MWLU : Chapitre 11

MWLU : Chapitre 10
MWLU : Chapitre 12
〈 11. Un Génie de l’Alchimie (2) 〉

 

Aussitôt que Sae‐Jin eut quitté la Maison de l’Alchimie, Hazeline attrapa le téléphone et s’empressa de composer un numéro.

« Bonjour, Sieur chevalier ? »

« Bonjour, Manager. Hm… Désolé pour la façon dont je me suis comporté lors de notre dernier entretien. C’est juste que j’avais la pauvre petite mademoiselle sous les yeux, allongée sur un lit d’hôpital, et j’ai juste perdu mon sang‐froid l’espace d’un instant… »

Sa voix n’exprimait pas vraiment le regret, mais peu importait, Hazeline lui parla de façon décontractée.

« Oh, non, ce n’est rien. En fait, voyez‐vous, le produit vient d’arriver. »

« Oh !! Vraiment ?! »

S’en suivit un cri violent à l’autre bout du fil. Elle pouvait vraiment s’imaginer Park Hyun‐Oh bondir de son fauteuil, les yeux brillants et hurlant sa joie à qui voulait bien l’entendre. Elle éloigna même le combiné de ses oreilles pendant quelques secondes. Un léger sourire apparut au coin de ses lèvres.

« Pfuhu… Oui.  Cependant, comme je viens de vous le dire, il vient tout juste d’arriver, et même si je lui donnerais bien le classement le plus élevé, là, tout de suite, l’Association Centrale doit le tester aussi afin de nous délivrer l’autorisation de vente. »

« Ah, pas besoin, je vous assure ! Quel genre d’idiot serait capable de remettre en question le jugement de la grande Hazeline ? Dans tous les cas, j’arrive rapidement. Attendez‐moi ! »

« …Huhu… Très bien. Faites attention à vous en chemin. »

Terminant l’appel, Hazeline laissa échapper un soupir de satisfaction et s’enfonça dans le dossier de son fauteuil.

Elle s’était retirée des premières lignes du monde de l’Alchimie depuis 3 ans déjà, après avoir ressenti un dégoût intense pour les entreprises avec qui elle commerçait ainsi que ces idiots des Ordres de Chevaliers.

Bien entendu, même si elle n’était plus directement concernée par la fabrication de potions, ces enfoirés présomptueux continuaient de la harceler mais à ce moment précis, elle se sentait si bien qu’elle aurait pu hurler sa joie à la lune. Ce moment lui appartenait, ce bref moment de dynamique entre l’offre et la demande, cet intense moment où une potion avait été parfaitement réalisée et venait frapper à sa porte.

…Il a dit qu’il serait là sous peu alors je suppose que ça ne devrait pas lui prendre plus de 5 min.

Les chevaliers les plus talentueux de l’Ordre de Saebyuk pouvaient voyager en jets privés, des appareils fonctionnant aux pierres de mana. C’était un gâchis de ressources clair et net d’utiliser un tel engin pour venir de Seoul jusqu’à Gangwon s’il n’y avait aucune urgence, mais en prenant en compte l’identité de la patiente, il n’avait probablement pas voulu délaier le problème plus longtemps.

Afin d’accueillir son nouvel invité, Hazeline enfila la robe qu’elle avait retirée lors de son entretien avec Sae‐Jin, et remonta son capuchon sur son visage.

Mais je ne vais pas lui faciliter la tâche non plus.

Ces idiots n’étaient pas au courant que Sae‐Jin avait déjà tamponné leur lettre de demande, leur accordant de ce fait une potion. Et puisque c’était le cas, alors… Elle allait jouer avec eux, les faire transpirer et mourir d’anxiété jusqu’à ce qu’ils ne soient plus qu’une masse de supplications informe, ça leur apprendrait à la traiter de la sorte.

C’était le genre de petite vengeance qu’elle était la seule à pouvoir consommer, mais du côté de ceux qui se faisaient maltraiter, c’était sans doute la forme la plus cruelle qu’elle pouvait prendre.

« Ah ! C’est vrai ! »

Elle avait failli oublier quelque chose d’important avec ça. Hazeline se saisit à nouveau de son téléphone et appela quelqu’un d’autre.

« Bonjour, monsieur le journaliste Yun Hui‐Jeong. Oui, ça fait un bail, hein ? Oh, rien de spécial. C’est juste qu’une nouvelle potion est finalement à nouveau disponible après tout ce temps. Hein ? Oh, on en a un bon stock, quatre bouteilles. C’est incroyable, n’est-ce pas ? Même pour moi, avoir autant de potions d’une telle qualité en main d’un seul coup, c’est une première. Ouaip. Oh, merci beaucoup. J’enverrai quelqu’un vous voir avec toutes les informations. Je devrais recevoir les autorisations de vente sous 3 jours, alors quand l’heure viendra, j’espère que vous écrirez un beau papier pour moi. »

 

***

================================================

 

La toute première création d’un génie sorti de nulle part, la potion de haut niveau « La Gentillesse du Gobelin », arrive sur le marché !

 

⸢Gaebyuk Daily, écrit par le journaliste Yun Hui‐Jeong.⸥

 

8 heures ce matin. Une potion avec un nom unique, La Gentillesse du Gobelin, concoctée par un certain Alchimiste, vient d’être dévoilée en même temps que son autorisation de vente de l’Association Centrale des Alchimistes.

La toute première chose qui attire l’attention est bien évidemment son nom. Il a été dit que celui qui a créé cette merveille a décidé de l’appeler ainsi, de lui donner ce nom qui semble à priori être un défaut, en imaginant le cas totalement improbable où un Gobelin déciderait d’employer son savoir médical pour aider les humains.

Et pour nous surprendre encore plus, l’Association a jugé les effets curatifs et régénérateurs de cette potion comme étant parfaits et a décidé de lui assigner non pas un niveau moyen supérieur, mais un haut niveau, comme pour signifier que le génie qui en est l’inventeur a répliqué l’artisanat Gobelin à la perfection. Et pour couronner le tout, il s’agit de sa toute première potion.

Cette potion va être vendue lors d’enchères qui prendront place à midi dans 8 jours, sous la tutelle de la Maison de l’Alchimie Yoseon à Wonju, dans la province de Gangwon. Grâce à cette potion, la Gentillesse du Gobelin, apparue tel une douce pluie sur des terres asséchées, peut‐être qu’un peu de sens pourra être trouvé dans cette vie difficile, même si ce n’est qu’un infime espoir de plus.

================================================

 

L’humeur dans les quartiers généraux de l’Ordre du Corbeau étaient plus qu’au beau fixe. Dans ce bâtiment situé à Jongro, en banlieu de Séoul, les esprits étaient échauffés par l’apparition d’une potion de haut niveau après plus de six mois de vache maigre.

L’Ordre des Chevaliers du Corbeau, qui avait des vues au‐delà des frontières de la Corée et était en compétition pour une place sur la scène mondiale, combattait régulièrement les rares monstres de niveau acceptable, ou ces enfoirés qui apparaissaient et attaquaient sans prévenir. Le truc, c’était que les monstres de niveau moyen supérieur et tous ceux encore plus forts possédaient des capacités uniques qui en faisaient des vrais désastres ambulants, et face à de telles créatures, les compétences des chevaliers s’avéraient la plupart du temps inefficaces.

Non, pas inefficaces. On aurait plutôt dû avouer que la peur les paralysait.

Après le développement incontrôlé de l’environnement terrien, la magie curative avait depuis longtemps disparu, laissant le traitement des blessures infligées par les monstres aux soins des potions et de la médecine moderne. Cependant, bien que la chirurgie pouvait rattacher des membres tranchés, ce n’était pas possible de faire pousser à nouveau ce qui avait été perdu, et les chevaliers finissaient invariablement par s’en remettre aux potions plus qu’aux médecins.

Néanmoins, durant les 6 derniers mois, l’approvisionnement en potions de niveau moyen supérieur, qui permettaient aux chevalier de combattre des monstres plus forts qu’eux sans hésitation, était tombé à sec. Pas uniquement les potions de soin ou de régénération, mais également celles augmentant la force et l’endurance avaient toutes disparu. Aussi, les chevaliers ne pouvaient même plus sereinement combattre les monstres qui apparaissaient

« T’as entendu la rumeur ? »

« Ouais. Elle a un nom bizarre, par contre. Mais, hé, est‐ce que notre Ordre peut s’en procurer ? »

« Allez, pourquoi pas ? Et j’ai entendu que c’étaient des bouteilles de 40 mL, aussi. Et il y a deux bouteilles en vente d’un seul coup. »

« 40 mL devrait suffire pour 6 personnes… Avec ça, peut‐être qu’on pourra finalement aller s’occuper de ces basiliques fraichement éclos, non ? »

Les chevaliers de l’Ordre du Corbeau montraient un tel intérêt pour cette potion de haut niveau, mais c’était parfaitement compréhensible, après tout.

« Hmmm… »

Dans le hall d’entrée du quartier général de l’Ordre, Kim Yu‐Rin soupirait en lisant les feuillets informatifs distribués par la Maison de l’Alchimie et décrivant les effets et les prix estimés de leur nouvelle potion. Même s’il allait y avoir une sacrée concurrence quant à l’obtention de graal à cause des six mois précédents, elle savait que si c’était l’Ordre du Corbeau, alors ils pourraient réussir à en obtenir une au bout du compte.

Deux bouteilles… Ce qui signifie que deux autres ont déjà été vendues via des commissions privées.

Kim Yu‐Rin grimaçait d’insatisfaction. Ceux qui partageaient une entente cordiale avec la Maison de l’Alchimie concernée recevaient évidemment les informations en priorité, leur permettant d’écrire des lettres de demande avant la mise en vente officielle du produit. En d’autres termes, L’Ordre du Corbeau, qui n’avait rien reçu de tel, ne pouvait pas être considéré comme étant dans les petits papiers de cette Maison en particulier.

Si c’est Yoseon, alors ça doit être à cause d’Hazeline.

Hazeline et Kim Yu‐Rin. Evidemment. Ces deux‐là partageaient une histoire commune, un lien plus fort que le sang et remontant à plus de 20 ans en arrière.

Enfin, c’était vrai jusqu’au jour de ce fameux incident, qui s’avéra être un stupide, vraiment simple malentendu. Mais d’autres vinrent rapidement s’ajouter et s’empiler, empirant la situation encore et toujours, et une fois que leur relation commença à se briser, le point de non‐retour était franchi.

Leur amitié fracturée explosa complètement 3 ans plus tôt dans ce qui fut un évènement traumatisant.

Hazeline avait empoisonnée une potion bue par Kim Yu‐Rin, et après avoir lutté pour survivre comme une acharnée, cette dernière coupa le bras de l’Elfe noire, net et précis.

Cette affaire horrible était restée un secret, dont elles deux étaient au fait. Elles avaient convenu un arrangement tacite, et aucune d’entre elles ne porterait la faute sur l’autre à propos de tout ça.

Et maintenant, des années avaient filé, et elles avaient définitivement cessé de s’occuper l’une de l’autre, et vivaient désormais leurs vies, chacune de leur côté. Pendant ce temps, Kim Yu‐Rin avait combattu de toutes ses forces et obtenu le titre prestigieux du plus jeune chevalier de haut niveau pendant qu’Hazeline était devenue la créatrice de l’élixir appelé « La Liqueur de la Fée », qui lui permit de régénérer son bras perdu et d’être propulsée au poste de manager dans le même temps.

Et ainsi, toutes deux surent saisir les opportunités qui leur permirent de construire leurs futurs respectifs, des avenirs bien plus brillants que leurs passés, tout en ne pouvant s’empêcher de devenir les pires ennemies. Tous ces souvenirs d’un passé révolu avaient depuis longtemps perdu leur lustre.

« Mademoiselle chevalier de haut niveau Kim Yu‐Rin !! »

Perdue dans les lointains reflux d’une histoire perdue, quelqu’un venait de s’approcher et cherchait à engager la conversation. Lorsqu’elle tourna la tête pour voir de qui il s’agissait, elle se rendit compte qu’il y avait un groupe de chevaliers réunis devant elle.

« Euh… Il y a un problème ? »

Elle répondit de son air insouciant habituel, et le peuple face à elle, composé de cinq hommes et de trois femmes, lui répondit à l’unisson par une ligne de sourires tout en lui présentant une boite soigneusement enveloppée dans du papier brillant.

« C’est un cadeau de félicitations pour vous, mademoiselle Yu‐Rin ! Bravo pour votre promotion au rang de chevalier de haut niveau ! »

Agissant en tant que représentant du groupe, un homme plutôt mignon avait exprimé ce que tout le groupe souhaitait lui dire. Il s’agissait de Kim Soo‐Gyeom (NdT : … Non… Je ne vais rien dire… Fuyez…), un chevalier junior ayant été l’apprenti direct de Yu‐Rin pendant plus de deux ans alors qu’elle était encore elle‐même de niveau moyen.

« Oh, … Merci, tout le monde. »

Elle tapota la tête de celui qui venait de lui tendre le paquet en se saisissant de celui‐ci. Kim Soo‐Gyeom sembla tout à coup devenir un timide jeune homme et déglutit discrètement.

« Allez ! Ouvrez‐le ! »

Leurs expressions complexes laissaient penser que ce qu’il y avait dans la boite devait être quelque chose de plutôt pas mal, en effet. En voyant à quel point ils étaient tous excités, Yu‐Rin ne put s’empêcher de revoir ses attentes à la hausse tout en ouvrant le dessus du paquet. Elle savait cependant qu’elle ne devait pas trop en attendre, cela dit.

« … »

« SUPRISE ! »

Après avoir vu ce que contenait la boite, elle observa le groupe en face d’elle du coin de l’œil. Ils retenaient leur souffle et attendaient juste de voir sa réaction émerveillée, ça se voyait… Et elle ne voulait pas les décevoir.

« Oh… Oh… C’est… J’en avais vraiment besoin. Merci énormément, vous tous. »

Fidèle à sa réputation, elle ne sauta pas de joie à travers la pièce, mais exhiba une mine signifiant sa gratitude. Grâce à ses expériences passées, elle savait faire semblant, presque à la perfection. Non, en réalité, ce n’était pas de la comédie. Elle était vraiment contente, et elle l’aurait été même s’ils ne lui avaient offert que quelques simples mots gentils.

« Je suis vraiment désolée… C’est un produit de Zenobis, ça a dû vous coûter un rein… »

Elle avait l’air navrée, mais cela ne l’avait pas empêché d’attraper et d’examiner cette paire de gants métalliques d’un noir d’encre. Ils étaient légers mais incroyablement solides, et la signature de Zenobis était gravée sur le côté avec style. Zenobis était un atelier exclusif qui ne travaillait qu’avec des matériaux rares et des métaux de haute facture, et le prix de ces gantelets pouvait avoir excédé plusieurs centaines de milliers de dollars.

« Non, non, pas du tout. Nous sommes juste désolés de ne pas avoir pu trouver quelque chose de mieux, afin de vous montrer à quel point nous sommes reconnaissants pour tout ce que vous faites pour nous. »

« Je n’en ai pas fait tant que ça, allez… Ah, c’est vrai, d’ailleurs… »

Yu‐Rin observa leurs visages pendus à ses lèvres, avant de leur demander de la façon la plus sérieuse possible :

« Ils n’avaient que du noir ? »

« Hé ? Ah… Non, non bien sûr. Mais pour les filles, il n’y avait que des couleurs vives et pimpantes. Alors nous avons demandé une peinture personnalisée… La couleur ne va pas délaver, alors ne vous inquiétez pas… »

« Ah, ok… »

J’aurais préféré les couleurs pimpantes, à vrai dire.

Mais elle ne pouvait pas faire un foin devant tous ces sourires, ravis d’avoir fait plaisir. Finalement, elle aussi esquissa un sourire timide.

Kim Yu‐Rin, 27 ans. Encore une fois, elle pouvait dire que tous les cadeaux qu’elle avait reçus depuis son enfance… n’étaient que des équipements de combat.

 

*

 

À peu près au même moment, Sae‐Jin était arrivé au Magasin de Monstre afin de décharger sa quantité de butin habituelle, et il regardait la projection télévisée avec un air profondément satisfait.

〈 Après six mois, finalement, une potion de haut niveau est disponible à l’achat. Nommée La Gentillesse du Gobelin et fournie en bouteilles de 40 mL, son prix est fixé aux alentours de 350.000 $, ce qui est peut‐être un peu cher pour ce type de breuvage mais n’empêche pas les demandes d’affluer toujours plus, et on parle ici de demandes internationales. Depuis que la Maison Yoseon a enregistré la marque du Gobelin, tout le monde attend avec impatience de savoir s’il va y avoir une suite à cette série, si d’autres potions avec d’autres effets vont apparaitre sur le marché. 〉

« S’il vous plait ? S’il vous plait ? Ho, je vous parle ! »

L’employé en charge s’énervait sur Sae‐Jin qui était concentré sur la télévision et finit par élever la voix.

« Oh, désolé. Pardon. »

« Voilà, votre nouvelle licence. Monsieur Sae‐Jin est officiellement un chasseur de niveau moyen inférieur, après avoir accumulé 60 jours d’expérience de chasse. »

Sae‐Jin ne l’écoutait que d’une oreille et son attention complète retourna rapidement vers le son provenant de la télévision.

〈 Et quand il est devenu de notoriété publique que cette potion est le tout premier travail de son créateur, la communauté sur les forums en ligne est devenue friande de tout ce qui concerne cet Alchimiste. Elle est allée jusqu’à le surnommer « L’Alchimiste Gobelin » ou « Le Génie de l’Alchimie » ; cependant, la maison responsable de la distribution de la potion, Yoseon, a fortement insisté sur le fait qu’il fallait refreiner ce genre d’ardeurs, de peur que toute cette attention non désirée placée sur le génie en question ne l’affecte de manière négative… 〉

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 10
MWLU : Chapitre 12

11 Commentaires

  1. Helda

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  5. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Je pense que tout le monde à compris qui va lui offrir son premier cadeau féminin.

    Répondre
  6. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Cèlen

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  11. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com