MWLU : Chapitre 33 Bonus

MWLU : Chapitre 32
MWLU : Chapitre 34 Bonus

Encore un bonus ! Vous pouvez remercier Antoine, que vous avez déjà remercié quelques chapitres plus tôt.

Vous allez donc bientôt pouvoir commencer à le vénérer également (et vous pouvez chanter ses louanges sur le canal #bavardages du Discord, je crois savoir qu’il y est assez souvent !)

 

Note à part, comme d’habitude, je le note désormais ici parce que certains ne comprennent pas quand on le leur dit autrement, la publicité sauvage pour les autres sites est interdite dans les commentaires (même dans la case « site internet » du profil.)
Comme d’habitude, ce genre de commentaire est supprimé sur‐le‐champ et des IP‐Ban suivent quand ça récidive.

 

Merci et bonne lecture 🙂

 


 

 

〈 33. Accélération (3) 〉

 

Deux jours plus tard, Kim Sae‐Jin se rendit au bureau de poste local pour récupérer l’argent de la vente du sabre qu’il avait soumis au tournoi.

Il caressait l’idée de se pavaner fièrement, mais décida finalement d’y aller sous couvert d’une robe à capuche. Il se dit que si son identité devait être découverte, ça pourrait lui causer une paire d’ennuis. Après tout, la méthode qu’il employait pour forger ses objets était complètement hors chartes et il ne pouvait pas se permettre de le dévoiler au monde.

« Oui. La confirmation… est complète. »

Aussitôt que Sae‐Jin entra le mot de passe d’indentification, l’employé de la poste lui tendit une boite fermée. Et même pendant tout ce temps, ce dernier fit de son mieux pour tenter de jeter un œil au visage de Sae‐Jin sans se faire prendre. Sans doute parce que le nom ORK était inscrit sur la boîte.

Et comme il trouvait le comportement de l’employé ennuyeux, Sae‐Jin s’échappa prestement pour retourner chez lui.

« Une lettre ? »

Après s’être assis dans le canapé et avoir ouvert la boite scellée, il découvrit qu’il n’y avait qu’une simple enveloppe au fond.

« …URK ? »

Dans l’enveloppe, il trouva un chèque avec suffisamment de zéros pour faire bégayer l’oncle Picsou, ainsi qu’une lettre écrite avec soin et attention. (NdT : Malheureusement, la blague a été perdue lors de la traduction, et je n’ai pas trouvé comment la retranscrire. Urk sert à désigner deux choses : une expression indiquant le choc, ainsi qu’un montant d’argent 1 « URK » Won = 88.000 $. On peut aussi imaginer qu’il l’ait lu en pensant à une faute dans le nom ORK.)

[À l’honorable Forgeron ORK de la Forge de l’Orque K.

Bonjour à vous, monsieur. Mon nom est Yu Sae‐Jung, Chevalier de l’Ordre de l’Aube. Normalement, ce n’est qu’une question de politesse et d’étiquette de vous rencontrer en personne, mais vous, honorable forgeron, avez souhaité rester anonyme. C’est pourquoi je vous écris cette lettre tout en courant le risque de vous irriter.

Tout d’abord, à l’Ordre de l’Aube, nous souhaitons acheter cette arme fabriquée par vous‐même. Une fois de plus, nous sommes très reconnaissants pour votre travail acharné et les efforts que vous avez dû fournir afin de créer une arme de cette qualité.

Du haut de ma compréhension limitée, je ne peux pas commencer à imaginer ce par quoi vous avez dû passer pour sortir une arme pareille.

Et c’est pourquoi, à l’Ordre du Corbeau, ainsi que l’entreprise de l’Aube, nous souhaitons vous faire une proposition.

Si vous souhaitez continuer avec la fabrication et la vente de vos produits à l’avenir, pourrions‐nous oser vous demander votre avis sur le cas potentiel où vous accepteriez que nous vous offrions un petit cadeau, une forge gravée à votre nom, La Forge de l’Orque ?

Bien entendu, nous promettons solennellement que toutes les choses qui sortiront de cette forge vous seront remises, sans passer par l’administration. Simplement ceci, nous vous serions reconnaissants si vous, honorable forgeron, pensiez à nous de temps en temps, sachant que nous ne souhaitons qu’ouvrir la voie à une personne de votre talent de façon la plus simple et douce possible.

S’il vous plait, veuillez considérer notre offre, et nous renvoyer une réponse à l’adresse ci‐dessous.

Salutations.

- Yu Sae‐Jung.]

 

« … »

C’était une lettre écrite avec toute la sincérité d’une gamine de 18 ans. Il se gratta le sommet du crâne, se demandant ce qu’il devrait faire de ce tour du destin.

C’est sûr, ça serait bien d’avoir ma propre forge…

« Hmmm… »

Il tomba dans une réflexion profonde, son regard alternant entre la lettre et le chèque.

 

***

 

La différence entre le niveau moyen et le niveau moyen supérieur…

Ce n’était à priori qu’un simple mot sans grande incidence, mais en vérité, le fossé entre les deux était énorme. L’exemple le plus parlant était celui des monstres. Les monstres de niveau moyen supérieur possédaient une chose appelée Capacité Spéciale, et ces créatures étaient vingt fois plus puissantes que celle de niveau moyen.

C’était pourquoi, à la fois pour les Chevalier et les Chasseurs, il fallait remplir des critères spécifiques et compliqués, bien plus que pour les niveaux inférieurs, afin de pouvoir être promus.

« À partir du niveau moyen, pour progresser, un Chasseur doit entrer en compétition sur le tableau des Chasseurs de niveau moyen, et vous devez appartenir à une société ainsi que posséder la recommandation d’un Ordre de Chevaliers. »

Au magasin de monstres, le clerc tendait un bout de papier en expliquant la situation.

 

===

République de Corée, Tableau des Chasseurs de niveau moyen

1ère place : Ryu Seung‐Han, 3309 points.

2ème place : Kim Cho‐Raeng‐Yi, 3219 points.

332ème place : *Kim Sae‐Jin, 989 points.

===

 

« Oh, et quand vous êtes devenu un Chasseur de niveau moyen supérieur, votre classement sur le Tableau sera public comme pour les Chevaliers. »

« …Je comprends. »

Sae‐Jin hocha la tête en regardant le papier d’un air perdu.

Il était en fait en train de paniquer un peu. Il était venu afin de vendre sa dose de monstres, et le clerc avait commencé à lui parler d’un seul coup.

« …Mon classement est plutôt mauvais, par contre ? »

Mais quand il vit qu’il était classé 332ème, son esprit de compétition prit le dessus.

« Hein ? Oh… C’est largement assez haut, en fait. Le numéro 1 est un vétéran avec 13 ans de chasse derrière lui, et le numéro 2 a également passé 8 ans à chasser. Mais monsieur Sae‐Jin est un Chasseur depuis seulement six mois, et c’est une position vraiiiiiiment bonne, pour être honnête. »

« Ok, bien. Mais pourquoi y a‐t‐il un astérisque devant mon nom ? »

« C’est pour démarquer les débutants. Ceux qui n’ont pas été Chasseur depuis plus d’un an. Vous incluant, il n’y a que deux personnes dans ce cas parmi les Chasseurs de niveau moyen. »

Le papier toujours en main, Sae‐Jin se frotta le menton et ne savait que dire.

« C’est quoi, une Société ? C’est comme être affilié à un Ordre de Chevaliers ? »

« Non, ce n’est pas ça. Vous pouvez plutôt considérer ça comme un rassemblement de personnes qui peuvent aller chasser ensemble et partager un bon repas ensuite. Vous pouvez en former une avec n’importe qui, en réalité, et pas seulement d’autres Chasseurs. Et il n’y a pas de vraie procédure à suivre. Tout ce dont vous avez besoin est l’accord des participants. Voulez‐vous un formulaire d’enregistrement ? »

« Hmmm… Quel est le nombre minimum de personnes nécessaire ? »

« Trois. Le maximum est de trente. »

Deux autres Chasseurs… Il pouvait déjà penser à quelques personnes.

En fait, il ne connaissait que deux autres personnes, et c’est tout ce que représentait l’étendue de ses connexions personnelles.

Hazeline et Yu Sae‐Jung.

Maintenant qu’il y pensait, ça faisait peu et il ne pouvait pas trop s’en vanter, mais la qualité de ces amitiés était juste incroyable.

« …Alors, pour pouvoir progresser, je dois former une Société, c’est ça ? »

« Oui. C’est l’un des prérequis. Avoir une recommandation d’un Ordre de Chevaliers est bien aussi. »

« Parfait. Je comprends. »

Il empocha le formulaire et s’en alla.

 

*

 

Un après‐midi ensoleillé, Hazeline rendit visite à Sae‐Jin en personne.

« Bonjour ici ? »

Elle déboula chez lui énergiquement en souriant, ses yeux cherchant le bonheur autour d’elle.

« C’est une belle maison. »

« Oui, bon… »

« Asseyez‐vous d’abord. Laissez‐moi jeter un œil à la malédiction. »

Elle s’était assise et tapotait la place à côté d’elle en appelant Sae‐Jin.

« Ah, ouais. »

Sae‐Jin s’installa rapidement à ses côtés et remonta sa manche. Le bras était teint de noir, et se révéla aux yeux de l’Elfe dans toute sa splendeur.

« C’est plutôt sérieux. Pas étonnant que l’autre n’a pas voulu revenir après avoir vu ça. »

Hazeline était sérieuse.

« Mais pas la peine de s’inquiéter, je suis là maintenant. »

Elle commença immédiatement à incanter un sort de purification. Directement, Sae‐Jin pouvait confondre la lumière devant ses yeux avec un soleil miniature qui se levait depuis son bras. C’était si lumineux que la pièce entière était baignée dans une blancheur éclatante.

Et il avait passé l’étape du chaud et brûlant. Il sentait que son bras était en train de fondre de l’intérieur, que son sang était devenu bouillant et qu’il allait entrer en éruption par tous les pores de sa peau.

« C’est fait. Ça devrait être guéri sous six heures. »

La purification n’avait duré que trois minutes. Hazeline ricana de satisfaction face à un Sae‐Jin qui ne put que paraitre confus.

« Maintenant, je vais y aller. Je suis tellement occupée… »

« Oh, une seconde, s’il vous plait. »

Il attrapa rapidement le poignet de l’Elfe, qui s’apprêtait à partir. Etre soudainement touchée comme ça, elle retira sa main assez violemment par réflexe avant de réaliser.

« Q… Qu’est-ce que vous faites ? »

Elle se massa le poignet et devint alerte. C’était peut‐être une réaction exagérée, mais Sae‐Jin était déjà habitué au rejet et leva vite les mains pour lui montrer qu’il ne lui voulait aucun mal.

« Non, non, ce n’est pas ça. En fait… Je me demandais si vous pourriez écouter une petite faveur… »

« …Une faveur ? Laquelle ? »

Quand elle lui demanda ça directement, il lui expliqua grossièrement que les règles des Chasseurs l’obligeaient à faire certaines choses pour évoluer, et aborda le problème de la Société. Il voulait simplement emprunter son nom afin de créer la sienne.

« …Oh. Bien… C’est bon. D’ailleurs, ça va si j’utilise un nom différent ? »

« Un nom différent ? »

« Oui. Si c’est une Société, ce serait mieux de m’inscrire en tant que Sorcière qu’en tant qu’Alchimiste. »

Sae‐Jin était légèrement perplexe, mais il se rappela de ce qu’il avait vu à la télévision, et il acquiesçât rapidement.

« Oui, oui. Bien sûr. »

 

*

 

Une fois Hazeline partie, le solitaire Sae‐Jin appela une certaine personne. Il vérifia l’heure du coin de l’œil – un peu plus de 13 : 00. Le camp d’entrainement n’était pas terminé, mais il se doutait qu’elle pouvait décrocher son téléphone pendant l’heure du repas.

Avant la fin de la troisième sonnerie, sa voix résonna.

- Allô ?

« Uh, c’est moi, Sae‐Jin. »

- Je sais. Quelque chose ne va pas ?

« Ben, il y a un truc… »

Il lui détailla l’histoire du mieux qu’il pouvait encore une fois et arriva au problème de la Société qui nécessitait un total de 3 personnes au moins, et lui demanda s’il était possible de lui emprunter son nom pour l’enregistrement.

- Ok. Pas de problème.

« Ah, merci beaucoup. »

- Non, pas de problème. En fait, j’avais prévu d’entrer dans une Société une fois le camp terminé ici. Une des choses demandées est de terminer une chasse en coopération, alors c’est moi qui devrait être reconnaissante.

« Ben, je suis soulagé. Quelqu’un va probablement t’appeler plus tard, donc tu as juste à lui dire que tu acceptes de former une Société avec moi. »

Et il se prépara à raccrocher. Mais avant de pouvoir, la voix de Sae‐Jung sortit précipitamment du téléphone.

- A… Attends, s’il te plait.

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

- Tout ce qui est arrivé à Eden, tu n’es pas curieux ?

Elle lui demanda ça sur un ton qui le suppliait de lui montrer un quelconque intérêt. Sae‐Jin n’était évidemment pas intéressé du tout, mais il était content qu’elle accepte de lui prêter son nom pour monter la Société et lui répondit simplement.

« Ah, ouais, si. »

- Le premier test avait rapport à l’entraînement physique. Mais ce n’était pas comme un entraînement normal. Ils nous ont fait participer à une simulation de guerre en nous subjuguant via des sorts mentaux. Vraiment, ma tête était… Je perdais l’esprit.

Il pensait au départ que quelques minutes allaient suffire. Mais ces quelques minutes se transformèrent en quelques instants, puis en de longs moments, et il était déjà au téléphone depuis plus de 20 minutes.

Jusqu’à ce que la voix de Sae‐Jung se fasse couvrir par celle d’un instructeur qui lui ordonnait de ramener son cul par là, elle expliquait dans le détail chaque instant de sa vie dans le camp.

C’est une vraie pipelette, en fait.

- Oh, il faut que j’y aille maintenant.

« Ok. Fais de ton mieux. »

- Bien sûr. Merci. On se parle plus tard.

 

*

 

« Et voilà. »

C’était un matin plutôt calme. Un homme entra et laissa un formulaire d’enregistrement de société avant de partir. L’employé, qui venait d’arriver, bailla et jeta un œil au papier d’un œil paresseux.

« ….Mm ? »

Cependant, ce qui était écrit était un peu étrange. C’était comme si des fautes avaient été glissées dans les cases…

« … »

Il pencha sa tête légèrement avant de composer le premier numéro du formulaire. Il était à peu près certain que c’était une blague ou une erreur.

- Allô ?

« …Ah, bonjour. Par chance, suis‐je en train de parler à mademoiselle Shena ? La Sorcière de rang A, Shena ? Mademoiselle ? Vous n’êtes pas elle, n’est-ce pas ? »

- Hein ? Ben, je suis Shena, oui. Pourquoi ?

À cet instant, l’employé oublia de respirer pendant quelques secondes.

Pourquoi est‐ce qu’une Sorcière de rang A participait à la création d’une Société avec un Chasseur de niveau moyen ? Le Chasseur était le chef, en plus. Où était le sens, là‐dedans ? Il était encore plus convaincu qu’il était victime d’une vaste blague.

« C’est que… Je vous appelle… à cause d’un formulaire de création de Société… Ce n’est pas vrai, n’est-ce pas ? »

- De quoi, pas vrai ? J’ai bien signé le formulaire, j’ai même apposé mon tampon.

« Non, c’est… C’est… Je veux dire, mademoiselle Shena qui participe à une telle Société, c’est… »

- C’est vrai. J’ai décidé de participer à sa création. Je vais raccrocher maintenant, je suis clairement occupée et je n’ai pas le temps de répéter quinze fois ce que je viens de vous dire. Je suis un membre de cette Société, pour de vrai.

Ttuk.

L’appel se termina sur cette note. La bouche de l’employé resta grande ouverte, tentant de donner un sens à ce qu’il venait d’entendre. Mais quoi qu’il arrive, il ne pouvait pas comprendre.

Néanmoins, il y avait encore une chose à regarder sur le formulaire, qui choquait l’employé encore plus que ce qu’il venait d’entendre. Bien sûr, c’était complètement inimaginable, surréaliste.

Yu Sae‐Jung, Chevalier de niveau moyen inférieur de l’Ordre de l’Aube.

La royauté prospère de l’Aube, la jeune fille prodige, membre d’une Société de trois personnes avec un Chasseur inconnu en tant que chef ? Il secoua la tête de gauche à droite en composant le numéro, comme s’il se disait « Pfff, n’importe quoi, vraiment… »

- Allô ?

« Ah, par chance… Suis‐je en train de parler à mademoiselle Yu Sae‐Jung, affiliée avec l’Ordre des Chevaliers de l’Aube ? »

- Oui, c’est moi.

Encore une fois, il perdit son souffle. Comme un cas de déjà‐vu.

« La Société… C’est correct ? C’est… La Société ? »

Il était si choqué, il ne pouvait qu’articuler quelques mots dont il ne trouvait pas vraiment le sens. Mais comme prévu, Yu Sae‐Jung comprenait ce qu’il voulait dire à travers son dialogue bizarre.

- Oui, je participe. Vous parlez de la société dirigée par monsieur Kim Sae‐Jin, n’est-ce pas ?

« Eh ? …Ah, oui. Le Chasseur de niveau moyen. Kim Sae‐Jin. Oui. »

- Alors oui, c’est correct. Enregistrez mon nom. Et l’Ordre de l’Aube va vous appeler sous peu, également.

L’appel se termina sur un choc de plus, qu’il eut tout le mal du monde à encaisser.

…Comme si son esprit venait de s’échapper de son corps pour s’enfuir et ne jamais revenir.

« … »

Mais il s’en remit petit à petit, et reprit ses esprits en se remémorant la conversation qu’il venait d’avoir avec deux pointures à peine quelques minutes auparavant, avant de tomber dans un état de perplexité absolue. Des relations personnelles… Un Chasseur de niveau moyen… Il ne pouvait pas l’expliquer.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 32
MWLU : Chapitre 34 Bonus

19 Commentaires

  1. LesmurienTiLanna

    Et bien, quelques jours que je ne vient pas et je me retrouve assailit de chapitres ? Franchement merci à tous les donnateurs, et à toi également Raka ^-^

    Répondre
  2. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Mazz

    Merci pour ce chapitre !!

    Répondre
  4. TaliaTalia

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Shirosuu

    Merci piur le chapitre

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. Cèlen

    Merci Antoine et Raka!!

    Répondre
  8. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  9. Danicool

    merci Raka et Antoine pour le chapitre 🙂

    Répondre
  10. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. tang san

    un week end sans lecture et me voici avec 6 chapitre ! MERCI BEAUCOUP aux donateurs et à God Raka pour ses traductions

    Répondre
  12. FenrirFenrir

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  13. LauvelLauvel

    Merci pour les chapitres.

    Et un grand merci pour tous les donateurs et bien sur à Raka 😉

    Répondre
  14. blackstarblackstar

    Et un employé en dépression ! Merci encore pour tous les chapitres Raka, qui traduis bientôt plus vite que son ombre et bien sûr au généreux donateur (statue à leurs effigie en construction).

    Répondre
  15. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  16. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  17. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  18. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  19. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com