Rebirth - Chapitre 434
Rebirth - Chapitre 436

Bonjour à vous ! J’espère que vous aimez ce petit passage IRL de la part de notre héros. À croire qu’il n’y a rien qu’il ne puisse faire !

Expression du jour : « Si ton pet commence à peser, c’est que tu t’es chié dessus. »

 

Soutien :

Dons de soutiens libres : http://utip.io/AlthanMaiel

Dons de soutien :https://www.patreon.com/althanmaiel

Discord : AlthanMaiel#8202 – Discord Xiaowaz : https://discord.com/invite/haBjJ3r

Chapitre 435 – Bayonet

 

Voyant Wisp s’approcher de Xie Yao, Nie Yan n’avait pas pu se retenir plus longtemps. Il savait qu’il ne pourrait plus rien faire si elle se faisait capturer.

C’était probablement lié au fait qu’il avait joué un Voleur pendant tant d’années, mais sa capacité à se fondre dans le décor était devenue aussi naturelle que respirer pour lui. Wisp ne l’avait donc pas du tout remarqué jusqu’au moment où il était entré en action.

« Meurs ! » Avait-il hurlé en direction de Wisp tout en libérant toute sa férocité.

Juste alors que la dague allait se plonger dans le dos du tueur à gages, ce dernier avait fait un mouvement circulaire pour parer l’attaque avec la main.

Même si l’attaque avait échoué, Nie Yan avait tout de même réussi à infliger un bon trauma à l’épaule de son adversaire avec un coup de son coude gauche. Suite à un gros bruit étouffé, l’épaule de Wisp avait été délogée, son bras pendouillant mollement sur le côté alors qu’une expression de douleur pouvait être vue sur son visage.

Quelle attaque impitoyable !

L’apparition de Nie Yan avait été trop soudaine. L’attention de Wisp avait été complètement portée sur Xie Yao et il ne s’était absolument pas attendu à ce que quelqu’un d’autre se trouve dans la pièce.

Même pour un professionnel, il était extrêmement difficile de se défendre lorsque prit par surprise.

En plus de ça, l’attaque de Nie Yan avait été plus que féroce, atteignant une puissance équivalente à ce qu’on pouvait voir lors d’un tournoi d’arts martiaux. Ses actions étaient à la fois vives et décisives, ne laissant pas la place à la moindre erreur.

Certains pourraient se demander comment un gamin encore au lycée pouvait avoir des techniques de combat au même niveau qu’un tueur à gages professionnel, mais il ne fallait pas oublier que dans sa vie passée, il s’était entraîné pendant des années dans le seul but d’assassiner Cao Xu. Et depuis sa résurrection, il avait suivi un entraînement spartiate tous les jours afin de toujours devenir plus fort. Et la preuve que son niveau à l’époque était excellent, se trouvait dans la balle qu’il avait réussi à loger dans la cervelle de Cao Xu, l’un des hommes les mieux gardés au monde.

Avec l’élément de surprise de son côté, il aurait été ridicule de penser que son adversaire pouvait s’en sortir indemne.

Alors que la douleur lui envahissait le bras, Wisp avait reçu un nouveau coup dans le torse. Mais pour lui, il aurait pu jurer qu’il avait pris un coup de merlin dans la poitrine pour ce qui en était du ressenti. Il avait même senti ses côtes sur le point de craquer ! Mais hélas pour Nie Yan, il avait tout de même réussi à maintenir une clarté d’esprit suffisante pour riposter. Après tout, il était tout de même un pro. Son coude droit avait foncé en direction de Nie Yan.

Avec des réflexes témoignant d’années d’entraînement, Nie Yan avait réussi à esquiver la contre-attaque ennemie avec un pas de côté. Cependant, son T-shirt s’était tout de même vu déchiré car il n’avait pas prévu que le tueur à gages aurait des lames cachées sous ses vêtements au niveau des coudes.

Grâce à ses expériences passées, notre héros avait rapidement estimé le niveau de son adversaire après ce bref échange. Bien que Wisp soit quelqu’un de fort, il n’était clairement pas classé dans les meilleurs du monde.

Depuis qu’il s’était réincarné, Nie Yan n’avait pas vu passer un jour sans s’entraîner. Et si on prenait en compte le fait qu’il était à un âge où le développement de son corps était le plus important et qu’il avait accès à des nutriments de haute qualité, il était alors normal de voir qu’il avait réussi à dépasser son niveau de sa vie passée. Mais même ainsi, il savait que tuer Wisp allait s’avérer difficile.

Après avoir esquivé le coup de coude mortel du tueur, Nie Yan avait planté son poing dans l’épaule droite de son adversaire, lui brisant la clavicule et l’handicapant considérablement. Il avait ensuite lancé un coup mortel en direction du front de Wisp avec sa dague.

C’était à ce moment que Bayonet était entré en action. Il avait pressé le canon de son arme contre la tempe de Nie Yan.

En sentant ça, Nie Yan n’avait pas pu s’empêcher de sentir son cœur se serrer. Il n’avait même pas eu le temps de réagir face au mouvement du mercenaire. Quelle vitesse de fou ! Il était clair qu’en plus de maîtriser les armes, il maîtrisait aussi les arts martiaux !

La force que Bayonet avait déployé à ce moment était suffisante pour complètement surpasser les attentes de Nie Yan. Son adversaire était un cran au-dessus de lui, si ce n’est plus.

Avec ce simple mouvement, la situation s’était complètement figée.

La dague de Nie Yan était pressée contre le front de Wisp alors que le revolver de Bayonet était pressé contre la tempe de Nie Yan. Aucun camp ne semblait vouloir concéder.

La dague de Nie Yan s’était arrêtée non pas avant le front de Wisp, mais bien contre son front, et un filet de sang avait commencé à couler le long du visage de ce dernier.

« N’oublie pas que j’ai un partenaire. Retire ta lame tout de suite ou il t’explosera la tête ! » Avait menacé Wisp avec un rire sinistre, voyant que la situation était maintenant à son avantage.

Nie Yan avait ricané en entendant ça. Ce mec en avait vraiment une paire en acier trempé ! Sans retirer sa dague, il avait retiré l’oreillette de Wisp et l’avait réduite en miette.

Bayonet n’avait pas fait le moindre mouvement en voyant ça, permettant ainsi à Nie Yan de couper toute communication avec l’extérieur. En l’observant de plus près, il était possible de voir un éclat particulier dans les yeux du mercenaire, mais personne ne pouvait dire ce qu’il pensait dans cette pièce à par lui-même.

En écoutant leur conversation précédente, Nie Yan savait que Wisp avait, en effet, un autre partenaire, et qu’il ne voulait pas nécessairement parler de Bayonet juste avant. Mais au lieu de retirer sa dague, il avait jeté un regard à Bayonet et avait dit.

« Range ton flingue. Je te laisserai partir. À l’exception de toi, moi et Xie Yao, personne ne saura ce qu’il s’est passé ici cette nuit. »

« Tu vas le laisser partir ? Tu as un flingue posé sur ta tête de piaf, blanc-bec ! Tu es loin d’être en position de proposer quoi que ce soit ! » Avait rugi Wisp avec colère.

« Ne me prends pas pour un idiot. Je parie ce que tu veux que celui qui te veut le plus mort de nous tous en ce moment-même, c’est ton partenaire. » Avait dit Nie Yan sur un ton de ridicule.

En écoutant les mots de Nie Yan, Wisp avait tremblé légèrement. Il s’était tourné en direction de Bayonet avec un regard incrédule à ce moment. Est-ce que son partenaire comptait réellement le trahir ?

À ce moment, Nie Yan aussi était tendu, mais pour une tout autre raison. Après tout, il avait un putain de flingue sur la tempe ! C’était loin d’être relaxant !

Bayonet, quant à lui, avait jeté un regard de glace en direction de Nie Yan.

« Je n’aime pas les gens qui sont trop intelligents pour leur propre bien. »

Il s’était alors tourné vers Wisp en disant :

« Mais je hais encore plus ceux qui essayent de me manipuler en menaçant mes amis ! Je tuerai n’importe quel bâtard qui essayera ça avec moi ! »

En entendant ces mots, le visage de Wisp était devenu complètement livide. Un mercenaire de la trempe de Bayonet avait déjà dansé avec la mort de nombreuses fois. Sa façon de penser ne pouvait pas être jugée avec le sens commun des mortels. Autrement dit, ces paroles étaient comme un arrêt de mort pour Wisp !

« Bayonet, tu ne peux pas faire ça ! »

« Il n’y a rien que je ne puisse faire dans ce monde ! » Avait répondu indifféremment l’intéressé. Wisp n’était qu’un étranger dont la vie ne valait rien à ses yeux.

« Je promets de ne rien révéler de ce qu’il s’est passé cette nuit ici. Non seulement ça, mais si un jour tu te retrouves sans options, tu pourras toujours venir me voir. » Avait dit Nie Yan.

Il comprenait plus ou moins la façon de penser de Bayonet. Que ce soit un mercenaire ou un tueur à gages, n’importe qui avec un minimum de respect pour lui-même ne permettrait à personne de le manipuler aussi facilement. S’il s’était retrouvé à la place de Bayonet, il aurait probablement tué Wisp depuis longtemps avant de chercher comment gérer la situation.

Et il se trouvait que notre héros avait raison. Bayonet avait réellement pensé à tuer Wisp.

À ce moment, le mercenaire avait retiré son pistolet de la tête de Nie Yan.

« Bayonet, ne crois pas que c’en est fini ! Le client ne te laissera jamais partir en paix ! » Avait hurlé Wisp avec colère.

« Arrête avec tes conneries ! Je massacrerai la famille, les amis et les connaissances de quiconque s’en prendra à mes amis ! » Avait répondu Bayonet avec un regard perçant. Son corps avait émis une aura meurtrière à en glacer le sang lorsqu’il avait prononcé ces mots. Après tout, c’était un mercenaire ! Comment aurait-il pu se lancer dans ce genre de boulot s’il avait dû se recroqueviller de peur devant chaque menace de mort ? Il avait survécu à des grêles de balles et avait réussi à conquérir les portes de la mort de nombreuses fois. De quoi pouvait-il bien avoir peur ? Ses frères et lui avaient escaladé des montagnes de corps et nagé à travers un océan de sang. Il n’existait plus grand-chose dans ce monde qui pouvait le faire hésiter.

En voyant Bayonet retirer son arme, Nie yan avait soupiré de soulagement. Il s’était alors tourné en direction de Wisp, ses yeux brillant d’un éclat meurtrier.

« Je sais que tu refuses d’accepter la situation telle qu’elle est, mais tu pourras toujours porter plainte à la Faucheuse d’ici peu ! Quiconque tente de porter la main sur ma femme ne recevra qu’une fin tragique ! »

À ce moment, Nie Yan avait plongé sa dague en plein dans la cervelle de Wisp, provoquant une fontaine de sang et de matière grise. La glabelle était l’un des points vitaux du corps humain. En la perçant, le cerveau cessait immédiatement de fonctionner, ne laissant pas la moindre chance de survie.

Du sang avait commencé à se répandre sur le sol de la chambre lorsque Wisp s’était effondré au sol.

C’était la première fois que Xie Yao voyait une scène aussi gore. C’était complètement différent de Conviction. L’odeur de sang avait commencé à saturer l’atmosphère. Mais le plus choquant pour elle, était la transformation de Nie Yan. Ce n’était plus l’élève incroyable capable de la faire sourire à tout moment de la journée. À ce moment, il était comme un assassin, prenant cette vie comme si de rien n’était.

En le voyant ainsi, une pensée l’avait envahie. Il semblait à la fois familier et aussi étranger. En vérité, il ressemblait à Nirvana Flame, l’Indomptable, le dieu de la mort massacrant des centaines de vies sur le champ de bataille.

Mais même en comprenant ça, elle était tout de même extrêmement émue qu’il soit venu et qu’il ait risqué sa vie pour elle. En plus de ça, ses paroles avaient provoqué une explosion de chaleur dans son cœur. Il m’a appelé sa femme !

Même dans la mort, Wisp n’avait pas compris pourquoi Bayonet avait accepté de laisser ce jeune blanc-bec le tuer.

Nie Yan pouvait sentir que lui et Bayonet étaient le même type de personnes. Leur nature était quelque chose que les gens comme Wisp ne pouvaient pas comprendre.

« Comment comptes-tu sortir d’ici ? » Avait alors demandé Nie Yan en se tournant vers le mercenaire.

Ce dernier donnait l’air d’avoir dans les 28 ans. Il portait un ensemble noir et son visage était peint comme un camouflage, ne laissant voir qu’une cicatrice sinistre sur son front. Ses yeux perçant s’étaient plantés dans ceux de Nie Yan, ses pupilles semblables à celles d’un faucon. On aurait dit qu’il pouvait voir à travers l’âme d’une personne d’un simple regard.

Nie Yan n’arrivait pas à déterminer à quoi pensait l’homme devant lui. Il semblait complètement voilé de mystère. Mais une chose était claire, il comprenait que lui et Xie Yao n’étaient pas encore tirés d’affaire. Si Bayonet était un individu assoiffé de sang, il se serait probablement débarrassé des ‘preuves’ de son passage. Mais en se basant sur sa dispute avec Wisp devant la villa, il n’était pas du genre à faire du mal aux femmes, enfants et aux anciens. C’était pour cela qu’il estimait que cet homme ne tuait jamais sans une bonne raison.

« J’espère que les évènements qui se sont déroulés ici ce soir resteront un secret entre nous trois. Si une quatrième personne venait à le découvrir d’une façon ou d’une autre, je suis certain que tu connais déjà les conséquences. » Avait dit Bayonet sur un ton polaire, son visage n’ayant pas la moindre expression.

« Si tu décides de quitter le monde du mercenariat, un jour, tu pourras toujours venir me voir au Nie Yan Family Financial Group. » Avait offert une nouvelle fois Nie Yan. Une personne avec les compétences de Bayonet serait toujours bienvenu si une situation venait à déraper. S’il pouvait le recruter, il obtiendrait un nouveau filet de sécurité dans la vie réelle.

Après tout, si une personne savait comment tuer, cela voulait dire qu’elle savait aussi comment protéger. Et après avoir été sur les champs de bataille pendant tant d’années, Bayonet n’aurait probablement aucun problème à s’occuper de quelques tueurs à gages. De plus, il semblait être doué pour pirater les systèmes de sécurité. Ce point, à lui seul, était plus qu’intéressant.

Pour dire vrai, pas un seul groupe financier au-delà d’une certaine taille ne laisserait passer une occasion de travailler avec quelqu’un comme lui.

« Tu es prêt à engager un tueur comme moi ? Il y a au moins 50 homicides qui me sont attribués. » Avait répondu Bayonet avec un léger rire. C’était intéressant de voir qu’il avait mentionné ceux qui lui étaient attribués et non pas ceux qu’il avait commis réellement.

« Aussi longtemps que tu acceptes de me rejoindre, je t’accepterai à mes côtés. » Avait répondu Nie Yan de manière directe et sans l’ombre d’une hésitation. Bayonet était le genre de personnes arrogantes qui n’étaient pas faciles à soumettre. S’il montrait le moindre signe de peur devant lui, ce dernier ne le prendrait jamais au sérieux.

Quant aux meurtres sur le dos de ce mercenaire, Nie Yan comptait, bien entendu, mener une petite enquête pour un peu mieux comprendre la situation.

Il savait qu’un jour ou l’autre, il allait de nouveau avoir à affronter Cao Xu, et pas dans Conviction. Et lorsque les deux camps finiraient par se taper dessus, tous les coups seraient permis. Et dans ce genre de conflits, Bayonet était comme une carte maîtresse !

En se basant sur ses connaissances de sa vie passée, Nie Yan avait jugé que Bayonet était clairement un expert de classe mondiale. Il avait tout d’abord cru que lui et Wisp étaient plus ou moins au même niveau, mais maintenant, il pouvait voir que c’était complètement faux.

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 434
Rebirth - Chapitre 436

Related Posts

13 thoughts on “Rebirth – Chapitre 435

  1. Merci beaucoup pour le chapitre !

    Du coq à l’âne comme o dit mais quelqu’un saurait-il me donner le nom d’un novel qui a pour personnage principal un expert en arts martiaux qui se retrouve mage (peut être dans un jeu vidéo) ? On m’en a parlé et je n’arrive pas à retrouver le titre

    1. Virtual World : close combat mage ressemble à ça, après je sais pas si c’est celui que tu cherches.

  2. Génial !! Merci pour ce chapitre, je n’en pouvais plus d’attendre la suite !!
    Je me répète mais n’hésite pas à te reposer… Je ne voudrais pas perdre le traducteur de mon LN préféré !!!

  3. Merci pour le chapitre et repose toi. Le début fut compliqué à lire entre les explications sur l’attaque surprise et réactivité ect. J’ai pas compris pk l’auteur a dû justifier chaque action du combat… Il a osé bien pire avant lol.

Répondre à Isybile Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com