MWLU : Chapitre 10

MWLU : Chapitre 9
MWLU : Chapitre 11
10. Un Alchimiste de Génie (1)

 

« La Gentillesse d’un Gobelin ? Qu’est-ce que c’est que ce nom ? »

Yu Sae-Jung fronça les sourcils. Ce nom ne lui inspirait décidément aucune confiance.

« C’est ce que tu penses aussi, hein ? »

La crédibilité représentait tout pour une potion, et elles étaient souvent nommées en fonction de leurs effets et de leur degré d’efficacité. Prenez les potions réputées de « Drent » par exemple ; pour soigner les coupures et égratignures ou n’importe quelle autre blessure légère, la « potion de traitement d’urgence de Drent » faisait le boulot, mais si vous vouliez guérir quelque chose de plus grave, une maladie épidémique par exemple, il fallait la potion de niveau moyen supérieur « Le Miracle de Drent. »

Accessoirement, Drent était le nom du légendaire Arbre de Vie des mythes elfiques, dont l’élixir concocté à l’aide d’une simple feuille pouvait supposément ramener un mort à la vie.

Mais il y avait un gouffre infranchissable entre la crédibilité d’un tel nom et celle d’un Gobelin. Une potion portant le nom d’une telle créature n’amènerait que méfiance et hostilité. Malgré ça, l’alchimiste l’ayant créée avait tout de même choisi de la nommer de la sorte…

« Au début, je pensais pareil, mais après avoir entendu les explications, ça a, en quelques sortes, pris du sens. Je veux dire, les Gobelins sont capables de faire des putain de potions, non ? Sérieusement, il y a des types assez idiots pour attaquer un village de Gobelins spécialisés en médecine, sans se soucier des gaz empoisonnés et du matériel contaminé, juste pour avoir une chance de piller leurs réserves de mixtures, tu sais. En plus, celle-ci semble avoir déjà été enregistrée dans la « Série de Noms », alors je suppose qu’il y a beaucoup à en attendre à l’avenir. »

La Série de Noms était un registre de marques déposées.

L’anonymat était révéré à un tel point chez les Alchimistes que tout ce qu’il restait au public pour déterminer si une potion était crédible ou non était son nom, et il aurait été très désobligeant, en plus de rendre les clients confus, si un autre alchimiste sortait une potion avec un nom déjà existant. Ce genre d’action aurait même pu rendre les gens méfiants envers les alchimistes eux-mêmes, et le système nominatif tombait sous le coup d’une loi absolue au sein de la profession.

« Vraiment ? Alors les effets ont été confirmés, pour de vrai ? »

« Naturellement. Sérieusement, tu crois que notre président ou le Maitre de l’Ordre achèteraient un truc un tant soit peu louche ? Et puis… »

Park Hyun-Oh marqua une pause, observant les alentours avec attention, avant de se rapprocher au plus près de Yu Sae-Jung pour lui chuchoter à l’oreille :

« La manager, l’Elfe noire Hazeline, a déjà donné une approbation ferme, alors ne t’inquiète pas. »

Il n’y avait pas vraiment besoin de chuchoter dans cette chambre d’hôpital « VVVIP » pour une personne, mais bon, il la traitait comme une princesse et il lui semblait naturel d’agir de la sorte.

Si les Alchimistes voyaient l’anonymat comme une qualité, c’était principalement parce que près de la moitié d’entre eux étaient des Elfes Noirs, une race qui avait horreur de se montrer au grand jour, et dont les représentants s’enveloppaient toujours dans de longues robes.

De nombreuses personnes étaient persuadées que les Elfes noirs étaient des êtres d’une beauté extraordinaire, juste parce qu’ils étaient des Elfes, mais le nombre de personnes les ayant vus pour de vrai était infime.

Il y avait même cette rumeur insensée qui avait fini par être acceptée par certains milieux, et qui disait que la toute première personne à avoir mis en ligne la photo d’un Elfe noir fut chassée et assassinée par l’Elfe en question.

« Hazeline, vraiment ? Alors tout va bien. Quand est-ce que la potion sera définitivement disponible ?

« Hein ? Elle a dit que ça ne devrait pas être trop long… Attends, laisse-moi l’appeler pour lui demander. »

 

*

 

« Il va falloir attendre encore un peu. La potion sera… sans doute bientôt disponible. »

« …Hazeli.. Non, Manager Hazeline, que voulez-vous dire par là ? On aurait dit que vous cherchiez délibérément à me dissimuler quelq… »

« …Vous faites erreur. »

« … Haha. Manager Hazeline. Notre petite princesse est un chevalier de 17 ans à peine. Elle devrait être en train de s’entraîner et de profiter de la vie, pas être confinée dans une chambre à ne pas pouvoir bouger… »

« Oui, j’en suis consciente. Comme je vous l’ai dit, il va falloir attendre encore un peu ! »

L’Elfe noire Hazeline raccrocha violemment le téléphone en le claquant sur le bureau. Il était facile de deviner qu’elle n’était pas dans les meilleures dispositions si on en jugeait par sa respiration trop lourde, ses yeux clos et ses doigts cerclant sur ses tempes.

« Aaaah… Quand est-ce que ce type va revenir ? N’a-t-il pas dit qu’il avait déjà des potions toutes faites ? »

Son regard réprobateur transperça l’employé qui attendait non loin. Le pauvre stressait déjà auparavant, et se mit instantanément à transpirer à grosses gouttes, parvenant à peine à articuler.

« Ah oui, je ne suis pas vraim… Il a bien dit qu’il avait déjà concocté trois potions… Nous l’avons appelé au numéro qu’il a donné, mais personne n’a répondu… »

« Haaa… Putain, ça m’énerve !! Sérieusement, ces idiots d’humains doivent penser que les potions se font en un seul jour ! Si les potions sont sans arrêt victimes de pénuries, c’est parce que les Alchimistes en ont leur claque de ces abrutis qui passent leur temps à réclamer encore et encore !! Et au lieu de réagir convenablement, ces fils de putes… Awooo, putain de merde !!! »

Alors que son diatribe atteignait son paroxysme verbal, elle frappa violemment le bureau du poing.

- Twong…

Contrairement à son explosion de furie sonore, le son qui en résulta fut étrangement adorable ; la porte venait de s’ouvrir dans un fracas exactement au même instant.

« Il… Il… Il est là ! Manager Hazeline !! L’alchimiste dont nous parlions, il vient d’arriver !! »

 

***

 

Il existait principalement deux types d’Alchimistes. Les premiers étaient les plus communs, ceux qui pratiquaient la Transmutation et la Reconfiguration, alors que les deuxièmes étaient ces savants qui pouvaient passer une vie entière à tenter de percer les mystères que recelaient ces étranges breuvages appelés potions.

Même si leurs principaux talents différaient les uns des autres, les Alchimistes quels qu’ils soient partageaient tout de même un point commun : cette attirance pour les ténèbres.

« …Le café est à votre goût ? »

Dans cette pièce sombre mais étonnamment chaleureuse, dans laquelle même le soleil peinait à entrer, la seule chose illuminant les ténèbres était le sourire d’Hazeline.

« Oui. »

Sae-Jin, du mieux qu’il put, se la joua cool et leva la tasse d’un air nonchalant malgré la torture que lui faisait subir le visage de l’Elfe noire en face de lui. Après tout, elle était l’une des femmes les plus captivantes du monde, dont l’apparence était digne de sa race.

Sa peau d’albâtre brillante qui ne semblait pas convenir à une Elfe Noire contrastait avec ses longs cheveux indigos, doux et soyeux comme la soie, et tout ce qui composait son visage ne pouvait être décrit avec des mots qui représenterait sa beauté avec justesse.

« Maintenant que les présentations sont faites, pouvons-nous aborder le sujet principal, Sieur Alchimiste ? »

Hazeline l’Elfe noire avait révélé son nom, son visage et sa race le plus ouvertement possible à Sae-Jin.

Il se demanda un moment si elle ne l’avait peut-être pas confondu avec un membre des Elfes noirs, son comportement étant aux antipodes de tout ce que les rumeurs qu’il avait entendues en disaient. Notant la perplexité de son interlocuteur, elle avait rapidement expliqué la cause de ses actions : elle voulait lui exprimer toute la courtoisie dont elle était capable.

« Pas de problème. Nous parlons de la potion que j’ai concoctée, c’est ça ? Je sais aussi à quel point mes potions sont efficaces. C’est la plus grande réalisation de ma vie, après tout. »

Il parlait avec une confiance absolue, tout en sachant très bien qu’il racontait une montagne de conneries.

Les connaissances du Gobelin d’Elite étaient remplies de recettes qui dépassaient largement celles des Alchimistes les plus talentueux, et par-dessus le marché, Sae-Jin possédait un ingrédient formidable, le croc d’un Tigre à dents de sabre. En lieu et place de l’œuvre d’une vie, il ne lui fallait que 7 jours pour créer cette potion.

Et ces 7 jours ne servaient qu’à la fermentation des composants nécessaires, un temps incompressible.

« Bien entendu, nous sommes bien conscients des difficultés. Pour pouvoir créer une potion aussi efficace, vous avez dû lutter et échouer pendant de nombreuses années. En tant qu’Alchimiste, je ne le comprends que trop bien… »

En voyant son ait si grave, si sérieux face à ses bobards, Sae-Jin se retient de justesse de cracher le café qu’il venait de porter à sa bouche. Il parvint tout de même à conserver son air détaché et imperturbable, s’essuyant les lèvres en hochant la tête.

« C’est bien que vous compreniez. »

« En effet. C’est une potion si exceptionnelle… Plusieurs clients en ont entendu parler et désirent déjà en acheter alors même qu’elle n’est pas encore en vente. Tout ça, ce sont des lettres emplies de requêtes. Toutes concernent votre potion. »

Hazeline poussa cinq piles de feuilles vers Sae-Jin. Dessus, il reconnut instantanément les noms d’Ordres de Chevaliers, de grandes entreprises et de riches individus écrits en gros caractères.

Il y a combien de zéros, là… 360.000 $, 440.000 $, 623.000 $… ???

Les sommes proposées dans ces lettres représentaient des montants dont Sae-Jin n’aurait jamais pu espérer voir la couleur, même dans ses rêves les plus fous.

« Ça, ce sont les commissions légales. Un Alchimiste a la possibilité de traiter directement avec des particuliers ou des entités privées à condition que la quantité de produits vendus soit inférieure à la moitié de son stock. Bien sûr, le gouvernement prend 48% de taxes sur les ventes, mais puisque les clients payent toujours des bonus, au final, ça n’a aucune importance. »

« Ça m’a l’air correct. »

Quand Sae-Jin hocha la tête de satisfaction, Hazeline, qui observait prudemment chacune de ses réactions, continua avec tact.

« Le truc, par contre… Pour garantir ce genre de transaction, non seulement l’efficacité de la potion doit être absolue, mais le rôle de la Maison de l’Alchimie est très important, et nous sommes donc obligés de prendre un certain pourcentage, nous aussi. Si une Maison sans relations venait à recevoir un produit comme celui-là, ils se dépêcheraient de le mettre sur le marché sans réfléchir à deux fois aux conséquences de leurs actions. C’est pourquoi… »

Hazeline déglutit difficilement. Même si c’était un modus operandi communément accepté de la part des Maisons de l’Alchimie, elle ne pouvait pas s’empêcher de se sentir nerveuse à ce moment, parce que la potion que ce type avait amenée, c’était quand même quelque chose.

« Pour finaliser de telles transactions, la Maison prend généralement la moitié du prix de vente… Nous sommes prêts à baisser notre commission à 40%, non, disons 35%, spécialement pour vous. Plus bas, cependant, et même les autres établissements ne pourront pas suivre. Vous pouvez demander si vous le souhaitez. C’est une déductio… »

« Parfait. C’est bon, ça me va. »

Sae-Jin acquiesça, ayant peu d’options en l’état de fait. Quel que soit le type d’Elfe incriminé, il n’avait jamais entendu parler de cas où ils avaient tenté d’arnaquer l’autre partie, et pour couronner le tout, ce qu’elle disait correspondait avec ce qu’il avait glané en ligne.

Pour des raisons évidentes, se baser uniquement sur les informations trouvées sur internet concernant des transactions de cette envergure serait idiot, et terriblement pathétique. Mais c’était vrai uniquement pour ceux qui ne connaissaient pas la nature des Elfes et des Alchimistes.

Les uns comme les autres étaient à la poursuite de l’anonymat. Une fois leur identité protégée, ces gens pouvaient échanger et communiquer bien plus librement qu’avant. Et il ne fallait pas oublier qu’internet était l’endroit idéal pour rester un parfait inconnu.

Les histoires parlant d’Alchimistes devenus accrocs aux jeux vidéo ne se sont pas créées toutes seules, après tout.

« …Eh ? »

Que Sae-Jin accepte si facilement laissa Hazeline perplexe. Mais comme la professionnelle qu’elle était, elle reprit ses esprits en un instant, et avant que son nouvel Alchimiste ne puisse penser à changer d’avis, mit un point final à leur arrangement.

« Si, si c’est le cas, alors tout ce que vous avez à faire est d’apposer votre tampon sur les demandes proposant la plus haute rémunération ! Le groupe Saebyukdhal offre la somme extravagante de 623.000 $… Ah, attends, où est-ce que j’ai mis l’encre à tampon ?! »

Alors qu’elle créait un chahut de tous les diables en cherchant sa palette d’encre, Sae-Jin la regardait avec un sourire mystérieux. C’était une scène parfaitement saisissante et satisfaisante : voir cette Elfe noire perdre son sang-froid et paniquer de la sorte face à lui était quelque chose qu’un homme de son statut social n’aurais jamais vécu dans des circonstances normales.

« Je l’ai ! »

Hazeline lui tendit la palette à encre en catastrophe et Sae-Jin prit son temps pour étudier le contenu de la lettre une dernière fois avant de la tamponner définitivement.

« Ouah… Oh, par hasard, auriez-vous les produits finis sur vous ? Vous avez précisé avoir trois bouteilles la première fois que vous êtes venu, n’est-ce pas ? Nous en aurions besoin de deux, au minimum. La loi nous impose de mettre la moitié du stock en vente libre, et l’autre moitié peut être vendue à titre privé, via ces lettres. »

« Oh… Oui, je les ai toutes amenées avec moi. »

Un éclair de joie traversa le regard d’Hazeline lorsqu’elle regarda Sae-Jin fouiller nonchalamment dans son sac.

« Un total de 4 bouteilles. Toutes avec les effets promis. »

« Oh… Ohhhhh !! »

Enfin. Les 4 fioles de potion émettaient la même lueur que les échantillons qui avaient été révélés au public, et Hazeline laissa naître un rictus incontrôlable et sauvage. Puis, se souvenant de son statut dans la Maison de l’Alchimie, elle se reprit et l’effaça immédiatement.

…Bien sûr, il était déjà trop tard.

« C’est parfait. Toutes les quatre. Quel soulagement… »

Elle ne put s’empêcher d’étirer sa phrase dans un soupir bienheureux tant elle était aux anges à ce moment précis.

Hazeline attrapa une fiole, la secoua, la renifla, l’étudia sous tous les angles avant de la retourner, acquiesçant avec satisfaction.

« Pas besoin de les tester. Oh oui, elles sont parfates. Mes précieuses… »

Puis, en observant une partie de lui qui n’était pas couverte par la robe – ses lèvres, elle demanda à Sae-Jin :

« Il y a une chose au sujet de laquelle je suis un peu curieuse. Juste… Où avez-vous acquis une telle maîtrise de l’Alchimie ? Si cela avait été n’importe quel autre Alchimiste, ils enverraient plutôt des potions incomplètes en guise d’exemple afin d’obtenir un verdict sur leurs effets… Vous, c’est votre première fois et le produit est exempt de tout défaut, alors même si je sais que je ne devrais pas, je voudrais tout de même savoir… »

« Hmm… »

Il s’attendait à ce qu’elle pose la question à un moment ou un autre, et il avait déjà préparé une histoire avant même d’arriver en ces lieux.

« Un jour, mon maître m’a dit ceci. S’il existe le moindre fragment de doute dans ton esprit, alors tu as tort, rejette absolument tout et dédicace-toi à ton artisanat jusqu’à atteindre ton apogée. J’applique simplement ses enseignements à la lettre. »

Les Alchimistes et les Sorciers considéraient les relations maître-disciple bien plus importantes que n’importe quelle autre profession. Hazeline hocha la tête, immédiatement convaincue.

« Vous avez vraiment un maître formidable. Je suis certaine qu’il se sent extrêmement fier de vous à l’heure où nous parlons. Après tout, son apprenti est devenu un Alchimiste hors du commun. »

« Ah… Oui. C’est juste que… C’est regrettable, mais il est décédé avant de me voir réussir. »

Bien qu’il savait qu’elle ne chercherait pas à lui faire cracher le nom de son maître, Sae-Jin voulait être sûr de pouvoir s’en sortir, et en parlant de la mort de son maître, il acheva la conversation.

Et puis, il faut dire qu’il ne mentait pas totalement. Il avait bien eu un « maître », et ce maître était bel et bien mort en lui transmettant son savoir, après tout.

… Même s’il fut tué par son « apprenti. »

« Oh, comme c’est dommage. »

Hazeline, qui ne savait rien de la réalité de la situation, accepta amèrement cette version de l’histoire, et afficha une mine désolée.

« Bon. Si c’est tout, je n’ai plus le temps. »

En un clin d’œil, 30 minutes s’étaient écoulées, et incapable de délaier son départ plus longtemps, Sae-Jin se leva pour quitter les lieux. Hazeline le suivit et le salua en lui tendant la main, un sourire satisfait aux lèvres.

« Sieur Alchimiste, pour vous qui nous avez choisis, nous allons faire tout ce qu’il faut pour que la série de potions du Gobelin soit reconnue comme la meilleure au monde. Vous pouvez nous faire confiance. Je vais préparer une conférence de presse immédiatement. De nos jours, jouer avec les médias de masse est une stratégie efficace, vous savez. »

« Ahahah, eh bien, merci. »

Sae-Jin lui rendit son sourire et lui serra la main.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 9
MWLU : Chapitre 11

17 Commentaires

  1. Celen

    Merci pour le chapitre!!

    Très bonne série elle m’accroche de plus en plus merci encore ^^

    Répondre
  2. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Dagua

    Merci pour le chapitre. J’aime beaucoup le tempérament de notre héros j’ai hâte d’en apprendre beaucoup plus sur lui 🙂

    Répondre
  4. gutsguts

    Merci pour le chapitre
    C’est vrai de plus en plus accrocheur ce LN

    Répondre
  5. Karsus30

    Merci beaucoup pour ce chapitre…
    Par contre il me semble que c’est dédi toi plutôt que dédicace toi

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      C’est de l’ancien francais. Certes plus utilisé depuis le XVeme siècle je l’avoue, et un peu considéré comme une faute aujourd’hui, mais j’aime bien ce terme. Si ça gène vraiment les lecteurs, j’en changerai.

      Répondre
      1. newkan

        fais toi plaisirs tu nous offres notre bonheur 😉

        Répondre
  6. hollowrebel

    merci pour le chapitre.
    Très très attirant, je suis de plus en plus fan !

    Répondre
  7. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  8. Helda

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS : Je me demande quels seront les noms des prochaines potions. Des choses tels que « La férocité du gobelin » peut-être ?

    Répondre
  10. Tang san

    merci pour le chapitre

    Ou peu étre le jus de corps du gobelin 🙂

    Répondre
  11. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Hinomura kid

    Merçi pour le chapitre

    Répondre
  13. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  14. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  15. Buteurdosa

    Super serie même si l’orthographe Orques me ramène toujours au mammifère marin et c’est super déstabilisant. Sûrement à cause de mon trop grand nombres de lectures fantastiques et de ma jeunesse dans Warcraft 2/3 :’)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com