Rebirth - Chapitre 339
Rebirth - Chapitre 341

Bonjour à tous ! Voici votre chapitre de fin de semaine. Comme d’habitude, il a mis un peu de temps à apparaître car j’ai plus ou moins réussi à dormir correctement et j’en ai profité 😉

Sur ceux, je vous laisse apprécier ce chapitre… particulier :p

Blague du jour : ” Hey, tu sais quoi ? J’ai réussi à empêcher un viol hier.” “Ah ouais ? T’as fait comment?” “J’ai réussi à la convaincre.”

Soutien :

Dons de soutiens libres : http://utip.io/AlthanMaiel

Dons de soutien :https://www.patreon.com/althanmaiel

Discord : AlthanMaiel#8202 – Discord Xiaowaz : https://discord.com/invite/haBjJ3r

Chapitre 340 – Qu’Importe le Flacon, Pourvu qu’on Ait l’Ivresse

 

Nie Yan avait fini par sortir de la salle d’examen en soupirant de soulagement. Le score maximum de cet examen d’une heure était de 720 points. Mais les questions étaient tellement difficiles qu’il serait bien content d’obtenir 500 points. Il y avait eu des questions sur beaucoup de concepts qu’il n’avait jamais vu auparavant.

« Comment ça s’est passé ? » Avait demandé Zhai Hao. Lui et Xia Ling avaient profité de l’attente pour discuter et se rapprocher.

« J’ai entendu dire que le seuil pour devenir un As est de 600 points. » Avait dit Xia Ling.

« Vous en faites pas. Si j’ai réussi, tant mieux, sinon, tant pis. » Avait fini par dire Nie Yan en haussant les épaules. Rien que d’entrer dans l’Académie Militaire pour être aux côtés de Xie Yao était déjà une victoire pour lui. Être sélectionné comme As n’était vraiment que du bonus. Même un étudiant ordinaire de l’Académie avait aussi une certaine autorité sur les autres. Cela devrait être suffisant pour protéger ceux qui lui étaient chers.

C’était l’une des raisons principales qui l’avait poussé à rejoindre l’Académie Militaire. Il avait décidé qu’il ferait tout dans cette vie pour qu’aucun de ses proches ne puissent se faire menacer par quiconque !

Sans perdre une minute, il avait informé ses parents de son admission à l’Académie Militaire. Après tout Li Yue lui avait bien dit qu’il était pris. Son père et sa mère avaient sauté de joie en entendant la nouvelle. L’un des plus grands regrets de son père avait été de ne pas être admis dans l’Académie Militaire. Aussi, lorsqu’il avait entendu que son fils avait été accepté, il avait même versé une larme de joie. Que son fils réalise son rêve à sa place ne le rendait que plus heureux et fier.

Nie Yan avait pu clairement entendre la voix de son père trembler de l’autre côté du combiné. Il avait alors repensé au moment où il avait été recalé dans sa vie précédente et au visage déçu de son père. Pour lui, voir ce visage déçu avait été plus violent que de le voir s’énerver. Le contraste entre le passé et le présent lui avait vraiment apporté une joie immense !

Cette fois-ci, il n’aurait aucun regret !

Après cet appel, il avait rejoint ses amis pour aller célébrer les résultats avec un repas festif. Ils avaient mangé, changé et bu sous la lumière tamisé d’un restaurant. Lui et Xie Yao avaient même subi la pression de leurs pairs pour boire jusqu’au point où ils étaient tous les deux bien éméchés.

Après le repas, Nie Yan avait regardé Xie Yao. L’alcool lui avait donné les joues rouges et cela n’avait fait qu’ajouter à son charme. Elle n’avait pas de veste et juste un jumper en laine blanche, accentuant parfaitement ses courbes généreuses. A ce moment-là, elle était l’incarnation même de l’enchanteresse ultime aux yeux de tous les hommes.

Incluant Tang Yao, ils étaient neufs. Cependant, Tang Yao avait dû partir plus tôt, devant rendre la voiture à son père. Mais les autres étaient restés jusqu’à une heure de l’après-midi. Ce n’était que lorsque quatre autres personnes étaient parties, ne laissant que Zhai Hao, Xia Ling, Xie Yao et Nie Yan, que l’atmosphère était devenue bien plus intime.

Zhai Hao avait jeté un regard complice à Nie Yan avait de dire à Xia Ling.

« Allons-y. Nie Yan pourra s’occuper de ramener Xie Yao chez elle. Il est garé pas loin. »

En regardant Xie Yao et Nie Yan, Xia Ling avait parfaitement compris l’intention de Zhai Hao et avait ajouté avec un sourire grivois.

« Très bien. Arrêtons d’embêter les deux tourtereaux. »

Après quoi, ils étaient partis en riant sous cape.

Nie Yan avait posé son regard sur la jeune fille à ses côtés. Cette dernière avait baissé le regard avec embarras et avait nerveusement passé une mèche de cheveux derrière son oreille. La lumière rouge du restaurant éclairait la moitié de son visage, créant un halo charmeur autour de sa tête. Alors que Nie Yan la regardait de plus en plus intensément, il s’était dit que même la déesse Aphrodite n’aurait pas pu être plus belle qu’elle.

« Je vais te raccompagner. » Avait proposé le jeune homme après s’être levé et s’était légèrement penché en avant, offrant son bras à la jeune demoiselle.

« D’accord. » Avait-elle répondu peut-être un peu trop vite. Elle avait pu sentir le regard de braise de Nie Yan depuis un moment déjà et cela lui avait fait réaliser de plus en plus clairement qu’ils n’étaient plus que tous les deux dans une salle isolée d’un restaurant à l’ambiance particulièrement romantique. Comment aurait-elle pu ne pas être nerveuse ?

L’esprit de Nie Yan était embué par l’alcool et l’ambiance alors qu’il observait la belle de ses rêves. Puis soudain, son esprit pervers lui avait juxtaposé cette scène qu’il avait vécu avec Yao Yao dans cette chambre secrète à Fenarte. Cette silhouette magnifique. Son magnifique corps de jade ! La silhouette de Yao Yao s’était parfaitement superposée sur celle de Xie Yao et il avait pu commencer à sentir ses entrailles bouillir ! C’était cette sensation ardente dans son entre-jambes qui l’avait enfin sorti de sa rêverie.

« Xie Yao. » Avait-il doucement murmuré. Puis, doucement, il avait porté son bras autour de la taille de la jeune fille, l’enfermant dans son embrassade. Il avait pu sentir le corps de la jeune fille se contracter légèrement, tentant de lutter sans trop de force face à ce contact soudain.

Un sentiment familier avait alors submergé les sens alcoolisés du jeune homme. A la fois distant mais pourtant si proche.

Peut-être était-ce le vin, mais son esprit s’était soudain embrumé encore plus, ne laissant place qu’à un bruit sourd. Il avait encore plus resserré son emprise sur la taille de Xie Yao avant de l’allonger sur la banquette. Il s’était alors penché et avait collé ses lèvres aux siennes. Instantanément, comme une bête féroce qui se sentait enfin sustentée, le bruit sourd avait disparu de son esprit, ne laissant place qu’à un océan de douceur.

Il était dans l’incapacité de penser à autre chose qu’à ses sens les plus primaires à cet instant !

Xie Yao n’avait jamais cru que les sentiments du jeune homme à son égard étaient aussi forts, et pour être parfaitement honnête, elle ne pouvait absolument pas imaginer à quel point ces sentiments, patiemment cultivés pendant deux vies, étaient forts !

Tout s’était passé tellement vite ! Elle avait tenté de repousser l’ardeur du jeune homme avec ses deux mains sur son torse, mais il était fort comme un bœuf et elle n’avait pas pu le faire bouger même d’un centimètre, son corps devenant alors complètement impuissant face à cette paire de bras l’enlaçant fermement.

La main de Nie Yan avait alors commencé à explorer le corps de la jeune fille, commençant au sommet de sa poitrine fièrement dressée puis descendant doucement le long de ses jambes entraînées par des heures de taekwondo. Enfin, arrivé au bas du jumper, sa main avait commencé à doucement remonter, continuant son exploration.

Xie Yao pouvait sentir cette main explorer chaque courbe de son corps comme une bête affamée. Puis lorsqu’elle avait atteint son abdomen, elle avait sursauté face à ce contact inconnu ! Elle avait commencé à se débattre alors que la main remontait doucement vers ces collines généreuses, mais sa résistance était vaine.

N’ayant aucune idée de jusqu’où oserait aller Nie Yan, Xie Yao avait commencé à sentir son cœur accélérer et son cerveau complètement se déconnecter.

Puis, lorsque la main de Nie Yan avait doucement encerclé sa taille avant de remonter vers l’attache de son soutien-gorge, les forces de la jeune fille s’étaient décuplées. Bien qu’elle avait décidé qu’elle n’appartiendrait qu’à Nie Yan et à personne d’autre depuis un moment déjà, elle n’était pas non plus prêtre à passer à l’étape supérieure ! Pas aussi tôt !

Les protestations bien plus musclées qu’auparavant avaient réussi à sortir Nie Yan de son état second. Il avait instantanément réalisé qu’il était allé trop loin. Il s’était alors redressé, secouant furieusement sa tête pour essayer de s’éclaircir les idées. Toujours affecté par l’alcool, il avait regardé Xie Yao. Ses vêtements étaient sens dessus dessous et son ventre parfaitement plat était exposé.

Enfin libérée, cette dernière s’était immédiatement redressée et avait rapidement remis ses vêtements en place. Elle se sentait vraiment timide après ce qui venait de se passer. Lorsqu’elle avait pensé à ce qui aurait pu arriver si Nie Yan ne s’était pas retiré à temps, elle était devenue complètement rouge, n’osant même pas regarder dans sa direction.

« … Je suis désolé. » S’était excusé le jeune homme sur un ton parfaitement sincère. La pensée selon laquelle Xie Yao et Yao Yao étaient la même personne avait eu un trop grand impact sur lui. Si l’évènement qui venait de se passer avait offensé Xie Yao au point que cela change complètement la façon dont elle le voyait, il ne pourrait jamais se pardonner sa stupidité !

Avec le visage encore rouge, cette dernière s’était enfin tournée vers lui sans rien dire, avant de prononcer ces mots d’une toute petite voix tranquille.

« Ramène-moi chez moi, s’il te plaît. »

En vérité, elle était un peu déçue par l’audace de Nie Yan, mais elle n’avait pas pu se forcer à lui en vouloir après avoir senti la sincérité dans ses paroles et son expression. Elle savait qu’il était allé trop loin, mais elle pouvait aussi voir qu’il en était à la fois conscient et réellement contrit.

« Ok. » Avait-il répondu, toujours sur un ton désolé.

Après avoir remis ses vêtements parfaitement en place, Xie Yao s’était levée. Cependant, elle avait senti comme une faiblesse soudain dans son genou et elle avait failli s’affaler sur la banquette.

Nie Yan l’avait immédiatement attrapée par la taille pour lui éviter de chuter.

« Je crois que j’ai un peu trop bu. » Avait-elle dit sur un ton gêné. Elle n’arrivait pas à déployer la moindre force.

« Ne t’inquiète pas. Je vais te porter jusqu’à ma voiture. Je garde des pilules de sobriété dans ma boîte à gant. » Avait dit Nie Yan. Ces pilules avaient été une révolution en apparaissant sur le marché. Elles permettaient de dissiper les effets néfastes de l’alcool en très peu de temps et étaient maintenant indispensables pour toute soirée arrosée. Depuis leur apparition, les accidents de la route dû à l’alcool avaient lourdement diminué.

« Non ! » S’était-elle exclamé avec véhémence en secouant la tête. C’était encore tôt dans l’après-midi, donc il était certain qu’il y aurait des gens dans la rue. Si un garçon venait à être vu en train de porter une fille bourrée jusqu’à sa voiture en plein jour, cela causerait probablement plein de problèmes !

Nie Yan avait tourné sa tête pour observer la jeune fille avait de sourire joyeusement en lui tournant le dos et en se baissant avant de se relever, en la portant sur son dos.

Xie Yao avait laissé échapper un petit cri de surprise en se sentant soulevée dans les airs. Son cœur avait commencé à battre à tout va avant de refermer ses bras autour du cou de Nie Yan par peur de tomber. Ce contact lui avait alors donné l’impression d’être parfaitement en sécurité, sa poitrine collée fermement contre le dos robuste du jeune homme, ses bras autour de lui.

C’était dans cette position que les deux tourtereaux s’étaient rendus jusqu’à la Thrawn. Après quoi, ils avaient tous les deux pris des pilules de sobriété, se sentant immédiatement mieux.

Après quoi, ils s’étaient assis dans la voiture sans piper mot, créant un silence tranquille plutôt que gênant, même si la situation précédente était encore fraîche dans leurs têtes.

« Allons-y. » Avait fini par dire Xie Yao presque dans un murmure. Même maintenant, elle ne savait toujours pas quand est-ce qu’elle trouverait le courage de regarder de nouveau Nie Yan dans les yeux sans rougir.

Ce dernier avait démarré la voiture puis, après être sorti du parking, avait demandé.

« Où est-ce que tu vis ? »

« Dans le quartier de la Sécurité Paisible. »

Le quartier de la Sécurité Paisible ? En entendant ça, Nie Yan avait légèrement sursauté. C’était le même quartier que lui ! Mais en y repensant, c’était logique. Après tout, c’était un quartier développé pour les gens riches avec des vues magnifique et une qualité d’air incroyable. Le quartier était classé numéro un dans tout Huahai. Il avait la plus grosse concentration de grosses fortunes de la ville. Étant donné la famille de Xie Yao, il n’y avait donc pas de réelle surprise à ce qu’elle vive là.

Cependant, ce quartier était immense. Chaque villa avait un terrain si grand qu’il était parfois même difficile de voir la villa de son voisin direct. Comme Nie Yan ne l’avait jamais croisé ni dans cette vie ni dans sa vie passée, il s’était dit qu’elle devait habiter dans une autre portion du quartier. Autrement, il l’aurait définitivement croisé un jour ou l’autre !

Ce rassemblement de familles riches avait été la raison principale pour laquelle le père de Nie Yan avait choisi de s’installer là. Il croyait particulièrement au dicton : l’argent attire l’argent. En fait, les résidents du quartier organisaient régulièrement des évènements avec leurs voisins. Être invité à l’un de ces banquets était toujours une opportunité incroyable pour nouer des liens et étendre son réseau.

« Oh ! C’est vrai ? Je vis aussi à Sécurité Paisible ! »

« Vraiment ? » S’était exclamée la jeune fille avec surprise.

« Tu devrais passer à la maison un jour. »

« Ok. Ce sera l’occasion de rencontrer tes parents aussi. »

Alors que les deux jeunes gens avaient continué leur discussion, la voiture avait accéléré en direction de l’adresse fournie par Xie Yao. Comme l’avait prédit Nie Yan, elle vivait en effet dans une partie opposée du quartier. Même si on parlait de quartier, il était plus juste de parler de district vu la taille du terrain. Là où Nie Yan devait utiliser l’entrée sud, Xie Yao devait utiliser l’entrée ouest. Ce n’était donc pas étonnant qu’ils ne se soient jamais croisés.

Après avoir arrêté la voiture devant la maison de Xie Yao et l’avoir suivi du regard alors qu’elle rentrait enfin chez elle, Nie Yan s’était rendu chez lui ou il était tombé nez à nez avec une fête surprise.

Ses parents avaient invité plein d’amis en urgence après avoir appris son admission et avaient donc décidé de faire un grand rassemblement de félicitations.

Les festivités avaient continué pendant deux heures avant que les invités ne finissent pas partir.

Le père de Nie Yan était encore tout excité à l’idée que son fils allait entrer dans l’Académie Militaire, commençant à parler de différents sujets avec ce dernier. La discussion s’était alors orientée vers l’entreprise familiale, puis Conviction. Alors que la Tuoba Family et le Century Financial Group se battaient bec et ongle pour la suprématie, les deux camps avaient commencé à s’affaiblir mutuellement. Le père de Nie Yan avait sauté sur cette opportunité pour injecter un énorme capital afin d’obtenir un maximum de parts de Tuoba Hongye.

En y réfléchissant, Nie Yan s’était dit que les actions de son père face à Tuoba Hongye aideraient probablement indirectement Tuoba Time. Les problèmes de la Tuoba Family ne faisaient que commencer.

« Dis-moi, fils. Qu’est-ce que tu penses que l’on devrait faire après. » Avait alors demandé le père de Nie Yan, souhaitant voir ce que déciderait de faire son fils prodige.

« La Tuoba Family a subi de lourdes pertes, mais le Century Financial Group ne va pas se laisser faire comme ça. Il a déjà sponsorisé plusieurs guildes dans Conviction et sera probablement l’un des principaux rivaux de War God Tribe dans le futur. Pourquoi ne pas profiter de la situation pour aussi acquérir une partie de ses parts ? Cela pourrait bien s’avérer utile plus tard. »

Après avoir réfléchi aux paroles de son fils, le fier paternel avait lentement hoché la tête pour acquiescer. Ce que disait Yanyan avait du sens, mais les détails allaient devoir être étudiés plus précisément.

AlthanMaiel
Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 339
Rebirth - Chapitre 341

Related Posts

8 thoughts on “Rebirth – Chapitre 340

  1. Merci pour ce chapitre !

    Il y a une faute de frappe au 22ème paragraphe en partant du début, celui qui commence par “Un sentiment familier avait alors submergé …”.
    Tu as écrit “u” au lieu de “du”.

    Et vivement lundi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com