MWLU : Chapitre 34 Bonus

MWLU : Chapitre 33 Bonus
MWLU : Chapitre 35 Bonus

Hé oui, encore un, merci Antoine, allez, tous avec moi !

Avant-dernier chapitre de l’arc, mais une fin moins stressante que la précédente (j’avoue que pour un avant-dernier chapitre d’arc, je m’attendais à un gros cliff, mais là ça va, vous allez réussir à digérer ça assez facilement.)

 


 

〈 34. Accélération (4) 〉

 

Une Société.

À la base, ce système avait vu le jour dans l’idée de rendre la formation des équipes de chasse plus efficace. Mais le temps passant, objectif et portée s’étaient étendus au-delà de cette prémisse initiale. Depuis les humbles débuts des équipes de chasse, dans lesquelles seuls les Chevaliers et les Chasseurs se retrouvaient, jusqu’au rassemblement versatile d’individus dont les membres ne souhaitaient que communiquer les uns avec les autres à la poursuite de meilleurs lendemains.

Et maintenant, les Chevaliers et les Chasseurs n’étaient plus les seuls à joindre ces groupes. Les Sorciers, les Forgerons, les Alchimistes – bien sûr en très petit nombre – ainsi que des civils tout à fait normaux rejoignaient les Sociétés. La situation actuelle montrait que près de la moitié de la population du pays avait rejoint l’une ou l’autre Société, ce qui signifiait que leur nombre continuait à augmenter et que du coup, il y avait près de 30.000 Sociétés officielles et actives rien qu’en Corée du Sud.

Et parmi ce nombre faramineux de Sociétés actives dans le pays, aucune n’était aussi renommée que Trilogy.

Son dirigeant, Kim Yak-Sahn, était également le maître actuel de l’Ordre des Chevaliers Goryo.

Actuellement la seule Société de rang S à travers la Corée, Trilogy comptait un nombre de membres s’élevant à 273, et ils avaient des origines aussi diverses que variées. Etonnamment, même les Société possédaient un classement. Plus une Société était classée, plus elle pouvait recruter de membres.

Et les membres en question se composaient de Chevaliers et Chasseurs de niveau moyen supérieur minimum, de Sorciers, de nombreux grosses pointures du monde de la politique et de la finance, des célébrités et même quelques Forgerons et Alchimistes. Il n’était pas faux de dire que la simple communication interne à cette Société pouvait contrôler l’ensemble de la Corée du Sud.

Récemment, avec l’avènement d’une paire de béhémots semblables à Trilogy, de plus en plus de voix s’élevaient pour dire que les Sociétés de classes A et B devaient être appelées Guildes ou Clans, afin de les différencier. Quelques médias avaient déjà tenté le coup pour voir comment ces appellations passeraient chez les téléspectateurs.

« Félicitations~ Le 8 octobre, en d’autres mots, aujourd’hui, est la date à laquelle la Société ‘Le Monstre’ est née ! »

« Ah… Eh bien, merci. »

Sae-Jin répondit de façon désintéressée dans le magasin de monstres ; il y était venu après avoir reçu un coup de fil de confirmation qui lui informait que sa Société avait été officiellement créée et enregistrée. Dans ses bras, il portait un paquet de papiers relatifs à la Société, une charte, et des cartes de visite.

« Vraiment, vous êtes juste trop impressionnant ! Directement comme ça, votre Société est classée rang D ! »

« C’est comme si on était en train d’assister à la naissance d’une légende ! »

Kim Sae-Jin trouvait tout ce léchage de cul un peu lourd. Plus correctement, en tant que personne n’ayant aucune idée quant à la signification d’une Société, il ne pouvait simplement pas comprendre pourquoi tous ces gens étaient en train de faire une scène devant lui. C’était pourtant évident, en réalité ; il avait toujours vécu une vie solitaire, pourquoi devait-il faire attention, d’un seul coup, à ces rassemblements de gens qu’étaient les Sociétés ?

« …Commencer au rang D-, c’est censé être exceptionnel ? »

« Hein ? B… Bien sûr ! Normalement, la plupart des Sociétés commencent au rang F, et si l’évaluation est favorable, parfois E ! »

L’évolution des rangs d’une Société dépendait de ses résultats. Et par résultats, ça ne voulait pas seulement englober les chasses de monstres réussies, mais également ce genre de choses où l’on faisait du travail bénévole.

Ceux en charge de la mesure des services rendus pour le bien de la population étaient en fait relatifs à une entité gouvernementale sans nom que personne ne semblait connaître exactement ; mais comme il n’y avait jamais vraiment de plainte de la part des Sociétés, ça voulait sans doute dire que le processus d’évaluation était 100% fiable.

« Ce n’est pas une bonne chose d’avoir un plus haut rang ? »

« ….Hé ? »

Les membres d’une même Société ressentaient généralement une certaine forme de camaraderie les uns envers les autres ; ils montraient également une neutralité certaine envers les autres Sociétés.

La raison était telle, comme son nom l’impliquait, une Société était à la base un club fondé par des étudiants au sein d’une université. Les rangs étaient décernés afin de mieux les différencier, mais au bout du compte, faire partie d’une Société n’apportait rien de plus que des relations personnelles.

C’était simplement un environnement utile, où l’on pouvait rencontrer du monde et se faire des amis bien placés.

« O… Oui, c’est une bonne chose ! Et si vous pouvez développer de bonnes relations avec les autres membres, ça serait encore mieux ! Je suis tellement jaloux ! »

En regardant la Société que Sae-Jin venait de créer, on pouvait la considérer comme plutôt importante. Après tout, ses membres étaient une Sorcière de rang A et la précieuse petite-fille d’un multimilliardaire.

Accessoirement, l’une des raisons principales qui avaient fait que la Société de Sae-Jin naisse en tant que rang D était la Sorcière de rang A, Hazeline, et son cursus bien rempli.

« Ouais. Je suis aussi content pour le rang. J’ai envie de le faire monter encore plus à l’avenir, aussi. Bon, j’y vais maintenant. »

Mais, pour Sae-Jin, qui ne comprenait pas grand-chose sur le mode opératoire des Sociétés, il était juste naturel de se gratter l’arrière de la tête et de s’en aller comme s’il venait de terminer sa journée de travail.

Regardant le dos d’un type qui n’en avait que trop peu à faire des choses importantes, les fonctionnaires n’eurent d’autre choix que de ravaler leur curiosité insatisfaite, leur désir collectif de trouver qui était ce type et d’où il venait.

 

*

 

– Mais pourquoi ça s’appelle Le Monstre, finalement ?

Yu Sae-Jung parlait d’une voix décontenancée dans le téléphone.

« Aucune raison particulière. J’en avais juste marre, je veux dire, quel que soit le nom que je pouvais choisir, ils passaient leur temps à me dire ‘C’est déjà pris’. Au bout d’un moment je suis parti sur un truc que personne ne choisirait. Mais même ‘Monstre’ était pris. Alors j’ai juste ajouté ‘Le’ devant. »

– C’est vrai… Il y a beaucoup trop de Sociétés aujourd’hui. Même les civils passent leur temps à créer leurs propres Sociétés… Une Société de montagnards, une de joueurs de foot, etc, etc… Ah, c’est vrai. Il y a des types qui en créent même dans mon école, en les appelant des groupes d’études… »

L’eau se mit à bouillir en plein milieu de l’appel. Sae-Jin posa le téléphone sur la table en activant le haut-parleur.

­– Tu étais en train de manger ?

« Non, pas encore. Je cuisine, pour le moment. »

– Ouah, tout seul ?

« Ouais. Je me démerde bien, tu sais. Aussi bien qu’un chef pro, même. »

Clac Clac Clac Clac Clac

Le couteau de cuisine flashait comme un arc électrique et éminçait les légumes. Les morceaux coupés en une fraction de seconde étaient tous taillés à la perfection, comme s’ils avaient été mesurés avec un pied à coulisse.

Comme on pouvait s’y attendre de la part de l’artisanat gobelin maintenant de niveau C-.

– Fut. Si c’est le cas alors tu devrais t’inscrire au truc de découverte nutritionnelle des Chasseurs.

C’était un programme dans lequel Chevaliers et Chasseurs exhibaient leurs techniques et leurs talents de cuisiniers dans des épreuves et des duels. Sae-Jin avait entendu qu’il y avait vraiment peu de Chevaliers parmi les participants, mais que certains étaient assez tarés pour se fier à leur constitution pour cuisiner au mana au lieu d’employer des ustensiles.

« Pas moyen, je ne pourrais pas perdre. Ce qui signifie que je devrais y retourner, encore et encore, pour toujours. »

– Ce que tu dis n’a absolument aucun sens… Alors tu devrais cuisiner pour moi, un de ces jours.

Sae-Jin cessa de bouger l’espace d’un instant. Il était sur le point de se sentir fier de lui ; et il se souvint de la différence d’âge entre la fille et le Loup. Bien qu’ils n’eussent que quatre ans de différence, elle était toujours mineure.

« …Ben, cuisiner est une chose, mais tu peux me donner ton adresse ? »

– Pourquoi est-ce que tu changes de sujet tout à coup ? Laquelle tu voudrais ? Celle à Gangwon ? Celle à Séoul ? Pourquoi tu veux savoir ça comme ça ?

« Donne-moi celle à laquelle tu es le plus souvent. J’ai entendu que les chefs des Sociétés étaient censés offrir des cadeaux à leurs membres de temps en temps, au moins chaque année. Alors je me disais… que je devrais t’offrir un cadeau de bienvenue pour te remercier de m’avoir aidé, même si ce n’est pas grand-chose. »

Yu Sae-Jung gloussa et lui donna son adresse.

– Au fait, qu’est-ce que tu comptes m’offrir ?

« Uh… Euh… Eh bien, tu le découvriras bien assez tôt. »

Il y avait un tas de trucs qu’il pouvait lui donner. Des potions, des armes, et si elle voulait devenir plus forte, même des tatouages magiques. S’il lui envoyait une arme, il y avait de grandes chances pour qu’elle devienne folle, par contre.

Cependant… Il avait besoin de plus de temps pour ça. Pour le moment, il était encore trop tôt pour lui révéler son identité secrète.

Est-ce que je devrais ajouter le Forgeron ORK en tant que membre… ?

Et ce fut soudain une idée qui lui traversa l’esprit.

Vraiment, s’il faisait ainsi, tout serait tellement plus facile. Puisqu’il était le chef de la Société et donc en charge des enregistrements des membres, il pouvait ajouter n’importe qui sans avoir besoin de passer par tout un tas de paperasse.

Bien sûr, il allait avoir besoin de l’accord écrit de la personne, mais c’était plutôt facile d’obtenir un accord signé de lui-même…

 

*

 

Deux jours plus tard, Kim Sae-Jin décida de partir en chasse sous forme humaine pour la première fois depuis longtemps, et entra dans la zone où vivaient les monstres.

La performance de son équipement était garantie puisque toutes les pièces étaient produites par lui-même. Et puis, il avait transformé deux autres pièces d’équipement en esprit pour les absorber.

Qu’est-ce qu’il se passe ?

Au moment où il mit le pied dans la zone d’accueil, tous les yeux se braquèrent sur lui de concert. L’endroit était plutôt grand, bien sûr, mais Sae-Jin pouvait clairement sentir tous ces regards posés sur sa personne.

« … ? »

Yu Sae-Jung n’est même pas avec moi aujourd’hui, pourtant.

Sae-Jin vérifia rapidement son équipement. Aucun problème. Son armure, ses vêtements, rien ne devait attirer l’attention, alors quel était le problème ?

Mais presqu’aussitôt, on lui donna l’occasion de résoudre l’énigme.

« Haha, comment allez-vous ? »

Un type grassouillet et pas très attirant l’approcha, lui bloquant le chemin par la même occasion.

Sae-Jin ne put s’empêcher de paniquer légèrement face à cet inconnu qui venait lui parler sans qu’il ne sache pourquoi et qui présentait une certaine dose de sans-gêne.

Mais cet illustre personnage sorti de nulle part se contenta de tendre sa main, impassible face à la méfiance de Sae-Jin.

« J’ai entendu un peu par hasard, monsieur Sae-Jin, que vous avez créé une Société… »

« …Je vois. »

La nouvelle s’était donc répandue comme la peste. Forcément.

Même si les fonctionnaires avaient créé une scène au moment en question, il ne s’attendait pas à ce que ça se sache aussi vite…

« Oh, oui. Je ne me suis même pas présenté. Mon nom est Kim In-Soo, Chevalier de niveau moyen de l’Ordre des Chevalier de la Genèse. »

Le mec se présenta proprement, finalement, face à un Sae-Jin qui se tenait là et regardait la main tendue. Celui-ci fronça les sourcils en entendant ce nom, il était sûr que ce n’était pas la première fois…

« Ah, le Chevalier de rang moyen surnommé Le Sauveur de la Lumière ? »

Sae-Jin l’avait effectivement déjà vu quelque part. C’était le type de cette publicité, à l’époque… Il était le Chevalier de l’Ordre de la Genèse, Kim In-Soo, une célébrité.

« Ehem. Comme je m’y attendais… Oui, c’est moi, le Sauveur de la Lumière. Et je me prépare actuellement à avancer au niveau moyen supérieur. »

« Ah, ouais… Ravi de vous rencontrer. Mais qu’est-ce que je peux faire pour vous ? »

« Ça… Eh bien, monsieur Sae-Jin, vous avez formé une Société. Avec mademoiselle Yu Sae-Jung. »

Keuheum

En prononçant ces derniers mots, il lui tendit une carte de visite tout en feignant une quinte de toux à peine exagérée.

Kim In-Soo cessa de parler. Il attendait très clairement que Sae-Jin prenne les devants et continue la conversation à partir de là.

« …Certes. Mais je ne l’ai fait que pour avoir le droit d’avancer au rang moyen supérieur, alors les membres m’importent assez peu, au final. Oh, et nous ne sommes pas deux, mais trois. »

« Aha, vraiment ? »

Et un autre silence de mort. Se demandant à quoi rimait tout ce charabia, Sae-Jin perdait patience, et il inclina légèrement le torse en guise de salut pour tenter de s’en aller.

« Oh, hé ! Où allez-vous ? Je suis toujours là… »

Malheureusement pour lui, Kim In-Soo l’attrapa par l’épaule. Sae-Jin étudia ce type, très peu satisfait de son comportement et de son manque d’explications avant de réaliser pourquoi il faisait ça.

« …Vous voulez rejoindre ma Société, c’est ça ? »

« Hein ? Ah, ce n’est pas vraiment que je le veuille… mais, bon… Si vous me le demandez comme une faveur, alors évidemment, pourquoi pas. Vous voyez, je partage déjà une relation plutôt amicale avec Yu Sae-Jung. Nous nous sommes rencontrés à l’Eden récemment et avons partagé pas mal de moments ensemble, conversations, conseils… »

BLABLABLABLABLABLABLA…

Comme s’il pouvait parler toute la journée, Kim In-Soo aboyait sans prendre de pause.

Mais Sae-Jin était certain d’une chose.

Quand Kim In-Soo parlait de Sae-Jung, ses yeux brillaient et il mettait plus d’emphase dans sa voix ; ses joues rougissaient légèrement aussi. Ce mec avait très visiblement craqué pour elle.

« Keuheum. Bien. Qu’en pensez-vous ? Lorsque mademoiselle Yu Sae-Jung cherchait une Société, j’étais sur le point de lui proposer de rejoindre mes ‘Sauveurs Lumineux’ mais il s’est avéré que vous l’aviez déjà recrutée. Je ne comprends toujours pas pourquoi elle a choisi de vous rejoindre vous, mais… Mais bon, il est toujours possible d’être membre de plusieurs Sociétés à la fois, vous savez ? Les résultats en seraient divisés, mais si monsieur Sae-Jin veut que je le rejoigne, alors… »

Kim Soo-In s’arrêta de parler juste avant de dire qu’il acceptait. En respirant bruyamment, il attendait que Sae-Jin s’incline en lui proposant la chose lui-même.

« Ah… C’est vrai, ça serait bien pour la Société qu’un Chevalier comme vous nous rejoigne, mais… Il y a tout de même une seule condition. »

« Ah ? Une condition ? »

« Oui. »

Kim Soo-In n’en croyait pas ses oreilles et ça se lisait sur son visage. Il y avait tant de Sociétés avec des conditions de recrutement, mais elles étaient reconnues et dirigées par des Chevalier de haut niveau, ou des Sorciers de rang A. Comment est-ce qu’un Chasseur miteux… ?

« Les nouveaux membres doivent se soumettre à mon entière volonté. »

« …Hein ? »

Kim Sae-Jin avait trouvé ça sur le coup afin de faire fuir le prétendant. Mais au lieu de ça, Kim In-Soo resta planté là, les yeux ronds et perdus, quand tout à coup, il commença à rougir comme une pivoine.

Ce n’était pas très compliqué d’imaginer ce à quoi pensait ce type à la face déjà assez repoussante de base.

« Qu’est-ce que vous voulez dire par ‘se soumettre complètement’ ?!?! Vou-Vou-Vou-Vous, qu’est-ce que vous avez fait à ma petite Sae-Jung ?! »

« C’est uniquement pour les nouveaux membres. Sae-Jung n’est pas dans ce cas, elle est une fondatrice. Et faites-moi confiance, ce que vous pensez actuellement, je ne demanderai à personne de le faire. »

« …..Euheum ! »

Même si son visage teint des jolies couleurs des feuilles d’automne retourna à la normale assez rapidement, son comportement arrogant n’en prit pas ombrage.

Et après une longue et hostile réflexion, le regard porté sur Sae-Jin, Kim In-Soo cracha qu’aucun homme sain d’esprit n’accepterait ce genre de condition, avant de se retourner et de s’en aller dans un coup de vent.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 33 Bonus
MWLU : Chapitre 35 Bonus

14 Commentaires

  1. Dagua

    Merci pour le chapitre !!
    Cet enchainement de bonus depuis quelques jours c’est du pur bonheur 🙂

    Répondre
  2. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Mazz

    Merci pour ce chapitre !!

    Répondre
  4. Danicool

    merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  5. FenrirFenrir

    Mdrr il a peur de se faire… maltraité xD. Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  6. Cèlen

    Haha enorme^^

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  7. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  9. Pandi

    Merci Antoine, Gael, Raka vous me donnez vraiment un noël avant l’heure !

    Répondre
  10. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  11. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  12. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  13. Shirosuu

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  14. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com