Rebirth - Chapitre 123
Rebirth - Chapitre 125

Hop-là, le premier chapitre bonus 🙂

Soutien :

Dons de soutiens libres : http://utip.io/AlthanMaiel

Dons de soutien :https://www.patreon.com/althanmaiel

 

Chapitre 124 : Business

 

Maintenant que le Starry Night Potion avait gagné un étage, son aspect extérieur avait aussi vu des changements apparaître. Sa façade était devenue entièrement blanche, laissant émaner une douce lueur avec la réflexion du soleil sur ses parois. On pouvait observer tout le long de ces murs de marbre de délicates inscriptions et symboles ainsi que sur les colonnes de l’entrée. Même l’intérieur du magasin avait subi un relooking total, et des caisses et conteneurs étaient apparus, donnant une impression de richesse et de fortune.

Peu après avoir été convoqué, Bird était apparu à l’entrée de la boutique.

« Boss, je suis là ! » Avait-il annoncé en entrant dans la nouvelle boutique avec un regard hagard, virevoltant à travers le magasin. C’est vraiment une boutique de Tier 2 ! Je me demande vraiment qui est le propriétaire n’avait-il pas pu s’empêcher de se demander.

« Hmmm… Bien. J’ai une petite tâche pour toi. » Avait dit Nie Yan avant de continuer.

« A partir de maintenant, je vais te laisser en charge de ce magasin, au moins pour le moment… Et je vais t’assigner quelques tâches. Quant aux bénéfices, si le magasin tourne bien, tu recevras un bonus à la fin de chaque mois. Naturellement, je ne vais pas te surcharger de travail. Après tout, ton objectif principal devrait toujours être d’améliorer ton niveau d’Alchimie puisque, en accord avec ton contrat d’origine, tu ne commenceras à recevoir un salaire que quand tu seras Alchimiste Junior. »

« B-Boss, c’est vous qui avez ouvert ce magasin ?! » S’était-il exclamé avec émotion. Il savait que Nie Yan était riche, mais il ne se serait jamais attendu à ce qu’il soit SI riche ! Il avait entendu des rumeurs disant qu’un terrain coûtait au minimum une pièce d’or, qu’ouvrir un magasin en coûtait deux et qu’une amélioration en Tier 2 coûtait au moins 5 pièces d’or ! Ce genre de prix était juste complètement ahurissant pour 99% des joueurs ! Quant à lui, ses plans pour ouvrir son propre magasin n’avaient toujours été que des rêves du fait de la difficulté de les atteindre.

Mais là, même si le magasin n’était pas à lui personnellement, juste en devenant manager du magasin, le niveau de responsabilité auquel il faisait face à ce moment l’emplissait d’une énorme satisfaction.

« Bien sûr que c’est moi qui l’ai ouvert. Pour quelle autre raison te demanderais-je d’être le gérant ? Peu importe, parlons affaires. D’ici peu, un groupe d’employés potentiels vont arriver à travers cette porte pour un entretien. Pour le moment, je ne souhaite pas révéler mon identité, donc c’est toi qui va t’occuper des entretiens. Quant aux arrangements nécessaires et aux informations que j’ai, je te les transmettrai dans un instant. »

« Je comprends. » Avait dit Bird en hochant la tête.

De ce point de vue, il pouvait être considéré comme un véritable caméléon. Il s’était adapté à la situation en un rien de temps et avait immédiatement lu entre les lignes. Pour une raison ou une autre, Nie Yan ne souhaitait pas que son identité de propriétaire du Starry Night Potion ne soit révélée. Quant à la raison sous-jacente, il n’avait pas osé demander.

« Bien, comme tu sembles comprendre, voici la description de ta fiche de poste. Le PNJ là-bas s’appelle Insei Rais. Il est le vendeur du premier étage de cette boutique. Le second étage va devenir un groupement d’ateliers pour les Alchimistes engagés. Pour que tu sois capable de réaliser ton travail, je vais te donner le privilège de retirer une portion de l’argent de la boutique. Utilise cet argent pour acheter des ingrédients afin que les ateliers soient en production constante. A la fin de chaque jour, amène à Insei Rais toute la production de la journée, car il sera en charge de la vente. Quant aux prix, tu peux me demander. Finalement, il y a une autre tâche légèrement gênante que j’ai à te demander. Fait-moi un rapport des revenus et des dépenses du magasin à la fin de chaque semaine. Comme le système calcul tout automatiquement pour toi, cela ne devrait pas être trop chronophage. » Avait instruit Nie Yan. Dès que quelque chose de nouveau lui viendrait à l’esprit, il n’aurait qu’à le relayer à Bird.

Alors qu’il recevait ces instructions, Bird avait rapidement pris note de tout ça afin de ne pas oublier. Mais au final, sa charge de travail quotidienne ne semblait pas beaucoup plus alourdie avec l’arrivée de ses nouvelles responsabilités. Quant à la gestion du magasin à proprement parler, tout irait bien.

Nie Yan avait pensé : Si je fais comme ça, même si je ne m’occupe pas personnellement du magasin, il devrait pouvoir facilement continuer à fonctionner sans soucis. De plus, il ne devrait pas y avoir de défauts dans les instructions que j’ai donnés.

Soudain, il avait remarqué une lueur d’hésitation dans le regard de Bird, comme s’il souhaitait dire quelque chose mais sans trop oser.

« Quoi ? Si tu as quelque chose à dire, dis-le. » Avait dit Nie Yan en regardant son employé.

« Boss, c’est juste que… Avec tant de candidats, beaucoup doivent déjà être des Alchimistes Juniors, donc pourquoi m’avoir choisi ? » Avait demandé l’intéressé avec hésitation. S’il n’avait pas posé cette question, il s’en serait voulu jusqu’à la fin de ses jours.

Nie Yan avait rigolé en réponse à l’interrogation de Bird avant de dire.

« C’est simplement parce que tu mérites plus ma confiance que les autres, c’est tout. »

« Votre confiance… huh. » Avait murmuré Bird dans un soupir quasi inaudible. Cela faisait un long moment qu’il n’avait pas entendu quelqu’un dire ça. Lorsqu’il avait été au plus bas, même les chiens l’avaient évité. Lorsqu’il avait choisi le nom de Bird Leaves No Eggs, il l’avait fait comme une mauvaise blague envers lui-même. Cependant, depuis, il avait réussi à tituber et ramper jusqu’à sa position actuelle. Si, face à une telle aubaine, il s’acharnait à faire le timide et à ne pas oser accepter cette opportunité, il ne vaudrait pas mieux que le pire des couards ! Tout particulièrement pour quelqu’un en qui personne ne croyait, avoir une seule personne mettre toute sa confiance en lui, cette personne méritait sa reconnaissance éternelle.

« Merci. » Avait-il fini par dire du fond du cœur.

Nie Yan avait simplement souri. Après avoir expliqué les détails concernant la gestion du magasin, il avait continué.

« Il y a deux Alchimistes auxquels tu devrais particulièrement porter attention. Le premier s’appelle Quiet Nannan et le second Still Grieving. Écoute attentivement leurs conditions pour travailler ici et communique-les-moi immédiatement. » Avec ces deux-là, aussi longtemps que les conditions seraient acceptables, il les engagerait avec joie.

« Très bien, je comprends ! » Avait répondu Bird en hochant la tête, bien qu’il sente un certain malaise dans son cœur. Après tout, il s’agissait de deux Alchimistes Juniors alors qu’il n’était qu’un simple Apprenti Alchimiste avec un taux de succès de concoction à peine supérieur à la moyenne. C’était donc normal qu’il ressente une certaine pression.

Bird avait finalement réussi à s’embarquer sur le chemin de la réussite qui le mènerait vers le titre de Roi de l’Alchimie. Mais pour le moment, il n’était pas différent d’un Apprenti Alchimiste ordinaire.

« Combien de temps te faudra-t-il pour devenir Alchimiste Junior ? » Avait demandé Nie Yan.

« Je pense… Encore trois ou quatre jours au moins. »

Nie Yan avait hoché la tête en disant.

« Dépêche-toi de pratiquer alors. Tiens, c’est une Recette de Potion de Résonance Magique Junior. Lorsque Quiet Nannan et Still Grieving nous rejoindront, donne-là à l’un des deux et dis-lui de commencer à en produire immédiatement. Ces potions devraient se vendre un bon prix sur le marché actuel. »

« Ok, je prendrai celui avec le plus haut taux de réussite de concoction. » Avait répondu Bird, bien qu’il ne pouvait s’empêcher d’être un peu dégouté. S’il avait déjà été un Alchimiste Junior, Nie Yan n’aurait pas eu besoin de donner une recette aussi précieuse à quelqu’un d’autre. Mais il n’était pas quelqu’un d’étroit d’esprit. Il savait pertinemment qu’il devait se reposer sur ses propres capacités s’il souhaitait accomplir quelque chose. S’il n’était pas à la hauteur de la tâche, c’était normal que Nie Yan fasse appel à quelqu’un qui l’était.

La relation entre un Alchimiste sous contrat et un employeur était plus ou moins la même que lors d’une collaboration mutuelle. En fournissant à l’Alchimiste des ingrédients et des recettes, tout en étant en charge de vendre les produits finis, l’employeur était en mesure de recevoir la majorité des bénéfices alors que l’Alchimiste recevrait un salaire constant et une prime en fonction des ventes. Si l’Alchimiste venait à recevoir une recette profitable de l’employeur et que les ventes fonctionnaient bien, les deux verraient une nette augmentation de leurs revenus. Cependant, si l’employeur ne faisait que fournir des recettes ne valant pas grand-chose, les deux parties finiraient par ne rien gagner.

« Ne t’inquiète pas, il y aura d’autres recettes dans le futur. J’ai quelques Recettes de Potion d’Anti-Pétrification avec moi. Donnes-en une à chaque Alchimiste Junior et demande-leur de se concentrer dessus. J’ai aussi stocké quelques ingrédients au second étage, de quoi faire sept mille potions pour être exact. Deux-mille sont des Potions d’Anti-Pétrification. » Avait dit Nie Yan. Après autant de visites à l’Hôtel des Ventes, il avait déjà amassé beaucoup de potions, recettes et ingrédients. Il avait aussi acquis plus de quatre-vingt pièces d’équipements avec de la Résistance à la Pétrification +7 ou supérieur. Il les avait principalement achetés à moins de trente pièces de cuivre, cinquante au maximum.

Contrairement aux Potions d’Anti-Pétrification, la demande de Phénol Noir allait finir par diminuer car, à part les Loups-Garous de la Vallée de Sosil, il n’y avait pas beaucoup d’endroits avec des monstres toxiques où cette potion ferait encore effet. Quant aux Potions d’Anti-Pétrification, elles allaient rester utiles un peu plus longtemps, même après la sortie des donjons suivant l’ouverture de l’Antre de la Méduse. C’est pourquoi les prix allaient rester stables.

Bien que Nie Yan ait acheté de grandes quantités de Potion Anti-Pétrification, le montant arrivant sur le marché était juste trop important. Même si son influence sur le marché allait se révéler décente, provoquant ainsi la hausse des prix, il n’allait clairement pas être capable de créer le même monopole qu’avec le Phénol Noir. Cela étant dit, les prix augmenteraient tout de même suffisamment pour qu’un investissement de 400% soit envisageable, ce qui serait largement suffisant pour faire baver toute la communauté du jeu.

L’Antre de la Méduse était connu comme un des donjons les plus difficiles et les plus profitables. C’est pourquoi les groupes capables de finir le donjon seraient assurément en mesure de dépenser de grosses sommes dans ce but.

Le plus rentable restait tout de même les équipements avec de la résistance à la Pétrification dessus. Bien que les Gorgones n’aient pas un score d’attaque très élevé, leur capacité de Pétrification était des plus compliqué à gérer. Si les joueurs étaient amenés à utiliser constamment des Potions d’Anti-Pétrification pour retirer les statuts négatifs, la consommation de potion pour un donjon avoisinerait très probablement la consommation de bière d’un alcoolique. Cependant, si la résistance à la pétrification du joueur était de 14 ou plus, il n’aurait probablement aucune chance de se faire pétrifier dans ce donjon de bas niveau.

Si trois joueurs d’avant-garde ou plus étaient équipés avec de l’équipement de résistance à la pétrification, le groupe serait en mesure d’économiser au moins vingt pièces d’argent après avoir parcouru l’Antre de la Méduse pendant une journée entière. Cependant, les tanks ne pouvaient pas porter que des équipements avec de la résistance à la pétrification mais une défense basse. Donc, l’équipement optimal était une ou deux pièces d’armure avec de hautes valeurs de résistance, puis le reste avec de grosses valeurs de défense. Autrement, la survie du tank et donc du groupe diminuerait drastiquement. C’était pour cela que les pièces d’équipement avec des valeurs de résistance à la pétrification de 7 ou plus étaient idéales. Une seule de ces pièces d’équipement équivalait à la moitié du montant nécessaire pour survivre dans le donjon. Et donc, chacun de ces équipements se vendrait probablement pour dix pièces d’argent au minimum. Ainsi, juste avec ce qu’il avait en stock, Nie Yan était assuré de se faire dans les huit pièces d’or ou plus.

Après avoir réglé ses affaires concernant le magasin de potion, alors qu’il était sur le point de partir, un jeune homme d’environ vingt-six ans dans une robe gris cendré était entré dans la boutique. Il avait jeté un coup d’œil à Nie Yan et Bird avant que son regard ne se repose sur Nie Yan, et plus particulièrement son équipement.

« Excusez-moi, est-ce que vous sauriez où je peux trouver le propriétaire du magasin ? » Avait-il demandé. De son point de vue, entre la tenue d’Apprenti Alchimiste de Bird et l’équipement avancé de Nie Yan, c’était ce dernier qui avait le plus de chance d’être le taulier du coin.

Alors que le regard de Bird s’était posé sur le nouveau venu, ses yeux avaient été attirés par le col de ce dernier sur lequel se trouvait une fleur brodée avec de la soie argentée. Une touche d’envie avait traversé son regard car cette fleur représentait un rêve qu’il n’avait pas encore atteint. C’était la marque distinctive des Alchimistes Juniors !

Nie Yan avait jeté un regard en coin à Bird. Finalement, ce dernier s’était avancé pour accueillir leur invité.

« Je suis le propriétaire de ce magasin. En quoi puis-je vous aider ? » Avait répondu Bird tellement naturellement qu’il semblait avoir fait ça toute sa vie.

« Ah, je vois. Je m’appelle Quiet Nannan. J’ai entendu dire que vous engagiez des Alchimistes. » Avait répondu le joueur. Lorsqu’il avait entendu Bird annoncer qu’il était le propriétaire, il avait vraiment été surpris. Cependant, en y repensant, c’était assez logique. Les joueurs les plus riches essayaient souvent de se fondre dans la masse.

« Avec autant de guildes majeures recrutant à tour de bras, il ne devrait pas être difficile pour un Alchimiste Junior de trouver du travail. Quelles sont vos raisons de porter votre attention sur mon business plutôt que chez eux ? » Avait répondu Bird tout en fixant intensément Quiet Nannen.

Oh… Nie Yan avait légèrement hoché la tête avec approbation. Un peu plus tôt, il avait informé Bird qu’il ne souhaitait pas engager de joueurs avec des desseins impropres. Apparemment, Bird était assez prudent et savait exactement le genre de questions qu’il devait poser.

AlthanMaiel
Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 123
Rebirth - Chapitre 125

Related Posts

5 thoughts on “Rebirth – Chapitre 124

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com