SSN - Chapitre 6

SSN - Chapitre 5
SSN - Chapitre 7

Bonjour ! Désolé du nombre de notes de traduction, mais celles-ci me semblaient nécessaires afin de clarifier certains points qui, du reste, diffèrent de la version anglaise que vous connaissez potentiellement, pour des raisons de justesse, le traducteur de Wuxia World s’étant permis quelques raccourcis. Lorsque j’uploaderai l’e-book après quelques chapitres, je les laisserai en fin de page avec une légende. Sur ce, bonne lecture de ce chapitre qui m’aura bien fait marrer ! - Nostra

Edit : J’ai modifié le chapitre en utilisant plutôt des références comme pour un véritable lexique que des NdT. Le confort de lecture s’en ressentira, pour le mieux j’espère.

 

Chapitre 6 : Le donjon fermé. 2/2

 

Le monde a bien changé…

La tête appuyée contre la vitre du bus, Woojin réalisa que comme il l’avait imaginé, le prix avait augmenté de près de 300 won, mais ce qu’il remarqua encore davantage, c’était la nette baisse du nombre de voitures en circulation.

Dans le bus se trouvait une petite télé qui diffusait des informationss, notamment sur les assauts réussis de stations de métro. 1)Assaut : attaques contres les donjons, raids.

« Pour rappel, si un assaut est réussi, ceci nous assure une certaine sécurité pendant quelques jours, au mieux quelques mois. En revanche, en cas d’échec… Vous vous souvenez très certainement des conséquences. »

Ce flash info était une aubaine pour Woojin, qui put y grappiller d’importantes informations sur les cinq années précédentes et ainsi bien se recaler sur la réalité. Ils parlaient à cet instant de l’invasion des monstres au sein des stations de Tokyo, et du fait qu’ils aient dû quérir le soutien de l’armée pour en bloquer les accès. 2)Des événements similaires à ceux de Séoul ont lieu au Japon

Donc, si un assaut contre un donjon se soldait par un échec, des monstres finiraient inévitablement par s’en échapper. C’était une véritable bombe à retardement, raison pour laquelle les environs des stations étaient vides de tout habitant. D’aucuns en plaisantaient d’ailleurs, affirmant y préférer la sérénité d’une station nucléaire.

La population de Séoul avait indubitablement faibli et avec elle la circulation. Le bus avançait sans la moindre résistance. Woojin arriva ainsi rapidement jusqu’à chez lui.

C’est alors que, tout d’un coup, il lui sembla que le monde venait de s’effondrer.

La… la maison…

Tout le complexe immobilier avait disparu. Il était dans un tel état de choc qu’il ne put rien prononcer d’autre.

À la base, c’était un bâtiment de 5 étages, et quoiqu’ils parlaient déjà à l’époque d’en reconstruire un nouveau, il avait des difficultés à réaliser qu’un nouveau, si imposant, puisse désormais y trôner si fièrement.

Sans doute était-ce dû au fait qu’il était évident qu’il ne s’agissait pas ici de logements, mais de bureaux. Woojin s’en approcha davantage pour observer, et s’attira ainsi la suspicion d’un agent de sécurité proche.

« Qu’est-ce que vous faites ?» lui demanda alors abruptement celui-ci.

Woojin fit son possible pour retenir sa colère. On n’était plus sur Alphène, pas question de tuer les gens sans motif sur Terre. Il plaça sa main sur l’une de ses tempes… et, de nouveau en maîtrise de lui-même, lui répondit :

« Qu’est-il arrivé aux gens qui vivaient ici ?»

« Hein ?»

L’impatience de Woojin refit surface : « Les gens qui vivaient ici avant que soit construit cet immeuble là !»

« Non mais, pourquoi me demandez-vous ça ?» lui répondit l’agent, manifestement mal à l’aise.

Il l’évita soudain du regard. Pourquoi était-il si agressif ? Il ajouta : « Je… Je ne sais pas trop. Il n’y avant que des ruines, avant. »

« Des ruines ?» lui demanda Woojin à deux doigts d’exploser.

De nombreuses personnes étaient mortes depuis l’apparition des donjons, il y avait de ça cinq ans. Les usagers du métro y étaient fort probablement tous restés. Sans parler du fait que sans assaut régulier, les monstres finissaient de toute manière par sortir, réduisant un peu plus chaque fois la population…

Séoul était une ville bien trop grande pour espérer contenir le problème. Ils avaient bien essayé d’envoyer des missiles sur les zones concernées, mais sans le moindre succès.

« Quand les monstres sont arrivés, Jichun a été détruite. Pourquoi cette réaction ?»

Calme-toi. Contrôle-toi.

Ce n’était pas le moment de se déchaîner sur quelqu’un. Sa famille était en vie. Ils étaient tous en vie. Oui, aucune raison de s’énerver, ce serait ridicule et indigne d’un mage doté d’une intelligence comme la sienne de s’énerver sur des suppositions.

« Allez, ça ne fait que cinq ans, y’a un milliard et demi de solutions pour les trouver »

À ce sujet, d’ailleurs, seules cinq années s’étant effectivement écoulées et non pas vingt comme il l’avait de prime abord imaginé, la mairie du quartier aurait probablement leur dernière adresse connue. Il saurait par ailleurs s’ils étaient toujours en vie en demandant une copie du livret de famille.

Toutefois, comme il le réalisa soudain…

Ah, je me souviens plus de mon numéro de sécurité sociale…

Ceci risquerait de poser un problème pour ses démarches administratives. Ce numéro, il l’avait obtenu durant sa deuxième année de lycée, mais il ne savait pas où le trouver. Il lui faudrait donc retourner au lycée pour le récupérer.

Il allait sûrement le trouver en regardant les registres. Avec un peu de chance, il pourrait même y retrouver le numéro de ses parents.

Ses idées étant un peu plus claires, il retrouva son calme. Sa famille était sauve, il ne les avait juste pas encore trouvés. Mais comme il était déjà plus de 18h, il était pour le moment coincé et forcé d’attendre le lendemain.

Il ne lui fut pas bien compliqué de savoir quoi faire ensuite. Il devait trouver un endroit où dormir et, au bruit que venait de faire son estomac, manger.

Woojin passa la main dans sa poche et sentit les 5800 won qu’il lui restait. Il vit un restaurant en tournant la tête, et laissant l’agent de sécurité tel quel, traversa la route.

« 6000 won pour une soupe, du riz et des banchan ?» 3)Banchan : ce sont de petites assiettes de la taille d’une soucoupe à café, contenant aussi bien des légumes, de la viande, du poisson que des gyosas ou de la salade. C’est un équivalent coréen des tapas, mais servi de façon assez exclusive avec des soupes.

Woojin fut forcé de se rabattre sur des ramyun 4)Ramyun : Ramen coréens servis avec des légumes, qu’il avala en grommelant. À court de 200 won, il fut chassé du restaurant mais trouva fort heureusement une petite échoppe non loin de là. Pour être tout à fait honnête, c’était moins les 200 won manquants que son accoutrement qui motiva la décision de la patronne.

« Même si j’avais été mourant, tu crois qu’elle m’aurait servi cette vieille conne ?» continua-t-il à bougonner en mangeant un samgak gimbap. 5)Samgak Gimbap : samgak signifie triangulaire, gimbap c’est une préparation de riz similaire au maki japonais. C’est en quelque sorte un onigiri coréen, mais dont la préparation est un peu plus complexe. Point important, le bap est une préparation de riz ressemblant un peu à la cuisson du riz poêlé, sauf qu’il est bouilli sans huile jusqu’à dispersion de l’eau, avec rajouts éventuels d’eau pour obtenir la cuisson souhaitée. On y ajoute généralement des graines ou des riz plus rares.

Il ruminait encore cet événement, triste de ne pas avoir d’argent. Malgré tout, il se délecta de son repas, n’ayant eu l’occasion de manger ces mets pendant des années.

Oh, comment vais-je faire pour dormir cette nuit ? Je vais vraiment devoir aller au commissariat ?

N’ayant rien fait de mal, l’idée d’y aller lui était désagréable. Bon, à bien y réfléchir, il avait peut-être commis quelques méfaits. Un certain nombre. Peut-être tué aussi une ou deux personnes. Ou bien plus… Mais tout ça, c’était sur Alphène. Le Kang Woojin terrien était innocent, ce n’était qu’un gamin qui avait disparu durant sa terminale et qui réapparaissait cinq ans plus tard.

On risque quand même de me questionner à ce sujet…

Que lui était-il arrivé ? Que faisait-il durant son absence ? Pourquoi n’avait-il pas cherché à prendre des nouvelles ? Il commença à avoir mal au crâne à cette idée.

Aller à la police ne constituait qu’un tout dernier recours. D’un autre côté et malgré la diminution de la population qui avait entraîné une baisse dramatique du prix des terrains, Woojin ne possédait pas à proprement parler d’endroit où se poser.

En déambulant dans la rue, il devint presque euphorique à la vision d’une supérette. Il en acheta tout un tas de snacks et de sodas, et n’eut plus à la fin de sa folie consumériste que 300 won. Clairement, il n’avait pas de quoi se payer un hôtel.

Il réalisa alors que même les endroits favorisés des clochards étaient trop loin vue l’heure. Soudain, son visage s’illumina à la vue d’un visage familier.

Le destin en avait voulu ainsi, ou était-ce en tous cas ce dont il se persuada sur l’instant. C’était Do Jaemin, le gamin qu’il avait aidé, lui aussi en train de réaliser quelques achats.

« Eh oh l’étudiant !» lui lança-t-il.

« Oui ?» répondit celui-ci avant de se tourner vers ce visage pâle comme la mort.

Woojin souriait jusqu’aux oreilles : « Haha, j’allais justement t’appeler !».

« Mais, mais pourquoi ?» lui répondit-il avant de réaliser un pas en arrière par réflexe.

La discussion continua :

« Tes parents sont chez toi ?»

« Pourquoi est-ce que tu me demandes ça ?»

Woojin, constatant bien qu’il abordait un sujet contrariant, se força à esquisser son sourire le plus charmeur et dit : « En dehors de l’incident dont tu as été la victime, j’ai besoin d’aborder un certain nombre de points avec eux ».

« Mes parents sont décédés » rétorqua froidement Jaemin.

« Hein ? C’est bien… Non, merde, je veux dire, c’est terrible. Tu vis tout seul du coup ?»

En guise de réponse, Jaemin hocha de la tête avec un air plus circonspect que jamais.

Woojin en profita aussitôt : « J’te suis !»

Puis, face à l’interrogation exprimée par ce comparse d’infortune, ajouta : « J’ai besoin de dormir chez toi, juste cette nuit. »

Jaemin, l’air hébété, ne savait plus quoi faire. Cet homme étrange vêtu de loques, si doué au combat, s’invitait chez lui.

« Bien sûr, ce n’est pas gratuit » lui dit alors Woojin avant de placer de force 300 won dans sa main.

Mais, n’était-ce pas l’argent qu’il lui avait pris ? L’étudiant prit une expression pour de bon blasée, et malgré une certaine gêne, Woojin continuait à se forcer de sourire.

« Haha, je vais te repayer hein, mais là je suis un peu juste. Héhé. Tiens, une mouche…»

Il fit un geste vif en sa direction comme s’il s’apprêtait à la boxer. Pour Jaemin, ça ressemblait au geste d’un éveillé s’apprêtant à scinder l’air en deux. Il n’eut donc d’autre choix que de s’exécuter, les yeux quelque peu humides.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN - Chapitre 5
SSN - Chapitre 7

References   [ + ]

1. Assaut : attaques contres les donjons, raids.
2. Des événements similaires à ceux de Séoul ont lieu au Japon
3. Banchan : ce sont de petites assiettes de la taille d’une soucoupe à café, contenant aussi bien des légumes, de la viande, du poisson que des gyosas ou de la salade. C’est un équivalent coréen des tapas, mais servi de façon assez exclusive avec des soupes.
4. Ramyun : Ramen coréens servis avec des légumes
5. Samgak Gimbap : samgak signifie triangulaire, gimbap c’est une préparation de riz similaire au maki japonais. C’est en quelque sorte un onigiri coréen, mais dont la préparation est un peu plus complexe. Point important, le bap est une préparation de riz ressemblant un peu à la cuisson du riz poêlé, sauf qu’il est bouilli sans huile jusqu’à dispersion de l’eau, avec rajouts éventuels d’eau pour obtenir la cuisson souhaitée. On y ajoute généralement des graines ou des riz plus rares.

7 Commentaires

  1. Metalis

    Merci pour ce chapitre ! 🙂

    Répondre
  2. XiaoZiyun

    Merci pour le chapitre 🙂
    c’est dur d’attendre entre chaque chap et pourtant sa sort vit xD

    Répondre
  3. Fabulas

    Merci pour le chapitre.
    Pauvre lycéen il doit avoir l’impression de vivre un enfer ^^)

    Répondre
  4. essitamessitam

    Merci pour ce chapitre !

    Répondre
  5. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Mais quel barbare ce MC…le drôle étant qu’il ne s’en rend pas compte !

    Répondre
  6. Laghtt

    Merci pour le chapitre!!!!

    Répondre
  7. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com