MWLU : Chapitre 167

MWLU : Chapitre 166
MWLU : Chapitre 168
〈 167. L’Attente (2) 〉

 

Sae-Jin s’allongea à nouveau sur le lit, aux côtés de Sae-Jung. Puis, en utilisant chacun le corps de l’autre en tant que couverture, tentèrent d’inviter à leurs côté la déesse du sommeil.

Les chuchotements de la nature leur titillaient les oreilles ; si le temps continuait à filer tranquillement comme ça, alors ils s’endormiraient pour sûr plus tôt que tard.

Malheureusement, ils avaient omis une petite chose – ils n’étaient pas venus seuls.

Il y avait moins de quinze minute de trajet entre leur villa et la pension dans laquelle les autres résidaient et ils accoururent aussitôt pour tambouriner à la porte.

« Sae-Jung ! Eh, Maître de Guilde !! »

« Quelque chose de grave doit s’être produit ! »

« Il y avait cette secousse, juste là et… »

« Eh, arrêtez de pousser !! »

Plusieurs voix se mélangeaient de façon chaotique et finirent par ne plus devenir que des cris, ou quelque chose ressemblant à des cris de bêtes sauvages. Ainsi, le couple n’avait d’autre choix que leur ouvrir la porte.

Et à peine celle-ci entrouverte, cinq visages totalement effrayés, sur le point de sombrer dans la folie, les saluèrent. Sae-Jin tenta de les apaiser en leur disant qu’il n’y avait pas de quoi s’inquiéter mais ils refusèrent de se détendre simplement parce qu’il le leur demandait.

Au bout du compte, Sae-Jin les invita à entrer et les fit s’asseoir par terre avant d’appeler une certaine personne attendant près de la Fissure – Lillia.

« Alors, quelle est la situation ? »

– Le sol a un peu tremblé.

« Et les Monstres ? Des Monstres sont-il sortis ? »

– Non, mais il ne doit plus rester beaucoup de temps avant qu’ils ne commencent à se montrer.

« Autrement dit, ce n’est rien de grave ? »

– ……Non, rien d’important.

« Merci beaucoup. »

Raccrochant, Sae-Jin haussa les épaules.

« Vous voyez ? Elle dit qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter. »

Ceci dit, les expression diverses et perplexes du groupe étaient un spectacle à ne pas louper.

« Mais, quoi, … ?! Comment ça, pas de quoi s’inquiéter ?! »

« Ne devrions-nous pas rentrer immédiatement ? »

« Je viens de recevoir un appel du président, tu sais. »

« Attends une minute, qui était cette femme au téléphone ? Pourquoi a-t-elle l’air si affectueuse avec toi ? »

Ces mots étaient débités par Hazeline, Kim Sun-Ho, Yu Baek-Song et Yu Sae-Jung, dans cet ordre.

« C’est bon, calmez-vous. Il n’y a vraiment pas de quoi… »

« Eh, je t’ai demandé qui était cette femme au téléphone ? »

Sae-Jin lança un regard pour répondre à l’expression sérieuse de Yu Sae-Jung et laissa échapper un petit ricanement.

Tu sais que ce n’est pas ce qu’il y a de plus important en ce moment, n’est-ce pas ?

« C’est une personne qui va devenir membre de la Guilde très bientôt. »

« Vraiment ? Pourquoi ne suis-je pas au courant, alors ? »

« Je te la présenterai plus tard. »

« ……Hmpf. »

Yu Sae-Jung plissa les yeux, suspecte au possible. Hazeline les observa avant de crier d’une voix empreinte d’urgence :

« Allez, il n’y a vraiment pas de problème, Sae-Jung-ah !! »

Pour finir, la situation redevint une fois de plus chaotique au possible et Sae-Jin n’eut d’autre choix que de charger la voiture, direction le retour de vacances.

 

*

 

Le groupe arriva à la Fissure et purent confirmer ce qui avait été dit de leurs propres yeux. Exactement comme Lillia l’avait expliqué, le sol entourant la Fissure s’était simplement effondré et rien de tel qu’une créature effrayante et puissante comme un démon des enfers n’était apparu. Ce qui signifiait qu’ils n’avaient rien à faire sur place et tous se séparèrent pour arpenter leur propre chemin, l’esprit quoique plein d’inquiétudes et d’angoisse.

Deux jours plus tard, Yi Hye-Rin et Joo Ji-Hyuk revinrent de leur lune de miel. Aussitôt de retour, ils redevinrent immédiatement des Chevaliers purs et durs.

Presqu’en même temps, le Maître du dojo de Jin Mudo, Yi Yu-Jin, s’en retourna en Corée après avoir terminé ce qu’elle avait à faire concernant l’entraînement des novices à l’étranger. Et comme pour lui souhaiter la bienvenue, des Fissures plus ou moins importantes se mirent à s’ouvrir presque partout à partir de ce jour.

L’une apparut en pleine ville, l’autre sur la côte, on pouvait même en voir en plein ciel – plus de cent occurrences chaque jour.

Heureusement, contrairement aux peurs de Bathory, il n’y avait pas la moindre trace de la moindre créature dans la moindre Fissure – cette bestiole étrange et dangereuse qui se mélangeait dans le liquide dégoûtant qui émergeait des Fissures.

« On dirait qu’il reste encore un peu de temps. »

Tout en serrant les dents, Bathory brûla jusqu’à la moindre goutte de ce mucus visqueux qui emplissait les sous-sols.

Sae-Jin l’étudia pendant un moment avant de se mettre à sourire. Il venait de remarquer ces tout petits morceaux de barre énergétique qui lui collaient au coin de la bouche. Il avait entendu qu’elle avait ordonné à Rhosrahdel de s’en procurer et consommait six barres chaque jour, aux goûts aussi divers que variés.

Bon, comment réagirait-elle si elle devenait obèse, plus tard ?

« Tu vas prendre du poids, tu sais. »

« Quoi ? Quelles conneries, est-ce que tu… »

« …Rien. Laisse tomber. »

Il secoua la tête et lui posa plutôt une question.

« C’est une chose de faite, mais maintenant, que comptes-tu faire ? »

« À quel propos ? »

Bathory fronça légèrement les sourcils.

Sae-Jin fit danser les siens de haut en bas tout en lui parlant d’une voix plus intime.

« J’adorerais que tu restes ici, dans ce monde. Quand je vais aller là-bas, sans aucun doute, ton aide me sera précieuse afin de stopper les vagues de Monstres. Que tu sois là me remplis d’un sentiment de sécurité, me rend plus confiant, tu sais ? Merde, toi tout seule… tu serais suffisante pour accomplir la charge de travail de sept milliards de personnes. »

« …… »

Bathory ne répondit pas. Sae-Jin s’imagina qu’il s’agissait de l’un de ses silences équivoques, qui semblaient dire « c’est ça ou je te frappe » mais il semblait bien que comme les choses tournaient, il avait tort.

La voix de la Reine sortit de sa bouche, faiblement, en même temps que cette peur latente qu’elle ne sut cacher.

« Même moi, je ne peux pas faire ça. »

« Quoi ? Pourquoi ? »

« …Il n’y aura pas de fin aux Monstres qui vont sortir de ce portail, voilà pourquoi. »

« Ce ne sera pas un problème. Je m’en vais le fermer. »

Quand il lui répondit en souriant largement, Bathory afficha une expression des plus grimaçantes et se mit à lui hurler dessus :

« Arrête de te foutre de ma gueule, putain d’idiot arriéré !! »

« ……Et quand exactement as-tu appris à parler comme ça ? »

« On s’en fout, quand j’ai appris ça. Toi, tu te prends pour un dieu, ou quoi ? Tu ne comprends pas qu’il est parfaitement impossible de fermer un portail ouvert en entier ? Et n’oublions pas que les Monstres qui sortiront de ce portail seront d’un tout autre niveau de perversité et de puissance ! Ces putains de fils de leurs mères dégueulasses ont détruit de nombreux mondes jusqu’à maintenant, et même moi, je ne. Peux. Pas. Les. Vaincre. Comment dois-je te le dire ? C’est la fin. LA FIN, tu entends ? »

Et à peine eut-elle fini de parler, son visage s’assombrit comme si elle venait de se souvenir de son passé douloureux.

Sae-Jin l’observa en silence pendant une minute ou deux avant de s’approcher de la Fissure.

« Eh, eh !! Où… Où penses-tu aller comme ça ?! »

La voix étranglée et effrayée de Bathory lui parvint par-dessus son épaule mais il décida de l’ignorer pour l’instant et s’avança en direction de la bordure entre sol et Fissure. Il plongea son regard dans les ténèbres, loin sous ses pieds.

En serai-je capable ?

Le loup de l’Apocalypse, ses mâchoires géantes s’étendant des cieux jusqu’aux enfers, dévorant terres mortelles et divines sans scrupules – Fenrir.

Se fiant aux légendes nordiques, ce qu’il devait faire était clair comme de l’eau de roche.

Il devait plonger, nager dans ce portail et puis… avaler l’origine même de la Fissure.

Bien sûr, il était terrifié.

Et puis, plusieurs questions n’avaient toujours pas obtenu de réponses…

C’était un fait évident que le Sae-Jin du journal, la version future de lui-même, avait effectivement voyagé vers le passé. Cependant – le monde avait-il survécu ? Et où exactement était passée cette version future de lui-même ? Les détails de ce qu’il s’était passé après son saut dans l’inconnu vers le passé n’étaient pas relatés de manière précise et il était plein d’interrogations sur lui-même. Était-ce parce que son futur lui avait donné ce journal à Lillia ?

Soudain, il pensa à ses parents. Sur la base de la foi imperturbable des Nosferatus, ils avaient également fini par faire confiance à leur futur enfant.

Un léger sourire se dessina sur son visage, et il se demanda d’un seul coup si l’œuf était arrivé avant la poule.

Au bout du compte, au final, ça n’avait pas d’importance. Bien plus important, il était désormais ‘connecté’ à ses parents.

Et il parla tout bas, d’une voix emplie d’une confiance extrême.

« Je vais réussir. »

« Quoi ? »

La voix de Bathory lui venait d’étonnamment près. Et puis, il sentait qu’elle tirait sur ses manches. Assailli par la curiosité, Sae-Jin se tourna pour voir de quoi il retournait et trouva la Reine des Vampires agrippée à lui, le tirant en arrière, la peur dévorant son visage et le corps tremblant incontrôlablement.

Quand il la regarda, le désir intense de lui jouer un mauvais tour s’empara de lui.

Il hurla, un cri de loup puissant et étrangement effrayant.

Elle tomba en arrière, complètement choquée par cette réaction inattendue. Cette dernière avait été bien plus impromptue qu’elle ne l’attendait. Il gloussa tout bas et lui tendit la main mais, d’une immense claque, elle alluma sa joue d’une multitude de dégradés de rouges.

« Espèce de chient puant, fils de cabot !! »

« …Ha, haha… Désolé. »

Bathory renifla et cracha des flammes de ses naseaux comme un taureau embrasé tout en se levant. Elle piétina alors, furieuse et peu désireuse de le cacher tout en s’éloignant mais Sae-Jin l’attrapa par le poignet pour l’arrêter.

« Eh, avant de partir, donne-moi une réponse. Vas-tu m’aider ? »

« Ei, espèce de fou furieux idiot. Tu penses vraiment que ton plan complètement tiré par tous les poils du corps va fonctionner ? »

Et il lui répondit d’une manière factuelle.

« Bien sûr que oui, avec ton aide. »

« …Hmpf. »

Elle ne lui répondit rien d’autre qu’un léger reniflement en se tournant pour quitter les lieux. Cela dit, il n’existait pas la moindre trace de traîtrise, mensonge ou de colère dans ses mouvements. Autrement dit, il pouvait prendre ça pour un oui.

Et avec ça, son esprit s’en trouva apaisé au possible.

Laissé seul, il retourna une fois de plus la situation dans la tête.

Il restait quatre jours avant le point critique. D’étranges phénomènes arrivaient tout autour du monde – déjà, d’étranges signes de mauvais augure, comme le sol se teintant d’un noir d’encre. Partout. Absolument partout, ça arrivait aux quatre coins du monde. Les gens étaient effrayés : tous les jours, des marches se formaient, des gens qui protestaient et demandaient la vérité.

Sae-Jin rumina encore un peu ce qu’il devait faire.

S’il devait être brutalement honnête, alors plutôt que d’amener l’excuse du ‘Je dois faire ça pour sauver le monde’, il aurait volontiers avoué que la peur montait de plus en plus en lui au fur et à mesure que la date butoir approchait.

À chaque fois qu’il pensait à ce jour fatidique, son cœur frappait avec toute la folie dont il pouvait faire preuve et des larmes se formaient volontiers aux coins de ses yeux. Il faisait cauchemar sur cauchemar chaque nuit et se réveillait moite de sueurs froides.

Tout ça était probablement le résultat de son manque de confiance en lui.

Pouvait-il réellement le faire ? S’il n’avait pas possédé de Trait, alors il serait toujours orphelin et serait mort orphelin. Une vie bien pire que si elle n’avait été que banale.

Alors pouvait-il vraiment le faire ? Quelqu’un comme lui ? Ces doutes et ces inquiétudes l’assaillaient sans cesse.

Si ce Trait ne s’était pas manifesté, aurait-il vécu une vie ennuyeuse, banale et normale ?

…S’il y pensait, ce n’était même pas possible. Depuis le tout début, une vie normale était un rêve impossible ; son père était un Mah-in et plus important, il aurait vécu une vie sans but et sans valeur, durant laquelle il n’aurait pas rencontré le moindre de ses précieux amis… tous ces gens qui étaient désormais sa famille.

Une telle vie ? Elle aurait été si inutile et misérable, comparée à celle qu’il avait vécue, courte et intense en émotions, en sentiments, en joies et en amours.

C’était pourtant vrai. Il n’avait pas le choix. Afin de protéger le bonheur de toutes ces personnes, il n’avait vraiment aucun autre choix.

Il n’allait pas le faire pour le bien du monde, ce grand idéal. Non, il le ferait pour lui, égoïstement. Il s’agissait d’un but vraiment personnel et peut-être la seule raison était telle : il voulait rester heureux au sein de son précieux cercle d’amis.

C’était tout ce dont il avait besoin.

Alors il se calma et jeta un autre regard dans le fond de ce puits ténébreux, désireux de voir où il allait devoir courageusement sauter afin de revenir vers un monde sauf, où les siens seraient heureux et en sécurité.

 

 

*

 

C’était une coïncidence heureuse, le jour précédent l’ouverture complète du portail était la date de la seconde réunion prévue des membres de la Guilde. Cette fois, même Yi Yu-Jin s’y rendit, après avoir manqué la première à cause de son voyage outre-mer.

Mais ils n’avaient pas grand-chose à se dire. Non, plutôt que rien à se dire, pas une conversation ne démarra entre les membres présents.

Yu Sae-Jung était plongée dans des réflexions compliquées jusqu’au cou ; Hazeline pleurnichait en silence sur l’épaule de Kim Yu-Rin. Même l’habituellement enjouée Yi Hye-Rin cherchait les bras de son mari pour y pleurer de tout son cœur…

« Uhuhuhu, vous n’êtes vraiment plus à sauver. »

Seule Bathory restait brave, tandis qu’elle fixait tout le monde d’un regard peu satisfait.

Au sein de cette atmosphère déprimante, Sae-Jin se décida finalement à ouvrir la bouche.

« Tout le monde, je vais… partir en voyage d’affaires, bientôt. »

Soudain, un silence de plomb s’abattit sur la pièce et tous les regards se braquèrent sur lui. Yu Sae-Jung faisait de son mieux pour ne pas pleurer pendant que les autres membres de la Guilde comme Hazeline, Kim Sun-Ho et les autres le fixaient d’un air incrédule.

« …Pardon ? Tu pars à la guerre ? » 1)NdT : « Voyage d’affaires » en Coréen est très proche de « rejoindre l’armée / partir à la guerre », il n’y a qu’une légère différence de prononciation.

Perplexe, Hazeline se leva en sursaut.

« Non, un voyage d’affaires. Je pars en voyage. Ce ne devrait pas être aussi dangereux que si je partais à la guerre, par contre, haha. »

« M… Mais… Est-ce que ça du sens ?! Je veux dire, l’état actuel du monde… Quel genre de voyage… »

Kim Yu-Rin ne comprenait pas non plus, et Kim Sae-Jin se trouva face à un dilemme.

Devait-il lui dire la vérité ? Mais alors, comment devrait-il lui annoncer ? Et à quel point devait-il être honnête ? »

N’était-ce pas trop ?

D’ailleurs, son travail était plutôt facile. Techniquement parlant, bien sûr.

Un boulot simple, duquel il allait définitivement revenir en vie et tous les revoir, plus tard. Et ce serait la fin.

Alors il décida de ne pas s’en faire.

D’ailleurs, Bathory ou Lillia se chargeraient déjà de lui expliquer les choses plus tard, une fois qu’il y serait allé.

« Eh bien… Tu l’apprendras de Lillia ou de ‘notre’ Bathory bien-aimée, plus tard. »

« Pourquoi tu parles de moi, d’un coup ? »

« Quoi ? Qu’est-ce que tu viens de dire ? Notre ? Pourquoi cette femme est-elle soudain ‘notre’ Bathory ? »

La principale concernée jeta un regard glacial à Sae-Jin, rapidement imitée par Sae-Jung au mot « notre ». Leurs deux regards acérés et tranchants se rencontrèrent à mi-chemin.

La perdante évidente de cette confrontation fut Yu Sae-Jung. Aussitôt leurs regards croisés, elle baissa la queue au plus vite.

« Non, attends. Tu dois nous fournir une explication correcte. Quel genre de voyage est-ce ? Combien de temps ? Et que devons-nous faire pendant ce temps… »

Kim Yu-Rin, qui gardait la tête sur les épaules, le bombardait de questions d’un air grave. Hazeline, à ses côtés, acquiesçait à chacune de ses remarques, les yeux ronds.

« Vraiment, ce n’est rien de grave. Et ça ne prendra pas longtemps… Probablement. »

De leur perspective, évidemment, ça ne devrait pas prendre trop longtemps. Même si ce n’était pas le cas, Sae-Jin espérait fortement que ça ne dure pas.

« D’ailleurs, vous savez très bien quoi faire, de toute façon. Les devoirs d’un Chevalier, je ne les ai pas inventés. Ah, c’est vrai. J’ai presque oublié – la distribution des armes et des artefacts est terminée ? »

Le Monstre avait ouvert son coffre à artefacts et celui contenant les armes de l’Orque afin d’en distribuer jusqu’à la dernière unité aux Chevaliers de tous horizons en prétendant les prêter sans condition jusqu’à la fin de la crise.

« …Oui. Tout le monde est confus quant à la situation. Ils ne savent pas s’ils doivent être fiers ou pleurer. »

« Alors parfait. Pour l’instant, rentrons tous plus tôt puisque nous ne savons pas ce qui se passera demain. »

Kim Sae-Jin parla d’une voix assurée et un sourire inhabituellement grand se forma sur son visage.

« Allez. On se voit tous à la prochaine réunion, ok ? »

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 166
MWLU : Chapitre 168

References   [ + ]

1. NdT : « Voyage d’affaires » en Coréen est très proche de « rejoindre l’armée / partir à la guerre », il n’y a qu’une légère différence de prononciation.

11 Commentaires

  1. flo

    merci pour le chapitre 🙂 on arrive bientôt à la fin

    Répondre
  2. tang san

    merci pour le chapitre hate de voir la fin

    Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Gunts92Gunts92

    Merci pour le chapitre
    j’ai rien de mieux a dire n’etant pas fan de cette fin

    Répondre
  5. IsybileXiaoNovels

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. DarkramDarkram

    Un chapitre un peu creepy sur les bords où on sent que la fin du monde se rapproche à grand pas. Tu m’étonnes que ce soit pas la joie pour tout le monde. C’est tellement la merde que même Bathory se chie littéralement dessus. D’ailleurs, +1 pour elle pour avoir remis un peu à sa place Sae-Jung. Non parce qu’autant je n’ai rien contre cette dernière, autant il y a des moments où je la trouve insupportable. Ça va bien 5 minutes ses crises de jalousies –“. Voilà pourquoi j’aime également Bathory : quand il y a des chieurs et des chieuses de ce genre-là, elle leur montre qui est le boss. C’est tout elle ça ^^.

    Sur ce, merci pour ce chapitre !

    Répondre
  9. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  10. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Répondre à IsybileXiaoNovels Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com