LVL1S : Chapitre 41

LVL1S : Chapitre 40
LVL1S : Chapitre 42

Chapitre 41

 

« Valenor, par ici. »

Ta Fosse est plutôt belle, Johra.

J’étais assis juste derrière sa tête tandis qu’elle descendait entre les nuages. Grâce à sa compétence de Vol au niveau max, nous avions complété le voyage en une petite heure, alors qu’il nous aurait pris quatre jours à dos de cheval.

Elle a volé si haut, presque à 10.000 m d’altitude et à des vitesses dépassant les 300 km/h. Mes pauvres os sont congelés.

Je me sentais comme si j’avais pris une raclée, mais il était devenu évident par la suite qu’il ne s’agissait là que du froid des altitudes extravagantes et des vitesses démesurées.

« Tu vas trop vite. Atterris plus doucement. »

Ok, je vais ralentir.

* Hooooa Shoooo *

Valenor pivota en l’air et utilisa un mini-souffle pour freiner notre descente. Considérant sa carrure plutôt énorme, tout ça ne fit que disperser les nuages proches.

« Uhm. La prochaine fois, essaye de ralentir plus lentement, au lieu d’écraser les freins. »

Johra, arrête de faire ton bébé, je sais que ce n’est rien pour toi.

« Ouah… Mais je n’ai même plus la peau sur les os, je suis plutôt faible. »

Ignorant mes plaintes, elle s’engagea dans la Fosse et mis patte à terre près du lac.

« Polymorphe ! »

Une fois au sol, elle reprit sa forme de demi-dragon et me déposa au sol depuis ses épaules.

* Tap *

« Seigneur. Nous vous attendions. »

Des centaines d’Antilliens et de Hauts-Arachnides s’étaient rassemblés à proximité.

« Bien, vous êtes tous là. J’ai une annonce à faire, je suis désormais marié à Valenor ci-présente. »

Félicitations à notre Roi !

Je reçus plusieurs messages télépathiques de la part des insectes qui me faisaient des courbettes.

« Mâchouilleur, tu es vraiment marié ? Elle n’est pas un peu trop grande pour toi ? »

Gwyn voleta jusqu’à moi pour semer la misère, comme d’habitude. Mais Ian craqua, les yeux humides et Mallepi dans les bras.

« Ian… »

« Laisse-moi juste parler, Johra. Je ne sais pas pourquoi tu as décidé de me mettre de côté pour épouser un dragon, mais en tant que ton Familier, je ne peux que te féliciter. Quant à moi, personnellement, je ne peux exprimer aucun bonheur, parce que… »

Je pouvais deviner ce que signifiait cette phrase inachevée. Mais à mes yeux, je ne pouvais la voir que comme une sœur.

Ian partit en courant, pleurant sans m’offrir aucune réponse télépathique.

« Johra, était-ce ta Sorcière ? Et cette crevette, c’est un animal de compagnie que tu élèves ? »

Quand Valenor en vint à me poser des questions, je secouai naturellement la tête.

« Non. Elle est comme une sœur pour moi. »

« Vraiment, une sœur ? Je trouve la magie de la naissance incroyablement étrange. »

Gwyn plana devant moi, crachant des absurdités qu’elle seule pouvait comprendre.

« Johra, même si tu finis par me détester, je ne te haïrai jamais. Tu peux toujours me faire confiance. »

Valenor tenta de me remonter le moral tandis que je fixais Ian qui s’en allait.

* Tak *

« Bien. Mais arrête de dire n’importe quoi, je ne te détesterai pas même si je ne veux pas t’entendre parler ainsi. »

Elle me tenait collé à elle, et je me sentais plus pris au piège qu’autre chose dans cette position.

« Seigneur, je peux comprendre les mots de Ian. »

Alpeon commença à me parler, les bras croisés.

« Oui ? »

« Je voulais aussi m’exprimer de la façon dont elle vient de le faire, lorsque j’ai appris pour votre mariage. Parce que je partage ses sentiments pour vous, mon Roi. C’est juste que je suis plus loyale envers vous, et que je suis capable de contrôler ce genre d’éclat d’émotions. »

« Toi aussi, Alpeon ? Tu me dis que tu aimes ce corps squelettique ? »

« Moi aussi, Seigneur ! »

Peu surprenant. Jenna venait de s’incruster dans la conversation, elle aussi.

« Je ne sais pas ce qu’il se passe, mais moi aussi, moi aussi ! »

Gwyn, comme à son habitude, les pieds dans le plat et ne comprenant rien à la situation.

« Tout le monde, ça suffit. Je vous considère tous comme mes enfants, comment pouvez-vous me faire ça le jour de l’annonce de mon mariage ? »

« Notre Roi est trop rapide ! Nous n’avions même aucune chance ! »

D’abord Alpeon, puis Jeanna, et le cœur continua. Ils refusaient mes mots. Jusqu’à ce que Valenor s’avance.

« Vous souhaitez tous vous marier à mon Roi ? Bien. Mais il n’a pas besoin d’une partenaire faible. Ecrasez-moi et vous aurez une place à ses côtés. »

Eh, Valenor, tu tiens à tuer tous mes subordonnés ?

Toi le playboy, tu la fermes, je vais résoudre ce problème.

Valenor me regardait, les yeux acérés comme deux dagues.

« Polymorphe. »

Elle amena au monde sa majestueuse forme de dragon, terrorisant tous ceux face à elle et les forçant automatiquement à la soumission.

« Qui ose me défier ? »

Sa voix résonna à travers la Fosse, mais personne n’osa lui répondre. Qui d’autre qu’un squelette taré comme moi aurait tenté sa chance ?

« Si personne ne s’avance, alors vous acceptez tacitement que seule moi suis digne d’être sa femme ? »

Les insectes étaient à plat ventre sur le sol, totalement soumis.

« Polymorphe. »

Elle regarda une fois de plus sur cette foule d’être inférieurs avec dédain avant de se retourner vers moi.

« Je pense qu’il est l’heure de la fête ! Qu’en dis-tu, Johra ? »

Je devais admettre que j’appréciais cette déclaration plutôt cool de sa part à notre mariage. Elle était… Imposante. Oui, elle s’était imposée seule. Peu étonnant, mais bon.

Je pense que j’en ai choisi une bonne, personne ne peut l’égaler.

Quand j’avais appris pour les sentiments de Jenna, Alpeone et Ian pour la première fois, je sentis monter la migraine en cherchant comment j’allais résoudre ça à l’avenir. Mais un simple challenge de ma nouvelle femme était suffisant pour tous les calmer d’un seul coup.

« Merci, Valenor. »

« Johra, j’aime tout en toit, mais tu es trop doux avec les femmes. Même si c’est parfait de me traiter de la sorte, j’espère que tu limiteras ce genre de comportement avec les autres. »

Je hochais la tête en silence, parce que je savais qu’elle disait la vérité, tout au fond de moi. J’avais réellement attiré trop de femelles de tous genres

« Alors, y en a-t-il d’autres dont je dois m’occuper ? »

Je ne pouvais pas la regarder droit dans les yeux, les trois filles aventurières me revinrent à l’esprit.

* Tak Tak *

Valenor me répondit tout en tapotant mon épaule avec douceur.

« Ne t’inquiète pas. Je m’en occuperai. »

Il s’agissait là de quelques tapes légères mais loin d’être insignifiantes. Elle était si puissante que j’en souffrais ! Elle le faisait exprès ?

Johra, tu as l’air à l’aise, entouré de tant de femmes. Mais à l’avenir, il serait judicieux pour ta propre santé de te concentrer sur Valenor.

Ta gueule, le Sage.

Eh, pourquoi est-ce que tu t’énerves sur moi quand j’essaye de t’offrir des conseils de mariage ?

Même si je n’étais pas réellement en colère après Gnoss, il était une sortie facile, je pouvais tout relâcher sur lui. Pensant la situation résolue, je renvoyai les insectes au travail.

Je restai dans les bras de Valenor, près du lac, jusqu’au coucher du soleil.

Johra, il y a un groupe de personnes assez important qui approche de notre position.

C’est trop tôt pour qu’il s’agisse des Elfes. Alors qui ?

Reprenant sa forme de dragon, Valenor baissa la tête pour me permettre de m’y hisser. Profitant du vol tranquille en ce début de nuit, il n’y avait que moi et elle pour aller recevoir nos invités peut-être pas très bienvenus.

Il y en a un paquet. Je dois les piétiner ?

Johra, ces types ne sont pas une équipe de raid.

Le Sage Suprême me parlait dans ma tête, et je parvins finalement à remarquer quelques détails qui n’allaient pas.

Ne les attaque pas, Valenor. Quelque chose est étrange.

C’était un grand groupe d’Asmodiens, mais plutôt qu’une armée, ils avaient l’air de réfugiés. Il y avait là des jeunes, des vieux, des enfants et des femmes. Nous volions trop haut au-dessus de leurs têtes pour qu’ils nous remarquent.

Hm… Johra, je pense que tu as raison. Ils ont l’air de rescapés comme j’en ai vus de nombreuses fois dans les montages de Wetheros. Cependant, c’est la première fois que je vois des réfugiés Asmodiens.

Continuons à observer.

Oui.

Nous les suivîmes alors qu’ils approchaient de la Fosse.

Seigneur, un groupe suspect est proche.

Alpeon, je sais, je supervise la situation. Ne t’alarme pas pour l’instant, ils ont l’air de venir en paix.

Le groupe représentait une grande force, mine de rien, pas loin de 2000 têtes. Bien sûr, ils n’avaient pas plus de 700 ou 800 vrais combattants, et même s’ils étaient de vaillants guerriers, ils ne feraient pas le poids face à mon armée personnelle. Ils ne représentaient pas la moindre menace et je voulais connaître leurs intentions, confiant en mon jugement de l’honnêteté de Talvin.

Les Asmodiens firent une pause à peu près 1 km avant l’entrée de la Fosse. Deux ambassadeurs continuèrent seuls, suivant à la lettre les procédures diplomatiques normales.

Johra, on dirait qu’ils ne nous veulent pas de mal, comme tu l’as dit.

Oui, il n’y a plus de raison d’attendre.

« Roi invincible ! Notre chef demande une audience ! »

L’orateur qui avait marché en avant avait fait sa déclaration. Son cri était à dix mille lieues de la puissance du Rugissement de Valenor mais sa voix était suffisante pour attirer l’attention des Antilliens, les faisant sortir de leurs nids.

Descendons, Valenor.

* Flap ! *

Sautant en bas de sa tête, je m’approchai de leur dirigeant, laissant une dizaine de mètres entre nous.

« Tu m’as appelé ? »

« Es-tu le Roi de la Fosse ? »

Il était très poli. C’était appréciable.

« Oui, c’est bien moi. »

« Les Asmodiens présents devant toi ont accepté les termes présentés par Talvin. »

« Et à propos de Talvin lui-même ? »

« Malheureusement, notre peuple a été divisé, certains préférant choisir de croire que le Roi Démoniaque les guidera vers chez nous. Pendant cette guerre interne, Talvin a perdu la vie. »

« Hmm… Est-ce que Talvin a réellement tenu sa promesse ? »

Ce n’était que pour un bref moment, mais je ressentis un profond respect pour le guerrier Talvin, mort pour défendre ses idéaux.

« Qui l’a abattu ? »

« Il a été tué par le Roi Démoniaque lui-même. »

Johra, il est certainement bien trop tôt pour toi de te confronter avec lui. Il est bien plus puissant que Valenor.

Le Sage Suprême me parla dans ma tête en me conseillant de patienter, mais cela ne fit que piquer mon intérêt.

« Je promets que je vengerai Talvin à l’avenir, et je tiendrai ma part du marché que j’ai passé avec lui. Si vous me jurez allégeance, vous recevrez mon aide en récompense. C’est le moins que je puisse faire en l’honneur de Talvin, un guerrier honorable. »

Après avoir subi la trahison des Elfes, j’étais des plus reconnaissants pour la mentalité de Talvin, qui avait montré une loyauté parfaite jusqu’à la fin. Elle lui avait même coûté la vie.

Alpeon, ouvre notre réserve de Nectar pour ces gens.

Ce sera fait, mon Roi.

* Boowooooong ! *

Les Antilliens s’envolèrent et commencèrent à distribuer le Nectar. Il n’aurait pas pu arriver à un meilleur moment, j’avais remarqué que les Asmodiens ne tenaient déjà presque plus debout, ils avaient souffert de nombreuses tribulations durant leur périple vers la Fosse.

« Roi invincible ! Nous n’oublierons jamais ta bienveillance ! »

« Vous avez tous choisi de placer votre foi en moi et avez voyagé jusqu’ici. Vous êtes bien assez dignes de devenir mes subordonnés et je ne vous traiterai jamais mal ! »

Valenor, allons rapidement voir comment va Inor.

Oui.

Attendant que je monte, elle déploya ses ailes et prit son envol.

Le décor scintillait autour de moi tandis qu’elle accélérait vers le lointain.

Pfff, Valenor, ta vitesse précédente n’était pas le top ?

C’était notre vol de miel, alors je volais nonchalamment. Quoi, tu veux voir à quelle vitesse je peux aller ?

Elle repartit de plus belle, doublant presque sa vitesse. Chaque os de mon corps était gelé.

Souviens-toi que tu as un passager qui va rapidement se changer en bloc de glace.

Tu veux que je te réchauffe avec un Souffle ?

Ugh, je n’ai rien dit, tu essayes de m’anéantir totalement ?

« Hahahahaha ! »

Son rire résonna en créant des ondes de choc, dépeçant les nuages environnant et créant des intempéries locales improbables. La foudre et les éclairs se mirent à craquer et à crépiter et je ne pus m’empêcher de voir Valenor comme une catastrophe naturelle ambulante.

Et cette fois, elle choisit de ralentir en se servant d’un Souffle et de ses grandes ailes. Même si ça restait une expérience horrible, si elle ne l’avait pas fait, j’aurais probablement été envoyé voler et je me serais désintégré contre un mur.

Valenor… Je suis faible ! S’il te plait, essaye de penser un peu plus à ton mari !

« Kikikiki… Inor ! »

Valenor ignora royalement mes mots et appela le Roi des Nains.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 40
LVL1S : Chapitre 42

8 Commentaires

  1. Gunts92Gunts92

    MERCI raka

    Répondre
  2. Cèlen

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  3. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. Lauvel

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  8. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com