MWLU : Chapitre 52

MWLU : Chapitre 51 Bonus
MWLU : Chapitre 53 Bonus
〈 52. Un doute, un comportement (3) 〉

 

À l’intérieur du bureau personnel de Kim Yu‐Rin, localisée dans les quartiers généraux de l’Ordre du Corbeau.

« Je vous l’ai dit des dizaines de fois, non ? Il ne répond pas. »

Comme si elle était elle‐même vraiment frustrée, Yu‐Rin se frappa le torse en répondant à ce mec.

Environ dix minutes plus tôt, alors qu’elle terminait avec sa paperasse administrative, Chae Young‐Ho déboula soudainement dans son bureau.

Et comme à son habitude, il commença à la conseiller et à la sermonner pour plus de cinq minutes – pour ensuite abruptement demander ce qu’il en était de Kim Sae‐Jin. Elle lui avait déjà dit la veille qu’elle ne pouvait pas le joindre par téléphone, mais comme une sangsue jamais rassasiée, il continuait à la questionner, allant jusqu’à lui demander si elle lui mentait.

« Hu‐uh. À quel point traites‐tu l’importance de tes relations personnelles pour y mettre un terme après un simple diner ? »

Il finit par accepter ce qu’elle lui disait en voyant son expression frustrée au bord des larmes. Mais plutôt que de s’en aller, il se mit à remettre en question ses compétences sociales.

« Qu’est-ce que vous voulez dire par ‘mettre un terme’ ?! Tout s’est passé à la perfec… »

Yu‐Rin était sur le point de rétorquer, mais une pensée s’insinua inexplicablement dans son esprit.

Pendant le diner, elle avait vu Kim Sae‐Jin comme quelqu’un de fier, et elle avait senti qu’il avait mis beaucoup de fierté dans sa Société également. »

Mais elle avait refusé catégoriquement lorsqu’il lui avait proposé de le rejoindre. Elle avait beau avoir de bonnes raisons, et il n’en avait pas pris ombrage, mais…

Est‐ce que ça pourrait… ?

« Je le savais. On dirait bien qu’il s’est passé quelque chose, finalement. Toi en particulier, il fallait que tu fasses une erreur avec une personne très importante… Je te l’ai répété encore et encore, non ? Toi et ton père ne savez juste pas traiter les gens à leur juste valeur. J’aurais dû… »

« J’ai dit : ça ne s’est pas passé comme ça ! »

Yu‐Rin frappa le bureau quand Chae Young‐Oh commença à parler de son père en ricanant, de sa face monsieur‐je‐sais‐tout. Presque immédiatement, son corps en trembla imperceptiblement.

« Fuu. C’est ce qu’on va voir. »

Toujours fulminante, Yu Rin attrapa son téléphone dans sa poche.

« Je vais l’appeler immédiatement. »

Et elle composa l’un des innombrables numéro enregistrés dans l’appareil.

Réponds, réponds, réponds, réponds… S’il te plait…

La main tenant le téléphone trembla visiblement, et avant qu’elle ne s’en rende compte, des gouttes de sueur s’étaient déjà formées sur son front.

Et 40 secondes plus tard.

« …Il ne répond toujours pas. »

Au bout du compte, Kim Sae‐Jin n’avait pas décroché et elle ne put que reposer son téléphone.

Chae Young‐Oh observa la scène en affichant une expression dédaigneuse avant de recommencer ses complaintes.

« Ha‐ah. Je ne te l’ai pas dit, encore et encore ? Si tu continues à regarder les gens de haut juste parce que tu es talentueuse… »

« Et pourquoi est‐ce que vous m’accusez de ça ? Vous n’étiez même pas là. »

« Je n’avais pas à être là pour savoir. Tu as probablement fait quelque chose que je savais que tu allais faire sans le réaliser. Et c’est pour ça que tu ne t’en rends même pas compte. »

« Non, ce n’est pas… »

Yu‐Rin serra les dents.

Quoi qu’il se soit passé, c’était vrai, elle ne pouvait plus contacter Kim Sae‐Jin ; elle arrêta de chercher des excuses et baissa la tête. Elle avait autant assumer, si elle continuait à tirer cette conversation en long, elle allait juste continuer à se faire torturer.

Alors elle décida de ne plus perdre son temps. Endurer et tenter d’appeler à nouveau le lendemain.

 

*

 

Et à peu près dans le même temps.

« Eu‐hhur‐urk !! »

Od Dae‐Soo tomba sur le cul sous la puissance de l’onde de choc, qui avait disparu juste avant de le toucher en pleine face.

La scène qui se déroulait sous ses yeux était infernale. Le sol était ouvert en d’innombrables endroits d’une manière terrifiante comme si un séisme avait frappé, et des failles ainsi créées remontait de la vapeur brûlante.

Gulp.

Oh Dae‐Soo avala sa salive inconsciemment après avoir été témoin d’une telle catastrophe. Quand il imaginait ce qui arriverai s’il se faisait percuter par cette attaque… Non, rien que par l’onde de choc, il ne voulait même pas y penser. Il se ferait probablement déchiqueter vivant.

Et derrière le Chevalier à terre, des bruits de pas en fuite purent se faire entendre. Quand il regarda par‐dessus son épaule, les deux filles qui l’accompagnaient étaient déjà loin. L’un d’elle tomba la tête la première cela dit, mais se releva en une fraction de seconde pour continuer à courir, se foutant royalement de fait que c’était une débandade pathétique.

Et Oh Dae‐Soo leur en voulut, à ce moment.

Dans la foulée, le grognement sourd et bas d’un Orque résonna jusqu’à ses oreilles ; Oh Dae‐Soo sentit son cœur manquer un battement.

Son visage noyé sous la transpiration, il tourna lentement la tête vers l’Orque au sommet de la colline, Orque qui le regardait de haut.

Il sentit soudain la largeur du fossé qui séparait leurs puissances, et il eut l’impression de chuter irrésistiblement.

…Il est tellement plus fort que ce que je m’imaginais…

Et pendant ce temps, Kim Sae‐Jin était choqué du phénomène qu’il venait de provoquer.

Le ‘Coup Féroce’, compétence active qu’il avait gagnée après avoir inlassablement broyé des monstres avec sa masse. Une fois activée, chaque coup contenait trois fois plus de puissance explosive et une onde de choc spéciale pouvait être libérée.

Au début, il pensait à cette compétence comme une amélioration supplémentaire à sa force de frappe, mais merde, maintenant qu’il l’avait utilisée, ce n’était pas juste un truc complètement mortel ?!

C’était le fruit de son travail acharné des dix derniers jours.

Actuellement, son Trait était de niveau 12. Et tout l’équipement absorbé dans son corps via la Spiritualisation était au minimum de haute qualité. Même s’il n’était de nom qu’un Orque Jaguar, ses capacités de combat seules devaient égaler celles d’un Grand Guerrier Orque.

« Euh… euh ! »

Alors que Sae‐Jin était planté là à admirer ses progrès, le Chevalier parvint finalement à se lever.

« Geuh, Fu‐euh, euh, euh !! »

Sae‐Jin observa alors avec plaisir la vue d’un Chevalier en fuite, tout en l’écoutant essayer d’articuler des sons improbables.

Ce mec fit quelques pas et s’étala au sol. Il se força à se relever, jeta un coup d’œil vers l’Orque et fit de son mieux pour pousser ses jambes tremblantes. C’était la scène la plus pathétique de la journée.

Mais la précédente attaque n’était rien d’autre qu’un coup de semonce. Sae‐Jin n’allait pas tuer ce type gras au ventre pendouillant…

Il laissa échapper un grognement qui avait clairement l’air de dire ‘Dégagez d’ici’. Oh Dae‐Soo en fut choqué et tomba à nouveau, s’échappant à quatre pattes du mieux qu’il pouvait.

…Mais pourquoi est‐ce que tu as fait le beau face à moi, imbécile ?

Sae‐Jin avait au départ l’intention de laisser partir le groupe de chasse s’il cherchait à s’enfuir, de toute façon.

Il laissa derrière lui la piètre apparence de ce Chevalier et partit à la recherche de sa prochaine proie d’un pas lourd.

 

*

 

Ah… J’ai mal partout.

Après avoir atteint son quota journalier de chasse, Sae‐Jin retourna dans sa grotte.

Ces dix derniers jours, Sae‐Jin, sous sa forme d’Orque, avait affronté monstres, Chevaliers et Chasseurs. Ses raisons étaient simples : peut‐être que la condition de sa future évolution était liée à des combats.

Mais ça ne voulait pas dire qu’il tuait les gens, non. Il brisait leurs armes et armures et parfois les assommait ou les faisait simplement perdre connaissance, mais les laissait invariablement en vie. Bien entendu, il ne pouvait rien pour les blessures que ses adversaires recevaient au combat, mais ce n’était jamais aussi grave qu’un membre sectionné ou des trucs de ce genre, alors il ne s’en inquiétait pas trop.

Mais j’ai fini avec tout une chiée de compétence, par contre.

Au lieu de l’évolution tant demandée, il obtint d’étranges compétences en pagaille.

La compétence activée qui renforçait sa force pour un instant, le Coup Féroce.

La compétence passive qui rendait son corps dur comme le métal, Le Corps Solide Indomptable.

Etc, etc…

Bien sûr, il ne détestait pas voir le nombre de ses compétences augmenter de la sorte. Il adorait ça. Pourquoi n’aimerait-il pas sa forme d’Orque qui devenait de plus en plus puissante ?

Mais… Je crois que ça devrait être… faisable, maintenant. Non ?

Ce qu’il voulait essayer, c’était la combinaison de compétences.

Et celles qu’il voulait associer étaient les Ecailles de Léviathan et le Corps Solide Indomptable. Dix jours plus tôt, son niveau de maîtrise était trop bas et il ne pouvait absolument pas y parvenir.

Mais le Corps Solide Indomptable était maintenant de niveau C et il s’imaginait que ça pouvait fonctionner avec les Ecailles de Léviathan de niveau F.

Tentons le coup.

Comme le lui indiquait la fenêtre d’informations, tout ce qu’il avait besoin de faire était de vouloir combiner les deux choses dans sa tête. C’était tout. Après un moment, le système lui confirma ce qu’il venait de faire.

[Les compétences ont été combinées avec succès. Ecailles de Léviathan et Corps Solide Indomptable ont fusionné en une nouvelle compétence, Corps Solide de Léviathan.]
[L’hôte est incapable de combiner des compétences pour 89 jours, 23 heures, 59 minutes et 56 secondes.]

〉 Compétence passive, Corps Solide de Léviathan.

- Des écailles de Léviathan de niveau F‐ couvriront le corps de l’hôte. Peut être activé et désactivé à volonté.

- Les écailles possèdent un montant fixe de résistance face aux attaques élémentaires.

- Cette compétence peut être activée sous n’importe quelle forme.

Oh, j’ai réussi.

Son corps trembla d’excitation et de surprise.

À la base, les Ecailles de Léviathan étaient une compétence spécifique à la forme marine, qu’il ne pouvait pas utiliser sous les autres formes. Mais après avoir été combinée avec le Corps Solide Indomptable, la réalité était maintenant bien différente. Il pouvait l’activer sous toutes ses formes, même sa forme humaine.

Il pouvait clairement considérer ça comme un résultat plus que satisfaisant.

Pour tester la nouvelle compétence, il l’activa.

Et partout sur son corps, des écailles grises poussèrent rapidement.

« Ohhh… »

Un Orque recouvert d’écailles brillantes de la tête aux pieds. N’était-ce pas une scène qui valait le détour ?

 

*

 

Un mois s’écoula depuis que Sae‐Jin avait commencé à errer dans la zone de chasse.

Des tas de choses étaient arrivées pendant ce temps.

La Fissure qui s’était ouverte dans l’océan avait été refermée sans trop de souci, mais ce n’était pas la seule qui s’était ouverte, finalement.

Une autre avait éclaté dans l’océan Atlantique près de l’Afrique. Et elle n’était toujours pas sous contrôle par les forces unies mais bien trop faibles des pays Africains.

La rumeur qui se répandait comme la peste désormais parlait de la future demande d’aide des Nations Unies et des Ordres de Chevaliers étrangers pour essayer de la refermer.

« L’Orque démoniaque… Ah ! tu veux dire, l’Orque mutant trouvé dans la zone de chasse moyenne ? »

« Ah, oui. En fait, nous… formons une équipe. »

Cela dit, le sujet le plus brûlant en Corée n’était nul autre qu’un certain Orque qu’on pouvait rencontrer dans la zone de chasse de niveau moyen, une existence que certains avaient baptisée Orque démoniaque. Apparemment, on pouvait distinguer cet Orque des autres grâce à ses écailles azures qui recouvraient son corps entier.

Après avoir défait de nombreux Chevaliers sans provoquer la moindre mort – alors qu’il aurait largement pu – certains l’appelaient même par un nom plus étrange, ‘le Gentleman’ ; actuellement, la créature était devenue une cible de choix pour les Chevaliers un peu trop prudents mais qui cherchaient à se faire un nom.

« Tu voudrais faire partie… de notre équipe ? »

Un Chevalier de niveau moyen nommé Kim Won‐Jong montrait la plus grosse dose de courage de sa vie entière en demandant à Yu Sae‐Jung si elle voulait se joindre à eux pour défaire cet Orque. Accessoirement, quand sept Chevaliers ou plus chassaient ensemble, ils étaient référencés comme une ‘équipe’.

C’était une chose étrange de voir une équipe formée pour s’en prendre à un monstre unique dans la zone de niveau moyen. Mais l’Ordre de l’Aube encourageait actuellement la formation d’équipes composées de niveaux moyen et moyen inférieur.

Une équipe de chasse normale se composait de Chevaliers de niveau moyen supérieur, habituellement. Le but de leur demande actuelle était de laisser les Chevaliers de plus bas niveau accumuler de l’expérience.

En plus, ils ne devaient pas trop s’inquiéter, parce que l’Orque, pour une raison inconnue, n’avait tué aucun Chasseur ni Chevalier jusqu’à présent, et il le faisait de manière volontaire.

Bien sûr, il y avait une exception à chaque règle, mais à en juger par la centaine de victimes de l’Orque, les blessures les plus sérieuses qu’il avait infligées parlaient de côtes brisées. On pouvait clairement en déduire que ce monstre refusait de tuer les humains.

Un Orque qui ne voulait pas tuer. Quelle idée de dingue c’était, mais encore une fois, est‐ce que l’existence même des monstres n’en était pas une ?

« … »

Les bras croisés, Yu Sae‐Jung y réfléchit un moment.

L’Orque démoniaque. Les statistiques officielles de la créature s’élevaient à 148 combats, 148 victoires. C’était un champion parmi les champions.

Alors si ce monstre était réprimé avec succès, les humains pourraient y gagner de sérieuses connaissances. Et puis, ça permettrait d’influer directement sur les examens de promotion de ceux qui y arriveraient.

Après y avoir pensé un peu, elle sortit son téléphone d’un seul coup.

Ceux qui avaient l’honneur d’avoir leur numéro enregistré dans le téléphone de la demoiselle étaient des Chevaliers de haut niveau, ou au moins de niveau moyen supérieur, des Sorciers de rang B, des fonctionnaires de haut grade et des gens du monde financier.

Il n’y avait qu’un seul et unique Chasseur parmi tout ce beau monde, Kim Sae‐Jin.

« Attendez un moment. Au fait, il y a une place pour un Chasseur ? »

« Ih ? Ah… Uhm, non, mais j’en ferai une ! »

Quand il s’exclama lourdement, Yu Sae‐Jung hocha la tête et composa le numéro.

Si c’était possible, elle voulait chasser avec lui. Non, peut‐être qu’elle montait juste une excuse parce qu’elle voulait juste être avec lui.

Mais ça faisait plus d’un mois depuis leur dernier contact. Et elle ne parvint toujours pas à comprendre pourquoi elle n’arrivait pas à le joindre.

La sonnerie continuait à résonner, et elle se rongea les ongles sans le remarquer.

Elle était nerveuse. Pourquoi est‐ce qu’il ne répondait pas ?

- Le numéro que vous essayez de joindre est indispo…

Toujours le même résultat.

« Ha‐ahhhhh… »

Soupirant profondément, Yu Sae‐Jung empocha son téléphone, une expression peinée sur le visage. Elle se retourna vers le type qui attendait toujours sa réponse.

« …Je vous accompagne. »

« OH !! »

Face à son oui surprise, il cria. Sans trop savoir pourquoi, Sae‐Jung fronça un peu les sourcils, et il laissa échappe une fausse quinte de toux en guise d’excuse.

« Keum. Merci beaucoup. Oh, et, uh… Devons‐nous réserver la place pour ce Chasseur dont vous avez parlé ? »

Sae‐Jung secoua la tête, impuissante.

« Non. »

« Ce qui veut dire… »

« Faites comme vous voulez. Si possible, prenez quelqu’un de capable. »

Elle le coupa froidement au milieu de sa phrase, et s’en alla d’un pas lourd vers la zone d’entrainement.

J’ai… fait quelque chose de mal ?

La poitrine de Sae‐Jung se rétrécit, douloureusement. Une telle frustration ne lui était pas familière. Elle était une personne que les gens cherchaient à approche par tous les moyens, alors pourquoi est‐ce qu’elle se sentait si mal quand un seul d’entre eux manquait à l’appel ? Elle ne pouvait pas relier les points.

Etait‐elle apeurée de perdre la relation qu’elle avait bâtie avec lui ? Non – c’était juste une des raisons. Il y avait clairement autre chose.

« Fuuuuu… »

Elle arriva vidée dans la zone d’entrainement. Les soupirs s’enchaînaient sans qu’elle ne puisse lutter.

Quelque chose clochait. Vraiment, l’entrainement quotidien qu’elle attendait chaque jour avec impatience lui semblait tellement bof bof ce jour‐là…

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 51 Bonus
MWLU : Chapitre 53 Bonus

17 Commentaires

  1. leprophetej

    merci

    Répondre
  2. Mazz

    Merci pour ce chapitre !!

    Répondre
  3. Storm

    Vitesse de traduction sublimifique tu nous régales

    Répondre
  4. Cèlen

    haaaa l’Amour !!!! Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  5. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Le power leveling reprend en force.

    Répondre
  8. Gunts92Gunts92

    Merci pour le chapitre comme d’hab

    Répondre
  9. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  12. Danicool

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  13. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS : C’est quand on sait qu’il y a moins de 200 chapitres qu’on se rend compte qu’on avance très vite vers la fin !

    Répondre
  14. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  15. Newkan

    Gg

    Répondre
  16. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  17. dacastar

    bon bah voila les 52 sont lus en 1 journée.
    merci a toi raka pour ce ln et a tous tes donateurs qui sont genereux a un point indescriptible
    bon courage pour continuer a ce rythme.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com