermée dans ce manoir et en sécurité. »

La princesse fronça les sourcils tout en répondant.

« Quel genre de choix est-ce donc là ? Si tu parles d’évoluer dans le plus grand des domaines, alors peut-être serai-je un jour une conquérante, reine du monde entier ! »

Je hochai la tête.

« Tu m’épaulerais ? Pourquoi est-ce que j’ai la sensation de passer un contrat avec un démon, un autorité du mal suprême, ou peut-être un dieu mythologique ? Es-tu sûr de ne pas être une espèce de démon ? »

« Je ne pense pas. En vérité, je n’en ai jamais vu mais je suis surpris que tu puisses me considérer comme un dieu. »

« Oui. Il y a longtemps, les dieux se rejoignaient afin de sceller les démons et il est dit que ces derniers faisaient ce qu’ils pouvaient pour capturer l’âme des humains. En as-tu après mon âme ? »

« Je ne pense pas ? Après tout, quel usage en ferait-je ? En revanche, je vais te demander de faire trois promesses. »

« Trois ? Pourquoi ai-je ce sentiment que c’est une vengeance personnelle pour notre partie d’échecs ? »

« Hahaha… Pas du tout. En fait, j’ai été plus que satisfait par la clé que tu m’as offerte en récompense. »

« Oh ? Dans ce cas, quelles sont ces trois promesses ? Tu as dit que tu me donnerais le monde, et en vérité, je suis anxieuse d’en découvrir le prix. »

« Elles sont assez simples, en réalité. La première est de ne jamais me trahir. La seconde de ne jamais montrer la moindre hostilité envers moi et la dernière… De toujours croire en moi, peu importe ce que je peux faire. »

« De telles conditions ridicules contre le monde entier ? Non, je vois. Tu désires conquérir le monde mais tu as besoin d’une marionnette afin de te protéger et de ne pas attirer l’attention, c’est ça ? »

La princesse était aussi vive qu’à son habitude. C’était effectivement mon intention, je comptais l’utiliser comme figure de proue pour me permettre de contrôler le monde mortel. J’avais déjà expérimenté les difficultés et la sévérité qui allaient avec le fait de diriger soi-même un empire et j’étais plutôt confiant dans le fait de déléguer la tâche à un esprit bien plus talentueux que le mien en matière de politique.

Dans les vingt années suivantes, il allait y avoir plusieurs conflits à la fois contre les démons et les dieux et il était nécessaire de posséder une personnalité forte afin d’unifier le monde humain. La princesse Mayardus était une excellente candidate.

« Quelque chose comme ça mais je ne m’en fais pas pour le monde mortel. J’ai un compte à régler avec ces quelques êtres célestes qui vivent dans les cieux au-dessus de notre tête. »

« Tes ennemis sont les Hauts-Dieux ?! »

J’acquiesçai. C’était un point crucial parce que si la princesse choisissait de ne pas s’opposer aux Hautes-Dieux, nous n’aurions pas d’autre choix que de nous séparer immédiatement. Il avait déjà été décidé que j’allais ultimement les affronter et ce fait ne changerait pas.

« Es-tu conscient que je possède le sang des Hauts-Dieux dans mes veines ? »

« Vraiment ? »

Je fus incapable de cacher mon choc et mon embarras. Je savais bien entendu qu’il existait des connexions entre le royaume de Mirin et les Hauts-Dieux mais je n’avais jamais imaginé que ça aurait pu être si important et qu’ils étaient liés par le sang.

« Tu semblais l’ignorer. Dans notre famille royale, nous utilisons la pierre des dieux pour communiquer avec un Haut-Dieu. Bien sûr, cela nous coûte une certains partie de notre essence de vie si nous désirons lui demander une faveur, c’est le prix à payer pour établir un contrat avec les Hauts-Dieux. »

« Alors je suppose que tu refuses ma proposition… »

La princesse se hâta de secouer la tête.

« Même si je sais que nous sommes liés par le sang, je n’ai jamais ressenti le moindre lien avec eux. Malgré toutes les injustices et la dépravation qu’on peut trouver dans le monde mortel, ils ont choisi de ne jamais intervenir. Nous sommes des enfants abandonnés et je n’ai aucune compassion pour eux. »

« Je vois… »

« Je suis heureuse d’accepter ton offre, et avec un peu de chance, un jour pourrai-je gifler ces Haut-Dieux pour leur comportement. »

« Hahaha… Merci, princesse. Mais en vérité, ce que j’ai en tête va bien plus loin que de simplement leur coller une baffe. »

« Bien, dans ce cas. Pour l’instant, quelle est la prochaine étape ? N’est-ce pas une espèce de contrat de sang ou je ne sais quoi de démoniaque ? »

« Non, pour le moment, nous ne faisons rien. Quand le temps viendra, nous signerons un contrat au travers d’une troisième partie. »

« Bien. Alors que suis-je censée faire ? »

« Tu te prépares à dominer le monde. »

« Comment suis-je supposée faire ça ? »

« Sais-tu ce qu’est une montée de niveau ? »

« J’ai entendu parler du système. C’est utilisé par les aventuriers afin de déterminer et augmenter leur puissance. »

« Princesse, il y a trois choses qui sont nécessaires afin de dominer le monde : des relations humains exceptionnelles, une technologie de pointe et une grande puissance personnelle. Sans la combinaison de ces trois facteurs, il serait impossible de dominer quiconque pour une période suffisante. »

« C’est logique, et c’est pour ça que tu veux m’aider à augmenter mon niveau ? »

« En effet. J’ai accès à des connaissances et une technologie qui surpassent tout ce qui peut être disponible en ce monde, et de très loin. Tu peux en voir une infime partie dans l’existence même de ce manoir. C’est le premier des deux avantages que tu gagneras à devenir ma disciple. Le second, la rapidité de la montée en niveaux au sein de ce donjon. »

« Quand démarrons-nous ? »

La princesse avait l’air pressée de commencer l’entraînement mais il fallait qu’elle se calme.

« Après la convalescence de mes disciples Jillian et Jerna. »

« Ah, alors c’est toi qui les as sauvés. »

« Naturellement, je ne pouvais pas laisser mes disciples souffrir ainsi d’un cruel destin. »

« À cause de toi, j’ai été accusée à tort. »

« Désolé pour ça mais tu peux considérer que c’est à cause de ce malentendu que tu es maintenant sur la voie de la conquête du monde. »

Je laissai échapper un ricanement vide. Ce n’était pas mon intention mais il provoqua des frissons chez la princesse.

« Est-ce toi qui as kidnappé le Marquis ? »

« J’ai effectivement une grande part de responsabilité dans cet attentat. »

« Pas moyen ? Et la disparition récente du second prince de l’Empire Balkan ? »

« Ouais, tu sais même à propos de ça ? »

« Es-tu une espèce de spécialiste de l’enlèvement ? Un serial kidnappeur peut-être ? »

Ses yeux se rétrécirent. Elle suspectait quelque chose, je ne savais même pas quoi.

« Le Comte Sion était l’un des seuls êtres en ce monde que je pouvais appeler ‘ami’. Il était parfaitement normal pour moi de leur faire payer leurs transgressions puissance mille. Sans même parler du fait qu’ils ont fait souffrir mes deux précieux disciples. »

« Bien. »

« Quoi ? »

Sa réponse arriva comme un cheveu sur la soupe. Au début, je pensais qu’elle serait effrayée par la colère dont j’avais pu faire preuve en me vengeant de la sorte mais il était maintenant clair qu’elle était elle-même plutôt revancharde.

« J’ai mon propre lot de haine envers le Marquis. Et ne parlons même pas du prince. »

« Ok, mais les deux gamins ont le droit d’avoir le dernier mot quant à la façon dont leur vengeance va être appliquée. Ils ont perdu leur père. »

« Je sais. C’est simplement dommage, je n’aurai pas la chance de leur faire payer tous leurs affronts envers moi. »

« Tu auras ta part du gâteau. Juste… pas tout de suite. »

« Johra, les deux enfants se sont réveillés récemment dans l’aile médicale. Désires-tu leur parler ? »

Lena m’adressa la parole sans préavis.

« Mes deux disciples sont éveillés, maintenant. Désires-tu leur rendre visite ? »

« Bien sûr. J’étais inquiète quand j’ai entendu qu’ils avaient été blessés et j’aimerais beaucoup les voir. »

« Hmm, alors allons voir comment ils vont. »

Après une petite balade dans les couloirs, nous arrivâmes devant leur chambre.

« J’ai entendu qu’ils avaient totalement perdu la vue. Que se passe-t-il, Johra ? Pourquoi leurs yeux ont-ils l’air parfaitement sains ? »

Les yeux affichés sur l’écran – dont elle ne fut pas choquée – montrèrent une structure en parfaite santé.

« Grâce à la technologie de mon monde natal, il est possible de soigner une telle blessure. À l’avenir, tu apprendras également ces choses. »

« C’est tentant. Avec une telle technologie, tout sera à ma portée. »

« C’est uniquement le début. Tu n’as encore rien vu. Tout ce dont nous sommes capables. »

« Maître ? »

La voix de Jillian sortit d’un haut-parleur juste après qu’il nous eut vus par la fenêtre de la chambre stérilisée. Nous ne pouvions pas entrer pour ne pas compromettre la quarantaine et devions nous parler à travers un micro.

« Eh Jillian. Tout va bien ? »

« Oui, Maître. Je ne sais pas si je suis apte à voir à nouveau parce que mes yeux sont recouverts d’un morceau de tissu. Mais je n’ai plus mal. »

« Moi aussi ! »

Jerna s’immisça dans la conversation, le sourire aux lèvres. Tous deux semblaient aller nettement mieux.

« L’opération est un succès et vous devriez être capables de voir à nouveau d’ici trois jours. »

« Réellement ? Je pensais être aveugle pour de bon ! Mes yeux étaient brûlés, brûlés ! »

Jillian et Jerna laissèrent exploser leur joie et la princesse à mes côtés était stupéfaite.

« À partir de maintenant, vous pouvez croire en votre Maître. »

« Oui, Maître ! »

Ils répondirent à l’unisson.

« Eh bien, Lena, ils vont s’ennuyer pendant les trois prochains jours. Que dirais-tu de les faire étudier un peu ? »

« Ok ! »

« Étudiez dur, vous deux. »

« Oui … ! »

Nous nous rendîmes alors chez Riley, qui était désormais notre expert local en torture.

« J’ai quelque chose à te demander, Princesse. »

« Quoi donc ? Est-ce que ça a quelque chose à voir avec cette personne ? »

« Ah, c’est vrai. Je ne vous ai pas présentés. Voici Riley, un domestique de mon manoir. »

Riley s’inclina poliment. Même si ses mains et son tablier étaient couverts de sang, ses manières étaient impeccables.

« Tu étais en train d’égorger un cochon, Riley ? »

« Oui. Je m’occupais justement de certains humains pires que des porcs. »

« Des humains pires que des porcs ? »

La princesse se tourna vers moi d’un air interrogateur.

« Nous avons presque fini d’interroger le Marquis et ce prince mais nous aurons besoin de ton aide pour vérifier certains faits. »

« Je suis heureuse d’aider. Où dois-je me rendre ? »

Riley releva la tête.

« Veuillez me suivre, Princesse. »

Emboîtant le pas à Riley, elle se rendit dans la salle de torture, une expression ravie sur le visage. Riley avait besoin de son aider afin de vérifier que certains des aveux des prisonniers n’étaient pas invention ou calomnie, mais peut-être était-ce une simple excuse afin de pouvoir les torturer un peu plus.

« Peu importe. Les torturer jusqu’à ce que mort s’ensuive est la spécialité de Lena. »

« Tu peux me faire confiance, ils ne mourront pas, eh eh eh… »

Lena connaissait bien les limites du corps humain et serait capable de pousser ces deux-là à l’extrême limite. En tant que tortionnaire, elle était peut-être bien plus efficace et terrifiante qu’un démon incarné.

Retournant dans ma chambre, je saisis cette chance rare pour m’allonger et me reposer seul quelque temps. Ce fut alors que j’entendis le son de quelqu’un qui s’installa également sur le lit.

« Viezda ? »

« Qui est-elle ? Tu es intéressé par un plan à trois ? »

[Étalon 5 6]

« Ah… Pourquoi es-tu là ? Et pourquoi es-tu assise sur mon lit ? »

« Tu préfèrerais le faire par terre ? C’est un peu dur mais ça pourrait être intéressant. »

[Pervers 1 2]

« Merde ! »

De derrière Melpomene, Viezda entra dans la chambre et éclata de rire.

« Non, Viezda ! Ce n’est pas ce que tu crois ! »

« Je t’ai dit que je me fichais que tu aies une autre femme, mais déjà ? C’est un peu tôt ! »

« Je suis innocent ! J’étais couché quand elle est entrée et s’est assise sur le lit ! »

« Je n’aime pas tes excuses lâches, n’avions-nous pas convenu de dormir ensemble ce soir ? Tu comptes nous prendre toutes les deux dans la même nuit ? »

Viezda commença à se déshabiller.

« Ce n’est pas ça !! Melpomene, pourquoi est-ce que tu ris ?! Ce malentendu est entièrement ta faute ! »

« Je peux dire en lisant l’anxiété ambiante qu’elle est celle que tu aimes. Mais alors, qui est celle qui t’est promise dans le futur ? »

« Hoho… Johra, tu as donc une fiancée ? Comment se fait-il qu’elle en sache tant alors que c’est la première fois que j’en entends parler ? »

Le rire glacial de Viezda fit dresser mes cheveux sur ma tête.

Merde ! Quelle excuse vais-je bien pouvoir trouver maintenant ?

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 101
LVL1S : Chapitre 103

6 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  3. DarkramDarkram

    Massacre de Jorha par Viezda dans 5,4,3,2,1… Bref, je le sens mal pour lui ^^.

    Merci en tout cas pour ce chapitre.

    Répondre
  4. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. gutsguts

    Merci pour le chapitrem

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com