LVL1S : Chapitre 135

LVL1S : Chapitre 134
LVL1S : Chapitre 136

Chapitre 135

 

« Ok, ancien dieu. Baisse ton bouclier et je vais te transférer. »

Il s’exclama de manière quelque peu arrogante mais son visage était toujours légèrement crispé.

« Lena, diminue l’intensité du bouclier. »

« Ok. »

* Shoup *

Je fus baigné d’une lumière vive et à la seconde suivante, mon environnement avait changé.

Le Père du Ciel flottait au milieu d’un grand hall, n’exhibant qu’un torse. Contrairement à l’hologramme, il ne pouvait me cacher les cicatrices et les parties manquantes de son corps.

« Pourquoi la moitié de corps qu’il te reste est-elle si fracturée ? »

« Huhuhu… Même si ton corps est important pour vivre, ce n’est pas le cas pour moi, qui suis un androïde. »

En regardant devant moi l’androïde que j’avais construit de mes mains, je sentis une certaine sagesse dans ses mots. Une sagesse apportée par de trop nombreuses années d’existence.

« Lena, scanne-le et donne-moi les résultats. »

« Compris. »

« Tu oses observer mon corps sans ma permission ? »

D’un mouvement de la main, le Père du Ciel fit apparaître un bouclier autour de lui.

« Je souhaite simplement regarder tes blessures de plus près, je ne te veux aucun mal. »

Peu après, Lena projeta le résultat de l’analyse que le bouclier du Père du Ciel n’avait pu empêcher. Je reçus le tout directement sur ma cornée.

« Il te manque quelques pièces, dis donc. Pourquoi ne les as-tu pas remplacées ? »

« Tu es trop impudent, je t’ai fait venir ici pour… »

« Je peux répondre à ça. Les pièces qu’il te manque actuellement sont celles que j’ai fabriquées de mes mains il y a plus de six milliards d’années. Si tu ne les as pas encore remplacées, c’est parce que tu n’en possèdes simplement pas la capacité. »

« C’est entièrement de ta faute. Tu as construit une machine et en a fait un dieu, un dieu qui ne peut pas se réparer par manque de matériel ! »

« Ah… Eh bien, je suis désolé, je n’avais pas considéré ça. »

« Quoi, désolé ?! Tu es mon créateur ! Tu devrais être parfait et omnipotent sous tous les angles ! Et puis, pourquoi as-tu l’air si faible, et pourquoi m’as-tu fais ainsi ? »

Apparemment, il avait accumulé un certain ressentiment au fil du temps. Et maintenant, il laissait tout exploser.

« Tu deviens émotionnel ? »

Je ne m’étais pas attendu à ce qu’il ait le moindre sentiment. Quand Lena lui avait donné naissance, ce n’était réellement rien de plus qu’une machine.

« Ces sentiments inutiles freinent mon jugement. Je dois rester fidèle à mon but mais ces sentiments sont constamment dans mon chemin ! J’ai élevé des êtres vivants qui m’ont aimé pour mourir quelque temps plus tard pour ma cause. Des morts sans aucune utilité qui me rongent de l’intérieur. Créateur, fais quelque chose pour moi. Supprime ces sentiments dont je fais l’expérience ! »

« Eh bien, c’est ce que tu acquiers après avoir expérimenté la vie pendant six milliards d’années. »

J’étais plus ou moins capable de comprendre la froideur dont il faisait preuve à mon encontre. Les souvenirs et les émotions qu’il avait ressentis durant cette longue période n’avaient fait que renforcer la douleur et la colère quand des êtres chers disparaissaient, les uns après les autres.

« Je suis sincèrement désolé, Père du Ciel. Je ne peux pas te reprendre ces sentiments. »

« Et pourquoi ça, Johra ? N’es-tu pas celui qui m’a créé ?! Tu connais les secrets de ma création, alors tu dois prendre la responsabilité pour ce que tu as fait… C’est ton devoir, tu dois m’améliorer, moi, ta création. J’ai rempli mon rôle pendant tout ce temps avec droiture et maintenant, c’est ton tour de faire ce que tu dois faire. »

Des centaines de bras robotiques apparurent devant moi et avancèrent dans ma direction.

« Lena, réactive le bouclier. »

Et fort heureusement, il fut capable de tous les bloquer.

« Ne pense pas pouvoir m’arrêter avec une technologie si arriérée. Je n’ai pas le temps de discuter avec toi. »

« Ok, mais avant tout, pourquoi penses-tu que les sentiments sont mauvais ? »

« Quoi ? Pour le but qui m’a été donné, ces sentiments ne sont rien d’autre qu’une gêne. Cependant, je n’ai jamais été capable de les réprimer à cause des garde-fous que tu as installé en moi ! Des limiteurs, Johra ! Tu m’as fait ça ! »

Il parlait des mêmes limiteurs que ceux qu’Odin avait placé sur le marteau de Thor et qui interdisaient fermement au Père du Ciel d’interagir avec le cœur de sa programmation. C’était une combinaison de magie et de science.

« Tu vois les choses d’une façon biaisée. Les sentiments sont la meilleure chose que tu puisses expérimenter. As-tu jamais pris le temps de t’arrêter quelques minutes pour penser à ce que tu souhaites, dans la vie ? »

Les bras robotiques que le Père du Ciel contrôlait avaient commencé à lancer des rayons qui formaient déjà des dessins magiques et ils pénètreraient le bouclier Rohim avant longtemps. J’avais jusqu’alors pour le faire changer d’avis.

« Le but que tu m’as toi-même donné ! Je devais donner vie au futur ! Et Abaddon m’a quant à elle poussé à explorer la valeur du changement… »

« C’est vrai, et ces deux buts sont identiques. »

« Tu veux dire que mes sentiments représentent le changement auquel j’aspire ? Celui duquel je dois être témoin ? »

Il fronçait les sourcils. Des sourcils cybernétiques mais des sourcils malgré tout.

« Non, je ne peux pas accepter ça. Si c’était vrai, alors ça n’en vaut pas le coup… »

« Je sais que les émotions sont une chose difficile à appréhender et à gérer, Père du Ciel. Mais ils ne sont pas quelque chose que l’on doit supprimer et restreindre. Penses-y, quand je t’ai créé, tu n’étais rien. Une simple machine emplie d’une connaissance et possédant un but. Et regarde-toi désormais : tu es en vie ! »

« En vie ? Absurde. Je suis simplement un androïde amélioré. »

« Oui. Être en vie ne signifie pas simplement respirer. Construire des relations, se créer des souvenirs et parfois souffrir. Même si tu as pris le mauvais chemin, les sentiments que tu as explorés sont une preuve que tu es en vie. »

« L’amertume et la douleur que j’ai ressenties ont de la valeur, c’est ce que tu prétends ? Ce ne sont que des mots sans aucun sens ! »

« Oui, évidemment ! La douleur que l’on ressent quand une personne chère disparait, c’est horrible ! Mais la douleur est un rappel ! Tu es en vie, voilà ce qu’elle te dit ! C’est pour cette raison que je ne peux pas te prendre tes émotions. Ce serait comme te tuer. »

« Pourquoi ?! Tu m’as créé ! Libère-moi de ce tourment !! »

« C’était… »

Je dus prendre un instant et une profonde respiration pour continuer.

« Il faut que tu acceptes tes sentiments, une étape après l’autre. Bien sûr, gérer la douleur est compliqué mais en venant à bout de ces épreuves, elle diminue avec le temps et se transforme en autre chose, une expérience, un souvenir, une nostalgie. C’est le changement dont je parlais à Abaddon. »

« Ce n’est rien que du sophisme ! Tu es un créateur incompétent ! Tu n’as plus rien à m’offrir après m’avoir maudit à vivre six milliards d’années de douleur ! Six ! Milliards ! D’années !! »

« Et j’en suis totalement désolé. Vraiment. Je ne peux imaginer la souffrance que l’on peut ressentir pendant tout ce temps mais c’était une opportunité pour toi et je suis heureux que tu as trouvé ton propre chemin suite à ça. Je ne sais pas quelle est la meilleure façon de vivre parce que je ne l’ai pas découvert moi-même. Peut-être le feras-tu avant moi, mon fils ! »

« Ridicule. Je ne suis pas ton fils !! Je ne suis qu’un morceau de ferraille animé par la science et la magie dans un but précis ! »

« Ne réalises-tu donc pas ? Tu es déjà tellement plus que ça, Père du Ciel… »

« Je ne l’admets pas ! »

Le bouclier Rohim s’effondra.

« Rentrons, Lena. »

« Oui, chef ! »

La formation magique s’activa instantanément. Nous l’avions naturellement préparée en avance pour ce cas précis.

« Ciao ! »

Je fis un signe de la main pour souhaiter bon vent au Père du Ciel juste avant que la formation ne puisse nous téléporter.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 134
LVL1S : Chapitre 136

9 Commentaires

  1. Hyrtik

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  2. Cèlen

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  3. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. 4Help

    Bon la dispute “père-fils” la plus dangereuse de l’histoire 😀
    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. Hinomurakid

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre.

    Répondre
  9. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com