LVL1S : Chapitre 60

LVL1S : Chapitre 59
LVL1S : Chapitre 61

Chapitre 60

 

Seigneur, il semble que le roi humain a entamé une conscription parmi la population de sa capitale.

Vraiment ? Bon, bien que je doute que ça change grand-chose, tiens-moi informé de tout changement.

Comme vous le souhaitez, mon Roi.

« Hmm… Il est vraiment désespéré au point de forcer les civils à se battre ? »

J’étais choqué quand j’avais appris qu’il avait envoyé une armée de 50 000 hommes attaquer Gartmar. Je considérais depuis longtemps cette ville comme mon deuxième foyer et je ne pouvais pas laisser passer un affront pareil.

Alors moi et Noc les avions interceptés à mi-chemin. Noc les transforma tous en morts-vivants et en utilisant mon Autorité du mort-vivant sur la totalité d’entre eux, je les avais renvoyés attaquer leur propre ville, en guise d’avertissement.

Bien sûr, j’avais légèrement hésité et ne considérais pas à la légère autant de vies humaines. Ceci dit, je sentais au bout du compte que je ne pouvais pas montrer de compassion à ceux qui levaient la main sur Gartmar.

Ils avaient bien sûr tenté de résister mais ils n’étaient en aucun cas capables de faire face à deux monstres de puissance comme Noc et moi. Lorsque l’aube arriva, nous avions terminé notre œuvre sinistre et avions face à nous une armée de plus de 40 000 morts-vivants.

« Seigneur. Vous allez être vu comme un ennemi de l’humanité. »

« Et alors ? Je me fous de la petite opinion des autres. Par contre, s’ils veulent pointer leur épée sur ce qui m’appartient, je n’ai pas d’autre choix que d’intervenir. »

J’avais eu cette petite discussion avec Noc alors que nous rentrions vers Necropolis, et bien sûr, je n’avais pas informé quiconque de notre petite aventure.

« Où est-ce que tu es allé avec Noc en plein milieu de la nuit ? »

« C’est une affaire d’hommes. »

« Hmm… Je me demande si les hommes sont les seuls protagonistes de cette histoire… »

Valenor faisait de son mieux pour me soutirer la vérité mais je gardais bien mon secret. Je ne voulais pas que les autres sachent à propos du massacre que j’avais perpétré la nuit précédente.

Tu vas regretter tes actions, Johra. Je ne t’aiderai plus à moins que ce ne soit pour faire le bien, et je me fous du nombre de fois où tu me menaceras de m’enterrer.

J’avais déjà prévu cette réaction de Gnoss. Sa façon de me parler était prévisible.

Je faisais simplement ce que j’estimais juste, arrête de te plaindre comme ça. Et n’as-tu pas quelque chose à me dire à propos de la façon dont sont traités les Elfes ?

C… C’est… Eh bien, comme tu n’as jamais demandé, je ne jugeais pas pertinent d’en parler.

De quoi parles-tu ? Je t’ai demandé à plusieurs reprises et tu as toujours dit qu’ils souffraient de manière appropriée. Comment peux-tu ne pas comprendre ce que je te demande ?

Eh bien… Comme les Elfes ont été plus ou moins forcés de participer à cette expédition et qu’ils ont déjà souffert en étant chassés par les humains, je pensais qu’ils avaient déjà eu leur dose.

Qui t’a donné le droit de prendre une telle décision ? M’as-tu demandé l’autorisation ? Ce n’est pas comme si tu ne pouvais pas me contacter à tout moment ! Tu m’as sciemment caché la vérité et maintenant, tu vas devoir en payer le prix.

Mais… Tu ne m’as jamais écouté.

Et pourquoi le devrais-je ? Lorsque nous nous sommes rencontrés pour la première fois, tu m’as fait prêter un serment et j’ai toujours tenu parole. Je réalise seulement maintenant que malgré ma transparence, tu tentes toujours de me cacher des choses et de m’arnaquer. Je n’ai plus aucune raison de te garder près de moi. Nous ne pouvons pas travailler ensemble si tu passes ton temps à me mentir.

Johra, stop ! Tu vas avoir besoin de moi ! Eh !

Bloquant ses cris qui réclamaient de l’attention comme un grand gamin, j’appelai Alpeon.

Alpeon.

Oui, mon Roi ?

Attrape ça et va l’enterrer dans un endroit où personne ne le trouvera jamais.

Du haut de l’observatoire, je lui lançai la gemme verte dans laquelle l’esprit de Gnoss était scellé.

« C’est ta punition pour m’avoir traité comme ça malgré mes efforts, Gnoss. Alpeon, fais-le couiner de regret pour l’éternité. »

« C’était quoi ce joyau ? Ce n’est pas celui que tu portes toujours sur toi ? »

Valenor m’avait rejoint en haut de la tour et je lui caressai l’échine du dos de la main.

« Rien d’important. J’ai essayé d’être le gars bien et donné de nombreuses chances à un type qui m’a toujours considéré de travers. Je réalise maintenant qu’il n’y a aucune chance de conciliation si l’autre est sans arrêt en train de tricher et de te mentir. »

« Johra, je ne te cacherai jamais rien… »

« Je sais. Je ne parlais pas de toi, Valenor. »

Nous restâmes ainsi à regarder le coucher de soleil rougeoyant jusqu’à la nuit complète.

Hmm… Devrais-je observer la bataille contre la capitale ?

« Projection Astrale ! »

Je formai une copie éthérée de moi-même pendant que Valenor était profondément endormie. Ma copie fantomatique possédait à peu près 20% de ma puissance réelle.

Contrairement à l’Avatar, il vivrait pour une semaine avant de se dissiper. Cependant, exactement comme pour l’Avatar, je ne pouvais contrôler qu’un corps et la mort du deuxième n’affectait pas mon corps principal.

Bon, j’y vais.

Soulevant ma projection du sol par ma simple volonté, je regardai Valenor dormir paisiblement avant de quitter les lieux en volant. Selon les informations d’Alpeon, mon armée était sur le point d’arriver à la capitale, dans la journée sans doute.

Si j’utilisais ma vitesse de pointe, je pouvais y arriver en quatre heures mais je voyageais actuellement bien plus lentement à cause des pouvoirs limités de la projection astrale.

« Urgh, c’est si lent. Je suis trop habitué à la vitesse de Valenor ? »

Je parvins à arriver juste à temps pour voir le combat débuter tandis que le matin était déjà levé.

Habituellement, les morts-vivants devait retourner dans une grotte ou creuser un trou pour se cacher du soleil, mais ceux qui étaient actuellement sous mon contrôle avaient gagné une résistance au soleil, tout comme moi. Et ils marchaient fièrement sous ses rayons chauds.

« Invisibilité ! »

Je camouflai mon corps et entrepris d’observer le combat, un kilomètre plus loin.

« Ce devrait être plutôt intéressant, kukuku~ »

Mes presque 50 000 squelettes et zombies étaient telle une vague blanche de sauterelles envahissant un champ de blé. Tandis que le soleil continuait de monter dans le ciel, je voyais sa lumière les éclairer d’un joli orange scintillant.

Sur les murs de la capitale humaine, je pouvais apercevoir des gens courir à droite et à gauche, se préparant à la bataille imminente.

* Kugu kugu ku ! *

Tandis que mon armée avançait sans broncher, je pouvais entendre en me concentrant bien le son de ces dizaines de milliers de pieds qui marchaient dans le chaos le plus total.

« C’est quoi, ça ? »

Au-dessus de la porte nord se tenaient trois grandes créatures aux ailes blanches. L’une d’elles possédaient douze ailes et tenait dans sa main une épée de plus de quatre mètres de long. Le soleil du matin se reflétait sur sa lame et donnait à la scène une apparence divine et guerrière.

* ChaAaaan ! *

Des particules argentées se rassemblèrent autour de l’épée comme si la créature chargeait son pouvoir. Il trancha l’air et envoya un rayon en forme de demi-lune qui massacra les morts-vivants sur plus d’une centaine de mètres.

* Pung ! Pung ! Quaddddd Pung ! *

Le rayon balancé par l’épée faisait à peu près dix mètres de long et traversait la masse de chair morte comme du beurre. Même le terrain ne fut pas épargné et il en résulta rapidement un cratère de 40 m de long. Tout était désintégré sur son passage.

« Hmm… C’est un Ange ? Cette magie semble être super efficace contre les morts-vivants et son pouvoir est également très surprenant. »

Un de mes sorts les plus puissants, Météore, manquait un peu de punch par rapport à ce que je venais de voir. Et ce n’était qu’un coup d’épée.

« Il va être compliqué à battre, lui. »

Pour un mort-vivant tel que moi, un Ange était tel un mur insurmontable. Mon Aura de Terreur et mon Regard Paralysant allaient sans doute s’avérer inefficaces si je considérais son niveau ; je ne pouvais pas non plus détecter en lui la moindre force vitale, un peu comme pour le Golem de Destruction.

Les deux plus petits Anges derrière lui regardaient la scène tandis que leur chef sortit une trompette dorée.

* Pooooam ! *

La trompette bruyante secoua les cieux et la terre et en quelques instants, des milliers de rayons lumineux descendirent des cieux. Les dégâts causés par chacun d’eux n’étaient pas majeurs mais ils compensaient par leur nombre et leur zone d’impact et se mirent à désintégrer mon armée. Pour commencer, les morts-vivants n’étaient pas très résistants et inversement sensibles à la magie divine.

En moins de 30 minutes, les 50 000 têtes n’étaient plus que 10 000. À ce moment, les deux Anges immobiles firent leur entrée en scène, armés de trompettes miniatures et de dagues.

Le grand Ange, d’un autre côté, lançait un sort, un espèce d’enchantement qui lui faisait descendre une lumière argentée sur la tête. L’auréole sur sa tête se connecta aux deux autres via un rayon et les deux plus petits Anges doublèrent de volume, mesurant désormais plus de 3 m et débordant de vitalité. Leurs petites dagues se changèrent en épées de 4 m de long et chaque fois qu’ils les brandissaient, des dizaines de zombies et squelettes tombaient.

« C’est un enchantement qui donne des propriétés magiques à leurs armes ? Ils possèdent des compétences vraiment uniques. C’est une bonne opportunité d’apprendre de nouvelles choses. »

J’observais la scène avec curiosité, comme une troisième partie non concernée. En vérité, je n’étais pas attaché à l’armée que j’avais créée. Je les avais simplement envoyés là sur un caprice pour montrer mon mécontentement au roi de Mirin et n’avais jamais prétendu les faire raser la ville pour de vrai. Pourtant, il restait intéressant d’apprendre qu’ils possédaient ce genre d’atout dans leur manche.

« Des Anges… »

Quand il ne resta que quelques centaines d’ennemis aux portes de la ville, celles-ci s’ouvrirent en grand et les humains se joignirent enfin à la mêlée. Les Anges s’envolèrent à la verticale pour observer eux aussi la fin de la bataille, ne montrant aucune espèce d’émotion face à leur victoire.

« À quoi je m’attendais d’autre de la part des humains couards et lâches ? Terminer une bataille lorsqu’elle est déjà gagnée… »

Tout en regardant les humains massacrer le rester de mon armée, les bras croisés, je sentis, l’espace d’une seconde, une puissante envie de tuer venant du côté des Anges.

« Comment est-ce possible ? Je me suis loupé ? Il ne devrait pas être capable de me détecter lorsque je suis invisible. »

Le grand Ange se mit à chanter une incantation compliquée et les deux autres croisèrent les bras avec lui.

« Devrais-je me sauver ? Non, ils ne peuvent assurément pas me voir. »

Et au moment où il termina son incantation, ils disparurent dans un flash et réapparurent instantanément devant moi.

« Ouah, ils pouvaient me voir, finalement. »

Ils avaient l’air différent vu de près, les deux petits faisaient quand même 2 m de haut, et leur chef… le double, au moins. Il pointa son doigt vers moi avant de crier :

« Rejeton des ténèbres, je ne sais pas ce que tu fais là, mais il est de mon devoir de t’éliminer ! »

« Entrave ! Gel ! Champ anti-magie ! »

Les trois Anges lancèrent rapidement leurs sorts et en les entendant faire, j’hésitai un cinquième de seconde de trop et perdis la chance d’attaquer le premier.

« Pourquoi ne tombe-t-il pas ? Sa compétence de vol n’est pas magique ? Peu importe, tu vas mourir aujourd’hui, créature pervertie ! »

* Aaaaah *

Le grand Ange me transperça d’une lumière aveuglante.

Merde ! Je n’ai aucun joyau magique avec moi !

En plus de n’avoir qu’un cinquième de ma puissance, ne pas avoir d’objets était un autre handicap de la projection astrale. Si j’avais eu des pierres magiques en ma possession, j’aurais pu m’échapper.

* UAAAAAC ! *

J’appris à ce moment que même si les attaques ne pouvaient pas blesser mon corps principal, la douleur était bien présente, elle. L’intérieur de mon corps brûlait, j’avais l’impression de me faire rôtir sur le barbecue du roi des enfers.

Ai-je une chance de battre ces Anges avec mon corps ?

* Hooof *

Je soupirai inconsciemment.

« Johra, quel est le problème ? Tu as fait un cauchemar ? Attends, tu ne dors pas alors comment pourrais-tu en faire ?! »

« Ce n’est rien, Valenor. »

Alpeon, double le nombre d’éclaireurs entre ici et la capitale de Mirin. Et reste en alerte, notre armée doit être prête en cas d’urgence.

Oui, Seigneur !

Je mobilisais Alpeon et les ressources de Necropolis, mais en vérité, tout ça ne serait pas d’une grande aide. En considérant la puissance des Anges, il n’y avait que moi et les Dragons pour espérer leur tenir tête.

« Johra, tu es sûr que tout va bien ? Je viens de voir Alpeon courir en toute hâte. »

Valenor avait remarqué que quelque chose n’allait pas et il était plus simple de juste lui expliquer ce qu’il se passait.

Je me souvins de ce que j’avais dit à Gnoss à propos de l’impossibilité d’entretenir une bonne relation si l’on gardait des secrets. Alors je décidai de prendre mon propre conseil en considération.

Je lui racontai alors tout ce qu’il s’était passé, de l’armée de morts jusqu’aux Anges.

« Et quel est le problème, Johra ? Si je le voulais, j’incinèrerais des millions de gens. »

Je secouai la tête.

« Non, ça n’a jamais été mon intention, c’est juste que ces imbéciles étaient cupides et ont attaqué la ville dans laquelle vivent des amis à moi. »

« Je comprends. Alors tu penses que les Anges vont venir jusqu’ici pour t’attaquer ? »

« Je ne sais pas, j’ai juste ce profond sentiment qu’ils sont des êtres très puissants. »

« Je n’ai jamais combattu d’Ange alors je ne peux pas être sûre mais je crois que si nous faisons équipe tous les deux, on pourrait même décapiter un dieu. »

J’avais vu les Anges se battre, et j’en vins à réaliser une fois de plus que je sous-estimais ma propre force.

« Tu as tort, Valenor. Les Anges sont les plus grands adversaires que nous ayons rencontrés. »

Un mort-vivant tel que moi souffrait d’un sévère désavantage face à une créature des cieux, et ce coup-ci, ils étaient trois, ce qui rendait la chose encore plus compliquée.

« Alors que veux-tu faire ? »

« Allons-nous simplement tout quitter ? »

« Je peux aller n’importe où tant que c’est avec toi. »

« Valenor, tu es la meilleure des femmes. »

« Je te suivrai simplement, quelle que soit ta décision. »

Je me mis à réfléchir stratégie tandis qu’elle s’appuyait contre mon épaule.

Il sera compliqué de sortir victorieux de tout ça, mais je devrais trouver un plan pour minimiser les pertes. Je ne peux pas les laisser ruiner tout ce pour quoi nous avons tant travaillé.

Ce fut un des rares moments de paix, un de ces moments privilégiés durant lesquels un mort-vivant et une femelle dragon polymorphe se tenaient au sommet d’une tour et regardaient le soleil se coucher, tandis que l’hiver approchait à grands pas.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 59
LVL1S : Chapitre 61

7 Commentaires

  1. Gunts92Gunts92

    et mince evidement des anges, et après des dieux
    le plus relou c’est que des qu’ont se pense dans son droit ils n’ecoute même plus les gens les ange et l’autre reincarnée ont ca en commun

    Répondre
  2. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  3. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Shirosuu

    Je trouve que le MC la en quelque sorte chercher, il a trop pris la confiance, les anges l’ont rapidement calmé et ramener ” sur terre “. Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com