SSN Chapitre 150

SSN Chapitre 149
SSN Chapitre 151

Bonjour ! Le gif ci‐après représente Sunggoo qui part s’entraîner avec Jaenis.


 

Chapitre 150 : Sur la planète Jaku 2/3

 

Au centre de la colonie se trouvait une tour de métal, face à laquelle Woojin se tenait, observant le rai de lumière verte qui s’en échappait.

〈Assaut contre la colonie réussi. Souhaitez vous l’occuper ou la détruire ?〉

« L’occuper ? » s’étonna-t-il.

Sans doute ce choix lui était‐il offert en raison de la mort de son seigneur dimensionnel…

« Maître, je t’en prie, donne‐moi le château. Je veux le château ! » cria Vivie.

« Ça ne servira à rien. » répondit‐il.

« Mais ! »

Hélas pour elle, leurs buts divergeaient et c’est en tapant des pieds et en soufflant que Vivie s’éloigna pour exprimer tout son mécontentement. Les colonies et les donjons permettaient d’obtenir de l’énergie et de monter dans les rangs, mais il ne cherchait pas à conquérir des planètes.

〈Destruction.〉

La tour de métal explosa en s’effondrant dans un fracas sonore, suivi par d’autres selon son ordre. Toute la ville fut rapidement détruite.

〈Vous avez obtenu : 1 fragment dimensionnel, 50 000 points d’énergie.〉
〈Vidage du stock du seigneur dimensionnel Liah en cours.〉
〈Vous avez obtenu : Malédiction de Rahim (amulette), Épée longue d’obsidienne…〉

Quantité d’autres objets défilèrent devant ses yeux. La mort d’un seigneur dimensionnel signifiait pour son royaume la défection. Il comprit ainsi la raison pour laquelle Liah avait tenté de l’avertir sur l’impossibilité de grimper dans le classement grâce aux duels, allant jusqu’à affirmer que les batailles dimensionnelles constituaient le seul moyen de le faire.

Ce n’est pas que c’est impossible, c’est juste que les risques sont trop élevés…

Au final, Liah avait malgré tout opté pour cette voie n’ayant à sa disposition aucun véritable stratège digne de ce nom, même s’il eût été moins risqué de procéder autrement. Sans compter qu’avec l’accès réservé à des terrains de chasse aux résidents d’un domaine, il était possible d’en amasser une jolie quantité.

Tout ce que j’ai à faire, c’est rester en vie !

Combattre avec la crainte perpétuelle de mourir poussait à l’inaction. Pour Woojin, il n’existait qu’une seule façon de procéder : détruire les donjons, les colonies, et accumuler les victoires pour détruire le mal à sa source. Et s’il ressentait des difficultés, il n’aurait qu’à lui aussi fonder sa propre alliance. Sur Terre, certains avaient déjà exprimé leur désir de partager son fardeau.

Je me demande comment il va… Est‐ce qu’il va réussir à s’intégrer ?

Il ne lui aurait probablement jamais admis en face, mais Woojin s’inquiétait beaucoup pour Jaemin. Sa nature très réservée risquait d’être un obstacle à sa progression. Il faudrait pourtant bien qu’il parvienne à la dépasser.

 


 

« Prends ça dans ta gueule, tocard ! » cria Baek Jongdo en explosant la tête d’un ogre d’un seul coup de poing.

Le monstre avait de quoi impressionner. C’est donc tout naturellement que les regards convergèrent vers un seul point : Jaemin.

« Buvez, qu’on puisse continuer. » dit Che Haesol, moins gênée que les autres de par son esprit toujours focalisé sur l’objectif.

Jaemin hésita mais se convainquit rapidement qu’il n’existait aucune autre façon de procéder. Il le mordit à la gorge et commença à s’abreuver. Le sang lui sembla avoir un délicieux goût sucré. Certainement moins que celui des humains, mais beaucoup plus puissant. Il se mit à trembler sous l’influence de l’énergie qui vint le remplir.

« Oh la vache… C’est bon, j’ai ma dose. » lança‐t‐il d’une voix légère, après s’être essuyé la bouche et avoir calmé ses tremblements.

« Bien. Dans ce cas, reprenons. » répondit Haesol.

Des volants qui prévenaient le groupe du moindre danger à ceux plus en proie à la prédation tels que les loups, de très nombreux monstres la suivaient déjà. Sa force résidait pourtant ailleurs.

〈Osmose〉

Elle n’avait même pas besoin d’énoncer le moindre mot pour dévoiler son plan à ceux qui partageaient son affiliation en temps réel. Ainsi, lorsque Baek Jongdo vit une taupe géante sortir du sol, il la frappa immédiatement en plein poitrail tandis que Blanka, comme le lui conseilla Haesol, lança un sort d’enchantement qui augmenta la vitesse et la force de ses alliés. Jaemin, quant à lui, mordit la patte avant qui vint le trancher. Et se mit à boire.

Paniquée, la bête se mit à se débattre avec tant de violence que Jaemin subit encore de nombreuses blessures. Cependant, rien de matière à l’empêcher de boire son sang encore chaud. Pire encore, ses blessures se refermaient en même temps qu’elles apparaissaient. La force de lutter vint rapidement à manquer à la taupe, s’effondrant sur elle‐même à la manière d’un ballon dégonflé. Raide morte.

« Oh putain ce que c’est bon ! » cria Jaemin.

L’énergie qui l’assaillit était comme un démon tentant de prendre possession de son corps. Il lutta pour ne pas chavirer, tout en testant de potentielles améliorations. Ses mains bougèrent avec la rapidité et la grâce du plus grand de tous les pianistes, déchirant l’air sans la moindre résistance.

Haesol fit part d’un nouveau message télépathique, invitant Jaemin à passer au front, désormais confiante en ses capacités. Il s’exécuta, mais quelque chose dans sa réaction la fit douter qu’il avait même compris son propos.

« RAAAAAAAAAAH !!!! »

Les yeux injectés de sang, il partit comme une balle frapper encore et encore.

« Uh… Il a encore pété les plombs. » remarqua Jongdo.

« Dépêchons‐nous de le rattraper, alors ! » répondit Haesol à haute voix, agacée au point de secouer la tête.

« On peut y arriver ! » ajouta Blanka en se mettant à courir.

Chaque fois qu’il buvait le sang, la décharge de pouvoir qu’il recevait était telle qu’il lui arrivait de perdre pied, se comportant alors avec la sauvagerie d’un guerrier berserk1)Petit rappel historique : les berserks, dans la mythologie scandinave, sont des guerriers ivres et drogués devenus insensibles à la douleur ou à la fatigue.. C’eût pu être un avantage, mais dans le cas présent, Jaemin fonçait droit sur une véritable horde, et il n’avait pas la puissance de Woojin. Le groupe dû donc rapidement venir lui porter assistance, travaillant tant bien que mal de concert avec ses pulsions. Tout autour d’eux, les corps commencèrent à s’amasser.

« Il commence à vraiment y en avoir beaucoup là, ça pue ! » cria Jongdo.

« C’est pire devant, faites attention ! » fit à son tour Blanka.

Che Haesol se concentra alors pour voir par les yeux d’un grand aigle. Le danger était effectivement bien plus important.

Cette lumière verte… C’est une colonie ?

L’effectif des monstres ne faisait que grandir, et avec lui leur variété. Ses doutes furent bientôt chassés, c’était bien une colonie.

« Ne vous approchez pas, reculez immédiatement ! »

Melody, jusqu’alors très discrète, sentit que son groupe courait un grand péril.

« Trop tard, regardez… » répondit Blanka, un peu dépité en lui pointant du doigt une nuée de monstres volants se dirigeant vers eux.

« On devrait peut‐être prévenir le maître… » observa Haesol.

« Avec l’autre dans cet état ? » demanda Jongdo, pointant du doigt Jaemin.

Toujours occupé à foncer dans tous les sens, arrachant la tête d’un monstre, buvant le sang d’un autre avant de le frapper avec son propre bras, Jaemin ne montrait pas le moindre signe de retour à la normale.

« Bon, pas le choix, il faut qu’on parte maintenant. » dit Haesol.

« Enfin une décision saine. J’vais le chercher. » répondit Jongdo.

Courant en évitant tous les monstres, il parvint à lui mettre le grappin dessus et l’arrêta tout net. Par réflexe, Jaemin mordit son bras sans même s’apercevoir de la personne qu’il venait de blesser. Enfin… Aurait pu blesser. Mais heureusement, Baek Jongdo était un éveillé bien trop développé sur le plan physique pour que les crocs d’un vampire ne puissent espérer en percer le cuir.

« Calme‐toi. On va aller se cacher et attirer les monstres petit à petit jusqu’à pouvoir s’attaquer à la colonie, okay ? » lui demanda‐t‐il en s’efforçant de maintenir son attention.

Jaemin grogna un moment avant de commencer, enfin, à se calmer.

« Pfiou… Ok, on fait ça. » répondit‐il.

Fort d’un nouveau plan, le groupe se remit en route.

 


 

À ce rythme, il allait mourir. Il fallait absolument qu’il parvienne à se remettre à pied d’égalité. Sunggoo tenta alors une autre approche : plutôt que de chercher la liche, il allait focaliser toute son attention sur son bâton qui semblait être la quintessence de sa puissance.

« Je perds mon temps à te fouetter, pauvre imbécile ! » lui hurla Jaenis.

De nouvelles flammes se dirigèrent vers Sunggoo, qu’il parvint à éviter de justesse en serrant les dents. Évidemment, leur puissance était incomparable à celle d’un fouet. Si la moindre d’entre elles l’atteignait, il périrait, résistance magique ou non.

« Cesse de fuir, couard ! » lança encore Jaenis.

Rapidement, Jaenis s’était aperçu que se servir de son bâton comme d’un lance‐roquettes était inefficace face à quelqu’un d’aussi rapide, y préférant alors la zone d’attaque plus large d’une flamme comparable à celle d’un lance‐flammes. À peine Sunggoo parvenait‐il à s’éloigner que déjà, la liche se remettait à son niveau et continuait de l’assaillir d’un feu qui ne lui laissait aucun répit.

« Mais qu’est-ce que c’est supposé m’apprendre tout ça ?! » cria Sunggoo.

On lui avait promis un enseignement des plus pointus, mais la liche ne semblait animée que par le désir de le tuer. C’est alors que Sunggoo, cherchant à éviter la mort, trébucha sur une branche, qu’il ramassa aussitôt pour la jeter. Il s’en retint toutefois.

Oh… J’ai une idée.

Furieux, Sunggoo laissa sa colère exploser. Son corps tout entier prit feu, et la branche se transforma en une formidable épée de feu. Il chargea droit sur Jaenis.

« Ha ha ! Enfin, tu m’attaques ! » se satisfit Jaenis, changeant à nouveau de tactique.

Il lui envoya une boule de feu, que Sunggoo parvint à trancher en deux sans interrompre sa course. Pour la première fois, il était face à lui.

« Crève ! » cria encore Sunggoo.

Il allait payer de l’avoir ainsi torturé ! Hélas, Jaenis était bien trop puissant pour être stoppé par une arme aussi dérisoire. Il interrompit son coup d’une seule main, tenant le gourdin enflammé tandis qu’il en absorbait les flammes.

« Hmm, je vois. Ton feu est encore dangereux, tu ne sais pas distinguer les ennemis et les alliés. » remarqua Jaenis, beaucoup plus calme.

« Que… » balbutia Sunggoo.

Sunggoo fit alors l’erreur de laisser tomber sa garde sous l’influence de la surprise. C’est à cet instant précis qu’il reçut un trait de feu.

« Ahhhhhhhh ! »

Malgré la faiblesse du sort, Sunggoo reçut une décharge si violente qu’il partit dans les vapes. Puisant dans ses dernières forces pour ne pas céder au danger encore bien présent, il se rendit compte qu’il était tout simplement en l’air, à environ dix mètres du sol.

C’est fini. Je suis mort.

Désespoir. Plus d’options, sinon battre des bras. Battre des bras, encore et toujours, dans l’espoir de parvenir à s’envoler. Hélas, l’oiseau trop tôt tombé du nid ne savait pas voler.

« Putain de bordel de foutre à merde ! »

Sont‐ce là ses dernières paroles ? La douleur fut si monstrueuse qu’il s’irrita les cordes vocales à hurler. Il eut l’impression que ses yeux allaient sortir de leurs orbites, mais non, il était encore bien vivant. Les pierres de renforcement dont il s’était gavé lui avaient permis d’encaisser le choc.

« Hmmm… »

Il n’avait plus la force de bouger ne serait‐ce qu’un doigt, mais il se sentit en paix. Il avait donné tout ce qu’il avait et de toute évidence, la session d’entraînement ne pouvait que s’arrêter là pour aujourd’hui. Le regard dirigé vers le ciel, ce ne fut néanmoins pas les étoiles qu’il y trouva, mais une véritable tempête de feu qui se dirigeait droit sur lui.

« Tu abandonnes déjà ton âme au champ de bataille ?! » hurla, railleuse, la voix de Jaenis.

« Mais merde ! » fit d’une voix pleurante Sunggoo.

Pour lui, cette liche était tout simplement folle. Elle ne cherchait pas à lui apprendre quoi que ce soit, elle n’était mue que par le désir de tuer. Quant à lui, le désir de survivre fut plus fort. Il se releva en toute hâte et serra les poings aussi fort que possible.

Il ferma les yeux pour se concentrer. De façon visible, de petits traits de feu vinrent l’atteindre. Il semblait brûler, mais bien au contraire, il en absorbait l’énergie. Rapidement, il sentit des forces lui revenir.

Est‐ce que je vais y arriver ?

La liche avait bloqué son attaque de cette manière, alors peut‐être y avait‐il raison d’espérer ? Il ressentait encore des doutes. La puissance de leur feu était parfaitement incomparable.

Merde… Bon, je n’ai plus le choix.

Tergiverser sur ses chances de succès n’aurait fait que les amenuiser. Il cessa de résister aux flammes et tenta alors de les absorber toutes. Ses mains se mirent à chauffer.

« Bon, au moins tu as appris les bases. » observa Jaenis.

La tempête de feu l’atteignit enfin. Il en but toute l’essence, allant jusqu’à teinter ses yeux de flammes. Son corps ne savait même plus quoi faire d’une telle quantité d’énergie.

Il est vraiment très puissant.

En lui, l’énergie magique de Jaenis tonnait comme un ours en cage. En dépit de la difficulté de cette épreuve, il avait bien fini par apprendre quelque chose.

« Merci, je dois dire que… » commença Sunggoo.

Il s’interrompit, voyant une nouvelle boule de feu partir à toute vitesse vers sa tête.

« Je n’ai jamais dit que nous en avions fini ! » rugit Jaenis.

Il était bien trop tard pour espérer l’éviter, mais fort heureusement, le sort ne fit que frôler et brûler quelques‐uns de ses cheveux. Jaenis avait une maîtrise parfaite de chacune de ses actions, et comptait bien le pousser à bout. Sunggoo en prit enfin conscience et se sentit brûler d’une détermination nouvelle.

« Stop, on continuera après avoir mangé. »

« Ça fait longtemps, que tu es là ? » se sidéra Sunggoo après un silence.

« Je suis arrivé pendant ta chute. » lui répondit le plus simplement du monde Woojin.

« Tu aurais pu m’aider… »

« T’as plus trois ans, prends‐toi en charge. »

« Non, mais c’était dangereux… »

« Bon, on mange un morceau et on bouge. »

« Volontiers ! »

Enfin, son calvaire allait connaître une pause.

« Euh… Hyung… Ça va pas… » balbutia Sunggoo.

La tension venant à redescendre, l’énergie qu’il avait absorbé bouillonnait en lui avec une telle intensité qu’il se mit à tousser si fort qu’il s’attendait à voir du sang sortir de sa bouche. Il essaya de se contrôler et eut un léger sourire.

C’est pour ça, qu’il est venu. Il savait que ça arriverait et a voulu me sauver.

« Mange, ça va passer. » dit Woojin en lui tendant une brochette de viande.

« Merci beaucoup… »

Non contente d’étancher les flammes, la nourriture en fit autant avec sa faim. Woojin en profita pour renvoyer ses familiers dans son domaine et profita d’un moment de quiétude avec Sunggoo. Hélas, il fut rapidement troublé.

« Hmm… » fit Woojin en voyant un groupe de créatures humanoïdes s’approcher d’eux.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 149
SSN Chapitre 151

References   [ + ]

1. Petit rappel historique : les berserks, dans la mythologie scandinave, sont des guerriers ivres et drogués devenus insensibles à la douleur ou à la fatigue.

7 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. reds

    marci

    Répondre
  5. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre !
    HAHAAHAHA… j’ai ris pendant au moins une minute complète à cause du gif XD j’en peu plus…

    Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com