MWLU : Chapitre 108 BONUS de Décembre !

MWLU : Chapitre 107 Bonus
MWLU : Chapitre 109 Bonus
〈 108. Tout est si bien organisé (5) 〉

 

 

« …Qu’est-ce que tu vas faire avec ce Vampire ? »

Dans le SUV anglais de luxe, le véhicule favori de Kim Yu‐Rin, elle se demandait ce qu’il allait advenir du pauvre Rahaimde.

« Hmm, eh bien, je pourrais le livrer à la DES… Quelque chose comme ça. »

Sae‐Jin avait à moitié envie de s’assurer que cet enfoiré de Vampire ne s’éveille plus jamais puisqu’il semblait qu’il était bien trop puissant pour que le lien d’énergie sombre fonctionne.

Mais il ne voulait pas non plus laisser passer la chance d’apprendre d’avantage et d’obtenir encore une faveur en ramenant ce type aux autorités, aussi bas que ça pouvait être. Et puis, il était toujours illégal d’exécuter sommairement un Vampire sans être passé par la voie officielle.

« Hmpf. »

Kim Yu‐Rin renifla froidement.

Ils ne conversèrent plus après ça. Il fit de son mieux pour tenter d’en initier une, mais elle se montrait bien trop impassible pour ça. C’était comme si elle était bloquée dans une réflexion intense et sérieuse.

Et comme Sae‐Jin avait effectivement de quoi se sentir coupable de toute façon, il décida de suivre le vieil adage ‘celui qui ne fait rien reste neutre’.

« Attends !! Qu’est-ce que tu fais ? »

« …Huh ? »

« Nous allons dans la mauvaise direction !! »

Malheureusement, Kim Yu‐Rin ne faisait pas attention à sa conduite et finit par louper la sortie et aller tout droit. Elle regarda rapidement si elle pouvait faire demi‐tour, mais ils étaient sur un bout de route où c’était totalement impossible.

« P, Pourquoi tu ne me l’as pas dit plus tôt ?! »

Après avoir abandonné l’idée, elle envoya un regard plein de reproche vers Sae‐Jin sur le siège passager.

« Pourquoi est‐ce que tu t’énerves sur moi ? »

« Je n’ai jamais roulé ici avant. Et je n’ai pas le permis depuis longtemps, alors je ne suis pas vraiment habituée. Mais je suis là, chargée de t’accompagner à la maison… »

Seulement après avoir pris le mauvais chemin se concentra‐t‐elle sur sa conduite.

Et le temps passait inlassablement. 20 minutes, 30 minutes, 40 minutes… Tout ça pour parcourir une distance nécessitant 10 minutes à peine, ils finirent par mettre une heure, et pire, ils étaient…

« Attends, on est à Pyongyang ? »

De la Province de Gangwon à Pyongyang en une heure !! …Comme on pouvait s’y attendre de la part d’une invention extraordinaire, la voiture à mana.

« ….. »

« Conduire jusqu’à Pyongyang depuis Gangwon sans l’aide d’une carte… Vraiment impressionnant, Yu‐Rin. Belle conduite. »

Tout ce qu’elle pouvait faire face à la remarque sarcastique de Sae‐Jin fut bouder et réorienter le véhicule dans la bonne direction en silence.

« Je me demande combien de temps il va nous falloir pour rentrer. »

« …Si tu n’arrêtes pas tout de suite, je te laisse là. »

Pour autant qu’elle était concernée, ça avait l’air d’un avertissement des plus sérieux, mais pour Sae‐Jin, ce n’était pas une si mauvaise suggestion.

« Je peux rouler à ta place si tu veux. Mais par contre, pourquoi ne pas avoir allumé le satnav ? »

Sae‐Jin tendit la main vers la console centrale pour allumer le GPS. Mais elle lui claquea la main en fronçant les sourcils.

« J’ai ma fierté, Sae‐Jin. Ne t’en mêle pas. »

« … »

Fierté ? Quelle fierté ?!

Il la regarda, complètement perplexe.

Une paire de mains attrapant le volant, fermement ; le cou rentré comme celui d’une vieille tortue et le visage tordu d’une façon surnaturelle pendant qu’elle surveillait les environs… Pas moyen qu’elle y trouve une quelconque fierté.

J’espère juste qu’on sera rentrés d’ici deux heures…

« Keu, keuuuuuuuuuu… »

Ce fut alors que le corps allongé sur le siège arrière montra des signes de vie. Sae‐Jin forma rapidement une autre masse et l’abattit violemment sur le crâne du Vampire qui s’éveillait.

Kkhoong !!

Accompagnée par un bruit sourd, le visage de Rahaimde s’écroula à nouveau.

« …Au fait, depuis combien de temps utilises‐tu une masse ? »

Kim Yu‐Rin posa la question qui fâche juste après l’avoir observé, mais…

« Non !! Pas moyen !! Tu as pris un mauvais chemin, ENCORE !! »

« Quoi ?! Non, non, c’est impossible ! »

Une heure avait été nécessaire pour l’aller. Mais le retour prit le double.

Tout en regrettant la décision d’avoir accompagné Kim Yu‐Rin et de l’avoir laissée rouler, Kim Sae‐Jin parvint enfin à rentrer sain et sauf à la maison, après un trajet qui aurait dû durer dix minutes et qui en avait duré 180.

 

*

 

Le jour suivant, Sae‐Jin alla parler à Yu Baek‐Song à propos de ce qu’ils allaient faire de Rahaimde. Il suggéra que puisqu’il y avait quelques individus suspects dans les rangs de la DES, le Vampire devait être enfermé dans la prison souterraine située sous les quartiers généraux de la Compagnie de Mercenaires, un endroit où le mana ne pouvait pas être utilisé. Elle donna son consentement.

Après la fin précoce de leur rendez‐vous, Yu Baek‐Song lui tendit un magazine sur les Chevaliers.

[L’art martial le plus célèbre de l’Académie des Chevaliers – la technique du ‘plus rapide à monter en niveau’, Jin Seh‐Hahn]

- Ralenti de l’enregistrement, découpage des mouvements de bras et de jambes, lecture du flux du combat, etc, etc… Une leçon contenant tout ça et plus encore. Le nombre d’apprentis aux sessions données par Jin Seh‐Hahn, à l’école « Jin Mudo », excède les 300. L’approbation des apprentis ne montre pas de signe de déclin ; bien au contraire.

Plusieurs cadets ont été vus sans arme sur les terres de l’Académie récemment, et un tel comportement n’est plus du tout regardé de haut.

Et nous, à XX magazine, sommes fiers de vous présenter une interview avec un héros émergeant des ténèbres comme un météore déchirant le ciel.

 

C’était à propos de Jin Seh‐Hahn. Sae‐Jin fronça les sourcils en lisant l’article.

« Tu es devenu une vraie célébrité, huh. »

Il y avait ce sourire peinard qui pendait aux lèvres de Yu Baek‐Song tandis qu’elle l’observait.

Depuis qu’elle s’était hissée à la position de ministre des affaires de monstres, elle était constamment sous l’influence de Sae‐Jin. Les supérieurs qui passaient leur temps sur son dos n’existaient plus ; même ces petites tentatives pour la gêner avaient vu une nette décroissance, ils étaient incapables de la mettre en opposition publiquement et tout ne se limitait qu’à quelques aboiements minables derrière son dos.

C’était la première fois de sa carrière qu’elle pouvait expérimenter un environnement dépourvu de stress chaque jour de la semaine, alors elle était évidemment très heureuse.

« …Mais, ça pourrait devenir un gros problème si je deviens plus célèbre que ça… »

En réalité, l’identité de Jin Seh‐Hahn n’était destinée qu’à être utilisée une seule fois.

Même si Sae‐Jin avait exprimé son but, à savoir devenir Chevalier de haut niveau, son objectif principal était uniquement le niveau moyen supérieur qui lui donnerait accès aux informations qu’il recherchait. Le plan original consistait à mener Jin Seh‐Hahn à un accident malencontreux avant qu’il ne puisse devenir un Chevalier de haut niveau, laissant derrière lui une tragique mais juteuse histoire à raconter.

« Argh, ne t’en fais pas pour ça. Un héros est une existence qui offre l’espoir à la masse même après sa mort. D’ailleurs, je vois que tu t’entends vrai~~~ment bien avec tes collègues Chevaliers, eh ? »

Elle sortit un téléphone portable de nulle part, d’un seul coup.

C’était effectivement un téléphone portable. Sae‐Jin n’en crut pas ses yeux, il venait d’être témoin d’un truc qu’il estimait impossible, quelque chose qu’il ne pensait jamais voir puisque toutes leurs communications passaient par des lignes fixes ou ces calepins magiques.

« Tu as acheté un portable ? »

« Yep. »

Yu Baek‐Song lui montra une image provenant des recherches internet. C’était Jin Seh‐Hahn, Yi Yu‐Jin et Goh Yun‐Jong. En voyant ça, Sae‐Jin laissa échapper un gloussement forcé et tendit la main vers le téléphone – pour se la voir claquée violemment par la tigresse, qui ramena le téléphone vers sa poitrine comme s’il était le trésor le plus précieux au monde.

« … »

« Pas touche. »

« Ah. Oh, désolé… »

Après quoi, elle continua à jouer avec l’appareil de ses petites mains. Et à chaque fois qu’elle trouvait quelque chose de drôle, elle riait comme une gosse et lui disait de jeter un œil.

C’était comme si… pour quelqu’un qui avait vécu une vie simple sans téléphone jusqu’à présent, elle avait finalement découvert un tout nouveau monde à explorer.

Sae‐Jin l’étudia pendant un moment. Etrangement, il ne se lassait pas de l’observer. Il pouvait en accuser sa queue qui balayait nonchalamment de gauche à droite, et de droite à gauche, ainsi que cette paire d’oreilles de chat qui vibraient de temps à autre au sommet de sa tête.

« …Tu sais que la conférence de presse du Lycan est dans un mois ? »

« Mm ? Bien entendu, je sais. »

« Et tu sais aussi que, pour n’exagérer qu’un tout petit peu, son contenu parle de la fin du monde ? »

« … »

Elle ne prit même pas la peine de lui répondre. Après tout, avec ses oreilles dressées et les yeux grands ouverts, elle était totalement immergée dans une vidéo qu’elle avait trouvée en ligne. Elle devait être vraiment très, très intéressante…

Devinant qu’il allait devoir lui arracher l’appareil des mains pour que la conversation puisse progresser, Sae‐Jin tenta une approche lente, mais dû rapidement retirer sa main face au grognement sourd et au regard de prédateur qu’elle lui offrait.

Sae‐Jin ne put que rester là et être le témoin malheureux d’une bête divine complètement plongée dans le monde d’internet pour plus de 20 minutes, avant de partir sur ces mots :

« Je dois y aller, j’ai un autre rendez‐vous. »

Malheureusement, la vidéo ne s’était pas arrêtée.

Curieux de savoir ce qu’elle regardait avec tant d’intensité, Sae‐Jin jeta un œil. Il la trouva en train de regarder… un épisode de l’émission « Le règne animal » qui proposait des enregistrements en direct de tigres sauvages dans la nature. Gloussant intérieurement, Sae‐Jin quitta son bureau sans un mot.

Se dirigeant vers le parking, il grimpa rapidement dans sa voiture et entra la destination sur le GPS. Il allait dans un certain restaurant dans la Province de Gangwon.

Avec un timing presque parfait, son téléphone sonna.

- Hé, Sae‐Jin, où est‐tu ?

La voix amicale d’une Elfe, Hazeline, sortait de l’appareil.

« Je suis en route en ce moment‐même. Et toi ? »

- Je me prépare également à arriver. En bus.

« En bus ?! »

- Oui.

Sae‐Jin vérifia l’heure et la destination. Il avait suffisamment de temps à perdre, heureusement.

« Dans ce cas, attends‐moi chez toi. Je viens te chercher. »

- Pardon ? Non, non, tu n’as pas à faire ça…

« Oh ? Si tu ne veux pas, dans ce cas… »

- Je t’attends chez moi~

Hazeline raccrocha rapidement sur ces mots.

Souriant légèrement, Sae‐Jin tourna la clé et écrasa la pédale.

 

*

 

« Par ici~ »

Après cinq bonnes minutes, il put voir une femme portant une épaisse robe et qui lui faisait signe de la main. Il était sur le point de freiner et finalement, il sentit le besoin urgent de lui jouer un tour, et passa devant elle.

« …Huh ? Où, où vas‐tu ?! Sae‐Jin !! Par ici !! Hééééé ! Stop !!!!! »

Il n’arrêta pas la voiture, volontairement. Quand il regarda dans le rétroviseur, il put voir Hazeline courant derrière lui, frustrée et quelque peu en colère.

Il continua sur 200 mètres de plus. Jugeant qu’il ferait mieux d’arrêter là, il gara la voiture et ouvrit la porte passager.

« Haaa, haaaa… Haaaa, haaaa… »

Haletant bruyamment suite à l’ultime sprint qu’elle venait d’effectuer de toutes ses forces, elle attrapa la porte assez violemment pour montrer toute son exaspération et lui lança un regard – il était sûr qu’elle le fixait même si la capuche couvrait ses yeux. Mais Sae‐Jin maintint une expression nonchalante et lui tint la portière ouverte.

« Ah, mes excuses. J’ai oublié où tu vivais. »

« Haaa, haaa… Oublié ?! Vraiment ? Tu n’étais pas comme ça avant, mais tu sembles avoir développé une tendance malveillante ces derniers temps. Tu aimerais goûter à l’amertume d’un bon sort magique ? »

« Monte. Ou je redémarre. »

« … »

Elle abaissa sa capuche aussitôt à l’intérieur du véhicule. Elle semblait mécontente, la sueur issue d’un exercice excessif et inutile coulant le long de son visage. Mais les mèches de cheveux mouillés collées à son visage ne la rendaient que plus charmante.

« On y va ? »

« …Oui. »

En route vers le restaurant, elle ne pipa mot mais marmonnait quelque chose pour elle‐même en continu. Jugeant à quel point les mots semblaient officiels, ils devaient être soit un script préparé à l’avance ou un résumé des diverses informations qu’elle souhaitait présenter.

Et ils arrivèrent au restaurant situé à Séoul après 20 minutes de route.

Cependant, la scène sur les lieux était mémorable.

Une limousine avec le drapeau Français drapé tout autour, ainsi qu’une dizaine de véhicules d’escorte emplissaient la totalité du parking, sans parler des innombrables gardes du corps armés d’épée à la hanche et qui gardaient la zone.

« Qu’est-ce… Est‐ce que le premier ministre est venu en personne, ou quoi ? »

« En effet. »

« …Huh ?! »

« Premier ministre Roland est venu personnellement. C’est pour ça qu’on a dû décaler légèrement le rendez‐vous, pour coller avec son agenda plutôt bien rempli. »

« Mais, je n’ai rien entendu de tel… ? »

« Oh, vraiment ? Je suis désolée. C’est probablement parce que tu as l’habitude d’ignorer les appels des gens. »

Hazeline disait ça comme si ça n’avait aucune importance et entra dans le restaurant. Kim Sae‐Jin resta là, perplexe pour un instant avant de finalement se décider à la suivre après que l’un des gardes du corps ait fait mine d’approcher.

 

*

 

Contrairement aux USA, le rendez‐vous avec les représentants de la France, qui avaient fait le voyage jusqu’en Corée, fut conclu plutôt paisiblement.

Après avoir entendu le premier ministre Français le saluer en Coréen en lui disant que c’était un honneur de le rencontrer, Sae‐Jin se trouva incapable de parler correctement – mais Hazeline afficha tout le contraire, une aisance de professionnelle. À tel point d’ailleurs qu’il était impossible d’affirmer que cette femme était la même personne qui bégayait comme s’il n’allait pas y avoir de lendemain au dernier séminaire.

À la fin de cet entretien de deux heures, il fut décidé que le prochain pays à recevoir la potion par exportation allait être la France. Sae‐Jin courut rapidement à sa voiture et en sortit une arme qu’il avait fabriquée pour l’occasion et l’offrit au premier ministre en tant que cadeau.

L’intéressé se retourna vers son entourage, fier comme un paon du cadeau qu’il venait de recevoir.

« On dirait que tout s’est bien passé. »

Regardant la cavalcade distante de la limousine et des véhicules d’escorte, les deux compères restèrent là, souriant de satisfaction.

Et tandis qu’ils se dirigeaient vers le parking tout en affichant encore ce sourire niais et satisfait, ils entendirent une voix les appeler.

« Grand Frère. »

C’était froid comme le marbre, mais la voix était plus que familière. Hazeline et Sae‐Jin se retournèrent simultanément pour regarder.

« …Sae‐Jung ? »

C’était sa petite amie. Comme si elle venait de quitter l’Ordre pour la journée, elle portait toujours son uniforme et elle se tenait là, les regardant tous les deux. Ses yeux alternaient entre Sae‐Jin et Hazeline et étaient incroyablement froids.

« …Vous deux semblez être devenus vraiment proches, récemment. »

« Oh, c’est le boulot. »

« Je sais. Le restaurant appartient à ma famille, après tout. Mais je fais cette réflexion parce que vous avez l’air de vraiment apprécier la situation, c’est tout. »

Elle marcha d’un pas lourd, ouvrit la portière côté passager et y grimpa la première.

« Ben alors, pourquoi tu ne montes pas ? »

Devant cette voix glaciale, Sae‐Jin trembla de peur, et jeta un œil vers Hazeline. Elle semblait tout aussi perplexe que lui et amena la capuche sur son visage.

« Hazeline, tu voudrais… »

« Non. Je rentre seule. C’est bon, c’est bon. Ce n’est pas loin, de toute façon. »

« Huh ? Non, une seconde… »

« Je te dis que ça va !!! Tout est cool, alors dépêche‐toi de t’en aller. Sae‐Jung, porte‐toi bien. »

« …Toi aussi, Haz. Bye. »

Suite à la dissuasion fervente de l’Elfe et la confirmation de l’humaine, Sae‐Jin n’eut d’autre choix que d’entrer dans la voiture et démarrer le moteur.

Dans le rétroviseur, il pouvait voir son dos tandis qu’elle s’en allait, solitaire.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 107 Bonus
MWLU : Chapitre 109 Bonus

18 Commentaires

  1. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. black_amonstar

    merci pour le chapitre , j’ai mal pour hazeline . # Team Hazeline

    Répondre
    1. 4Help4Help

      Tu fais parti de la TeamNing’er ? 😀

      Répondre
      1. PoloZore

        #Loretta

        Répondre
  3. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Je plains aussi Hazeline mais je suis #TeamSae‐Jung donc, sans plus.

    Répondre
  4. Alexisempereur

    Merci pour le chapitre ET JOYEUX NOËL

    Répondre
  5. PoloZore

    Merci pour le chapitre 😀

    Allez #TeamHazeline, elle y est presque ? *espoir quand tu nous tiens.…*

    Répondre
  6. CrowCat

    Les gardes du corps français avec des épées… Je sais pas si c’est à cause de l’existence des Chevaliers ou des clichés…
    (#team Yu‐Rin, même si l’orquophilie c’est bof bof)

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre et joyeux Noël à tous et à toutes. Bis

    Répondre
  8. Gunts92Gunts92

    Beurk tellement puéril ça me donne pas envie de sortir avec une fille plus jeune

    Répondre
  9. ChefSuprême

    Ta vue, alors quelle team ? moi #TeamHazeline

    Répondre
  10. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. gutsguts

    Merci pour le chapitre et joyeux Noël

    Répondre
  12. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  13. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  14. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  15. Tazam

    Merci pour les chapitres !
    #Team Yu‐Rin

    Répondre
  16. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour les 3 chapitres
    Pauvre Hazeline…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com