MWLU : Chapitre 25 Bonus

MWLU : Chapitre 24
MWLU : Chapitre 26 Bonus

Début d’un nouvel arc en un chapitre bonus qui vous est offert aujourd’hui par notre bienfaiteur Gael, vous pouvez le remercier encore une fois (il va bientôt avoir l’habitude de se faire révérer, je pense.)

Un autre chapitre offert par ses soins arrivera ce soir ou demain matin (je ne pourrai pas faire plus rapide, vous allez malheureusement devoir attendre un petit peu !)

Bonne lecture 🙂

 


〈 25. Lycan, le Mercenaire (1) 〉

 

Locataire temporaire d’une grotte dans la région habitée par les monstres, Kim Sae-Jin était sur le point d’emprunter la sortie régulière pour aller faire un tour en ville. Ce qui signifiait qu’au lieu de se transformer en Loup et de sauter au-dessus des hauts barbelés et de traverser les contrées sauvages, il allait se transformer en humain et se rendre à la sortie officielle.

Pour emprunter ce chemin, il devait passer par l’Abri de Repos, la Réception à l’entrée de la zone. À l’intérieur de ce bâtiment grand comme la gare de Séoul, il vit des Chasseurs, ou peut-être étaient-ce des Chevaliers, en train de débriefer et sur le point de s’engager dans une nouvelle mission.

« Hm ? »

Sae-Jin aperçut un visage familier, qu’il venait de voir à la télévision peu de temps avant.

Il s’agissait de Yu Sae-Jung. Entourée de collègues, elle écoutait passionnément ce que disait un type qui avait l’air d’être le capitaine de l’équipe.

Il essaya de deviner si elle hochait la tête de cette façon parce que la chasse à laquelle elle était sur le point de participer était importante quand une armée de caméramans se jeta sur le groupe.

« Soyez rassurés, nous avons nos propres Chevaliers pour assurer la protection, alors concentrez-vous sur la chasse comme vous le feriez normalement. Nous voulons simplement voir des actions naturelles, non-simulées. Après tout, ne faisons-nous pas ça parce que l’opinion des gens sur les Chevaliers n’est pas au beau fixe à cause de l’épidémie récente ? Contournons ce problème grâce à cette émission de télé-réalité ! Nous allons filmer l’épisode pilote, mais tout de même, souvenez-vous qu’il ne s’agit pas d’un documentaire, mais de télé-réalité ! Gardez vraiment ça à l’esprit. Oh, et… Chevaler Yu sae-Jung ? »

« Oui ? »

« Eh bien, comment dire, puisque mademoiselle Sae-Jung va être la figure principale de l’émission, nous allons devoir nous concentrer un peu plus sur vous. Une expression froide convient bien, non, c’est plus que satisfaisant, mais essayez de sourire de temps en temps. C’est pour que tout aille pour le mieux, vous savez. Si vous êtes sans arrêt froide et distante, les spectateurs risquent de ne pas trop vous apprécier. Et ils auront une opinion plus favorable si vous vous affichez des sourires joyeux qui viendraient briser ce masque glacial… Oh, elle est froide à l’extérieure, mais en réalité, elle a bon cœur… Ce genre de choses… »

« Oh… »

Yu Sae-Jung arborait clairement une expression mitigée. Elle n’était pas encline à respecter cette idée, mais elle finit pas acquiescer, juste une fois.

C’est juste une émission, allez…

Le type que Sae-Jin suspectait d’être le capitaine de l’équipe se trouva en réalité être le producteur… Sae-Jin resta là à les observer pendant plus de cinq minutes avant de se diriger vers la sortie. Enfin, il essaya de bouger, mais…

« H, Hé, A, Attendez une seconde ! »

 

*

 

Yu Sae-Jung n’appréciait pas du tout la situation actuelle. Mais elle ne pouvait rien y faire, il avait déjà été décidé que les médias allaient avoir des droits, et qu’elle allait être volontaire. Elle savait également que pour devenir un Chevalier du plus haut niveau à l’avenir, elle allait devoir prendre en compte la bonne volonté du public, dans une certaine mesure.

Pour suivre les pas de Kim Yu-Rin, son idole d’enfance, elle était décidée à endurer à peu près n’importe quoi.

« Souvenez-vous ! Ce n’est pas un documentaire, je le répète, c’est une émission de tél… Chevalier Yu Sae-Jung ? »

Elle n’aimait pas ce mec, qui voulait faire de la chasse aux monstres une émission amusante à regarder en famille à la télévision. Mais son père lui avait recommandé de se rapprocher de lui, vantant ses qualités appropriées.

Elle fit de son mieux pour lutter contre ce besoin urgent de se lever et de se barrer, et lui répondit à contrecœur. Même après ça, il continua à japper encore et encore les mêmes rengaines. Elle lui répondait sans aucune sincérité en regardant ailleurs. C’était la seule façon pour elle d’endurer cette torture.

Et ce fut ainsi, que son destin, ou peut-être un mensonge, lui fit apercevoir son visage.

« H, Hé, A, Attendez une seconde ! »

« Hein ? K, Keuk ! »

Devant sa soudaine impulsion, le producteur fut un peu confus mais Yu Sae-Jung ne pouvait pas se préoccuper moins que ça de ce qu’il ressentait. Elle se glissa derrière lui, et se rua devant l’homme qu’elle avait passé son temps à chercher.

« …Hmmm ? »

« …C’est… Vraiment lui ? »

Maintenant qu’elle se tenait devant lui, Yu Sae-Jung fut obligée de prendre un moment pour réfléchir. Le visage était identique, mais… Il était si grand, avant ?

« Excusez-moi, vous êtes monsieur Kim Sae-Jin, n’est-ce pas ? Celui… Cette fois-là… »

Cependant, il était bel et bien le même que celui dont l’image était gravée dans sa mémoire, et elle fit tout son possible pour paraître sûre. Même s’il avait l’air un peu plus grand, c’était assurément le même homme.

« … »

« Je sais que c’est vous. Pourquoi ne me répondez-vous pas ? »

Devant le silence de Sae-Jin, elle fronça les sourcils et le fixa droit dans les yeux. Elle en était parfaitement convaincue maintenant, bien que le problème de sa taille la laissait toujours perplexe. Le visage de ce sauveur était parfaitement incrusté dans son cerveau et elle n’aurait pas été capable de l’oublier, quoi qu’il arrive. Merde, elle l’avait même vu dans ses rêves à plusieurs reprises.

« …Ravi de te revoir. »

Kim Sae-Jin avait imaginé joué l’idiot en la voyant. Mais au final, il lui tendit la main en souriant. Après tout, c’était Yu Sae-Jung – la fille du maitre de l’Ordre de l’Aube, et la petite-fille du président du conglomérat de l’Aube. Laisser passer une chance de construire une relation pareille aurait été un pur gâchis.

« Ah, alors j’avais raison… Merci… Pour l’autre fois. »

Et alors qu’ils n’avaient partagés que ce début de conversation, une caméra apparut soudainement face à lui.

« Mademoiselle Sae-Jung, qui est ce gentleman ? »

C’était le producteur, évidemment, un grand sourire aux lèvres. C’était bel et bien l’apparition d’un nouveau protagoniste… Et pas n’importe lequel, mais un homme, et un qui fut capable de faire sortir la « cuillère dorée » de sa cage de glace au point qu’elle était allée elle-même le voir pour le saluer. Le producteur avait prévu de tourner quelques plans d’introduction dans le bâtiment, mais ça, c’était une surprise sacrément innatendue.

« Qu’est-ce que vous croyez être en train de faire, là ? Eteignez-moi ça tout de suite ! »

De peur que Sae-Jin ne s’échappe pour éviter d’être filmé, elle avait choppé le caméraman par le col et lui avait littéralement gueulé dessus. Face à sa réaction plus que sèche, il paniqua un tantinet. S’il se faisait mal voir de Yu Sae-Jung, alors non seulement dans l’industrie télévisée, mais n’importe qui sur la planète serait réfractaire à lui donner du travail à nouveau.

Néanmoins – son désir reprit le pas sur le bon sens quand il vit le visage de l’inconnu, Kim Sae-Jin. Ce type sorti de nulle part n’avait pas l’air dérangé par la présence des caméras. Au pire, il n’y avait qu’un soupçon de curiosité au fond de ses yeux.

« Excusez-moi, monsieur ? Par hasard, serait-il possible de vous filmer pour un bref instant ? La production TBK réalise une émission de télé-réalité sur les Chevaliers… »

« Hé, toi ! »

Yu Sae-Jung le poussa en arrière en jetant des regards à Kim Sae-Jin. Mais contrairement à ce qu’elle craignait, il ne présenta aucun inconfort quant à la soudaine apparition des caméras.

« …Ce… Ce ne sera pas long. C’est genre, l’introduction, le générique, et une rencontre inattendue mais destinée… Ce genre de truc est parfait pour les audiences, vous savez. Vraiment très bon. »

Sae-Jin se gratta doucement le menton et fut un peu pris au dépourvu. Apparaitre à la télévision… N’était-ce pas l’un de ses rêves de gamin ? Il se sentait envieux à regarder toutes ces célébrités, ces Chevaliers, et voulait être juste comme eux. Mais c’était un rêve impossible pour un môme coincé dans la peau d’un orphelin par un complot du destin.

« C’est quel genre d’émission ? »

En voyant Sae-Jin hocher légèrement la tête, le producteur afficha son plus grand sourire de la journée. Mais Yu Sae-Jung avait des sourcils de plus en plus froncés et lui demanda :

« … Eh ? Tu es d’accord avec ça ? »

« Oh, eh bien, en vérité… Notre dernière rencontre remonte à un bout de temps, alors je pensais… »

« C’est Yu Sae-Jung. »

« Hahaha. Dans ce cas, nous allons filmer pour un petit moment. C’est très simple. Contentez-vous de vous parler comme si nous ne filmions pas. Bien, bien. Nous sommes juste là dans le coin, ne vous préoccupez pas de nous. »

Les caméras reculèrent lentement et maintinrent une distance confortable. Bien entendu, elles étaient toujours présentes, mais Sae-Jin fit de son mieux pour rester naturel.

« On s’assoit pour discuter un peu ? »

« Oh ? Ah… Oui. Bonne idée. »

Tous deux se dirigèrent vers un café situé à l’intérieur du bâtiment.

 

*

 

« Hé… C’est un gros scoop, n’est-ce pas ? Qui aurait pu imaginer que cette pointilleuse et malpolie jeune fille pouvait être si bavarde ? »

Le producteur, les membres de son équipe et les autres Chevaliers ne pouvait pas cacher leur hébétude face à une Yu Sae-Jung dans cet état à travers la vitre du café.

Elle maintenait toujours une expression froide et dure quand elle parlait, c’était comme si elle vous balançait des cailloux à la gueule à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche.

Mais là, devant eux, elle était assise et parlait à ce type inconnu, et elle semblait différente. Elle n’était pas tout à fait en fleurs mais au moins sa façade glaciale était craquelée d’innombrables fissures face à cet homme. Et pour couronner le tout, cette petite bouche toute mignonne était occupée à former de longue phrases à la place des courtes interjections qu’elle avait l’habitude de laisser entendre.

Ceux qui la connaissaient finirent par se demander si la fille assise là était bien Yu Sae-Jung…

« Hé ! Elle a souri ! Vous. Avez. Vu. Ça ?! »

« Ouais. Et je l’ai pris en zoom. »

« Ouuh, bien joué ! Bien. Et le son ? »

Le regard du producteur se tourna vers le type en charge de l’enregistrement sonore. Celui-ci leva son pouce, un large sourire illuminant son visage.

« Le contenu de la conversation est plutôt sympa aussi. On dirait que ce type est un Chasseur, et qu’il a sauvé la vie de Yu Sae-Jung par le passé. »

« Oooh. Et il est Chasseur ? Un Chasseur a sauvé un Chevalier ? Mais comment ? »

« Ils n’en ont pas parlé. Ils ont coupé court et sont en train de discuter de choses banales. Oh, attendez !! »

Soudain, il ouvrit ses yeux en grand et laissa échapper un hoquet.

« Quoi ? »

« Elle vient de lui proposer de rejoindre les Chevaliers de l’Aube. Elle essaye de le recruter. »

 

*

 

« Voudriez-vous rejoindre notre Ordre ? Les Chevaliers de l’Aube vont accueilleront à bras ouverts, monsieur Sae-Jin. »

Kim Sae-Jin ne put que ricaner doucement face à cette proposition plus que sérieuse. La façon dont elle lui parlait était bien trop sérieuse pour son âge, elle qui était juste mineure, peut-être une lycéenne ?

« Je te suis reconnaissant pour ta proposition. Mais… J’ai déjà décidé de rester un Chasseur solitaire. »

Il lui avait répondu à moitié poliment. Au début, il lui parlait d’une manière familière car un certain âge les séparait déjà, mais elle montrait des signes de déplaisir face à cette façon de parler et il décida de continuer à converser avec elle restant plus distant. Le vouvoiement était de mise.

Elle ouvrit de grands yeux en penchant la tête.

« Chasseur solitaire ? »

Un Chasseur solitaire n’était pas affilié à qui que ce soit, ni entreprise, ni Ordre. C’était vraiment rare, plus encore que les Chevalier « libres ». Simplement parce que les Chasseurs ne pouvaient pas chasser seuls.

« …Sans aucun doute, si c’est vous, monsieur Sae-Jin, je suppose que c’est possible. Cette puissance incroyable que vous avez démontrée à ce moment, c’est un Trait, n’est-ce pas ? »

Sae-Jin trembla l’espace d’une seconde. Mais il maintint un visage impassible et avala une gorgée de café.

« …Oui. Vous avez raison. »

« Si ce n’est pas trop demander, puis-je vous demander de quel type de Trait il s’agit ? »

Sae-Jin réfléchit quelques secondes, avant de lui donner une réponse ambiguë.

« C’est un Trait relatif à la constitution physique. »

« A… Ah. »

Heureusement, elle accepta sa réponse plutôt facilement. Dans un sens, ça pouvait se comprendre, la plupart des Chevalier possédant des Traits faisaient de leur mieux pour ne jamais tout dévoiler.

« Oh… Et vous avez l’air d’avoir un peu grandi, par rapport à la dernière fois ? Peut-être est-ce dû à une croissance intrinsèque au Trait ? »

« Hein ? Ah… Oui. C’est exactement ça. »

C’était l’excuse la plus vraisemblable qu’il avait à disposition, il était plus simple qu’elle pense ça plutôt que de devoir commencer à lui expliquer l’usage d’une potion. Sae-Jin s’était donc dépêché d’acquiescer.

« Un Trait, vous dites… »

Yu Sae-Jung se mit à réfléchir profondément tout en le fixant droit dans les yeux, presque assez intensément pour percer des trous à travers son crâne. C’était l’une de ses habitudes. Lorsqu’elle regardait quelqu’un de cette façon suffisamment longtemps, l’inconfort provoqué faisait invariablement tourner la tête à son interlocuteur.

Cependant, Sae-Jin ne fit rien de tel. En réalité, il trouva plutôt merveilleuse la façon dont ces deux joyaux essayaient de s’adapter à son propre rythme de pensées.

« Je me demande… Bien que vous soyez un Chasseur solitaire, ne serait-ce pas envisageable d’exécuter des missions en coopération, vous et nous ? Vous avez largement prouvé ce dont vous êtes capables, quoi qu’il arrive. »

Sae-Jin sourit légèrement face à ces mots, ces mots qu’il attendait depuis un moment, et qui étaient destinés à être prononcés à un moment ou à un autre.

« Oui, c’est possible. »

« C’est génial. Alors donnez-moi vos coordonnées, ou un moyen de vous contacter. Malheureusement, je vais devoir partir bientôt… Je vous rappellerai plus tard. »

« Essayez de me contacter le matin. Je n’ai pas vraiment de temps libre autrement. »

Yu Sae-Jung lui tendit son téléphone. Concordant sa personnalité à la perfection, il était noir et d’un design épuré, et Sae-Jin pouvait sentir le contact du métal froid sous ses doigts. Il enregistra son numéro avant de lui rendre l’appareil et de la laisser là.

 

*

 

À chaque fois qu’il se promenait en ville, Sae-Jin était en mode humain de la forme du Loup.

Et en savourant sa balade ce jour et l’attention des passants qu’il ne manquait pas d’attirer, il découvrit une affiche placardée sur un lampadaire.

Non, c’était plutôt… Comme si l’affiche l’avait découvert, lui.

Cette odeur…

L’odeur du sang, épaisse et âpre, émanait du papier et le tenait aux tripes.

===

Recrutons mercenaires pour extermination de Vampires. Niveau non-important, rémunération attractive.

===

 

Les mercenaires. L’un des boulots les plus en vue parmi ceux nés suite à l’arrivée des monstres sur Terre. Cependant, le but d’un mercenaire était différent de celui d’un Chasseur ou d’un Chevalier.

Mis à part le fait qu’ils se faisaient engager pour de l’argent, ils devaient parfois tuer des gens çà et là. Bien sûr, il s’agissait de cibles désignées par la loi comme les Vampires, les Nagas, des humains corrompus, etc… En d’autres termes, ceux qui faisaient du mal à la société dans son ensemble.

Mais de nos jours, face à l’opposition féroce de pas mal de groupes prônant les Droits de l’Homme et face aux changement de la Constitution, ces soi-disant « dealers de mort » commençaient à lentement disparaitre. Et avant qu’on le remarque, la profession de mercenaire avait perdu tout sens et était tombé dans l’oubli.

Néanmoins – les mercenaires ne s’étaient pas éteints. Bien qu’un système de classement n’existait pas vraiment, 13 « Tavernes de Mercenaires » existaient toujours à travers le pays.

Les mercenaires qui avaient tenu le coup jusque-là étaient le genre de bonhommes possédant toujours leur nature innée : un esprit tenace et indomptable. Ces mecs avaient tous perdu des gens chers face à ces ennemis de l’humanité et ils n’abandonneraient jamais jusqu’à ce qu’ils puissent assouvir leur vengeance et tous les exterminer.

Aussi longtemps qu’il existait des types qui préféraient choisir la mort plutôt que la perte de leur raison de vivre, les mercenaires ne disparaitraient jamais complètement.

Kim Sae-Jin, qui perdit un jour sa mère face à des Vampires, comprenait ces hommes plus que quiconque.

C’est pourquoi la bête Sae-Jin ne pouvait simplement pas laisser cette affiche chercher des mercenaires dans le vide.

Il arracha brutalement le papier et le fourra dans sa poche.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 24
MWLU : Chapitre 26 Bonus

20 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Lipton

    sincèrement depuis mon lit d’hosto, ça fait plaisir de voir tout ces chapitre =)

    Répondre
  4. Zelell

    Ouiiiiiiiiiiioiii j’adore ce novel

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Avant de faire de la pub à tout va, demande quand même aux hautes autorités si ça le fait 😉

      (Non, non, ce n’est pas moi, moi je conseille simplement.)

      Répondre
  5. pierrick clementia

    Merci j’adore ce ln

    Répondre
  6. Mazz

    Merci pour ce chapitre !! Merci gael. Pas trop dur les plus ou moins 10 chapitres hebdo ? xD

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Hmm les classiques non, les bonus, parfois, peuvent me prendre au dépourvu et attendre 1 à 2 jours… Mais je m’arrange toujours pour donner satisfaction au plus vite 🙂

      Répondre
      1. Mazz

        En tous cas tu gères <3

        Répondre
  7. Xeno

    Grand dieu Gaël nous vous remercions humblement pour ce chapitre.

    Répondre
  8. gutsguts

    merci Gaël et raka pour ce chapitre

    Répondre
  9. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Je me demandait quel serait le nom pour le loup (après le gobelin alchimiste et le forgeron orc)

    Répondre
  10. Cèlen

    Merci Gael pour le bonus !
    Et Raka pour la trad!!

    Vraiment sympa cette novel on s’en lasse pas ^^

    Répondre
  11. RakaRaka (Auteur de l'article)

    Prochain achat de Gael de la sorte, je lui offre un chapitre bonus en cadeau 🙂

    Répondre
    1. Mazz

      Le fameux chapitre Bonus Bonus xD

      Répondre
  12. FenrirFenrir

    Merci à toi, ô grand Gael pour ce chapitre bonus !

    Répondre
  13. Charlatan

    Je te remercie Gael !
    Et toi aussi Raka !

    Répondre
  14. tang san

    merci ô grand raka et au vizir gaêl pour ce chapitre 🙂

    Répondre
  15. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  16. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com