SSN Chapitre 155

SSN Chapitre 154
SSN Chapitre 156

Chapitre 155 : Alandal à Séoul 2/2

 

« Uh… il a vraiment demandé un porte‐avions ? » balbutia, tant bien que mal, Soonghoon.

« Oui. La constitution britannique a longuement parlementé à ce sujet, car le fragment dimensionnel est d’une importance capitale, mais je me dois de vous l’admettre, la proposition du Roi d’Alandal est un peu déraisonnable. Je suis ici pour vous faire part de notre contre‐offre : nous pouvons mobiliser, à votre entière disposition, un porte‐avions dans la mer de Chine orientale pour une durée de cinq ans. Ce sera un bel atout pour votre défense. » répondit, plein d’assurance, le négociateur britannique.

La balle avait changé de camp. Woo Soonghoon ne savait plus quoi dire, et n’essayait même plus de retenir son expression de surprise.

« Par ailleurs, déplacer l’un de nos porte‐avions si loin de nos eaux est extrêmement coûteux. Toutefois, dans un geste de bonté, le gouvernement britannique souhaite en prendre la moitié en charge. » ajouta‐t‐il, triomphant.

« Je… Enfin… Ce n’est pas quelque chose dont je peux décider seul. Il faut d’abord que j’en parle au Roi, et… »

Soonghoon interrompit soudain sa lutte en voyant la porte s’ouvrir. Quand on parle du loup…

« Ah, bien, vous êtes tous là. » lança Woojin d’un air satisfait.

« Heureux de vous revoir ! » s’exclama Jung Minchan.

Lequel, d’ailleurs, s’interrogeait très sérieusement. On ne parlait pas d’un jouet, là…

« Bon, vous parlez coréen ? » demanda Woojin au négociateur.

« Oui, sans le moindre problème. » répondit‐il en coréen.

Soonghoon tomba de haut. Il avait vu son anglais parfait comme un avantage sur son concurrent, mais lui aussi en possédait un de taille.

« C’est simple : vous me donnez ce que je veux, et vous récupérez ça. » expliqua Woojin, en lui montrant un fragment dimensionnel.

La gemme émettait une puissante lueur verdâtre, signe caractéristique de sa puissance magique.

« Vous savez combien de personnes il faut pour contrôler un porte‐avions ? À ma connaissance, vous n’avez pas assez de personnel à Alandal pour… » 1)À la base, l’auteur parle de plusieurs milliers nécessaires à la manipulation d’un porte‐avions, mais c’est plusieurs centaines. Alandal a assez de personnel pour ça, donc j’ai corrigé en rendant le truc un peu plus vague pour que ça reste logique.

« C’est moi que ça concerne. J’ai uniquement besoin du bateau, pas du personnel. » le coupa Woojin.

« Comment ? » s’étonna le négociateur.

La Corée du Sud elle‐même n’avait sans doute que peu de personnes capables d’utiliser un tel engin, alors Alandal ? 2)Pareil, j’ai modifié ce passage : l’auteur explique que la Corée ne possède pas de porte‐avions, or c’est faux. Elle en a un depuis 2007, le Dokdo, et la nouvelle date de 2016. Note à tous les auteurs : faites des recherches avant de dire des âneries, bordel de merde.

« Peu importe. C’est oui, ou non ? » insista Woojin.

« Nous souhaitons l’acheter à des fins de recherche, mais nous ne savons pas ce dont est capable cet… »

« Il permet d’accéder à une porte dimensionnelle afin de se déplacer sur une autre planète. Avec ça, vous aurez votre propre donjon. » le coupa‐t‐il à nouveau.

Les autres diplomates s’étonnèrent à leur tour. Pour cause, seule une poignée de personnes étaient au courant des réelles capacités d’un fragment dimensionnel. Le Japon et les États‐Unis, justement, en possédaient et effectuaient des recherches pour en comprendre l’objet.

« Bon, si vous ne voulez pas, je le vends à quelqu’un d’autre. » ajouta Woojin en détournant le regard.

« C’est que je dois en parler avec le parlement. Est‐ce qu’on peut vous donner notre réponse demain ? » demanda le négociateur britannique.

« Demain ? Vous pensez vraiment pouvoir acheter le temps que vous allez me faire perdre ? »

L’homme se tut un instant. Il était capable de s’attaquer à plusieurs donjons en seulement quelques heures… Non. L’Angleterre ne pouvait assumer ce coût.

« Donnez‐moi trente minutes. » conclut‐il.

« Bien, alors messieurs des guildes Kaneda et Monstricides, si ce n’est pas réglé dans trente minutes, je négocierai avec vous. Le Japon possède bien des porte‐avions, non ? » demanda Woojin.

« Bien sûr ! » répondit, excité, le japonais.

Les deux hommes se saisirent aussitôt de leurs téléphones afin de commencer à parlementer avec leurs guildes. De fait, le négociateur britannique n’eut d’autre choix que d’accéder à sa requête.

« Non, nous l’achetons ! » cria‐t‐il tout à coup.

« Alors j’attends mon porte‐avions. » répondit calmement Woojin, un sourire au visage tandis qu’il se contenta de déposer la gemme sur la table de conférence.

« Euh… »

« Ben quoi ? Prenez‐la. » s’étonna Woojin.

« Là, comme ça ? Il reste des points à régler, et… »

« Bon, soit vous la prenez, soit on laisse tomber. J’ai d’autres intéressés. »

« Bien… »

« Parfait. Minchan, Soonghoon, dans mon bureau. Le reste, vous pouvez partir. »

Woojin sortit du bureau du Premier ministre, laissant s’effondrer un silence de mort après une telle démonstration de force.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé… » murmura Soonghoon.

C’était comme si le porte‐avions avait été balancé d’un côté puis de l’autre, comme s’ils n’avaient fait que négocier des billes. On parlait pourtant de plusieurs milliards… Au final, ce n’était là que le comportement de celui qui possédait le destin du monde entre ses mains. Soonghoon avait encore bien des progrès à faire avant de parvenir à son niveau.

« Messieurs, je vous propose que nous reprenions les négociations demain. Mademoiselle Kim, veuillez raccompagner messieurs. » finit par dire Minchan.

Les différents intervenants se saluèrent, et après un regard perdu, Soonghoon et Minchan avancèrent ensemble vers le bureau de leur Roi et maître.

« Je me demande bien à quoi va pouvoir lui servir ce porte‐avions… » lâcha Minchan à haute voix.

« Bah. Il en veut un, c’est comme ça. » répondit Soonghoon, qui finalement commençait à s’habituer aux excentricités de celui qu’il servait.

Ils entrèrent alors dans son bureau. Le mieux restait encore de lui poser la question.

« Ah, vous voilà. » remarqua Woojin.

« Vous êtes rentré seul ? Où sont les autres ? » demanda Minchan.

« Ils s’entrainent toujours. Au fait, on devait pas avoir une réunion générale avec les guildes ? »

« Nous sommes trop, donc nous avons dû repousser à une date ultérieure… » expliqua, gêné, Jung Minchan.

« Comment ça, on est trop ? » s’étonna Woojin.

« Les guildes du monde entier souhaitent en être. Celle du Marteau fait de son mieux, mais on ne pourra pas faire cette assemblée avant 15 jours. »

« C’est pour ça qu’on doit pas refiler la gestion aux autres… »

Woojin eut un regard amical envers Jung Minchan. Il avait fondé Alandal afin de se faciliter la vie, mais sans l’incroyable force de travail de Minchan, sans doute eût‐il fait face aux mêmes difficultés.

« On va faire ça dans six jours, je vais prévenir les guildes moi‐même. Ceux qui peuvent venir le feront, les autres n’auront qu’à regarder les infos. » se décida‐t‐il.

« Mais si vous leur imposez un délai aussi court, ils… »

« J’attends depuis assez longtemps comme ça, Minchan. Les mecs du Marteau sont trop lents, prends les choses en main. »

« Soit… Au fait, pourquoi avez‐vous tant besoin d’un porte‐avions ? » demanda Minchan, quelque peu dépité.

« J’aimerais tester un truc. » répondit Woojin, sans trop y faire attention.

« Vous voulez faire un Golem ? »

« Pourquoi je ferais un truc pareil ? Dolsae n’a besoin que des matériaux bruts, il se satisferait aussi bien d’un casse. »

« Mais qu’est-ce que vous allez en faire, à la fin ? Il va nous falloir quantité de personnel pour manipuler un tel engin… » s’impatienta Minchan.

« Ah, ça, il va falloir du monde pour le manœuvrer, c’est sûr ! »

« Et c’est sur moi que ça va retomber ? »

« J’ai peut‐être une autre solution. » répondit Woojin, un sourire en coin.

« Vous ne comptez tout de même pas utiliser votre domaine dimensionnel ? » voulut s’assurer Minchan, les yeux écarquillés.

« Si. On ne va pas pouvoir se contenter des terriens dans le conflit qui nous attend. »

« Je vois… »

« Soonghoon, tu saurais me créer un compte sur Senbook ? »

« Euh… Si vous voulez, oui. » répondit l’intéressé.

Woojin lui remit son téléphone et Soonghoon s’affaira immédiatement à lui créer un compte. Alandal n’était bien sûr pas encore disponible dans la liste des pays, il l’inscrivit comme citoyen coréen. Après quoi, il lui fournit quelques indications sur le fonctionnement du site.

« Et enfin, il faut cliquer ici pour envoyer un message. » termina Soonghoon.

« Je vois. Merci. » se satisfit Woojin.

« Je vais renseigner votre inscription sur la page officielle d’Alandal, au cas où. »

*bzzzt*

« C’est quoi, ça ? Mon téléphone n’arrête pas de sonner. » s’étonna Woojin.

« Ah, je vais désactiver les notifications. Vous avez déjà quelques fans ! » s’amusa Soonghoon.

Ou en tous cas, il fit bien semblant. De très nombreuses personnes se mirent à le suivre. Woo Soonghoon entretenait une certaine fierté à l’idée d’avoir même des acteurs très célèbres dans ses contacts, mais Woojin était sur le point de le dépasser…

« Bon, j’verrai ça plus tard. En attendant, est‐ce qu’il y a des donjons un peu chauds ? On a reçu des requêtes d’assistance ? » demanda Woojin.

Le visage de Jung Minchan s’assombrit soudain, tandis que Soonghoon, l’air anxieux, regardait le profil de Kang Woojin exploser en popularité.

« Eh bien… Il y a plusieurs invasions prévues, mais personne n’a demandé de soutien. » admit Minchan.

« Ah, ils veulent s’en occuper eux‐mêmes. »

« Oui. Je suppose que c’est à cause des discussions sur le fragment dimensionnel… »

« Alors ça a commencé… » répondit Woojin d’un air penseur.

« Quoi donc ? »

« Rien. Laisse‐les faire. »

L’avarice était de retour. Enfin, qu’importait ? Il ne pouvait espérer conquérir l’intégralité des donjons seul, aussi rendre les pays plus autonomes était tout sauf inintéressant. Dans le pire des cas, il n’aurait plus qu’à aller négocier avec eux…

« Au fait, on en est où du recrutement des nouveaux éveillés ? » demanda Woojin.

« Au même point que d’habitude. Nous croulons sous les CV, mais tant que vous n’aurez pas inspecté les dossiers… » répondit Minchan, une pointe d’ironie dans la voix.

Ce n’était pas la première fois qu’il demandait des comptes à ce sujet, sans jamais avoir pris la peine de s’en occuper. Et pour cause, Kang Woojin se moquait totalement des candidatures, retraçant l’historique des éveillés. Qui aurait pu se douter qu’Hong Sunggoo deviendrait l’un des plus grands éveillés du monde ? Seul l’intéressait le potentiel.

« Bon, préviens‐les de venir d’ici à trois jours. On a fini, je vais sortir. »

« Déjà ? Où allez‐vous ? » s’étonna Minchan.

« Je retourne au domaine. »

« D’accord… »

« Vous auriez une photo d’identité ? » demanda soudain Soonghoon.

« Qu’est-ce que tu veux en faire ? »

« C’est pour vérifier votre identité, personne ne peut actuellement poster sur votre page Senbook. » expliqua‐t‐il.

« Okay. Bah, prends‐moi en photo. »

« Tournez un peu la tête… Oui, voilà ! Parfait. »

« C’est bon ? Bien, je te laisse la mettre en ligne. »

« Sans faute. Faites attention à vous, maître. » répondit Soonghoon.

« Au fait, tu devrais laisser tomber les Affaires étrangères et revenir bosser comme secrétaire. » lui lança Woojin.

« Que… »

« Je t’ai vu négocier, c’était pas formidable… c’est pas grave Soonghoon, on ne peut pas être bon partout. »

Il se moque de moi, ou quoi ? Il m’a pourtant acheté un téléphone pourri, qu’est-ce que ça dit de lui, ça ?!

« Bref, réfléchis‐y. À plus. » termina Woojin, avant de sortir pour de bon, après avoir invoqué un portail le menant directement à son domaine.

Le silence s’installa à nouveau quelques instants. Woo Soonghoon était à deux doigts de la crise identitaire.

« Il m’a mis au placard ou il m’a fait monter en grade, là ? » demanda‐t‐il, l’air parfaitement absent.

« Je crois que c’est une promotion, monsieur Woo. »

Jung Minchan en était même persuadé. Être l’assistant le plus proche d’un Roi valait bien mieux que d’en être son ministre. Il était mieux placé que quiconque pour le savoir…

 


 

[Alandal recrute enfin des éveillés !]
[L’Arche de Noé version 21ème siècle : comment demander la citoyenneté alandienne.]
[Alandal en possession d’un porte‐avions ?]
[Alandal recherche des marins de toutes nationalités !]
[Kang Woojin sur Senbook : pourquoi c’est important.]

Ainsi, des centaines d’autres articles pullulèrent avec le même point commun : Kang Woojin. Cindy ferma son navigateur internet et ne trouva de réconfort que dans les soupirs. Depuis les incidents de la réunion des anciens élèves, elle avait fait le souhait de rester hospitalisée afin de recevoir un soutien psychologique.

Je devrais peut‐être poster ma candidature…

Quel avenir y avait‐il vraiment en tant que performeuse ? Au mieux, elle aurait tenu quelques années, et à la seule condition de survivre. Il en allait de même avec l’argent, en amasser alors que la mort pouvait surgir à chaque coin de rue était totalement vain. Et puis…

Je pourrai peut‐être le voir plus souvent ?

Le simple fait de penser à Kang Woojin l’émoustillait. Jetant un œil distrait à son répertoire téléphonique, elle remarqua le contact de Do Jiwon. Peut‐être fallait‐il l’appeler ?

Non mais… J’ai pété les plombs, moi…

Satanée Jiwon !

Allez, reprends‐toi ma vieille.

Le cœur de Woojin était déjà pris, mais elle ne pouvait s’empêcher de penser à lui, même si on ne pouvait pas vraiment parler de coup de foudre. C’est plus qu’elle désirait s’en approcher, comme ses fans ne pensaient qu’à elle. Cindy n’avait jamais rien ressenti de tel pour un homme.

« Bon ! On se remet au travail ! »

Combien de temps pouvait‐elle rester hospitalisée ? Elle se leva pour boire un verre d’eau et se décida à appeler son manager, mais un appel l’en empêcha. Elle décrocha aussitôt.

« Yeoboseyo ? C’est Jiwon, ça va ? J’ai entendu dire que tu étais à l’hôpital, Cindy. » lui fit la voix à l’autre bout du fil.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 154
SSN Chapitre 156

References   [ + ]

1. À la base, l’auteur parle de plusieurs milliers nécessaires à la manipulation d’un porte‐avions, mais c’est plusieurs centaines. Alandal a assez de personnel pour ça, donc j’ai corrigé en rendant le truc un peu plus vague pour que ça reste logique.
2. Pareil, j’ai modifié ce passage : l’auteur explique que la Corée ne possède pas de porte‐avions, or c’est faux. Elle en a un depuis 2007, le Dokdo, et la nouvelle date de 2016. Note à tous les auteurs : faites des recherches avant de dire des âneries, bordel de merde.

12 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Cèlen

    Merci pour le chap !!

    Répondre
  3. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. wehrart

    Merci pour le chap
    J adore ça façon de régler les problèmes ca va super vite

    Répondre
    1. essitamessitam

      si tout le monde faisait comme ça, tout serait plus simple…et plus sanglant !

      Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  8. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. reds

    marci, j’imagine tellement les blaireaux de terrien ouvrir des dimensions a leur pays et se faire dépouiller leur points par wooj

    Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com