SSN Chapitre 157

SSN Chapitre 156
SSN Chapitre 158

Chapitre 157 : Le recrutement des éveillés 2/2

 

« Faisons une pause. » décida Che Haesol.

« Fiou… Ouais, regroupons‐nous. » assentit Baek Jongdo, perlant de sueur.

Lui qui s’était jusqu’alors persuadé de faire un métier à risque venait seulement de découvrir ce que signifiait réellement l’adage. Sur la planète Jaku, il n’eut de cesse de repousser ses limites. Enfin, il lui sembla effectuer de réels progrès, et en dépit du stress, il s’en satisfaisait.

« Ça roule ? » lança une voix familière.

« Oh, Woojin ! Euhm, tu es là depuis combien de temps ? » s’étonna, non sans une certaine joie, Baek Jongdo.

« Je viens à peine d’arriver. Donc, ça va ? » demanda Woojin.

« Eh bien, c’est très stimulant, je ne peux pas te dire le contraire ! » admit‐il.

« Si tu le souhaites, on peut continuer ensemble. »

« Non, je te remercie. J’ai déjà beaucoup bénéficié de ton hospitalité, et j’ai plein de boulot qui m’attend à la guilde… » répondit un peu gêné l’intéressé.

« Comme tu le sens. »

Baek Jongdo se sentit quelque peu attristé de ne pouvoir honorer sa proposition, mais qu’aurait-on dit de lui s’il avait abandonné la guilde KH du jour au lendemain ? Woojin le savait et décida de ne pas poursuivre le sujet plus loin. C’était dommage, mais après tout, ce n’était pas comme s’il manquait d’éveillés. Rien qu’à en juger par le nombre de candidatures qu’Alandal recevait chaque jour, en tous les cas.

« Où est Jaemin ? » demanda Woojin, surpris de ne pas le voir.

« Un peu plus loin, vers la forteresse, là‐bas. » lui répondit Che Haesol.

Il regarda en direction du point indiqué par la dompteuse et vit un château perché au sommet d’une montagne.

« Tout seul ? »

« Oui. »

« Hmm… » lâcha Woojin, sur un ton légèrement réprobateur.

Il avait fait des progrès, mais de là à s’attaquer seul à une colonie…

« Il est parti en éclaireur, ne vous inquiétez pas. » tenta de le rassurer Haesol, surtout afin de se dédouaner.

« On ne dirait pas. » répondit froidement Woojin.

« Comment ? »

« Regarde, par là‐bas. »

S’exécutant, Haesol vit des chauve‐souris comme pourchassées par des monstres.

« Oh… il est en train de fuir ? » demanda‐t‐elle.

« Non. »

« Alors quoi ? »

« Laisse tomber. Tu peux reprendre tes activités. »

« Bien, maître… »

L’air un peu désolé, elle le vit s’éloigner en direction des chauve‐souris. Jaemin ne tarda pas à se matérialiser face à lui, et Woojin remarqua aussitôt qu’il était plus calme et plus imposant.

« C’est quoi, ça ? » demanda‐t‐il, un sourire au visage.

« Je me disais que j’allais vite être limité, tout seul. »

Les goules, dont l’apparence était si horrifiante, devaient être au bas mot 300.

« Grrr… » fit une autre créature.

D’autres chauves‐souris apparut en effet Cabal, exposant fièrement ses dents à Woojin, comme s’il essayait de se faire bien voir de son maître. Un nuage de fumée noire vint soudain se former face à lui.

« Impudent ! » lui hurla une voix d’outre-tombe.

C’était le chevalier noir Ramson, qui fit aussitôt peser tout le poids de son marteau sur sa tête. Il ne lui porta pour autant aucun coup.

« Tu penses pouvoir les contrôler ? » lança Woojin.

Jaemin le regarda d’un drôle d’air, sans trop comprendre où il désirait en venir.

« On dirait que tu essaies de m’imiter ? Tu t’y prends très mal. » lui expliqua‐t‐il face à son expression perdue.

Woojin portait toujours un grand soin à ne jamais invoquer plus de morts qu’il ne pouvait en contrôler. Car si un seul échappait à son contrôle, loin de lui conférer un avantage, la créature se retournerait contre lui. Or, fondamentalement, les sbires de Jaemin fonctionnaient de la même manière. Qui plus est, si ses serviteurs étaient dans leur essence même opposés à la vie, ceux de Jaemin entretenaient des griefs aux implications plus lourdes encore. Ils ne méprisaient pas la vie, ils désiraient la dévorer. La question de son emprise sur eux était donc tout à fait légitime.

« Je t’ai posé une question. » lui rappela‐t‐il.

« Je… Oui, je les contrôle. » bafouilla Jaemin.

« Tu en es sûr ? »

« Je crois ? »

« Alors dis‐le moi avec assurance. »

« J’en sais rien si je les contrôle, voilà ! » s’offusqua soudain Jaemin.

Sans rien répondre, Woojin balança quantité de lances spirituelles, qui vinrent toutes s’exploser contre les goules. Leurs crânes explosèrent comme des pastèques avant que leurs corps ne retombent au sol. Jaemin laissa ses épaules et ses paupières retomber, démoralisé de voir son armée vampire ainsi défaite.

« Oh, Jaemin. » lui dit enfin Woojin, une main autour des épaules.

« Quoi ? »

« La qualité l’emporte toujours sur la quantité. Essaie de trouver un bon serviteur, tu verras ensuite pour le nombre. »

« Hmm… »

Jaemin lui adressa un regard. Sans un contrôle total sur ses familiers, mieux valait encore ne pas en avoir du tout. Seul Cabal se tenait encore debout, terrorisé et à bout de forces qu’il était, toujours occupé à supporter la puissance de Ramson.

« Ce genre de nazes ne t’apportera rien. » ajouta Woojin.

Le chevalier noir ne l’avait même pas frappé, mais la créature semblait à deux doigts de fondre en larmes. Un familier digne de ce nom se devait de protéger la vie de son maître de la sienne, quel qu’en soit le risque. Lui avait aussitôt abattu les oreilles comme un chien… il était tout simplement indigne du titre. Woojin, sans autre forme de procès, lui envoya une nouvelle lance spirituelle en pleine tête. Le vampire explosa en prenant feu. Tous les serviteurs de Jaemin ne tinrent pas plus de quelques secondes face à Woojin, et son expression se fit plus triste encore.

« À quoi peut bien servir d’avoir autant de créatures à ses ordres, si tu es faible ? » lui demanda alors Woojin.

Il avait entièrement raison. N’importe qui, y compris dans son clan, pouvait convoiter sa position de noble.

« Je comprends que tu veuilles te faire une armée, mais sois patient et porte un soin tout particulier dans ta sélection. Tu veux m’imiter ? Alors prends exemple sur moi. » ajouta‐t‐il.

« Mais tu as une armée gigantesque ? » s’étonna Jaemin.

« Les squelettes et les zombies, ce n’est que de la chair à canon. Je parle de mes familiers. »

Finalement, même 54 chevaliers noirs représentaient une faible quantité de familiers, pris en considération qu’il avait obtenu leur allégeance en vingt ans.

« Ah… Je crois que je vois ce que tu veux dire. » opina Jaemin.

« Bien. Tu devrais aller te reposer un peu. » lui dit Woojin d’une voix compatissante, tout en lui passant une main vigoureuse dans les cheveux.

« D’accord… »

Ils se dirigèrent ensemble vers le reste du groupe.

« Dans 6 jours, soit 24 ici, aura lieu l’assemblée générale des guildes. D’ici là, je veux que vous faisiez de votre mieux pour détruire toutes les colonies et les donjons de cette planète. » les informa Woojin.

Melody se tourna soudain vers lui, l’air particulièrement concerné. Peut‐être…

« Quelle sera notre prochaine destination ? » lui demanda‐t‐elle.

« Tu le sais déjà, pourquoi est‐ce que tu me demandes ça ? » s’étonna Woojin.

Les yeux de Melody s’humidifièrent. Il lui adressa un sourire sincère.

« On retourne sur Alphène. »

Enfin, celle qui s’était jetée à corps perdu vers la Terre à la recherche d’un soutien allait pouvoir sauver son monde originel. Le plus incroyable, c’était que son soutien n’était autre que l’Immortel.

 


 

Do Jaemin, Che Haesol, Baek Jongdo et Melody agirent selon la requête formulée par Kang Woojin, s’employant à détruire autant de colonies et de donjons que leur puissance le leur permettait. Sunggoo, pendant ce temps, se focalisait exclusivement sur les seigneurs dimensionnels dans l’espoir de survivre à son bourreau. Et c’est ainsi qu’à chaque fois qu’ils détruisaient un bâtiment stratégique, Sunggoo parvenait à en tuer trois.

Woojin, quant à lui, maintenait une très forte pression sur les seigneurs dimensionnels, s’attaquant aussi bien à leurs colonies, leurs donjons qu’à eux‐mêmes. Il se trouvait sur Jaku bien moins de donjons que sur Terre, mais les seigneurs dimensionnels avaient compensé ce point en dressant de nombreuses colonies.

Une colonie permettait d’avoir un accès direct à la planète visée et d’y déverser ses troupes sans avoir à attendre le délai de synchronisation en principe imposé aux monstres d’un donjon. Celui‐ci avait toutefois l’avantage sur la colonie de limiter à 10 le nombre d’assaillants maximum, et de limiter son accès aux seuls éveillés.

Et c’était bien pour cette raison que Woojin s’intéressait autant aux colonies. Il pourrait ainsi y faire entrer même les non‐éveillés. Une vingtaine de fragments dimensionnels en sa possession, il avait largement de quoi s’en octroyer une. Trois jours terriens plus tard, qui avaient été ponctués de victoires en batailles dimensionnelles grâce à Jaemin, Woojin quitta son domaine en direction de la Gare de Séoul.

« Mon Roi ! » le salua un employé en poste.

Après quoi, il passa un appel à Woo Soonghoon pour le prévenir de son arrivée. Lequel était d’ailleurs de retour au poste de secrétaire en chef. Il y avait malgré tout un changement de taille : il n’était plus le seul secrétaire particulier du maître de la guilde Alandal, il était devenu celui de son Roi.

« Ce n’était pas la peine de l’appeler, je vais aller au QG. » l’informa Woojin, après seulement qu’il eut raccroché.

« Ah… Toutes mes excuses, mon Roi. » répondit, gêné, l’intéressé.

« Pourquoi est‐ce que tu me présentes tes excuses ? »

« C’est que… »

« Ouiiiiii ? »

« Je n’aurais pas dû l’appeler… » bafouilla l’employé, totalement perdu.

« Hahaha. Je plaisante. Oula, c’est qui ces gorilles ? » s’étonna tout à coup Woojin en voyant une douzaine de gardes venir vers lui.

« C’est le jour des entrevues, donc il était nécessaire d’assurer votre sécurité. » répondit la victime de ses plaisanteries, s’efforçant d’afficher un sourire.

Sa sécurité… Woojin s’étonna tout de même de voir une telle foule. À en juger par ses sens aigus, aucun d’entre eux ne devait être au dessus du niveau 30. Son interface le lui confirma, il n’y avait là que des éveillés de rang F et E.

« Eh, ce serait pas Kang Woojin ? » demanda l’un d’eux à son comparse.

« Si, j’ai déjà vu des photos, pas de doute ! » lui répondit‐il.

Bien évidemment, Woojin entendit tout de leurs conversations mais ne prit pas la peine de leur répondre directement. Il se dirigea vers les portes d’Alandal aux côtés des douze gardes, où l’attendaient le Premier ministre Jung Minchan et Woo Soonghoon.

« Il paraît que c’est aujourd’hui qu’on inspecte les candidatures ? » demanda Woojin, simplement pour tuer le silence des salutations par trop longues.

« Tout à fait, maître. Nous vous attendions. » lui répondit Minchan.

Parmi les candidats, tous n’étaient pas coréens. Ils étaient venus du monde entier dans l’espoir de rejoindre la promesse d’Alandal.

« Bon, j’ai pas beaucoup de temps. On va faire ça tout de suite. » trancha Woojin.

« Comment ? Nous n’avons même pas eu le temps de vérifier leurs rangs… » s’étonna Minchan, d’autant plus qu’il était encore très tôt.

S’il avait su, bien sûr, il aurait organisé les choses autrement, mais dans l’état…

« Pas grave, leurs rangs n’ont aucune importance. » répondit Woojin.

Il grimpa alors au sommet du mur fermant les frontières d’Alandal, s’exposant triomphalement à la vue de tous.

« Silence ! » dit‐il sans élever le ton de sa voix, mais d’une façon si impérieuse que tous tournèrent leur attention vers lui.

Le fruit d’une quelconque magie, sans l’ombre d’un doute. Même les gens les plus éloignés de sa position l’entendaient parfaitement.

Ce n’était pas une étude de candidature, c’était une sélection pure et simple. Les gens furent directement triés sur le volet en fonction de leur potentiel, grâce aux capacités d’analyse formidable de Woojin.

« Vous trois, c’est bon. Avancez. » indiqua‐t‐il.

Interloqués tout comme le reste de la foule, les trois avancèrent sans trop comprendre, mais passèrent néanmoins les murs d’Alandal dans la plus grande joie. Ils allaient profiter d’équipes de soutien bien plus conséquentes et talentueuses que n’importe où ailleurs et recevoir l’entraînement du plus grand éveillé du monde : nul autre que Kang Woojin, toujours occupé à choisir des individus dignes de servir Alandal. Après un moment, il interrompit les sélections.

« Bien, c’est tout. Vous pouvez rentrer chez vous. » adressa‐t‐il simplement à la foule.

La rumeur la gagna aussitôt. Il ne fallut que peu de temps avant qu’une âme plus brave que les autres ne prenne position.

« Comment vous pouvez oser nous faire ça ?! »

« Il a raison ! Qu’est-ce qui vous donne le droit de nous juger d’un simple regard ? » ajouta un autre à son secours.

« Ha. Si ça ne vous convient pas, faites comme moi. Devenez Roi. » leur répondit Woojin, un léger sourire au visage.

« C’est n’importe quoi… Laissez‐nous au moins une chance de vous prouver notre valeur ! »

« Ouais ! Faites‐nous passer un test, quoi ! »

En vérité, le test avait déjà été réalisé et consistait tout simplement à réussir à attirer l’attention, pour des raisons qui lui étaient propres, de Kang Woojin. Il les avait sélectionnés selon leur potentiel, mais il était possible que certains ne parviennent pas à travailler avec lui, ou qu’il ne puisse les supporter. Être bon épéiste ne signifiait pas être un bon guerrier, sans quoi aucun maître n’aurait jamais enseigné cette discipline.

« Bon, ok. Je vais vous donner une chance à tous. » finit‐il par dire, après un court moment de réflexion.

À quoi pouvait bien servir de leur fournir des explications auxquelles ils ne pouvaient rien comprendre ? L’exemple leur serait bien plus parlant. Dès lors, il invoqua le chevalier noir Ghazi Al Sid. De son vivant, Al Sid n’avait atteint que le double rang A, équivalent au septième cercle, lorsque de sa mort, il avait atteint la puissance d’un éveillé de rang S.

« Je n’ai pas de temps à perdre, donc on va faire ça très simplement. Si vous parvenez à tenir 30 secondes contre lui, vous pouvez rejoindre Alandal. Si vous n’y arrivez pas, vous mourez. Des volontaires ? » ajouta Woojin.

Mais tous en eurent la chique coupée. Passer un examen, d’accord, mais certainement pas au point de mettre leur vie en jeu. Certaines personnes décidèrent tout bonnement de partir, mais la plupart restèrent en place, dans l’attente d’une autre option.

« Moi ! Je l’affronterai ! » cria une voix.

L’individu s’avança sans résistance, la foule lui ouvrant un passage.

Tiens, un membre du septième cercle…

C’était la première fois qu’il voyait cet éveillé de rang AA, mais la foule l’avait reconnu.

« Kim Kangjul ! » s’écria une jeune femme.

Car tel était son nom. Il était celui qu’on surnommait l’Éveillé Libre, car il n’avait aucune guilde. Kim Kangjul était le premier éveillé de Corée. Ou tout du moins l’était-il jusqu’à ce que n’apparaisse Kang Woojin…

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 156
SSN Chapitre 158

10 Commentaires

  1. Max

    Merci pour le chapitre !

    Alors lui il va soit crever et devenir l’un de ses familiers, soit devenir membre pour x raisons, soit crever dans d’atroces souffrances et servir d’exemple… Ça s’annonce sympa ^^

    Répondre
  2. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. reds

    marci, doit on construire une sépulture a se brave kim ?

    Répondre
  4. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  5. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Newkan

    Il a déjà une place de réserver non ? Dans la mort 0:)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com