MWLU : Chapitre 12

MWLU : Chapitre 11
MWLU : Chapitre 13
〈 12. Une Bête Spirituelle, le Loup Divin (1) 〉

 

« Est‐ce que ça va vraiment être une série de potions ? On dirait bien que notre génie de l’Alchimie travaille seul, sans atelier… Ah, mais comment peut‐il concocter ce genre de potion sans aide ? En voyant ce genre de choses, on peut vraiment se dire que les génies existent bel et bien… »

Prenant une pause au milieu de leur déluge d’appels téléphoniques, un employé venait de montrer toute l’admiration qu’il éprouvait envers Sae‐Jin. Hazeline laissa échapper un soupir et lui jeta un regard méfiant.

« … Oh, eh. Ouah. Qu’est-ce que je vais faire, si même vous commencez à l’appeler ainsi ? C’était juste un nom, qu’on a posé sur un type pour en parler dans les médias, pour que les Ordres se sentent un peu plus oppressés lors des ventes. Alors, qu’est-ce que tu veux dire par là, c’est un génie ? Arrête un peu. Génie, Grand, Maestro, Virtuose… Aucun de ces noms ne devrait être utilisé dans notre métier. »

« Eehhh… Mais ça vient tout d’abord des forums, sur internet. À l’heure où on parle, même le réseau social Alchemy Cafe est sens dessus dessous à cause de lui, ils ne font que se demander comment faire pour le rencontrer… »

Se sentant bien en sachant que leurs ventes émérites allaient résulter en de bons bonus pour tout le monde, l’employé discutait joyeusement, tout motivé qu’il était, mais se calma abruptement quand il vit les regards glacials braqués sur lui de façon inexplicable. Il venait de s’aventurer en terrain miné sans même le réaliser. Apercevant du coin de l’œil Hazeline qui se mordait la lèvre inférieure, il commença à transpirer à grosses gouttes.

« Hé, toi. Tu continues à les regarder ? Ne t’ai-je pas dit, encore et encore, de ne pas perdre ton temps sur ces putain de sites people ? Parce que c’est exactement là que ces enfoirés de connards qui se cachent derrière l’anonymat d’internet vont pour répandre des rumeurs de merde sans fondement ! »

« Je suis vraiment navré, » répondit‐il en toute honnêteté, conscient que sa manager avait horreur des excuses et explications inutiles.

« Pfff… Pas besoin de t’excuser. Au lieu de ça, va plutôt faire ton boulot. Je m’assurerai de demander à notre ‘génie’ ce qu’il pense du sujet, et quels sont ses plans pour l’avenir. »

« Oui ! »

L’employé quitta précipitamment les lieux, et dès que tout le monde eut fait de même, Hazeline attrapa son téléphone portable. Elle adopta un air à l’opposé total de la façon dont elle agissait juste avant avec ses collègues, et était désormais emplie de respect.

*Dring, dring*

Elle attendit pendant un long moment, mais finit encore une fois par entendre l’éternel « La personne que vous cherchez à joindre est occupée… »

« Il a dit qu’il n’avait qu’un numéro fixe, alors pourquoi est‐ce qu’il ne répond jamais ? »

Hazeline fronça un sourcil de dépit. Elle avait déjà appelé une dizaine de fois, mais pour une raison quelconque, il n’avait jamais répondu.

« Laissez un message après le bip. Piiiiiiiiii… »

« Bonjour… Sieur Alchimiste ? C’est Hazeline. Je suis la seule personne à connaître ce numéro alors du calme. J’essaye de vous contacter cette fois parce que… Je me demandais si vous accepteriez de m’accompagner à un dîner d’affaires, un de ces jours… »

 

***

 

Grâce à l’Alchimie, ses soucis d’argent avaient été résolus en un claquement de doigt. Le prix de réserve pour une seule de ses potions était de 450.000 $… En plus de ça, il en avait déjà vendu deux par l’intermédiaire des ventes privées, une pour plus de 620.000$, l’autre pour plus de 530.000 $.

Même après déduction des taxes et de la part de la Maison de l’Alchimie, il avait encore empoché 1.300.000 $. C’était un montant qu’il n’aurait jamais pu rêver de toucher durant une vie entière ; cependant, de la même manière, il n’aurait jamais pu imaginer ce montant partir en un seul achat.

Le prix le plus bas pour une maison toute simple, sans voisins proches et au plus près de la zone dangereuse de la Province de Gangwon dépassait largement ce montant.

Au début, quand il entendit ce chiffre, il crut que c’était une blague. Mais après avoir compris les explications, tout lui sembla logique, en effet.

La maison qu’il avait visitée avait un jardin de 200 m², un sous‐sol équipé avec un générateur de secours et avait été assurée par un Ordre de Chevaliers comme était une demeure de protection prioritaire en cas d’apparition de monstres. Et pour couronner tout ça, le bâtiment tout entier était renforcé à l’aide d’ingénierie magique permettant de résister aux assauts répétés de monstres de niveau moyen. En entendant tout ça, même Sae‐Jin finit par juger que le prix était encore bien faible.

Il retourna dans sa grotte, considérant que dépenser tout cet argent en une fois serait un gâchis, mais il ne pouvait pas vivre en appartement, pas lui, pas dans l’état dans lequel il passait presque 23h par jour. Et considérant des lieux un peu plus lointains, il y avait le problème du temps de voyage… Et il finit par décider de s’installer dans cette maison‐ci dès que l’argent de la vente des potions serait sur son compte.

« Bon, ça c’est un problème qui se règlera. Maintenant, je me demande quand est‐ce que je vais à nouveau évoluer. »

Ses soucis avaient certes été amoindris grâce à la promesse d’une rentrée d’argent extravagante, mais il ne pouvait pas se sentir complètement à l’aise. Son problème principal, à savoir « Puis‐je vivre en tant qu’humain ? », était toujours autant présent.

Il pouvait certes maintenir sa forme humaine pendant 100 minutes, mais on ne pouvait pas franchement dire que c’était équivalent à « vivre en tant qu’humain. »

La condition pour passer du Loup Brun au Loup Gris parlaient d’une réputation minimum.

Il avait évolué en même temps qu’apparut le message lui annonçant que 100 personnes avaient accepté son existence. Si le reste de la chaine évolutive était liée à ce concept, ça signifiait qu’il allait devoir s’exposer délibérément sous forme de Loup Gris, à un maximum de personnes, sans se faire tuer.

« Fuu… »

Mais c’était plus facile à dire qu’à faire ; la plupart voudraient le massacrer à vue. Sae‐Jin ne parvint qu’à soupirer de dépit.

Mais rien n’allait changer s’il ne se bougeait pas le cul. S’il voulait avoir le moindre espoir, il fallait qu’il se lève et fasse face à ce mur invisible.

Bon, ben évitons les chevaliers pour le moment, et parlons aux chasseurs. Comme on dit, quand on parle du loup…

 

*****

 

« En est‐on seulement capables ? »

« Pas de problème, pas de problème. Pas besoin de vous inquiéter autant. C’est juste un monstre de bas niveau un peu plus gros que ses congénères. Les autres chasseurs exagèrent toujours tout. »

Le premier était de niveau moyen, le deuxième et le troisième étaient des niveaux moyens inférieurs. Ce groupe improvisé de chasseurs était composé d’une femme et de deux hommes. Elle était motivée au possible et avait pris la direction des opérations alors que les deux autres trainaient visiblement des pieds, comme s’ils s’étaient fait trainer dans cette histoire par celle qui tentait d’embraser leur courage.

« Quand trois chasseurs se rassemblent, on peut tuer n’importe quel monstre ! Ce n’est pas ce que vous avez dit vous‐mêmes ? C’est pour ça qu’on est devenus des compagnons, non ? »

« Hé, ça fait déjà 15 ans. Et à l’époque, nous étions des chevaliers, pas des chasseurs. »

« Peu importe, mec ! Pourquoi est‐ce que vous êtes toujours aussi négatifs ? Si c’est un Loup de la taille d’un tigre, alors sa carcasse doit valoir son pesant d’or, et imaginez, si on trouve une pierre de mana dans son cœur… Vous savez ce que ça signifie, hein ? »

Elle parlait d’une voix puissante et enjouée tout en frottant ses doigts pour faire comprendre à ses compagnons qu’elle parlait d’argent, mais ils restaient toujours aussi moroses.

La rumeur qui courait sur le terrain de chasse de bas niveau parlait d’un monstre unique patrouillant dans la zone, un immense animal appelé « Le Loup Gris Unique. »

Des dizaines de chasseurs avaient déjà aperçu ce monstre de la taille d’un tigre, et après avoir gagné son surnom, il fut à l’origine de nombreuses histoires qui rendaient les conversations explosives sur les forums en ligne. En réalité, ça avait déjà atteint un tel point, les chaînes de télévision étaient déjà prêtes à envoyer des reporters sur le terrain pour enquêter sur cette créature.

Mais contrairement à n’importe quel autre chasseur, qui placerait sa survie et sa protection au premier plan, cette femme avait entraîné les deux hommes qui la suivaient en foutant le bordel.

« Je vous l’ai dit, pas de problème. Pas de problème du tout. »

Un monstre unique, ou peut‐être un monstre muté. Ces termes se référaient à des créatures ayant subi des transformations induites par la génétique ou ayant développé une différence plus tôt dans leur vie, et qui avaient commencé à évoluer d’une façon non‐naturelle jusqu’à devenir plus fortes que leurs cousins.

Il existait des exemples célèbres, incluant le Tigre à dents de sabre, les Manticores – un monstre avec une tête humaine, un corps de lion et des ailes de chauve‐souris – et les Tortues Dragon.

C’était une collection de monstres de niveau supérieur, que même un groupe composé de chevaliers de haut niveau aurait du mal à chasser, et ces créatures pouvaient généralement être trouvées en haut des pics les plus lointains et dans les parties les plus reculées de la Province de Gangwon, où elles pouvaient vivre leurs vies violentes et solitaires.

Mais imaginer qu’il y avait un monstre unique se promenant dans la zone de bas niveau ? Cette folle pensait que c’était juste une rumeur stupide, infondée que même les chevaliers chargés de combattre les monstres anormaux avaient trouvé risible.

Mais les deux suiveurs pensaient différemment. Un Loup Gris de la taille d’un tigre. Ils avaient vu, pour de bon, ses yeux brillants et effrayants. Pas personnellement, mais en ligne, sur un forum.

Cette présence incroyable se tenant fièrement face à des chasseurs hypnotisés, la pleine lune lui servant de toile de fond, les laissa perplexes, non pas de peur, mais de subjugation.

« Tu l’as vu aussi, non ? »

« Ouais, et alors ? Je te dis que ce n’est pas un monstre unique. Si c’en était un, les chevaliers se seraient déjà mobilisés à l’heure qu’il est. Et si cet enfoiré est aussi puissant, alors dis‐moi pourquoi il y a tant de témoins ? Ils devraient tous être morts. »

Ce qu’elle disait avait du sens. Contrairement aux monstres classiques, ceux ayant été catégorisés comme uniques pouvaient exécuter des attaques spéciales à base de magie, créant des signatures uniques les représentant. Si une telle chose avait été remarquée, les chevaliers seraient déjà en train de quadriller la zone à la recherche de la bête.

Et puis, les témoignages étaient un peu étranges.

Ils disaient tous que le Loup était apparu comme un fantôme, bloquant le chemin des chasseurs jusqu’à ce qu’ils décident de faire demi‐tour. Ils ajoutèrent avoir été si apeuré par son regard et sa taille, et avoir été si occupés à fuir pour leur vie… Mais cela ne signifiait‐il pas que cette bête ne leur voulait aucun mal ?

« C’est juste un Loup un peu gros. Et on sait tous que les monstres plus gros ont des pierres de mana dans leur cœur. Bien sûr, sa force devrait être en concordance avec sa taille, mais… Merde, en tant que chasseur de niveau moyen, je n’ai pas sorti ce joujou pour rien ! »

Elle sortit un pistolet de sa poche arrière. Gentiment nommé KM‐758, c’était une arme coûteuse étudiée pour tirer des balles de mana renforcées, spécialement efficaces contre les bêtes.

« Hé ? Où est‐ce que tu as eu ça ? »

« Nous ne sommes pas de la même ligue, vous et moi. Je l’ai achetée grâce à l’argent gagné en participant aux séances de chasse avec d’autres groupes. Avec ce joujou, aussitôt que nous croisons ce Loup, il est déjà mort. »

Devant une arme d’un tel calibre, capable de donner un poids considérable à ses promesses, les deux hommes se sentirent galvanisés.

- Aaa~ouuuuuuu !

Cependant, aussitôt leur confiance regagnée, une peur frémissante les saisit au vol. Le hurlement d’un Loup perçant le ciel nocturne qui venait de résonner avala la graine de courage avant qu’elle ne germe.

« Hein ? C… C’était quoi, ça ? »

Les Loups Gris ne hurlaient pas. Jamais. En aucun cas. Non seulement parce que leurs cordes vocales étaient déformées, mais aussi parce que leur tactique de chasse favorite et la plus efficace consistait à se dissimuler dans les hautes herbes. C’était également pour cette raison qu’ils étaient capables de survivre dans la zone de bas niveau sans subir de génocide : ils étaient discrets. Autrement dit, sans même parler de hurlement, jamais ils ne produiraient délibérément le moindre son.

Et dans ce cas, qu’est-ce qui venait de pousser ce cri ?

Les trois chasseurs, même la femme, tellement fanfaronne à peine quelques secondes plus tôt, se retrouvèrent collés les uns aux autres, tremblant de tous leurs membres.

- Aaa~ouuuuuuu !

Encore un. La peur qui les saisissait à nouveau trouvait sa source à une distance bien moins grande que précédemment. Au final, les chasseurs tombèrent au sol en se tenant les mains, incapables d’esquisser la moindre tentative de fuite. Même si c’était un simple hurlement de Loup, c’était quelque chose qui ne devait pas exister en ces lieux, et leur instinct les empêchait de reprendre leurs esprits après ce qu’ils avaient subi.

Ces pauvres gars n’auraient jamais pu se douter qu’un effet magique avait été instillé dans ces hurlements…

« J… J… J’ai déjà cha… cha… chargé le flin…gue, alors ne v… vous inq… quiétez pas ! »

Ses mains fermement accrochées à l’arme en question ne pouvaient que trembler. Au même moment, ils se souvinrent tous trois avec difficulté des règles des chasseurs. Ne jamais se laisser dominer par la peur. La seconde où ils auraient peur d’un monstre serait celle de leur mort.

L’un d’eux sortit un fusil de chasse, l’autre un fusil à pompe. Le son des balles insérées dans les chambres et des sécurités retirées accompagnèrent la finition de leur préparation tremblante.

*Frrt*

Ils entendirent un bruit dans les herbes recouvertes de ténèbres. L’anticipation saisissante réprima la terreur, et ils se retrouvèrent, l’espace d’un instant, à nouveau capables de regagner leur sang‐froid et leur apparence de fiers chasseurs.

Les index sur la détente, ils visèrent en direction des bruits étranges.

S’écoula alors une minute qui leur sembla être une éternité avant que finalement, le monstre ne daigne se montrer. Mais aucun d’eux ne put trouver la réaction adéquate face à son apparence totalement imprévue.

Une peau verte, une arme métallique ébréchée dans une main et un collier d’os qui pendait sur la poitrine mirent un frein à leur système cognitif. Etait‐ce un Guerrier Orque ? Non, impossible. Un Guerrier Orque n’avait pas assez de conscience propre pour se parer de bijoux.

La créature qui exhibait ouvertement son corps et qui envoyait des regards pleins de défi aux trois humains face à lui… C’était forcément un Orque Jaguar. Un individu qui possédait une force dépassant celle du Guerrier Orque, un monstre de niveau moyen inférieur qui ADORAIT les batailles sanglantes.

Un monstre de niveau moyen inférieur. Un machin qui n’aurait absolument jamais dû se trouver dans la zone de bas niveau.

« …Je pense… Peut‐être… Peut‐être que la machine qui bloque les Niveaux ne fonctionne pas correctement, encore une fois. »

À cause de leur inclinaison naturelle pour le combat, les Orques Jaguar parcouraient de longues distances à la recherche d’ennemis à combattre, mais que l’un d’eux descende jusque dans cette zone était extrêmement rare : il n’y avait là aucun adversaire digne de leur intérêt. Et puis, il y avait une machine installée entre les zones de bas niveau et de niveau moyen inférieur, supposée empêcher les monstres puissants de passer…

Mais elle forçait les monstres à agir d’une certaine manière et ce n’était pas un système à toute épreuve, alors de temps en temps, ce genre d’accidents pouvait survenir.

« …Je suis vraiment navrée. On est venus pour choper un Loup mais un putain de truc bien pire est apparu à la place. »

« On n’est pas encore morts. Et ne t’ai-je pas déjà dit de parler un peu mieux que ça ? Comment tu… »

- Gwraaaaaaaaa !!

Leur conversation fut interrompue par le hurlement de l’Orque Jaguar. Ils échangèrent des regards lourds de sens. Si deux d’entre eux gagnaient du temps, le troisième pourrait s’enfuir, vivant. Alors, t’as envie de vivre ? Non, et toi ? Moi non plus.

Comme on pouvait s’y attendre, 15 ans de camaraderie pesait dans la balance. Tous trois rejetèrent toute idée de fuite et se contentèrent de se sourire bêtement. Pour finalement décider de tenter quelque chose, ensemble.

BANG !

Un coup de fusil détonna, le canon de l’arme collé sur le cou de la créature. Mais les balles de mana étudiées pour des monstres de bas niveau n’avaient aucune chance de percer la peau épaisse de celui‐ci. Le picotement et le bruit assourdissant, sans parler de l’agression directe, tout ça ne fit que l’énerver et il se jeta en avant.

BLAM !!

Un coup de fusil à pompe. La déflagration et les fragmentations se répandirent sur la quasi‐totalité du corps de la cible. Encore une fois, en vain.

Finalement, il ne restait que le pistolet. Mais elle savait. Cet Orque n’était pas une bête. Au mieux, cette arme de haute facture leur permettrait de lutter inutilement…

Plutôt que vers la fatalité de leur propre mort, les yeux de chacun se tournaient vers leurs amis, emplis de regret et de pardon. Après tout, ils venaient tous trois d’entraîner les deux autres vers leur fin.

À ce moment critique, elle pressa la détente sans espoir.

Bang !

L’Orque s’arrêta.

« … ? »

Les trois chasseurs fixèrent l’Orque avec un regard paniqué, Orque qui était littéralement à une longueur de bras de leur groupe.

Mais ce n’était pas parce qu’il venait de s’arrêter.

Ils regardaient le bras qui tenait la lourde arme métallique.

En suivant le regard des trois chasseurs, on aurait pu apercevoir que quelque chose était en train de mâcher le bras en question, un Loup Gris apparu de nulle part et ayant fondu sur sa proie.

C’était la créature exacte qu’ils étaient en train de chercher, le Loup Gris de la taille d’un tigre.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 11
MWLU : Chapitre 13

13 Commentaires

  1. Sagha

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. newkan

    sae jin le sacrifié

    Répondre
  3. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  4. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Il va encore sauver les miches de chasseurs trop téméraire ( n’utilisons pas le mot « con », c’est vulgaire).

    Répondre
    1. TesaYuuTesaYuu

      Mais avec ça, il va devenir connus !!

      Répondre
  6. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Cèlen

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  8. tang san

    yeah merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.<
    PS : Lol, vu le chemin qu’il va prendre si je me fie au titre du chapitre, il vivra pas en tant qu’humain avant un bon moment !

    Répondre
  10. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. hollowrebel

    intéressant, merci pour le chapitre

    Répondre
  12. essitamessitam

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com