MWLU : Chapitre 30 Bonus

MWLU : Chapitre 29 Bonus
MWLU : Chapitre 31 Bonus

Deuxième chapitre du jour, offert par Gael, encore et toujours.

Le prochain chapitre sera posté ce soir ou demain matin (en plus du régulier du lundi) et sera offert par mes soins pour Gael 🙂

Dites‐lui encore merci !


 

〈 30. Changements dans la vie quotidienne (3) 〉

 

« Ah… Alors l’Aube a réussi à mettre la main sur cette potion, aussi ? Ils ne rigolent pas, hein ? »

Dans le quartier général de l’Ordre du Corbeau, à l’intérieur de la zone de repos, les mots d’un Chevalier déçu se répercutaient comme un écho malsain. L’entendant par inadvertance, Kim Yu‐Rin trembla légèrement.

« Ouais. Ils sont vraiment agressifs en ce moment. N’oublie pas, ils ont aussi gagné gros dans le tournoi des Forgerons de cette année. Ils disent que même dans la pire des situations, ils arrivent encore à tirer leur épingle du jeu. Non seulement deux armes étonnamment bonnes ont fait leur apparition, mais il y a le maître caché, aussi – un rassemblement d’amateurs est devenu une rencontre de maîtres. »

« Oh, c’est vrai. Il y avait le tournoi, aussi. C’était quoi, encore ? La Forge de l’Orque ? C’était quoi pour le 2ème round, tu l’as vu ? »

« Je ne l’ai pas vu, mais les autres oui. Et ils disent que c’était incroyable. Quelque chose au même rang que le gagnant de l’an dernier, une qualité moyenne en somme, même si ce n’est que le 2ème round. Malheureusement, on ne peut rien faire d’autre que d’attendre la fin en se rongeant le frein, l’Aube ayant la priorité, tout ça. »

Le Chevalier se massa les tempes, comme si tout ça l’irritait au plus haut point.

« Haa… C’est pour ça que les types de l’Aube se pavanent comme ça… Après avoir vu leur façon de se vanter, comment tu veux que je supporte docilement ? »

Leur conversation était pleine de plaintes adressées à l’Ordre de l’Aube, qui étaient en train de progresser rapidement et agressivement. De côté, Kim Yu‐Rin laissa échapper un long soupir et ébouriffa ses propres cheveux.

« Oohh, merde… »

En prenant en compte les résultats finaux, ce qui arrivait semblait être entièrement de sa faute.

D’abord, l’Alchimiste Gobelin. Cet Alchimiste, qui avait provoqué une explosion dans le monde de l’Alchimie et dans celui des Chevaliers, était en relation directe avec la Maison Yoseon. Il était quasi certain qu’ils avaient sécurisé les droits exclusifs pour la série du Gobelin.

Et si l’Ordre du Corbeau n’avait pas reçu les informations concernant l’Alchimiste Gobelin, c’était… à cause de l’animosité profonde qui existait entre elle et Hazeline.

Ensuite, le tournoi des Forgerons. La raison pour laquelle l’Aube avait investi tellement d’argent pour sponsoriser tout ça, c’était uniquement pour sécuriser le droit de choisir les armes les plus exceptionnelles de chaque round.

Dans le passé, l’Ordre des Chevaliers du Corbeau auraient rejoint d’autres Ordres afin de s’opposer à ça, en affirmant que le fait d’accorder de tels droits était complètement absurde mais comme la qualité des participants était sur le déclin depuis un moment déjà, l’Aube avait eu le droit de faire plus ou moins ce qu’ils voulaient.

Merde, Kim Yu‐Rin elle‐même avait admis qu’investir de cette façon dans ce projet était un mouvement intelligent.

Cela dit, une telle estimation se termina complètement à côté de la plaque. C’était correct quand uniquement l’apprenti du maître Tae‐Baek entrait dans la compétition. Mais là, il y avait la Forge de l’Orque. On ne savait rien de cet atelier inconnu, pas plus que de celui qui le représentait. Ni son nom, ni son âge, pas même sa race. La seule chose qui était certaine, c’était que son apparition soudaine avait surpris absolument tout le monde.

Le jour précédent à peine, Kim Yu‐Rin était là, présente au 2ème round, et avait personnellement vu l’arme présentée par ce type – Le sabre en acier des Flammes Ardentes.

Elle avait été complètement stupéfaite par l’élégance du sabre, et fut laissée sans voix face à ce modificateur de nom, qu’elle n’avait jamais vu avant.

Au début, elle était perplexe quant à sa signification. Mais après avoir infusé son mana et avoir testée l’arme pendant quelques minutes, elle comprit définitivement ce que ça voulait dire.

Et ce qu’elle avait en main l’avait mise en transe.

En infusant du mana dans le sabre, la lame de mana habituellement bleue prit une couleur écarlate et cette aura de mana tranchant se mit à bouillir à une température extrême. Comme la qualité n’était pas exceptionnelle – moyenne, à peine – elle ne pouvait pas infuser plus de mana que ça, mais c’était déjà quelque chose d’incroyable, pouvoir ajouter cet effet à la lame de mana !

C’était une arme extrêmement bonne. Si bonne, en fait, que l’Ordre des Chevaliers du Corbeaux voulaient l’emmener avec eux, sur le coup. C’était excellent à ce point.

Seulement, c’était juste un doux rêve…

Le problème venait du droit de première prise. Aussi longtemps que les Chevaliers de l’Aube n’étaient pas un groupe d’épouvantails sans cervelle, ils choisiraient forcément ce sabre. Et rien que d’imaginer devoir abandonner ce sabre sans même se battre pour l’obtenir l’avait tenue éveillée toute la nuit.

« Idiote idiote idiote idiote ! »

« A… Arrête ça, s’il te plait ! »

Incapable de se retenir plus longtemps, Kim Yu‐Rin avait commencé à se frapper la tête de regret, et Kim Soo‐Gyeom arriva de nulle part pour tenter de la stopper.

« …Mmm. Depuis combien de temps tu m’observes ? »

Maintenant complètement embarrassée, Yu‐Rin se gratta la nuque en le regardant. Il était plutôt petit et mignon, mais contrairement à son apparence jeunette, il possédait un talent inné qui l’avait propulsé vers la caste des Chevaliers de niveau moyen à l’âge de 23 ans – l’un des plus prometteurs de l’Ordre du Corbeau.

« Juste maintenant. Je m’entrainais avec senior Jong‐Suk et je voulais faire une pause. »

« …Vraiment ? »

Yu‐Rin laissa échapper un autre soupir. Kim Soo‐Gyeom la fixa avec inquiétude avant de lui tendre une tasse de café chaud.

« Mm ? »

« S’il te plait, ne te préoccupe pas de ces choses. Ce n’est pas comme si on savait ce qui allait se passer, de toute façon… »

« …Tu as raison. Merci. »

Elle caressa gentiment la tête du jeune Chevalier, trouvant adorable sa façon de s’inquiéter pour elle. Sous cette main posée sur sa tête, les joues de ce dernier changèrent de teinte.

« Au fait, tu penses que l’Alchimiste Gobelin a fait affaire avec l’Aube ? »

Yu‐Rin posa la question tout en sirotant son café. Kim Soo‐Gyeom venait d’une famille prestigieuse. Actuellement, son père était juge, son oncle était le sous‐chef de l’Association des Sorciers et quand il s’agissait d’informations de ce genre, il était bien mieux au courant de la situation qu’elle.

« Je ne connais pas trop les détails, mais… C’est quasi‐certain ? En se basant sur le nombre de potions qui entrent dans les poches de l’Ordre de l’Aube, je veux dire. Ils sont clairement favorisés, non ? »

« …Tu sais quel genre de proposition lui a été faite ? »

« Hein ? Ah, j’ai entendu, et ce sont des rumeurs, que l’Aube a offert à l’Alchimiste son atelier privé et un approvisionnement d’ingrédients illimité, pour commencer. C’est pour ça que nous avons maintenant un flot de potions aussi gros. »

L’Alchimiste Gobelin, un génie du genre qui était apparu comme une comète. Son nom pouvait être un peu décalé, mais son talent et ses capacités étaient telles qu’il n’était pas exagéré de l’appeler L’Héritier de Rodes. Sans même parler qu’il était plutôt acharné – il avait gagné le titre du « Chef d’Atelier » en produisant plus de 50 bouteilles de potions en 5 mois à peine.

« Oh, et un jet privé, aussi. Il y avait cette rumeur, ils auraient acheté un jet privé. »

« Quoi, un avion ? Haaa… Je ne peux rien répondre à ça. Rien du tout. Je veux dire, est‐ce qu’ils ont de l’argent à jeter par les fenêtres, ou quoi ? »

Elle se surprenait à soupirer de plus en plus souvent, ces jours‐ci. Le fait que le premier Ordre du pays, le Corbeau, ne pouvait pas rêver d’une relation amicale avec l’étoile montante de l’Alchimie était un choix qui allait s’avérer fatal. Et dire que la faute lui revenait…

Hazeline.

Cependant, quand la bouille d’une certaine personne flotta allègrement dans son esprit, Kim Yu‐Rin grinça des dents. Jusqu’à la fin, telle un âne bâté, elle se mettait sur la route de Yu‐Rin. Quelle putain de salope.

« …Hé, Soo‐Gyeom. Tu peux me trouver quelque chose ? »

Kim Yu‐Rin était polie, et on pouvait sentir dans sa voix toute l’impuissance dont elle était frappée. Il hocha rapidement la tête.

« Bien sûr. Ordonne, et j’y vais. »

« Cet Alchimiste Gobelin. Creuse un peu, et trouve‐moi qui il est. S’il te plait. »

« ….Pardon ? »

Soo‐Gyeom fut pris au dépourvu et dut lui demander de répéter. Garder secret les identités des Alchimistes était une règle tacite qui existait et qui était respectée depuis toujours. Spécialement pour un Ordre de Chevaliers, qui se devaient d’avoir une relation symbiotique avec ceux qui fabriquaient les potions dont ils avaient besoin.

« Bon. On dirait que je n’ai pas le choix, hein ? »

Kim Yu‐Rin ne pouvait simplement pas accepter de se laisser aller sans rien faire. Le nombre de fois où l’Ordre du Corbeau avait échoué à obtenir une potion aux enchères était déjà trop élevé, juste pace que la Maison de l’Alchimie tardait à les informer, par erreur. Prétendument, bien sûr. Alors, elle décida qu’il était temps d’agir, même si ça signifiait devoir rentrer dans le mur appelé Hazeline une fois de plus.

« Et puis, même si tu rencontres l’Alchimiste, tu vas faire quoi ? Je ne pense pas que nous puissions faire une meilleure offre que ce que l’Aube lui a proposé. »

« Eh bien, pour ça… »

Elle se massa les tempes et souffrit en silence, avant de cracher le morceau, la seule idée qu’elle parvint à assembler correctement dans sa tête.

« Espérons que ce ‘Monsieur Gobelin’ est un mec. »

« Eh ? EH ? Q… Qu’est-ce que tu veux dire par là ?! »

C’était une plaisanterie. Mais la réaction de Kim Soo‐Gyeom valait le détour. Il se tenait droit comme un piquet, son visage tiré de tous les côtés en une grimace déplacée. Ses deux poings craquèrent tant il venait de les serrer.

« C’est, c’est, c’est… »

Yu‐Rin renifla en trouvant ridicule sa façon de bégayer sans pouvoir trouver ses mots.

« …C’était juste une blague. Tu penses que je ferais quelque chose comme ça ? En tant que Chevalier de très haut niveau de l’Ordre du Corbeau, je pense simplement que je devrais avoir une discussion avec cet Alchimiste au moins une fois. Rester assis sur notre cul et attendre que ça passe ne va rien résoudre, bien au contraire. Outre le problème des potions, il y a des choses plus importantes à prendre en compte, comme notre réputation et l’honneur d’être les meilleurs du pays. »

« O… Oui, évidemment. »

Kim Soo‐Gyeom parvint à se calmer et s’assit sur une chaise.

« Vérifie pour moi. On ne peut pas laisser les gens de l’Aube tout nous rafler sous le nez. Surtout maintenant, nous nous battons de plus en plus pour les Fissures… »

« …Je vais le faire. Mais sérieusement, tu ne ferais pas ça, hein ? »

Il n’osait presque pas le lui demander. On aurait dit un lapin face à un loup, ne sachant pas s’il devait accepter la carotte tendue ou non. Elle gloussa timidement et lui répondit :

« Evidemment. Tu me prends pour qui ? »

« …Oui. Bon. Alors, je ferai de mon mieux, et je verrai ce que je peux trouver. »

 

*

 

Durant un certain après‐midi, la somnolence provoquée par un ventre bien plein consommait lentement le Loup de couleur noire allongé sur un sofa, le faisant lentement dériver dans les limbes du sommeil et l’en tirant tout aussi lentement. Et alors, un téléphone portable se mit à vibrer et réveilla définitivement la créature.

Ouvrant les yeux, le Loup tendit une patte. Ce qui semblait totalement identique à la patte d’un animal se changea tout à coup en main et attrapa l’appareil.

[Une arme incroyable a fait son apparition dans le 2ème round du tournoi. Tu veux la voir ?]

C’était un SMS de Sae‐Jung.

Un mois et une semaine s’étaient écoulés depuis leur première chasse ensemble. Ils avaient chassé ensemble huit fois en tout et pour tout, et elle lui envoyait des messages de ce genre assez souvent. Même s’il n’y avait pas de chasse programmée, elle le contactait tout de même au moins une fois tous les deux jours. C’était la preuve qu’elle et Sae‐Jin étaient réellement devenus plus familiers l’un avec l’autre.

Il regarda le message pendant un instant avant de lentement faire glisser ses doigts sur l’écran.

[Quoi ? C’est une arme de ce forgeron appelé ORK, ou je ne sais pas quoi ?]

Avant même qu’il ait tu le temps de reposer le téléphone, elle lui répondit.

[Ouais. Cette fois, c’est un sabre, mais… C’est un truc incroyable. Il y a un attribut spécial sur cette arme et quand tu infuses ton mana à l’intérieur, il devient rouge et commence à bouillir ! Ajoute ça au pouvoir tranchant amélioré d’une lame de mana, et je pense que ça va donner un truc de fou ! Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de l’essayer.]

[Tu as le droit de me dire tout ça ? C’est pas une information classée ?]

[Aaaah, ça va, c’est bon.]

Une réponse courte suivie des images du sabre en question. Comme si elle était en train de prendre en photo un super bon repas, elle lui envoya des clichés sous différents angles, dont certains avaient même bénéficié de filtres dont les jeunes raffolaient…

[Il a l’air bien. Tu vas l’utiliser aussi ?]

[J’aimerais bien, mais je ne peux pas. Les autres ne le verraient pas d’un bon œil. Si je souhaite réclamer l’arme qui gagnera le tournoi, je dois laisser passer celle‐là. Je suis vraiment excitée, je veux voir ce qui va arriver pour la finale ! :)]

Il se sentait plutôt fier, elle venait de complimenter sa création sans le savoir.

Si quelqu’un comme Sae‐Jung, qui était célèbres pour sa franchise sévère qui ne se souciait pas des sentiments des gens était si extatique, il pouvait s’attendre à recevoir de bons retour pour la finale également.

[Au fait, tu as un peu de temps ce vendredi ?]

[Je devrais. Quoi, une autre chasse ?]

[Oui.]

Sae‐Jin ricana doucement. Il avait l’impression que tout ce blabla n’avait eu pour but que de l’amener à ce moment, pour lui demander une chasse.

[Ok, c’est cool. On dit 14h ?]

[Oui, c’est cool ! :D]

[D’ailleurs, tu n’as pas besoin de foutre des smileys à tout va sur la fin de tes messages, tu sais.]

[Je sais. Oh, et ce n’est pas « sur » la fin, mais « à » la fin. Tu te débrouilles bien avec la langue, pourquoi tu fais une faute pareille ?]

« Keuheum… »

[Désolé. J’ai été mal élevé. Je m’en souviendrai.]

[LOL TKT !]

« …Fuuhu. »

Sae‐Jin se gratta la tête en soupirant, incapable de décider si elle se foutait de sa gueule ou pas.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 29 Bonus
MWLU : Chapitre 31 Bonus

9 Commentaires

  1. drak

    merci pour le bonus

    Répondre
  2. Cèlen

    Merci Gael \o/!!!!!!!!!!!!!

    Et Merci Raka pour toute ces Trad !!!

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. Neilbhn

    Juste pour savoir kim Yu‐Rin c’est celle qu’il a sauvé en tant que gobelin nn ?
    Et merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Je me demande quand elle fera le lien entre son gobelin et l’alchimiste gobelin.

    Répondre
  6. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com