SSN Chapitre 149

SSN Chapitre 148
SSN Chapitre 150

Bonsoiiiiiir ! Un petit chapitre bonus histoire de combler le vide des sorties de ce dimanche, ça vous tente ? Ouais, hein ? Ben remerciez pour ça Athomic et Alexandre ! Désolé de la sortie tardive, nous avons décidé d’un commun accord que c’était de la faute de Lauvel. Plaignez‐vous auprès de lui, j’y suis pour rien ! À tout à l’heure pour le chapitre d’EER.

 

 

Chapitre 149 : Sur la planète Jaku 1/3

 

Le corps de Nigal disparut en émettant une faible lueur grisâtre. Quantité d’autres monstres suivirent bientôt son exemple, parmi lesquels se trouvaient plusieurs autres seigneurs dimensionnels. Il n’y eut bientôt plus ainsi que le rire grinçant des squelettes pour animer cette scène de bataille. Il restait encore bien quelques âmes vivantes, lesquelles étaient d’ailleurs affairées à essayer de ne pas vomir face à la violence du spectacle.

« Bon, maintenant, on va se séparer en trois groupes comme prévu. S’il y a quoi que ce soit, j’insiste là‐dessus, vous me prévenez immédiatement. » dit Woojin en s’approchant d’eux.

« D’accord, hyung‐nim… » répondit d’une voix anormalement faible Sunggoo.

« C’est bien compris. » signifièrent les autres.

Sous la supervision de Jaenis, Sunggoo ne craignait pas grand chose, d’autant plus que Woojin ne resterait jamais très éloigné de lui. Quant à Jaemin…

« On se revoit dans quatre jours, défonce‐toi d’ici là. » lui dit‐il.

« Bien, hyung. » répondit Jaemin, étonnamment déterminé.

Finalement, même s’il se sentait un peu écrasé par le fardeau pesant sur ses épaules, il n’avait pas trop le choix, il lui fallait triompher. D’autant plus qu’à cause de sa victoire lors de la dernière bataille dimensionnelle, l’équipe ne disposait que de quatre jours de protection.

« Alors on se revoit plus tard. » ajouta Woojin.

« Okay. Par où devrais‐je commencer ? » demanda Jaemin, qui prit son rôle de chef à cœur.

« Va t’attaquer à des donjons, ça brisera leur lien. »

C’était justement là son but. Briser tous les liens des seigneurs dimensionnels à la planète Jaku et récupérer le maximum de points d’expérience possible.

« À ce rythme, les poules auront des dents d’ici à ce qu’on ait terminé. » remarqua, railleur, Baek Jongdo.

Face à ses yeux s’étendaient à perte de vue des collines herbeuses. Le passage par un portail leur interdisait l’utilisation d’un GPS, mais surtout, ils combattaient désormais dans un endroit où le placement des étoiles aussi bien que l’écoulement du temps était différent. Se repérer était déjà complexe, mais en plus, où pouvaient bien se cacher les monstres ?

« Ce petit oiseau va nous montrer la route. » annonça Haesol.

« Oh, superbe ! » s’exclama Jongdo en le voyant prendre son envol.

Ses talents de télépathe étaient en synergie complète avec ceux de dompteuse. Elle était ainsi capable de dialoguer avec 5 personnes en même temps par le simple pouvoir de son esprit, ou bien encore de voir ce que voyait l’un de ses familiers. Les donjons parurent d’un seul coup à portée de main.

« Restez fort, maître. » dit Blanka.

« Yep ! À dans 4 jours ! » ajouta Jongdo.

« Ne vous avisez pas de mourir ! » répondit Woojin avec un sourire.

Ils partirent, laissant seuls Sunggoo et l’armée des morts.

« Bon, on devrait se mettre en route aussi. » observa‐t‐il.

« Comment ça ? Je t’accompagne ? » s’étonna Sunggoo.

« Je vais m’attaquer aux donjons moi, mais tu peux t’entraîner aux alentours. »

« Ah ! Bien, hyung‐nim. »

Légèrement rassuré, Sunggoo esquissa presque un sourire tandis que Woojin lança un ordre à l’intention de son armée.

« Traquez tous les signaux de vie ! »

« Votre ordre est notre vie ! »

La marche squelette avança en cadence à la recherche de toute forme de vie. Il restait maintenant le problème des donjons…

- Gaebo ?

- Ha ha ha. Tu as bien changé, maître. Tu es moins passif.

- Je t’ai demandé ton avis ? Va me trouver un donjon, plutôt.

- Héhé, j’ai touché une corde sensible, on dirait. Eh bien soit, il en sera fait selon ta volonté, grand maître !

Sans même que Sunggoo ne s’en aperçoive, un fragment de l’ombre de Woojin se détacha avant de s’éloigner. Sans doute était‐ce parce qu’il était plus concentré sur Shingshi qui venait juste d’apparaître, et sur lequel il s’apprêtait à s’installer… Avant, d’ailleurs, d’être interrompu.

« Qu’est-ce que tu fais ? » s’étonna sincèrement Woojin.

« Bah, on y va ensemble, non ? » demanda Sunggoo.

« Profite de chaque seconde libre pour t’entraîner. »

« Quoi ? »

« Tâche de survivre autant que possible. Je n’interviendrai pas. » le prévint‐il avant de disparaître.

Tandis qu’il s’éloigna au galop vers ce qui semblait être la construction d’un village, un nuage de fumée noire se matérialisa aux côtés de Sunggoo. C’était lui.

« Qui est le petit impudent qui ose réclamer mon tutorat ?! » lui hurla une voix terrifiante, dont la première chose qui parut à son interlocuteur furent des yeux rouges, s’agitant en tous sens, manifestement frappés par la folie.

« C’est… C’est moi. » balbutia Sunggoo.

« Ha ha ha ! Voyons voir si tu as les qualifications… »

Et d’un seul coup, une boule de feu s’échappa à toute vitesse de son bâton. Sunggoo n’eut qu’à peine le temps de l’éviter que d’autres venaient déjà en sa direction. Il fallait rester en mouvement coûte que coûte. Aucun humain n’aurait pu résister à la puissance d’un tel être. Qu’il eût ou non joué avec lui ne changeait rien à la finalité : il cherchait à le tuer.

« Mais vous êtes taré ou quoi ?! » cria Sunggoo, paniqué qu’il ose l’attaquer sans aucune raison.

« La flatterie ne te sera d’aucun secours. » répondit Jaenis dont l’affreuse silhouette apparut une nouvelle fois aux côtés de Sunggoo, qui l’évita de très peu.

Il continua ainsi à le pourchasser. Très rapidement, Sunggoo cessa même de parler ou de chercher des explications. Il n’avait même plus le temps de penser.

 


 

Au son des explosions lointaines, Woojin se laissa un peu bercer par ses souvenirs. Il avait survécu à l’enfer et en était revenu plus fort… Sunggoo en ferait sans doute autant.

Bon, ça ressemble quand même à s’y méprendre à une colonie…

À l’évidence, la ville était en cours de construction autour de la colonie, dans les limites de l’influence de son seigneur dimensionnel. Installer une colonie revenait, en vérité, à installer un domaine dimensionnel directement sur une planète. Il était possible d’y utiliser le magasin dimensionnel pour installer de nouvelles troupes ou acheter des bâtiments, sans oublier qu’il était possible d’ajouter des résidents. Ce fut donc sans surprise aucune que Woojin remarqua la présence d’un château, au sommet d’une colline. Sa structure assez singulière était composée d’un alliage de pierre et de métal, comme une forteresse mécanique.

La pierre, d’ailleurs, ne tarda pas à faire des siennes. À mesure que l’armée squelette avançait, de gros rochers, parmi d’autres projectiles, étaient balancés sur eux par des armes de siège. Si Woojin ne réagissait pas immédiatement, il risquait bien d’y laisser toute son armée… Mais c’était mal le connaître.

« Dolsae ? »

À peine invoqué, le feu follet partit en sifflant vers les rochers et les morceaux de métal avec lesquels il se forma un corps. Une fois satisfait du résultat, il se tourna vers son maître.

« Groooooooh ! »

« Ouvre‐nous la voie, mon grand. » lui dit Woojin.

Et sur cette simple parole, le gigantesque golem se mit à courir en faisant trembler la terre. Les engins de siège se focalisèrent dès lors sur lui avec une précision dévastatrice. Ce qui aurait dû être sa tête vola en éclats, mais le rocher resta en place, comme s’il était aimanté. Sa tête fut remplacée et son corps devint plus grand encore, tandis qu’il continuait à courir. Le Titan de la Destruction était lancé.

« Grohoho ! »

Il continua d’augmenter sa taille, au détriment chaque fois de la quantité d’énergie disponible de son maître. Celui‐ci, toutefois, s’en moquait. Il lui suffisait de prendre une potion de mana ou d’aspirer les âmes. Le golem, lancé comme un bélier, se lança tête la première contre le château qui s’effondra à grand bruit. La voie était ouverte.

« Chargez ! » hurla Woojin.

« Écoutez votre maître ! Détruisez‐les ! » répondit un chevalier noir.

Les sombres cavaliers chargèrent comme des carreaux d’arbalète, laissant à Woojin tout le loisir d’invoquer Vivie.

« On devrait peut‐être faire notre propre colonie ici, non ? » demanda‐t‐elle aussitôt avec un sourire malicieux.

« Pourquoi ferais‐je ça ? » s’étonna Woojin.

« Hmm… Ça peut être très utile, hein. »

« Mouais, je t’ai connue plus convaincante… Ce serait pas plutôt pour avoir un autre château à décorer ? »

« Héhéhé… Si ! »

Elle eut un rire aussi innocent que celui d’un jeune enfant. Dans le domaine d’Alandal, il ne restait pas la moindre parcelle de terre n’ayant pas été décorée à sa convenance. Chaque point d’énergie qu’elle obtenait ne lui servait d’ailleurs qu’à ça.

« Tu as déjà fait le tour du château d’Alandal ? » lui demanda‐t‐il.

« Ben, c’est qu’il est tout petit… » répondit‐elle en feignant de bouder.

Lui pointant du doigt le château, Woojin ajouta : « Mais ce château, Vivie… »

« Quoi ? »

« On va beaucoup plus s’amuser en le cassant qu’en le décorant ! »

« Ah… C’est vrai que c’est drôle aussi, de casser des trucs… »

« Alors va t’amuser. »

« Faudra pas me le dire deux fois ! » répondit Vivie en lui adressant un dernier sourire avant de disparaître dans la fumée.

La véritable force d’un nécromancien demeurait dans la puissance de son armée. Il pouvait bien privilégier quelques individus, mais conjuguer leurs forces était par définition vecteur de bien plus grands résultats. La planète Jaku se prêtait tout à fait à l’exercice, et il était maintenant temps pour la sorcière des illusions de briller. Woojin n’avait même pas à bouger le petit doigt pour profiter des fruits de la guerre, mais l’expérience reçue était partagée.

Bon, je vais m’y mettre aussi.

À peine se remit‐il en selle qu’un message apparut devant ses yeux.

〈Vous êtes entré dans la Colonie de Liah : Forteresse de Combat.〉
〈Le seigneur dimensionnel Liah est perdu dans les méandres de la non‐vie. Impossible de lancer une bataille dimensionnelle.〉
〈Si votre assaut est réussi, vous pourrez démolir la colonie.〉

Woojin dut se concentrer pour ne pas tomber de cheval face à l’éclat de rire violent dont il fut pris. Il avait déjà bien profité de son duel, mais là, l’opportunité était trop belle.

C’était cette femme aux cheveux rouges… Et maintenant qu’elle est morte, je vais pouvoir tout lui piquer !

Il restait bien sûr la période de protection à prendre en compte, mais à condition d’en trouver l’emplacement géographique, il était parfaitement possible de détruire la colonie sans passer par la voie standard, à laquelle le seigneur dimensionnel ne pouvait dans le cas présent pas espérer répondre. Ah, si seulement Liah avait eu son propre Kiba pour en assurer la défense… Elle allait tout perdre : son lien à la planète, un fragment dimensionnel, ses possessions et son honneur.

Ça veut dire que je peux les détruire ?

Un très large sourire au visage, il se demanda s’il était possible de détruire les donjons de la même manière. S’il parvenait à détruire tous les donjons terriens… Plus aucun seigneur dimensionnel ne pourrait menacer la planète. Il chargea à son tour.

« Faites attention, vous laissez pas déborder ! »

« Des morts‐vivants ! Tuez‐les ! »

Tous les résidents du domaine de Liah étaient humains. Face à la menace, ils se dispersèrent parmi les bâtiments et entreprirent de tirer sur ceux qui dénués de chair continuaient à avancer. Leurs armes à feu étaient très rudimentaires, à dix mille lieux de celles terriennes, et l’armure spirituelle de Woojin n’eut aucun mal à bloquer chaque balle. De toute évidence, ils n’étaient pas terriens, alors pourquoi hésiter à les tuer ? Invoquant plusieurs lances d’os, il commença son massacre.

Monstre…

Finalement, c’était quoi, un monstre ? Si la définition de bête velue aux dents acérées était tentante, ils avaient surtout pour commun d’être des envahisseurs. Cette fois‐ci, l’envahisseur était pourtant bien Kang Woojin. Il ressentait l’hostilité et la peur de ceux qui plus tôt étaient encore des parents et des enfants, mais malgré cette empathie, il ressentait une espèce d’excitation. Combien de fois avait‐il souhaité sortir de tout cet enfer ? Mais finalement, l’odeur de la mort avait fait son chemin. D’étouffante, elle était devenue séduisante.

J’ai changé.

Était‐ce dû à une conditionnement, ou avait‐il toujours eu cet instinct ? Il ne s’en souvenait même plus. La seule chose dont il était certain, c’est que l’Immortel était bel et bien un monstre.

« Tuez‐les tous ! » hurla‐t‐il de plus belle.

Il fit exploser des dizaines de corps, effondrant toute une partie de la ville tandis que les squelettes continuaient à pousser. Dans un festival de sang et de mort avançait encore l’Immortel, le buveur des âmes de la planète Jaku.

 


 

Non‐loin de la scène de combat se trouvait une montagne au sein de laquelle se dissimulait Raksha, une sorcière de la tribu des Raticks. Ses yeux bleus regardaient la scène de massacre en pleurant. Il était bien là, en armure noire, occupé à décapiter ses ennemis avec une arme recourbée comme un croissant de lune.

Rélik…

L’un des plus grands guerriers de la tribu Ratick, son ancien chef, était devenu la main de ses ennemis.

Le prédateur qui se nourrit des prédateurs…

Et si la prophétie avait dit vrai ?

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 148
SSN Chapitre 150

11 Commentaires

  1. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  2. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  6. reds

    marci

    Répondre
  7. Cèlen

    Merci ^^

    Répondre
  8. Newkan

    Merci

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Ryu18

    merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com